mercredi 11 mars 2015

Vous avez le droit de vous aimer sans limite, et de le montrer

Vantard, orgueilleux , narcissique, pète plus haut que son cul, présomptueux, fier, prétentieux, arrogant, crâne, vaniteux...les adjectifs négatifs pour qualifier quelqu'un qui s'apprécie sont nombreux.

Modeste, humble...ces qualificatifs sont souvent utilisés pour désigner une personne...qui ne s'aime pas, tout simplement.

Dans notre société actuelle, le fait d'avoir peu de confiance en soi, de se dévaloriser, est grandement encouragé et apprécié. Ne pas s'aimer, s'accorder peu de mérite, est vu comme une qualité à cultiver.

A l'inverse, s'apprécier à sa juste valeur, s'aimer, se trouver beau, intelligent, etc, c'est vu comme "abusé", peu correct, pathétique, etc.

Si vous n'êtes pas convaincus, j'ai une anecdote à vous raconter.
Je parlais de Mercutio avec des amis, et je leur racontais à quel point j'étais contente qu'il soit objectif à propos de lui-même, qu'il ne s'auto-rabaisse pas, car une fois, il m'avait avoué qu'il se trouvait "pas mal."
Pas mal.
J'ai pas dit "magnifique", ni "très beau", j'ai dit "pas mal".
Et à première vue, pour mes amis, c'était quelque chose d'assez choquant, de trop narcissique, de se trouver "pas mal".

Je pense que vous connaissez déjà mon avis sur la question : je n'aime pas du tout cette éducation que nous avons reçue, basée sur la "modestie" et l'"humilité".
Moi, je veux voir des gens fiers, des gens qui se vantent, des gens qui étalent leurs exploits.
Je veux voir des gens qui s'aiment, qui sont fiers de ce qu'ils sont et de ce qu'ils font.
Je veux voir des gens qui se trouvent beaux. Magnifiques, mêmes.

Mon père m'a dit un jour que le souci des parents, c'est qu'ils mettent trop leurs enfants sur un piédestal. Pour eux, leurs enfants sont des génies, des musiciens précoces, des dessinateurs de talent, alors que souvent il n'en est rien. Il faut être honnête avec son enfant.

Personnellement, je trouve cet avis intéressant, mais assez destructeur sur le long terme.
La vie cassera votre enfant bien assez fort. La seule personne qui peut encore le tirer vers le haut, le persuader qu'il fait les choses bien, c'est vous.

Ne pas avoir confiance en vous ne vous apportera jamais rien dans la vie. la modestie et l'humilité sont des vertus piégées. Elles sont vides de sens, à part vous rendre plus "apte" à la vie sociale.
Le manque de confiance en soi fait vendre, c'est tout.
Si vous vous aimiez, vous achèteriez bien moins de crèmes anti-âge, de produits contre l'acné, de fond de teint, vous ne vous abonneriez pas à cette salle de sport alors que vous détestez ça.

Vous pensez que le fait de s'aimer amène au sentiment de supériorité ?
C'est rarement vrai.
Une personne qui s'adore n'a pas plus de raison de se sentir supérieur à un autre, tout simplement parce qu'il n'a pas de raison de se comparer à l'autre, de voir si l'herbe est plus verte ailleurs.

Par contre, le manque de confiance en soi amène le jugement. Les messes basses. Les insultes. Le harcèlement.
Souvent, une personne qui ne s'aime pas ressentira le besoin de faire du mal à autrui pour le rabaisser et se sentir meilleur.

Alors ? Quel est le plus toxique ?



Je n'ai plus envie de vivre dans un monde où tout le monde se déteste, où on rejette littéralement ceux qui osent s'apprécier à leur juste valeur, où on doit faire attention à ne pas trop se montrer, à ne pas trop se vanter, à ne pas trop s'aimer.
Merde, arrêtez ça !
Quand on vous fait un compliment, dites "merci". Ne dites pas "mais non" ou "moi je ne trouve pas" ou "ah bon ?"
Si vous avez du cul, dites carrément "merci, je sais, j'aime beaucoup ça chez moi". Ça vous met mal à l'aise ? Moi aussi, et ça montre bien à quel point nous sommes enfoncés dans une éducation masochiste : le fait de savoir qu'on est beau, de savoir qu'on est courageux, de savoir qu'on a de belles fesses, de savoir qu'on est drôle, ça ne devrait pas être mauvais, ni choquant.
Prenez des selfies. Des tas de selfies. Faites la nique à ceux qui n'aiment pas ça. Vous vous trouvez joli-e ce matin ? Vous avez réussi votre maquillage ? Vous aimez votre corps ? C'est génial ! Prenez-vous en photo et montrez à quel point vous vous aimez aujourd'hui !
Vous avez envie de parler de vous, de vos routines, des détails de votre journée ? Faites un article sur le sujet, parlez de vous.

