dimanche 1 février 2015

Meninisme : le pathétique personnifié

Quand on est féministe, on en entend tous les jours.
On peut entendre que nous sommes extrémistes, misandres, tout simplement chiantes, incohérentes (ben oui, on apprécie toujours quand quelqu'un nous tient la porte. Énorme incohérence. Enfin, personnellement, quand je pars du principe que je peux me faire violer tous les jours j'aime bien, en effet, qu'on m'ouvre au moins cette putain de porte).

Et récemment, j'ai entendu parler du meninisme.
L'inverse du féminisme, donc.

Donc, je vais le mettre sur le tapis, pour qu'on soit tous d'accord sur ce qu'il se passe : il y a réellement des personnes sur cette terre qui pensent que les personnes les plus privilégiées sur cette planète ont encore besoin de plus de droits.

Le droit de quoi, du coup ?
Le droit de ne plus être mis dans la friendzone : si vous êtes gentils avec une fille, vous méritez une compensation (je veux dire, du sexe).
Le droit de siffler une fille dans la rue, de lui parler, de la draguer, sans se faire taxer de harceleur.
Le droit de se taper une fille inconsciente sans se faire accuser de viol, aussi, je suppose.

Satire

Le meninisme est aussi une excuse sympathique pour être contre le féministe. Parce que s'il y a "fem" dans "féminisme", c'est d'office parce que les féministes veulent la domination des femmes par rapport aux hommes. C'est obligé.
En effet, le meniniste est trop bon pour se rabaisser à se renseigner sur le sujet. Il préfère agir en se basant de sa première impression.

Alors, oui, on pourrait peut-être, avec de la bonne volonté, dire que les meninistes sont vraiment pour les droits des hommes.

Alors je vais vous rappelez quelques petits points sur lesquels les féministes se penchent :
- Le droit d'un homme à ne pas être viril, fort, masculin. Le droit d'être sensible, d'aimer des trucs connotés "de femme", etc.
- La reconnaissance des viols envers les hommes et de la violence conjugale envers les hommes.

Vous savez pourquoi ? Parce que le féminisme, c'est demander le droit de chacun d'exister, de s'habiller, de se comporter comme il le souhaite, sans agression en retour. Insultes, viols, meurtres, harcèlement, etc.
Si les féministes se penchent davantage sur les femmes, c'est parce que les femmes sont opprimées et par conséquent en danger permanent (viol, abus, harcèlement, insultes, slutshaming, diktats, etc).

Les meninistes demandent le droit de faire du mal. C'est aussi simple que ça.
Oui, je sais, c'est triste, vous ne pouvez pas siffler ou draguer une fille dans la rue. Parce que c'est du harcèlement.
Vous ne pouvez pas non plus foutre vos mains dans les jupes d'une fille dans le métro alors qu'elle porte une jupe. Parce que c'est un attouchement sexuel. C'est une agression.
Non, vous ne pouvez pas vous taper quelqu'un même si elle est bourrée, inconsciente, sexy. Je sais, c'est affreux, on vous enlève vos libertés. Pauvre vous.
Et vous ne pouvez pas acheter une fille avec de l'amitié. Argh, je sais, c'est incroyable, blessant ! Pourquoi être gentils, alors ?



Voilà pourquoi je trouve le meninisme illégitime. Parce qu'il ne veut pas améliorer les droits fondamentaux des hommes (exister en tant qu'eux-même, donc avoir le droit d'être sensible, pleurer, porter des jupes, etc), étant donné que le meninisme alimente le patriarcat, et donc des valeurs mauvaises.
Il veut améliorer des droits qui font que les hommes oppriment les gens autour d'eux. Ils refusent le progrès, ils refusent l'égalité, ils refusent la sécurité. Ils veulent juste avoir le droit de faire du mal autour d'eux.

Et je me demande vraiment comment un tel mouvement puisse exister.

14 commentaires:

  1. Il existe car ils n'ont pas envie de se pencher sur les vraies raisons du féminisme. Non messieurs on ne veut pas vous castrer, juste que tout le monde soit égal et libre.

    J'ai l'impression que le Meninisme est fondé sur l"ignorance et le matriarcat pur. avec des idées d'un autre siècle et une connaissance de la loi...fort approximative.
    Franchement... poubelle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même s'ils se renseignent sur le féminisme je pense qu'à ce niveau-là ça n'arrange rien non plus. Certains hommes DETESTENT les femmes, même quand on leur explique qu'ils ont quelque chose à gagner dans le féminisme ça ne leur suffit pas : le simple fait que les femmes veuillent de meilleures conditions de vie les rebutent.

      Supprimer
  2. Le meninisme, c'est purement et simplement la façon qu'ils ont trouvé de se moquer du féminisme...

    RépondreSupprimer
  3. Hm... je ne connaissais absolument pas ce nouveau mouvement, et là maintenant je le vomis. x)
    J'ai du mal à comprendre comment on peut être aussi con honnêtement. Tout ça parce que le féminisme est entaché de clichés et a priori stupides, les gens se sentent obligés de faire les rigolos en créant des contre-mouvements reposant sur des principes complètement crétins. Ça me fout en rogne. Quand les gens comprendront-ils que le féminisme est avant tout de l'humanisme? Et puis c'est certain, le monde est quand même plus sympa quand on peut violer ses copines librement, ou tripoter une pauvre nana dans les transports en commun! *-* "YOLO"
    Bref, encore une source d'exaspération... mais merci de nous la faire découvrir de manière aussi intelligente, comme toujours.

