mardi 30 décembre 2014

2014 : Le bilan

Honnêtement, je ne suis pas sûre que 2014 ait été une bonne idée. Sur une échelle de "je veux mourir" à "je veux que toutes mes années soient comme ça", je la mettrais bien sur "combat de tous les instants".
Je me rappelle encore de cette citation que j'avais postée en début d'année : "Here is the beginning of a 365 pages book. Make a good one."
Je ne pense pas que le livre était si bien. Mais en tout cas il s'y passait des choses.

Je vous dresse de suite la liste des événements importants ayant eu lieu en 2014, et après je vous laisserai le debriefing.


*~Le Bon~*

1er janvier : Je fête la nouvelle année chez mes grands-parents. Nous sommes quatre en tout si je compte le fils de quelques mois de ma cousine. Je passe une excellente soirée, et je passe une semaine calme et motivante à dresser mes plans pour conquérir le monde.

11 janvier : Je commence à discuter avec Thomas. On était en classe ensemble depuis plus d'un an mais je ne lui avais jamais adressé la parole. Tout est normal.

31 janvier : Je me fais opérer des dents de sagesse. Ça a l'air con, dit comme ça, et inintéressant, mais pour moi ça veut dire "dentition convenable garantie pour le reste de ma vie". En plus, j'ai été bénie : aucune douleur, nourriture solide dès le deuxième jour, aucun gonflement, RIEN !

14 février : Je commence à sortir avec Thomas et je me fiance avec Mercutio.

16 mars : Ma mère commence à me parler des Hauts Potentiels, étant persuadée que j'en suis, et je me mets à me renseigner sur le sujet et à trouver une foule de possibles explications à ma personnalité et mon comportement.
"Ce haut potentiel, c’est la capacité à ressentir, percevoir, comprendre les choses et l’environnement qui nous entourent, de façon plus aiguisée, plus fine, plus dense que la majorité des gens. Et ressentir les choses plus intensément, c’est aussi y réagir plus intensément. Tout est stimulation, tout est information à traiter, sans nécessairement avoir de hiérarchie ou de priorisation dans le traitement de l’information. On est donc rapidement surchargé, survolté. Il en découle une sensation de stimulation et de sollicitation permanente, et cette perméabilité à l’environnement peut engendrer de la nervosité, de l’irritabilité, de la fatigue, un besoin de s’isoler, de se protéger de ce flux incessant de stimulations. Des mécanismes de défense se mettront parfois en place pour contrecarrer ce trop-plein de stimulations (tocs, évitement phobique, hypersomnie…)." Selon le site du GARHP

17 mars : Je fête mes deux ans de couple avec Mercutio.


Avril : Je pars une journée à Bruges avec quelques élèves de mon école. Je le note ici parce qu'honnêtement, j'adore cette ville.


Mai : Je vis mon premier spectacle de danse orientale. Plusieurs heures dans des coulisses avec l'effervescence des préparatifs, beaucoup de stress, mais au final une expérience intéressante qui m'a rappelé mes années de théâtre.

Juillet : je m'inscris comme donateur mensuel chez Oxfam à raison de 7€ par mois.

3 août : Je termine le premier jet de mon troisième roman, cette fois-ci beaucoup plus long que les précédents avec 256 pages Word.

21 août : Je pars en vacances à la mer du Nord avec toute ma famille du côté de mon père et Mercutio. Malgré le temps mitigé et les enfants bruyants, ce fut dix jours remplis de très bons moments.

Septembre : Je commence mes cours du soir en gestion afin de réaliser l'un de mes rêves, et j'écris un troisième article sur Madmoizelle.com (qui apparaîtra sans doute dans leur livre Une année sans complexe : le meilleur de Madmoizelle.com, mais c'est à vérifier. Ils m'ont demandé les droits sur mon texte afin de le faire apparaître dans le livre, mais je ne suis pas tout à fait sûre qu'il y soit. Je dois encore l'acheter pour le savoir, je vous dirai quoi).

