jeudi 14 mai 2015

Spring Project : Ce que j'aimerais dire à 5 personnes

Chaque mercredi du printemps, Mots à Maux et moi postons un article avec un thème en commun. Ça peut-être tout...et n'importe quoi.
Mon article n'est publié qu'aujourd'hui car cette semaine, j'ai énormément de choses à faire, entre le spectacle de danse qui arrive, l'examen de gestion, le plan d'affaire à rédiger, etc. Je n'ai pas géré mon temps comme j'aurais dû, je suis désolée.

Aujourd'hui, je vous parle de mon thème "bête noire" : ce que j'aimerais dire à 5 personnes.

Déjà, principal souci : je n'ai pas 5 personnes desquelles je me sens assez proche pour leur écrire un paragraphe. Je n'ai pas envie de le faire avec mes parents, ni ma soeur, ni un autre membre de ma famille, et tous mes potes se sont cassés le jour où j'ai eu deux copains (pas une grosse perte, donc).
Du coup, je vais improviser un peu.

1. A la fille du cours de danse orientale qui ne m'a pas insultée lorsqu'elle a appris que j'avais deux copains

Je ne vais pas dire ton prénom ici, tout simplement parce que je ne veux pas que tu sois gênée, et aussi parce que ce que je vais dire fait légèrement pitié et je ne veux pas que tu me méprises et me donnes des coups de pied.
L'année passée, lorsqu'une fille de mon cours de danse a appris que j'avais deux copains, elle a réagi en ces termes :
"Donc, t'es un peu une salope, en fait, c'est ça ?"
Traumatisée par cette expérience, je n'avais plus osé le dire à qui que ce soit de ce cours, car je ne voulais pas essuyer la même réaction. Et lorsque tu es arrivée au cours, je t'ai tout de suite trouvée super chouette, mais pendant des mois je n'ai pas osé parler de mes deux copains devant toi. Je te trouvais si sympa, je ne voulais pas être déçue si tu réagissais mal.
Puis récemment, alors qu'on attendait devant l'arrêt de métro ensemble, j'ai dû laisser échapper un "mes copains", car tu as tout de suite réagi en disant "ah, mais tu as deux copains en fait ?"
Angoisse dans mon corps, panique dans mon regard. Noooon, pas la confrontation !
"Ah, heu, oui.
- Ah mais à l'aise, tu sais au Maroc il y en a plein des comme ça, c'est cool."
Soulagement intense.
Du coup, merci d'avoir réagi d'une façon aussi décontractée, merci de ne pas avoir réagi comme la fille de l'année passée, merci d'avoir été aussi cool, en fait.
J'aimerais énormément qu'on reste potes même après cette année de danse, mais je n'oserai jamais garder contact avec toi et donc je vais rester dans mon coin comme une petite merde.


(Cet article va être une horreur à lire et à écrire.)

2. A Adriàn

C'est con, ce qui nous est arrivé, en fait. Je ne pense même pas avoir compris ce qu'il s'est passé. Après, ça a été une chouette histoire de trois ans (bon, parfois un peu moins chouette) mais je reste quand même triste que ça se soit évanoui. Après, je pense que tu auras toujours une petite place bien spéciale dans mon coeur, et l'idée d'être "fuck-without-fuck-just-béquille-friend" avec toi me va plutôt bien. Donc j'espère qu'on restera sur la même route encore longtemps.



3. Aux automobilistes qui dépassent la voiture de devant à un passage piéton.

Vous êtes des tarés. Voilà. Rien de plus.
Lorsque la voiture devant vous s'arrête à un passage pour piéton, restez derrière. C'est tout. Arrêtez de faire un complexe de virilité et de dépasser à toute vitesse, manquant de percuter le piéton qui traversait à ce moment-là.
BEN OUI, BANDE DE DÉBILES, vous croyez que la voiture devant vous s'arrête pourquoi ?
Arrêtez d'essayer de me tuer chaque fois que je sors courir, merci.

4. A Thomas

J'ai l'impression que notre relation ressemble à celle de La Vénus à la Fourrure de Léopold von Sacher Madoch et...devine quoi ? Je n'aime pas trop ça. Tu es vraiment beaucoup trop gentil avec moi, tu es adorable, et j'ai souvent l'impression de profiter de ta gentillesse, de ne pas être assez bien pour toi. J'essaie de faire des efforts mais parfois ce n'est pas fort concluant. Mais j'aimerais vraiment m'améliorer pour toi , pour pouvoir rendre cette relation plus solide et durable (un peu comme une moustiquaire, tu vois ?) et voilà. Parfois je suis un peu nulle et je m'en excuse.



5. Aux éducateurs de mon école secondaire

Merci de ne pas m'avoir harcelée si j'avais une jupe trop courte ou une robe trop dos-nu. Merci de ne pas m'avoir parlé comme à un chien. Merci d'avoir été sympas avec moi, de n'avoir jamais été désagréable et de ne pas avoir empiré ces années qui ont été suffisamment pénible. Merci d'avoir pris en compte le fait que j'avais des soucis et de ne pas m'avoir trop embêtée. Merci d'avoir été si gentils alors que votre boulot a l'air si stressant. Je pense que vous êtes les seules personnes avec qui je n'ai jamais eu de problèmes dans l'école. Vous êtes cools, franchement.





1 commentaire:

  1. Bonjour Anaïs =)

    Quelque chose m'a frappé quand tu as parlé de ta relation avec Thomas. C'est qu'Ama me disait plus ou moins en substance la même chose, parfois. Et je peux te dire que c'est parfois un peu déstabilisant. Dans le sens où je ne sentais pas du tout qu'elle était "un peu nulle", je me contentais de donner et de rendre.

    Mais du coup, je me demande ce qui peut bien vous amener à penser que vous êtes "un peu nulle[s]", que nous sommes "vraiment beaucoup trop gentil[s]" avec vous. Parce que nous fais(i)ons simplement ce que nous fais(i)ons parce que nous vous aim(i)ons (bon, là je parle un peu au nom de Thomas, mais j'imagine ne pas trop m'engager pour que ce soit vrai), et parce que c'est/c'était ça que nous ressent(i)ons ou sav(i)ons être le meilleur à faire.

    Alors pourquoi ? La seule explication qui me vient, actuellement, est que vous avez une vision du couple telle que, consciemment ou non, vous avez l'impression que vous devez rendre tout ce qu'on vous donne (alors que non, vous êtes simplement libres de donner ce que vous souhaitez donner), et aussi peut-être qu'un garçon ne peut pas vraiment être aussi gentil, qu'il faut forcément faire des concessions, qu'un couple c'est pas l'idylle, qu'un garçon... au fond est quand même un tout petit peu macho. (Je m'avance beaucoup, là, mais je crois que ça vaut la peine de dire ce genre de choses.) Du coup, lorsque arrive un garçon qui n'est pas comme ça, et qui vous aime et vous donne autant, vous vous sentez redevables, et même vous vous sentez "un peu nulle[s]" à côté (parce que le garçon est "au-dessus" de votre idée du garçon-type et que vous ne vous sentez pas vraiment "au-dessus" de votre idée de la fille-type ? Parce que vous voyez vos défauts et pensez qu'on les voit et les hait comme vous ? On les voit mais on ne les hait pas).

    Retiens bien ceci : si un garçon te donne, il n'attend rien en retour que ta reconnaissance. Si un garçon t'aime, c'est que tu es assez bien pour lui.

    RépondreSupprimer