On ne peut pas trop s'aimer. Ce n'est pas possible. Honnêtement, si quelqu'un trouve que vous avez trop confiance en vous, que vous êtes trop ambitieux, que vous vous portez trop d'attention, vous êtes sur la bonne voie.

Prenez soin de vous.


16 commentaires:

  1. Ca fait longtemps que je pense ça sur les selfies. Que c'est juste de l'amour de soi et j'en ai marre des analyses sur le fait de prendre des selfies. Ils disent que c'est un problème psychologique ou je ne sais quoi...=> masturbation intellectuelle.

    En tout cas j'ai pris la résolution de prendre davantage de selfies et d'en partager +

    Merci pour l'article !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi, la rumeur comme quoi prendre beaucoup de selfie est le symptôme d'un problème psychologique, c'est encore un truc pour nous empêcher de nous aimer, en nous faisant culpabiliser de le faire.

      Supprimer
  2. Super article ! Ca fait du bien et donne envie de se rouler en boule dans un plaid tout chaud en se peignant les ongles je trouve xD
    Par contre juste deux points qui me dérangent, l'intro, que je trouve en fait plutôt fausse (quelqu'un qui correspond à la première série d'adjectifs est souvent une personne mal dans sa peau qui fait du bruit pour cacher sa blessure), et la seconde... on peut s'aimer et être humble et discret ! Je comprends ce que tu veux dire, mais on peut s'aimer sans parler de soi et de ses qualités tout le temps... pour moi une personne humble est surtout quelqu'un qui sait ce qu'elle vaut sans l'étaler aux yeux des autres, que cela pourrait rendre (ok j'ai pas le mot en français désolée xD) insecure à propos d'eux-même.

    Et le second point c'est celui sur l'acné, bon, j'ai pas d'acné, mais on peut très bien s'aimer avec une sale maladie de peau qui te dévisage presque (je sais de quoi je parle) et pour autant ne pas avoir envie que tout le monde le voit... pas parce que ça nous donne l'impression d'être "moche", mais simplement pour ne pas subir les regards de pitié et lire dans les yeux des filles à peau parfaite "Mais elle devrait prendre rendez vous chez le dermato, ou prendre de la creme, bref faire quelque chose, prendre soin d'elle pourquoi elle sort comme ça elle devrait avoir honte" (un vaste sujet encore une fois malheureusement, les gens qui jugent ne savent pas que vous faites bien plus qu'eux de ce point de vue là).

    Après c'est le problème de la limite entre ce qu'on fait pour se sentir "mieux", ou "acceptable" et ce qu'on fait parce que ça fait du bien à notre corps/esprit et qu'on s'aime...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il peut y avoir des variations dans le fait de vivre son humilité ou sa vantardise, mais ce qui me dérange surtout, c'est le fait qu'on encourage ces caractéristiques ou non.
      Moi, personnellement, ça m'emmerde qu'on me rappelle sans cesse d'être modeste, humble, discrète, de pas trop m'étaler, etc...j'ai envie de dire FUCK je n'ai pas envie d'être comme ça, j'ai envie de me montrer !

      Je n'ai pas de souci avec le fait d'être humble, chacun est comme il est, mais je n'aime pas le fait de vouloir rendre tout le monde comme ça. Ce que cet article veut surtout dire, c'est "en vrai, t'as le droit de pas être modeste, t'as le droit d'avoir de bonnes grosses chevilles".

      Supprimer
    2. J'AI OUBLIE LE POINT DE L'ACNE

      Je suis entièrement d'accord avec toi là-dessus et je me suis mal exprimée : c'est ok de mettre des produits contre l'acné, comme c'est ok de faire de la chirurgie esthétique, de se maquiller, etc, mais c'est moins ok de le faire parce qu'on nous a appris à se détester si on ne le fait pas/

      Supprimer
    3. Il me semblait bien que c'était ce que tu voulais dire mais comme c'était dit un peu maladroitement j'étais pas sûre ^^
      J'y pensais tout à l'heure dans le train, à cette histoire de ne pas oser dire que l'on se trouve bien, en fait je pense que ça dépend surtout des gens qu'on fréquente... ce qui renvoie à ton article précédent, la boucle est bouclée /o/

      Supprimer
  3. Mais tellement d'amour sur ce post et sur ton blog. ♥
    Prendre la résolution il y a quelques années, de m'aimer plus, et d’être plus indulgente avec moi-même a été la meilleure chose que j'ai pu faire.
    On vit malheureusement dans un monde ou on confond humilité et auto-dépréciation, et c'est bien triste.