3 septembre : J'obtiens mon diplôme de secondaire et je dis au revoir aux cours inutiles (spoiler alert : je ne risque pas de me servir des asymptotes, de la réfraction et de la structure d'une station balnéaire au court de ma vie), chronophages, démoralisants et rabaissants.

7 septembre : Je cours la Race for the Cure avec Thomas, une course "non officielle" (sans classement ni chrono) de laquelle les bénéfices iront à l'association Think Pink contre le cancer du sein.

4 novembre : Je me fais tatouer pour la première fois.

22 novembre : J'ai 19 ans. Étrange impression. Et je suis gâtée comme une dent.

Décembre : Je diminue ma consommation de sucre raffiné et je me rapproche de plus en plus d'un régime entièrement végétal. Je m'inscris également comme donateur mensuel chez Coalition Plus à raison de 7€ par mois.

Je me "convertis" à la Wicca et trouve enfin une religion et des croyances qui me conviennent et entre en parfaite adéquation avec mes propres croyances d'alors, ainsi que mes valeurs.

Je fais également énormément de sorties au restaurant. L'Aristo, le Thai Café et le Anata deviennent mes QG.

*~Le Mauvais~*

10 février : Je manque de faire une tentative de suicide mais je préviens quelqu'un au dernier moment. Aller-retour aux urgences psychiatriques, discussion familiale, deux jours de congé, et tout à coup je deviens une bombe à retardement aux yeux de ma mère qui refuse qu'on me laisse seule durant des semaines. Ambiance.

Mars : je suis victime de viol conjugal. Aveuglée par la pression et la culpabilité mise sur mes épaules par mon entourage (merci les gars), je ne me rends compte de ce que j'ai réellement vécu que plusieurs mois après.

12 mars : Début des séances de psy familial. La chose la plus pénible au monde, je pense.

Novembre : Je rate le NaNoWriMo.

14 décembre : Je quitte Mercutio pour de bon.

Durant toute l'année j'ai passé ma vie à m'engueuler avec Mercutio, à être en froid, à hésiter à le quitter, etc. La merde nuptiale merci.

Je commence également une dépression grave à cause de l'école. Je suis suivie par trois médecins différents.
 
Je me dispute également énormément avec Thomas.

---

Voilà, ça, c'est pour le bilan. La liste des événements négatifs est bien plus courte que l'autre, certes, mais ils sont aussi bien plus lourds. La dépression m'a suivie toute l'année et je n'en suis toujours pas débarrassée.
Je me suis également énormément coupée du monde, ma conscience prenant de plus en plus de place et la volonté de faire le bien autour de moi me dégoûtant de plus en plus du détachement et de l'égocentrisme d'autrui. Je me sens de plus en plus décalée et pas à ma place dans notre société et souvent ça ne m'aide pas à me sentir bien.
Pendant cette année, ma relation avec Mercutio a également explosé. On ne s'entendait plus, on ne passait plus de bon moment ensemble, et je lui en ai énormément voulu pour avoir mis toute la responsabilité de ma situation avec Thomas sur mon dos. Alors que finalement, c'était lui qui m'avait proposé de sortir avec deux personnes si ça pouvait me rendre heureuse. Il s'est fait souffrir tout seul comme un grand. Mais j'imagine qu'à présent, aux yeux du monde ce sera toujours mon idée et ma faute.
Vers la fin de l'année, j'ai eu énormément de mal à me prendre en main. Je fais de l'hypersomnie, j'ai arrêté le sport, j'ai du mal à écrire...ça ne m'a pas aidée à me sentir mieux dans ma peau et à gagner en confiance en moi. Avec la rupture avec Mercutio je n'ai qu'une certitude : celle de finir seule un jour car je serai devenu trop détestable aux yeux des gens.
Mais honnêtement je ne peux pas faire autrement.

