vendredi 9 janvier 2015

[Lecture] "Histoire d'O" de Pauline Réage

J'ai énormément entendu parler d'Histoire d'O comme étant le pilier de la littérature érotique orientée sur le sado-masochisme. C'était LE livre à lire quand on voulait s'initier à ce genre littéraire et Dita von Teese le mentionnait même dans sa liste de fetish books à lire absolument. Vous pensez bien qu'en le voyant sur l'étagère du rayon érotisme dans ma librairie préférée, je n'ai pas hésité.


Editeur : Le livre de poche
Année d'édition : 1999
Genre : érotisme
Nombre de pages : 281
Prix : 6.10 €

Quatrième de couverture
"Enfin une femme qui avoue ! Qui avoue quoi ? Ce dont les femmes se sont de tout temps défendues (mais jamais plus qu'aujourd'hui).Ce que les hommes de tout temps leur reprochaient : qu'elles ne cessent pas d'obéir à leur sang ; que tout est sexe en elles, et jusqu'à l'esprit. Qu'il faudrait sans cesse les nourrir, sans cesse les laver et les farder, sans cesse les battre. Qu'elles ont simplement besoin d'un bon maître, et qui se défie de sa bonté... "Jean Paulhan.

Mon résumé
Durant tout le roman, nous suivons O, de laquelle nous ne connaissons ni le nom, ni l'âge, emmenée par son amant à Roissy où elle servira d'esclave sexuelle, sous son consentement, pendant un temps. Après cela, elle tombera petit à petit dans un réseau malsain avec la naïveté de l'amoureuse éperdue et vivra une descente aux enfers qui s'étendra jusqu'à la fin du livre.

Mon avis
Franchement, qu'est-ce que c'est que cette quatrième de couverture de merde (je sais, je suis radicale). C'est au niveau de l'imbécile heureux qui a déclaré un jour, en fin psychologue, que toutes les femmes fantasment sur la prostitution et ne veulent pas l'avouer. 
Pas mal, le coup du "sans jamais l'avouer", comme ça on est sûrs que tes chances de te défendre sont nulles. Comme pour les "tu es borné et incapable de changer d'avis" durant les débats : c'est celui qui le dit en premier qui a toujours raison.
Outre l'amorce "maladroite", le roman en lui-même a été assez décevant. Je m'attendais à quelque chose de grandiose, je me suis finalement retrouvée avec une histoire, quoique très bien écrite, au final assez gênante : la notion de consentement est de plus en plus floue, on se sent de plus en plus mal à l'aise, les personnages sont assez agaçants...
De plus, le fait qu'on ne connaisse pas le nom de l'héroïne m'a assez gênée. Lire "O" à toutes les phrases me faisait sans cesse sortir de l'histoire et me rappelait que je ne lisais, finalement, qu'une fiction écrite.
Par contre certains passages m'ont beaucoup plu par la beauté de l'écriture et un certain onirisme dans la façon de se préparer de l'héroïne. J'ai beaucoup aimé. 

Points positifs
- La couverture est très jolie.
- Le roman est très bien écrit.
- Il y a de jolies métaphores, de la poésie...
- La narration est parfois onirique, les scènes de préparation font rêver.

Points négatifs
- Le préface est peu compréhensible
- La narration n'est pas assez fluide, trop en un bloc.
- Certaines phrases ne sont pas toujours très claires et doivent être relues.
-J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire.


Extrait
" "Il est terrible de tomber entre les mains du Dieu vivant." Non, se disait-elle maintenant, ce n'est pas vrai. Ce qui est terrible, c'est d'être rejetée des mains du Dieu vivant. Chaque fois que René reculait le moment de la voir, comme il avait fait ce jour-là, et tardait -car six étaient passées, et six heures et demie- O était ainsi cernée par la folie et par le désespoir, vainement. La folie pour rien, le désespoir pour rien, rien n'était vrai. René arrivait, il était là, il n'avait pas changé, il l'aimait, mais un conseil d'administration l'avait retenu ou un travail supplémentaire, il n'avait pas eu le temps de prévenir. O, d'un seul coup, émergeait de sa chambre d'asphyxiée, et cependant chacun de ces accès de terreur laissait au fond d'elle une prémonition sourde, un avertissement de malheur : car aussi bien René oubliait de prévenir, et un jeu de golf ou un bridge le retenait, et peut-être un autre visage, car il aimait O, mais il était libre, lui, sûr d'elle et léger, léger. Un jour de mort et de cendres, un jour entre les jours ne viendrait-il pas qui donnerait raison à la folie, où la chambre à gaz ne se rouvrirait pas ? Ah ! Que le miracle dure, que ne s'efface pas la grâce, René ne me quitte pas ! O ne voyait pas, et refusait de voir chaque jour plus loin que le lendemain et le surlendemain, chaque semaine plus loin que la semaine suivante. Et chaque nuit pour elle avec René était une nuit pour toujours."



6 commentaires:

  1. Bon, je lirai pas ce livre. Sinon dans un autre registre mais SM c'est le manga "Nana to Kaoru" qui m'en a donné l'envie... Parce que c'est quand même bien fait. Faut pas sous estimé les mangas ^^ (par contre introuvable en français, faut les lire en anglais et du coup j'ai besoin d'un dico!)

    Mais oui, le SM ne me dérange pas ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi, le SM ne dérange vraiment que les fermés d'esprit, si on utilise "déranger" pour parler également vis-à-vis des actions des autres qui ne nous regarde pas. Le SM se fait entre personnes consentantes, finalement, juger les fantasmes des autres, surtout lorsque ceux-ci sont aussi innocents que le SM (oui, pour moi, lorsqu'il y a consentement c'est innocent), est assez violent.

      Donc je suis ravie que ça ne te dérange pas <3

      Je ne pense pas lire ce manga, ça fait un moment que je n'en lis plus, ça me donne mal à la tête :/

      Supprimer
    2. http://www.lecture-en-ligne.com/manga/nanatokaoru/ si tu veux les lire en français par contre il y a toujours quelques fautes.

      En France les tomes sont trouvables ( J'ai envie de me lancer dans un grand rire sadique mais ce ne serait pas gentil) je pense que tu peux les trouver sur amazon ou autres ^^

      Supprimer
  2. Ce livre était dans la liste des livres que je souhaite lire mais ton avis ne m'a pas du tout donné envie de le lire. J'aime la littérature érotique (bien que je la connaisse très peu) mais là je passe mon tour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est à lire quand on veut lire les classiques du genre, mais en effet d'un point de vue strictement distrayant il n'est pas vraiment conseillé.

      Supprimer
  3. j'ai essayé de le lire, j'ai abandonné... Je n'ai pas accroché, je n'avais jamais hâte de lire la suite. Bref... Pas la peine! ^^

    RépondreSupprimer