mardi 3 mars 2015

Pourquoi j'ai refusé l'anonymat

Je vois souvent sur la blogosphère énormément d'articles sur le choix ou non de l'anonymat. En effet, beaucoup de blogueurs et de blogueuses choisissent d'écrire sous un faux nom pour des raisons diverses (souvent par protection). Je trouve toujours ces raisons très bonnes ; on n'a pas nécessairement envie que notre famille nous reconnaisse (pour être honnête, je déteste quand ma famille me lit. On a beau dire "ben t'as fait un blog, c'est pour qu'il soit public de toute façon", j'ai tout de même envie de répondre "peut-être mais tu sais bien que tu vas découvrir des trucs qui ne te plairont pas, que tu vas pénétrer ma vie privée, donc mets ta curiosité malsaine de côté et laisse ce blog en paix"), notre patron pourrait tomber dessus et cela pourrait avoir des conséquences négatives au travail, on a peur des représailles, on est plus à l'aise, moins porté sur la censure, etc.

Pourtant, dès le début, j'ai choisi de dire tout de suite qui j'étais. Mon vrai nom a été dit plusieurs fois sur le blog, il y a des photos de moi partout, etc.
Je suis consciente que cette situation est risquée, et parfois elle me fait un peu peur. Je sais que n'importe quelle personne mettant son nez ici pourrait savoir qu'Anaïs a posé nue (pour rappel, les photos ne sont plus sur le blog ; j'ai appris qu'à 17 ans et 11 mois ça s'appelle de la pédopornographie. Oui, même si c'est toi qui décides de prendre des photos de toi-même et de mettre ces photos sur ton propre blog en plein consentement. Par contre fais-toi violer et personne n'ira jamais en prison. OUPS !), qu'elle a deux copains, qu'elle s'est fait violer, qu'elle fait du BDSM, etc.
Franchement, il arrive que ça me dépasse un peu et que je me dise "nom de dieu, qu'est-ce que j'ai fait ?", mais ça ne dure jamais très longtemps.

Pour moi, la transparence sur mon blog est un parti pris total. Je ne fais pas ça pour rien.
Sinon, je pourrais facilement garder les articles les plus importants, effacer ce blog et en créer un autre sous un pseudo et un avatar ne me représentant pas.
Je ne le fais pas.

La première raison est celle-ci : je suis contre la honte et la gêne.
Je voudrais que les gens se sentent libres d'être eux-mêmes, avec leurs activités, leur vécu, leurs goûts, leurs pensées. J'aimerais qu'on puisse s'exprimer pleinement, totalement, sans se sentir obligé de se cacher ensuite.
Pour moi, la notion de jardin secret a toujours été reliée à la honte. Quand ma mère me disait "tu devrais garder ton jardin secret", "c'est important d'avoir son petit jardin secret", moi, tout ce que je comprenais, c'était "en vrai c'est mal ce que tu fais et si un jour tu as des représailles, ce sera entièrement ta faute".
Je pense que je n'étais pas trop loin de la réalité, et encore aujourd'hui, l'expression "jardin secret" continue de me hérisser le poil.

Je n'aime pas trop cette idée selon laquelle on a un Nous montrable (je m'appelle Anaïs, j'aime courir, lire, faire de la musculation et je suis végétarienne) et un Nous secret (j'ai été violée par mon copain et ça m'angoisse tous les jours parce qu'à force que ce soit ignoré, j'arrive à me demander si je ne suis pas complètement folle et si c'est vraiment arrivé, j'aime le BDSM ; enfin, j'aimais le BDSM avant d'être violée, j'aime bien poser nue, j'aime bien me renseigner sur la sexualité au sens large, j'ai pas une hygiène irréprochable, j'ai essayé de me suicider deux fois).
Pour moi, nous ne devrions pas être nous à temps partiel, seulement avec les bonnes personnes.
On devrait pouvoir choisir pleinement ce que l'on dit ou non (il y a des choses que je ne dirai jamais), sans se sentir menacé par des représailles, par notre réputation, notre employeur, nos amis.

On ne devrait pas avoir honte de nous-même.

Personnellement, quand on me dit "il y a des choses que tu devrais garder pour toi", j'entends clairement "ça, ce n'est pas ok. Tu n'es pas ok. Je repousse ce que tu es".
C'est du passif agressif.



J'ai choisi de bloguer en mon nom parce qu'il y a des tonnes de choses qui ne me gênent pas, desquelles je n'ai pas honte, desquelles je peux parler. Parfois j'apprends que des gens qui me connaissent me lisent (j'ai appris récemment que toute mon école avait vu mes photos de nu. Je n'en ai eu aucun écho. Franchement, les gars, soyez pas timides, laissez un commentaire !), et c'est ok. Ils apprennent qui je suis, ma vision des choses, mon histoire.
Ils apprennent qui est Anaïs. Pas qui est Anaïs potable, mais qui est Anaïs pour de vrai.
En un sens c'est un peu un cadeau que je fais.

Une autre raison qui me pousse à bloguer en mon nom : lorsque je témoigne, lorsque je raconte ma vie, mes problèmes, j'aide d'autres personnes qui se reconnaissent, qui trouvent ainsi du soutien et du réconfort.
Et le message que je fais passer c'est : "Même pour les choses qui vous font peur, qui vous poussent à vous sentir anormal, moi je n'ai pas peur de l'assumer pleinement. Parce que vous savez, vous n'avez pas à avoir peur de vous-même et de ce que vous êtes".
Ce que je veux dire, c'est que si je donne ce vécu et me cache, vous risqueriez de vous dire "si elle vit la même chose que moi et en a honte, je devrais aussi me sentir mal". Et je ne veux surtout pas que ça arrive.