Je suis donc réellement heureuse que cette nouvelle année arrive car ça a toujours été un merveilleux tremplin pour moi. Je peux plus facilement laisser le passé derrière moi, prendre de nouvelles résolutions, être plus productive, etc. C'est donc un vrai soulagement pour moi.

En tout cas, le livre 2014 aura été une véritable aventure.


18 commentaires:

  1. Bon, Canalis. Une mise au point est nécessaire, je crois.

    Je suis polyamoureuse, la 30aine. J'ai suivi avec un mélange de tristesse et d'effroi ton entrée dans le monde fantastique du polyamour. Ou devrai-je dire "polyamour", parce que ce que tu nous as fait ne suit pas vraiment les règles nécessaires d'une relation polyamoureuse stable (je te conseille The Ethical Slut en anglais si tu veux voir de quoi je parle). Ta relation était faite pour se crasher à la fin, malheureusement.
    Tu as été affreusement égoïste. Pas dans le sens "avoir deux copains est être égoïste", non, je suis bien placée pour ne pas penser ça. Mais plutôt parce que tu as imposé ton choix à un compagnon qui ne voulait absolument pas ça, je te laisse revoir tes articles sur la souffrance de Mercutio. Peut-être que c'est lui qui te l'as proposé, bon. Mais si tu n'avais pas été égoïste et plus mature, tu aurais peut-être vu que non, continuer avec un Mercutio dans cet état n'était pas un bon choix. Mais non, tu avais Thomas, pourquoi se préoccuper de Mercutio ? Tu avais tes deux copains, ce que TU voulais, alors pourquoi se préoccuper du reste ? C'est ici qu'est situé le majeur problème : une relation polyamoureuse doit avoir le consentement non forcé des deux parties. Ensuite, tu nous as fait passé le blâme sur Mercutio - encore un signe de grand manque de maturité. Bien sûr, je ne connais que votre relation par ton blog - je ne connais pas les autres causes. Mais de ce que je lis de tes articles... Vous êtes tous les deux responsables, voir toi plus. Alors grandit.

    Je ne dis pas ça méchamment, je dis ça en tant que polyamoureuse qui serait ravie que tu puisses connaitre les joies du polyamour dans ta nouvelle année, et qui est légèrement agacée par l'image que tu nous donnes via ton blog. Aller, c'est une nouvelle année, et je sais que tu vas grandir et évoluer, et apprendre de tes erreurs. Bon courage !

    Julie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. - Je ne mets aucunement la faute sur Mercutio, sa proposition était un fait. Point.
      - Le fait que tu dises que je ne m'inquiétais pas de Mercutio est une preuve flagrante que tu ne connais pas assez ce qu'il s'est passé pour m'en parler.
      - Pourrais-tu, chère Julie, aller te faire voir cordialement ?

      Supprimer
    2. De plus, je ne sais pas si tu es au courant, mais des relations amoureuses ça ne se passe pas toujours bien. Honnêtement, tu n'es personne pour commencer à me juger, m'insulter, ou dire si ma relation convient à ta petite vision étriquée du polyamour. Troller une personne et la rabaisser le jour du réveillon, c'est digne d'une pauvre merde. Alors si tu as bien deux personnes dans ta vie j'espère qu'elles se rendront vite compte à quel point tu es mauvaise.

      Supprimer
  2. Anaïs,
    Je ne sais pas si tu te rappelles de moi, mais nous avions correspondu un moment par email après que tu aies quitté le forum.
    Je suis toujours ton blog et ne rate aucun de tes articles... je suis une lectrice silencieuse, je ne poste que très rarement de commentaires. Mais sache que mes pensées vont vers toi quand ça va mal et que je suis toujours très contente quand tu as l'air d'aller bien.
    Tu vas te demander comment ça se fait que je t'écrive aujourd'hui alors. :) Eh bien, pour la simple et bonne raison qu'étant HP (haut potentiel), je voulais que tu saches que je serais très heureuse d'en parler avec toi, que tu le sois ou non. Parce que je sais par expérience combien c'est dur de vivre comme ça tous les jours et d'être incomprise par son entourage. Je le vis, tout le temps. Et à force, je m'y suis faite, même s'il y a toujours plusieurs moments dans ma journée où je me sens... fatiguée d'être différente.
    J'ai depuis longtemps abandonné l'idée d'en parler autour de moi, parce que les gens n'y comprennent rien et je préfère ne pas leur donner le plaisir de me répondre que "je devrais m'estimer heureuse d'avoir de si bonnes notes à l'école".
    Être HP est un combat permanent. Et c'est une bonne chose que de pouvoir en parler avec d'autres. Alors, si ça te dit, n'hésite pas.
    Bisous,