    RépondreSupprimer
  4. Tu te transformes en Gala Darling. x)

    RépondreSupprimer
  5. Je. Ne suis pas. D'accord. Et dans cette perspective, je rejoins en de nombreux points le commentaire d'Auriane. (Sauf que je ne dis pas "super article", mais je vais le dire si tu as la patience de tout lire ^^)

    En fait, les idées d'humilité et de vantardise, de modestie et d'orgueil n'ont pas grand-chose avec l'amour actuel et effectif qu'on se porte à soi-même, mais bien plus à ce que l'on en montre à autrui. Le vantard, l'orgueilleux, celui-là rabaisse les autres quel que soit son propre état ; le modeste ne se met simplement pas en avant, et il lui arrive même de mettre les autres en avant plutôt que lui-même.
    En tant que personne réservée et modeste (factuellement), je me crois bien placé pour développer quelques lignes sur le sujet. Le modeste peut s'aimer, s'aimer modestement dans tous les sens du terme : discrètement, et modérément/sobrement. Pas d'excès dans aucun des deux écueils. En revanche, il peut aimer développer des qualités en autrui, et en ce sens, les souligner, les féliciter, les encourager. Il peut alors ne pas voir d'utilité à se mettre lui-même en avant : en quoi cela est-il utile aux autres ? Il sait lui-même ce qu'il vaut et n'a pas besoin de regard externe pour le savoir, donc pas besoin de le dire, simplement de le penser.
    Toutefois, je suis tout à fait d'accord, le dire ouvertement ne devrait évidemment pas être réprouvé, et c'est sans doute une chose qui peut en épanouir certains.

    Il peut également arriver au modeste de manquer de confiance en lui. Mais cela arrive aussi au vantard. D'où mon idée selon laquelle la corrélation entre modestie/orgueil et confiance en soi est soit ténu, soit complexe, donc ne peut se résumer à "le modeste n'a pas confiance en lui", et l'assertion parallèle. C'est donc un second problème, à part entière, et tes conseils permettent probablement de surpasser en partie ce manque. Mais ce n'est nullement nécessaire.
    Il y a un côté où, à prôner ces actions avec tant de verve, je me sens comme si tu affirmais que c'était la seule voie... Quand je me dis que j'aime mon corps, je me regarde un peu plus longtemps dans le miroir, ou j'observe et je touche les parties de mon corps, je vais à leur rencontre. Je n'ai pas besoin qu'autrui ait accès à mon intimité, et ce que je pense de moi, c'est mon intimité.

    Sur les compliments, enfin : pour ma part, je dis souvent "merci" quand je le reconnais ; quand cela me semble absurde et farfelu, je dis "mais non" ou demande une raison (on m'a récemment dit "mais tout le monde t'adore", ce qui m'a surpris ; bref) ; enfin, il m'arrive aussi de dire "Merci ! Mais euh... Pourquoi ?", parce que ça me touche mais que je ne m'y reconnais pas.

    Mon propos, finalement, est d'étendre le tien. En fait, j'adhère à tes idées, seulement, il m'a semblé nécessaire d'éclaircir les points ci-dessus afin d'élargir le propos. Bien entendu, ce que tu dis reste pertinent, et j'ai apprécié ton article. (Je me suis simplement dit qu'il était évident que j'appréciais la partie de ton article qui dit "faites des choses bien pour vous", alors je me suis concentré sur le reste ; du coup ça fait un truc assez négatif, mais en fait non.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que nous n'avons pas la même idée de la vantardise et de l'orgueil. De mon point de vue, ces adjectifs ne s'appliquent qu'à la personne concernée. Le fait de rabaisser les autres, c'est un défaut, mais à côté de la vantardise et de l'orgueil. On va dire que c'est une combinaison qui ne marche pas bien.

      J'ai également un problème avec le concept de s'aimer modérément. De mon point de vue, on ne peut pas s'aimer en excès, si on se concentre sur soi-même et ne rabaisse pas les autres. Pour moi ce sont des choses complètement séparées : le fait de s'aimer, et le fait d'être supérieur aux autres.

      Par exemple, j'observe que souvent, plus une personne s'aime, moins elle éprouve de soucis pour aimer les autres. Et une personne qui s'aime moins se retrouvera souvent à rabaisser quelqu'un pour se rassurer.

      L'impératif dans mon article ne veut pas dire "vous devez tous faire ça", mais dire "tu as le droit de faire ça, si tu en ressens le besoin, fais le". je crois que je me suis mal exprimée de ce côté-à.