    Blessed be ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureuse de t'avoir fait découvrir ce truc :)

      Supprimer
  4. Laconiquement : ça ne me surprend même pas. Merci de cet article mesuré et ferme.

    (Unique réserve sur le mot de la fin, qui me semble un rejet pur et simple des humains qui font partie de ce mouvement : s'ils s'en sentent proches, c'est qu'ils ont des raisons. Inutile de nier leur existence en tant qu'ils sont meninistes, ce serait même contre productif, non ? Je ne dis pas que leurs raisons sont bonnes, je ne les excuse pas, je dis simplement que ce n'est pas une raison pour considérer, comme je crois que tu l'as dit à la fin, qu'il est incompréhensible que le mouvement existe. Il ne devrait pas, c'est une mauvaise chose, mais il est là, et s'occuper de le contrer constructivement comme tu l'as fait me semble plus efficace. Mais je conçois également que ton "mot de la fin" était probablement plus impulsif que le reste, et qu'il ne sous-entendait pas vraiment ce que j'ai dit au-dessus. Simplement, certains peuvent se sentir blessés et s'ils sont blessés, ils seront moins enclins à changer d'avis...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais parlé de Khu khux klan, il aurait paru légitime que je dise le mot de la fin. Et pour moi, racisme pur et sexisme pur = même combat.
      Je ne pense pas que cet article s'adressait aux meninistes. Ils n'aiment pas les femmes, il n'écouteraient pas une féministe.

      Supprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre commentaire a été supprimé car il ne respecte pas le règlement du blog (que vous pourrez trouver en haut à droite du blog). Dommage, vous ferez mieux la prochaine fois.

      Supprimer
  6. Bonjour, j'ai découvert aujourd'hui ce "mouvement" mais il m'a pas l'air aussi caricatural que ce vous présentez... à première vue. Et je trouve de ce fait que vous agissez comme ceux qui s'indignent du féminisme...

    Visiblement ce que j'ai entendu c'est que des hommes, en parallèle du mouvement féministe, se trouvait dans une situation où ils se demandaient ce que c'était d'être un homme. Qu'une femme qui préside une société se sent féministe, autant que lorsqu'elle est coquette, ou quand elle vit sa vie indépendante... Mais qu'un homme ne sait plus quand il doit se sentir meniniste dans le sens où l'on lui suggère souvent que la virilité c'est mâle / mal, que la galanterie c'est old school, et que lorsqu'il s'occupe du quotidien d'un couple il aimerait se sentir homme et non "féminisé". C'est très subtil et ce n'est pas CONTRE le développement féministe mais en appui dessus. Une sorte de "et moi ? je peux m'attribuer un mouvement à ma nouvelle condition ?"

    Je l'ai perçu comme ça. mais surement qu'il y a de tout, du bon et du nettement moins bon, comme dans les mouvements féministes d'ailleurs.

    Peut-on être féministe ET meniniste ?
    Pourquoi ne pas se dire globalement égalitariste pour que TOUS ai les même droits et les mêmes considérations ?

    je trouve peu d'articles à ce sujet, et lire votre opinion sans réelles sources m'enquiquine un peu. j'ai trouvé autre chose à ce sujet qui démontre que le mouvement (si mouvement il y a) est pour l'instant un peu flou : http://www.lexpress.fr/tendances/meninisme-quand-les-hommes-transposent-le-feminisme-au-masculin_1662896.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le féministe est égalitariste. Le féminisme s'occupe à la fois des droits des femmes et des hommes, donc je ne comprends pas vraiment l'utilité d'un autre mouvement, à part dire "j'ai créé ce groupe parce que les femmes ben elles veulent conquérir le monde et moi j'aime pas".

      Sinon, je suis blogueuse, pas journaliste, donc je n'ai aucune obligation à donner des sources. Je m'exprime et ça s'arrête là.

      Supprimer
    2. ... Je ne sais pas si c'est de la mauvaise foi ou juste de l'ignorance (de votre part comme de la mienne), mais a quel moment le féminisme s'occupe des droits des hommes ? Vous meme, dans une reponse a un commentaire précedent, vous dites :" Je ne pense pas que cet article s'adressait aux meninistes. Ils n'aiment pas les femmes, il n'écouteraient pas une féministe."
      Implicitement, vous faites d'emblée l'amalgame Feminisme = reservée aux femmes. Où est l'égalité la dedans ? Le feminisme se bat il pour que les hommes ai un congés de paternité egale a celui d'une femme (qui est de 11 jours seulement)par exemple ?

      Quittes à se vouloir égalitaire, autant se revendiquer HUManiste plutot que FEMiniste ou MENiniste.

      Supprimer
  7. "Quand je pars du principe que je peux me faire violer tous les jours" quelle drôle d'idée que de partir d'un tel principe.

    Je peux aussi me faire agresser tous les jours. Je n'y pense pas une seule seconde.

    RépondreSupprimer