    Joey

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Joey, je me rappelle très bien de notre correspondance, et dès que j'ai reçu un mail m'informant que tu m'avais posté un commentaire je me suis rappelée de toi :)
      Je serai vraiment heureuse d'en parler avec toi ! Tu accepterais que nous reprenions nos échanges ?

      Supprimer
    2. J'en serais ravie ! Tu peux sans autres m'envoyer un email à joey.flueck@gmail.com :) Bisouus !

      Supprimer
    3. avec le "e" dans "flueck" ?

      Supprimer
    4. Oui, pour remplacer les trémas sur le u. :) Donc joey.flueck@gmail.com :)

      Supprimer
  3. Pour le côté hypersomnie et difficulté à te "prendre en main", quand je passe par des périodes dépressives, mon meilleur ami c'est mon réveil. Fixe toi un temps de sommeil de huit heures maximum et dès que ton réveil sonne, lève toi, prend une douche, habille toi et part faire un tour (c'est moins dur que de se motiver pour aller courir, mais tu peux aussi aller courir). C'est bête mais avoir un temps de sommeil trop long n'aide pas, quand bien même tu te sens hyper fatiguée, puis marcher, je sais pas pourquoi, personnellement ça m'aide à me sentir bien.
    Je t'aurais bien proposé de parler de Haut Potentiel mais je galère aussi beaucoup avec un mélange de ça et d'autres choses donc mon avis ne t'aiderait sûrement pas ^^'

    Sinon j'espère qu'en 2015 l'univers t'enverra de bien meilleures choses que tout ce qui a pu t'arriver en 2014. Bon réveillon =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton conseil sera sûrement un bon, je vais m'efforcer de le respecter <3

      Supprimer
  4. Hello Anaïs ^^

    Je sors le nez de ma bassine de merde pour commenter. (bon ok j'ai tout lu mais j'avais pas envie de laisser de commentaires pas drôle, que veux-tu, je suis comme ça, je déteste plomber les bonnes ondes des autres ^^ )

    Je suis vraiment triste de lire que tu as rompu avec Mercutio, du coup je comprend pourquoi tu ne voulais pas voir grand monde. (Je devrais trouver des cours de "mentalisme" ça m'aiderai vraiment dans la vie de tout les jours)

    Sans avoir envie de rajouter une couche, j'avais vraiment l'impression que Mercutio ne supportait pas ça le fait de te """"""partager"""""" avec un autre, l'amour exclusif ça peut faire plus de mal que de bien. Maintenant dis toi qu'on ne fait pas forcément sa vie avec son premier amour (je sais je suis mal barrée pour dire ça) et que tu sera peut être plus heureuse avec Thomas (et là tu va me dire que tu n'es plus avec non plus et je vais me sentir très très mal)

    Je ne pense pas que ce soit vraiment de ta faute car dans l'amour il faut y mettre du sien et a partir du moment ou quelqu'un est a bout de souffle, que tu soit à deux , à trois ou a dix, ça devient bancal et donc casse gueule. Maintenant je dis toujours que dans un couple(où un polyamour) il n'y a jamais une personne qui a tout les tords, chacun à sa part de responsabilité, même si c'est 0,1% Désolée si cela semble très "noir" mais on m'a appris comme ça et je trouve que c'est pas faux. Je sais que tu y a mis du tiens, là n'est pas la question mais les autres ont-ils fait autant d'effort que toi? C'est la question que je me pose.