Et enfin, je le fais pour être prêts de vous, vous qui ne me connaissiez pas de base. Vous avez trouvé ce blog, vous avez aimé ces textes (ou non), et finalement j'aime être aussi transparente parce que ça me permet d'être prêt de vous. Je ne suis plus juste "une blogueuse", je deviens vraiment un interlocuteur, un être humain avec un visage.

Voilà, je n'avais pas encore vu d'articles sur les raisons de montrer son identité ; c'est maintenant chose faite.
Vous, que pensez-vous de la transparence de ce blog ? Vous ennuie-t-elle ? Vous plait-elle ?

11 commentaires:

  1. Waw ! Quel article ! Tu as énormément de courage, j'admire ta volonté de n'avoir honte de rien ! Félicitations :-)

    RépondreSupprimer
  2. Je reprend tes arguments, ce sont un peu les miens. Perso je voulais dès le départ montrer les photos de mes modestes make up et le faire en anonyme, c'est hyper moyen.

    Par contre je ne dis pas aux gens de mon entourage que j'ai un blog, pour mon père c'est une perte de temps. Si j'ai du temps pour ça, j'en ai pour nettoyer ma maison (oui mais je veux aussi des loisirs de temps en temps)(il ne le sait pas mais pour lui le concept de loisir est un art abstrait...) et ma patronne ne connais pas très bien internet (et de toute manière j'adore mon job donc, je ne pense pas avoir été vulgaire ^^ )

    Et puis je trouve que ça rapproche de savoir le prénom de quelqu'un, ça fait plus authentique.... si je peux dire ça comme ça :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ça peut être énervant, quand on se retrouve face à des gens qui mettent les loisirs derrière toutes les autres priorités. le souci, c'est qu'on a besoin de loisirs et de temps pour soi :/

      Supprimer
  3. Pourquoi être resté avec ton copain si celui-ci a abusé de toi? Pourquoi ne pas avoir porté plainte? Cette question m'obsède, et j'essaie vraiment de te comprendre, pas de te juger (loin de moi cette idée)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce qu'il s'en est voulu immédiatement après et a très vite compris ce qu'il avait fait et la gravité de la chose. Il m'a avoué récemment faire des cauchemars à ce sujet, je pense qu'il s'en veut beaucoup. A partir de là je pense que sa culpabilité lui sert de punition.
      Je suis restée avec lui au début parce que je pensais que j'avais mérité ce qu'il m'arrivait, et je pensais que c'était normal (les gens me disaient beaucoup que je n'avais pas intérêt à lui refuser quoi que ce soit), et petit à petit, quand je me suis rendue compte qu'ils 'agissait bien d'un viol (d'ailleurs, Mercutio a compris avant moi qu'il s'agissait d'un viol), j'avais eu la preuve plusieurs fois qu'il n'était pas mauvais, qu'il ne recommencerait jamais, etc.
      S'il se donnait raison ou recommençait j'aurais sans doute agi autrement mais j'estime qu'il est loin d'être un danger pour moi et pour les autres. Il a fait une erreur et ne recommencera plus.

      Supprimer
  4. Je t'admire de faire ça, je suis extrêmement secrète et ce n'est pas forcément un bien (j'intériorise absolument tout du coup).
    Je me suis faite violer par mon copain il y a à peu près deux ans et je suis toujours avec lui. Et comme ça se passe bien avec lui, que j'ai mis quelques mois avant de réaliser que c'était bien un viol et que lui aussi, je m'en suis beaucoup voulue de mettre un mot aussi fort là dessus. Pourtant je ressens encore les retombées de ce moment, j'étais vraiment très "ouverte" dans ma vie sexuelle avant, j'adorais tester plein de choses, mais maintenant j'ai une espèce d'angoisse voir de peur assez forte qui reviennent souvent.
    Bref, comme pour ton copain il s'est rendu compte qu'il avait fait une connerie, il s'en excuse encore et m'encourage à en parler si j'en ai besoin, il essaye de tout faire pour "réparer" mais ce n'est pas évident, et j'ai l'impression que je ne suis pas légitime pour en souffrir, d'autant que je suis toujours avec mon copain et que c'est quelqu'un d'adorable.

    Bref, désolée j'ai un peu raconté ma vie mais ce que tu raconte m'a parlé, et je te souhaite énormément de bien dans ta vie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est drôle, on vit exactement la même chose ! Je ressens exactement la même chose que toi ! Surtout dans le fait que tu ne te sens pas légitime. Personnellement, le fait que mon viol soit vraiment ignoré quand je le mentionne me fait vraiment bizarre, j'ai parfois l'impression que ce n'est jamais arrivé.

      Supprimer
  5. Oui, c'est de la pédopornographie, la diffusion de photos de mineurs dénudés. Oui, les parents sont les seuls détenteurs de l'autorité d' un mineur de dix-huit ans. Il est interdit de diffuser des photos de nudité sur Internet, de la pornographie : des mineurs peuvent voir ces contenus, c'est illégal. le "consentement" ne s'applique pas à tout.

    RépondreSupprimer
  6. C'est un choix courageux que celui que tu as fait, et ça dégage un beau message.
    Pour ma part je regretterais presque d'avoir créé une page facebook, parce que, forcément, des gens que je connais tombent dessus. Et ça me bloque pour écrire des trucs plus personnels. Ton point de vue me fait reconsidérer un peu la question :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup, tu en es où dans tes réflexions ? :)

      Supprimer