      Supprimer
  6. J'ai adoré ton article qui est vraiment parlant. Je suis ton blog depuis peu mais il est vraiment inspirant, à un point tel que lorsque j'ai découvert ton blog j'ai lu la totalité de tes articles en une soirée. C'est aussi un de tes articles qui m'a convaincue de me créer un blog. J'aimerais beaucoup avoir ton avis sur ce dernier d'ailleurs !
    Bref bref bref.
    Je ne pense pas non plus qu'on puisse trop s'estimer, trop s'aimer. Parce que nous sommes les premiers à voir nos défauts et à les exagérer, à complexer et à de moins en moins s'apprécier. Et à côté de ça, on prône la modestie. Alors j'en viens à me demander quand est-ce qu'on se rendra hommage ? La vie est un puzzle de fiertés et de réussites et on tend souvent à l'oublier, ne voyant plus que les échecs et les petits moments de faiblesse. En fait, on dit qu'il faut donner de soi et s'oublier et ce raisonnement est déjà contradictoire car si on s'oublie, qu'on ne sait plus qui on est, qu'on ne s'aime pas, que va-t-on bien donner ? J'essaye d'être la meilleure personne possible pour donner ce que j'ai de meilleur. Je sais que je ne suis pas parfaite, que je suis un peu petite, que mes lèvres ne sont pas assez pulpeuses, que mes cils ne sont pas assez longs, que mon nez est trop court... Je sais tout ça mais je sais aussi que j'ai une belle poitrine, que je suis callypige, que j'ai de belles jambes, que quoi que je mange je reste mince, que j'ai de beaux yeux, que mes cheveux sont lumineux et soyeux, que je suis infinie. Et je m'aime infiniment, parce que j'ai une infinité de facettes. Je n'ai parlé que du physique parce que c'est ce qui m'a le plus porté préjudice. De dix à quatorze ans j'ai souffert de problèmes de peau sévères, ma peau était parsemée de tâches rouges qui me brûlait et me piquait mais ce n'était pas ce qui me faisait le plus souffrir. A chaque instant et quel que soit mon interlocuteur, on m'en parlait et malgré tout ça je m'aimais tout autant car j'avais fait le choix de ne pas écouter les médisants. Pendant c'est quatre années, on m'a donc remise à ma place en permanence sous prétexte que j'étais prétentieuse et que je faisais la belle alors que j'étais un laideron sans nom. Et puis cet été, tout a disparu et ma peau est devenue claire comme le calcaire... Je jubilais, désormais je pourrais m'aimer sans me faire reprendre et il en était mieux ainsi. Sauf que non maintenant que j'étais enfin belle on m'accusait d'être une barbie orgueilleuse.
    Ça m'a écœuré de la modestie et à partir du jour où on m'a dit ça, être la plus humble possible a été rayé de mes ambitions. Je m'aime comme je suis et même si je suis une crâneuse, tant pis je m'aime comme ça.
    Ce que j'adore faire après avoir lu tes articles, c'est de recopier toutes les phrases de ton billet qui m'ont inspirée, qui sont encourageantes, toutes les choses que j'aimerais faire ou améliorer. Je prend mon petit stylo rose et mes jolis posts-its cœurs et j'écris tout ça dessus, puis je colle tout ça au dessus de mon bureau et il me suffit d'un regard sur ces petits mots pour me sentir pleine d'énergie saine et emplie d'ondes positives !
    Je vais m'y atteler, je te dis à bientôt. ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca me touche beaucoup, ce que tu me dis <3 Merci de m'avoir raconté ton histoire.
      Les gens ont l'air un peu toxique avec toi. Après que tes taches aient disparu et que tu aies retrouvé ta confiance en toi on te reproche d'en avoir. je trouve ça assez dingue.

      J'ai été voir ton blog, il est cool ! Tu t'exprime vraiment bien, je m'abonne tout de suite <3

      Supprimer
  7. Super article, personnellement avant j'étais très peu sûre de moi et a présent, je m'aime. Et je me trouve belle, je n'ai pas peur de le dire aux gens, je sais que j'ai un physique cool et j'ai été trop longtemps la moche de service qui marchait avec le dos voûté... Sauf que il suffit que la "moche "prenne de l'assurance et prenne soin d'elle (se valorise) et hop... Je suis devenue modèle photo. Oui j'ai des nichons super cool que j'adore, non je n'ai pas honte d'avoir une crête alors que je suis enceinte, oui c'est des lentilles violette que je porte elles ne sont pas bizarre mais fantastique. Tu me préférais avant ? Et bien voilà la vraie moi, tant pis pour toi.

    RépondreSupprimer