    Et non tu ne finira pas seule, il y aura bien une personne, homme ou femme qui finira pas te comprendre et t'aimer telle que tu es.

    Note bien que je pensais ne jamais trouver personne car je me trouvais trop "différente" pour ça. Et justement c'est parce que je suis comme je suis qu'on m'aime. Par contre je ne suis pas Haut Potentiel donc là je ne peux pas t'aider.

    Si tu veus discuter je suis là... je suis aussi en congé du 5 au 11 je peux venir (mais après le 6 quand on aura réparer ma voiture, alternateur foutu!)

    Vu l'année 2014, sincèrement, j'espère que 2015 sera mieux. Et une bonne santé car c'est important.

    Mille bises ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ps: j'adore ta réponse au premier commentaire, j'ai l'impression qu'elle n'a rien suivi ^^

      Supprimer
    2. Non, je suis toujours avec Thomas et ça va vraiment très bien, on est très heureux ensemble, on espère que ça va durer longtemps ^^

      Ce serait chouette que tu puisses venir une après-midi, on aurait plein de choses à se dire :D

      Supprimer
  5. C'est un peu bizarre de poster ça en commentaire d'inconnue à inconnue, mais je voulais te dire que je lis tous les articles de ton blog, ils m'inspirent (avec ma dose d'esprit critique, bien sûr), et m'encouragent dans ma démarche de réflexion; ne pas avaler en bloc tout ce dont on essaie de nous gaver. Même si tu ne t'en rends pas compte, même si parfois tu te sens inutile et seule, tu ne l'es pas, chaque jour, des gens pensent à toi, moi y compris, se demandant si tu as posté un nouvel article, se redressant sur leur chaise pour le lire, se penchant plus près de l'écran, pour savoir ce que tu as à dire, partager ta réflexion, discuter mentalement avec toi. C'est à la fois génial et flippant je pense, mais en tout cas sache que de parfaits inconnus comme moi apprennent à connaître ce que tu laisses filtrer à travers ton blog, et l'apprécient.

    Je te souhaite de tout coeur une bonne année, et plein de bonheur à venir, gros, petits (surtout petits : ce sont ceux qui comptent le plus ), accompagnée ou seule, peu importe, du moment que tu avances (et je pense sincèrement, en te lisant, que tu le fait)! Profite bien de chaque moment que cette année t'offriras, et prends du temps pour prendre soin de toi, tu le mérites, et merci encore de partager tout cela avec nous <3

    (désolée pour ce pâvé insipide -ou du moins indigeste- mais j'avais envie de te laisser ce commentaire... passe une belle journée)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis vraiment touchée par ce que tu me dis. J'ai beaucoup changé ces derniers temps et j'ai l'impression que les gens m'apprécient de moins en moins ; même sur mon blog je me sens souvent mal à l'aise. Ca faisait énormément de temps qu'on ne m'avait pas dit un truc comme ça, ce que tu me dis me touche énormément.
      (Maintenant j'ai envie de recopier ton commentaire et le punaiser sur mon bureau pour me remettre d'aplomb, ha ha)
      (je vais le faire)

      Supprimer
  6. 14 décembre... Ne me dis pas que tu es sérieuse... (J'ai quitté mon Cosmogone - enfin, le Cosmogone... - à la même date, et pour les mêmes raisons +/-.)
    Et donc, sinon je ne sais pas trop quoi dire ._. À part, évidemment, que je te souhaite une très très bonne année 2015 et beaucoup de paillettes quoi. :-]

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la vache, c'est vrai que c'est étrange (j'ai failli dire "drôle" mais...non). Faudra que tu me racontes ce qu'il s'est passé o-o

      Je te souhaite aussi une bonne année <3

      Supprimer
    2. Y a rien de spécial à raconter ^^'>
      Merci beaucoup :D

      Supprimer