jeudi 29 janvier 2015

Je suis polyamoureuse : un court métrage pour le festival Nikon

Le but du festival de courts métrages Nikon est de réaliser une petite vidéo de maximum 140 secondes sur le thème suivant : "je suis un choix".

J'avais ainsi pu voir la vidéo Je suis à l'heure qui dénonçait l'inaction de beaucoup de personnes face à une personne en danger.
Dans ce court-métrage, on pouvait voir un homme prendre le train pour se rendre à un entretien d'embauche et être témoin d'un viol. La scène a quelque chose de terriblement violent et nauséeux et fatalement, personne ne réagit.


J'ai également eu l'occasion de regarder Je suis Louie qui montre une audition de petites filles pour deux rôles : une fille qui est gentille, et une autre, qui est méchante. Quand on demandait à chaque petite fille quel rôle elle voulait jouer, elles disaient "je veux être celle qui est gentille".
Mais dès qu'on leur apprenait que la gentille était très laide, et la méchante très belle, les petites filles changeaient d'avis et préféraient jouer la méchante.


J'ai récemment eu vent d'un autre court-métrage que je me suis empressée de regarder : Je suis polyamoureuse. Le film, à la base en anglais, est sous-titré en français.
Il montre la relation d'une femme avec son mari, son copain au bout du monde et son ex qui n'avait pas pu vivre une relation polyamoureuse au début.
J'ai beaucoup aimé cette vidéo car elle englobait, finalement, plusieurs cas du polyamour : les relations avec des personnes qui ne voient aucun problème dans ce type de couples, les relations avec un mari et un autre copain, et aussi les relations avec une personne qui ne vit pas forcément bien la situation au début, ayant reçu une éducation monogame et ayant des difficultés à envisager qu'on puisse aimer autrement.


J'ai également aimé cette vidéo pour ses répliques très vraies, son esthétisme (ces enveloppes rouges sont trop mignonnes, je suis désolée), et effectivement le rappel que non, un couple polyamoureux ce n'est pas forcément "oh oui ma chérie aime autant d'hommes que tu veux je n'ai aucun souci, d'ailleurs je vais faire pareil et nous vivrons heureux". C'est aussi, parfois "la situation me met mal à l'aise mais je préfère te laisser vivre ça plutôt que de te perdre, parce que je t'aime et que c'est plus important", et ça n'empêche pas la situation de très bien fonctionner.
Je trouvais ce rappel important.

Je vous invite à regarder cette vidéo, et si vous en avez envie à regarder les autres court-métrages du festival. Il y en a énormément qui font réfléchir, et toutes sont très bien réalisées.



6 commentaires:

  1. Ces deux court métrage sont magnifique mais chacun à leur manière, le 1er m'a retourné les tripes... mais pourquoi personne ne réagit???? Par contre les commentaires... Certains disent que cela doit être retiré mais il n'y a aucune image, juste des sons. Pour moi c'est comportement à dénoncer et à condamner!


    J'ai trouvé le second très beau et en adéquation avec ce que tu nous as dit ^^ Un regard juste sur le polyamour ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Problème de psychologie. Soit on a peur de réagir, soit on est persuadé que quelqu'un d'autre va le faire, soit on ne veut pas se mettre dans une affaire :/

      Supprimer
  2. Je pense que tu aimeras cette citation de Pascal : "Il y a dans la jalousie plus d'amour-propre que d'amour" , j'ai pensé qu'elle te plairait en la lisant :)

    RépondreSupprimer
  3. J'avais déjà vu celle de Louie, je la trouve bien triste quand même.
    La première est horrible... C'est choquant, violent, ça m'en a donné les larmes aux yeux.
    Le pire c'est que comme tu le dis, dans les commentaires, c'est que l'inaction est souvent (je pense) un problème de psychologie: ceux que tu as cités. Donc d'une certaine manière, j'ai compris pourquoi l'homme ni personne d'autre n'a bougé. (C'est horrible à dire, hein.)
    D'un autre côté, se faire aborder (ça m'est déjà arrivé, mais je pense pas être la seule. Et le pire, c'es que les hommes n'abordent pas systématiquement les jolies filles. Certains sont bourrés, sous l'emprise d'un truc X ou un autre Y, d'autres on peut se demander s'ils ne font pas ça pour se trouver qu'ils sont les "mâles dominants".) n'est pas agréable. Mais se faire violer, je n'imagine même pas... Honnêtement, j'aurais été à la place des gens assis dans le bus, je pense là de suite que j'aurais défendu la fille, quitte à taper le gars et me prendre un coup, mais confronté à une telle situation, inattendue, violente, inhabituelle, honnêtement je ne sais pas. Ce film est vraiment dérangeant mais bravo aux réalisateurs!

    En revanche, pour la dernière "Polyamour" j'avoue que ça me paraît étrange et inconnu.
    Vu comme dans la vidéo, ça semble beau et presque parfait mais je pense qu'il doit quand même avoir "des scènes de ménages" et le fait d'être un couple à plusieurs (?) doit s'en ressentir lors de ces disputes. Ou le fait d'avoir une famille d'un côté, mais de l'autre avoir aussi d'autres compagnons, ça doit un peu déstabiliser les enfants ou même l'entourage ou encore même les gens polyamoureux au début, non? x) (J'ai jamais réellement entendu parler de ça auparavant..) Et question pour ton cas, Canalis (vu que je ne pense pas que je puisse interroger la dame du court-métrage): il existe aussi la possibilité que tes petits-copains puissent avoir d'autres petites amies en plus de toi? ou serais-tu jalouse?
    (Ceci dit, avoir deux petits amis, ça doit être bien quand même. Mais comparé à une célibataire, c'est un peu frustrant, ahah. ^^) Est-ce que le polyamour est très répandu?
    (J'ai peut-être zappé un de tes articles qui répondraient à toutes mes questions? ._.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai justement bien aimé ce côté "presque parfait" de la vidéo parce que je trouve qu'on imagine énormément les relations polyamoureuses comme des situations chaotiques, invivables, pleines de disputes, alors qu'après une période d'adaptation c'est une situation normale, tout à fait comparable à une relation monogame (mais double).
      Pour les enfants, les familles, j'ai pu voir en regardant d'autres blogs, tumblr, etc, que ça ne leur fait pas grand chose, vu que souvent ils naissent là-dedans. Mais généralement un enfant, ça n'a pas de préjugés concernant les relations amoureuses. Ca n'a pas de souci avec le fait d'avoir deux papas, deux mamans, ou un papa et deux mamans, etc.

      Oh, des questions pour moi *-*
      J'ai beaucoup réfléchi à la notion de jalousie au cours de cette dernière année et il me semble à présent évident de laisser mes copains avoir une autre copine s'ils tombent amoureux de quelqu'un d'autre. Je me sens dégoûtée par les gens qui cherchent à posséder leur moitié, qui préfèrent les voir malheureux de ne pas être avec les personnes qu'ils aiment, juste par amour propre (je reste persuadée que la douleur temporaire de voir la personne qu'on aime aimer une autre personne EN PLUS que nous est minimale par rapport à celle de perdre la personne qu'on aime). Donc je me dégoûterais moi-même si je ne les laissais pas aimer qui ils veulent.

      Je pense que le polyamour est très répandu, mais qu'on en parle très peu, et on ne sait même pas qu'il existe. Sinon, les gens n'auraient pas de maîtresses ou d'amant.

      Supprimer