vendredi 21 novembre 2014

Quand ma propre existence me dérange

Ces temps-ci, j'ai un peu de mal à gérer ma propre vie en général.
(Je sais, ça arrive souvent.)

Pour commencer, ça fait trois mois que j'ai fini ma secondaire pour de bon et je n'ai toujours pas avancé. Je n'ai toujours pas trouvé de travail et pour vous faire une idée, je n'ai même pas encore cherché. J'ai quelques pistes qui pourraient déboucher en un éventuel travail, mais ça s'arrête là.
J'ai du mal à gérer mon temps (je fais des nuits de 10 ou 11 heures, ceci explique peut-être cela), du coup j'ai du mal à faire tout ce que j'aimerais faire, et je remets sans cesse ma recherche d'emploi à plus tard.

Ensuite, je me suis fait tatouer le 4 novembre. Le sport m'est donc proscrit pour le mois, et je me sens...comme une larve sans intérêt. Je ne peux pas courir, je ne peux pas aller à la muscu...je me sens un peu nulle, flasque et bonne à rien.

Récemment, j'étais sur tumblr, et je suis tombée sur une photo d'un couple, où l'homme ressemblait fort (très fort) (trop fort) à Thomas, en plus vieux. Donc illico, sur Facebook.



Bon, pour ce paragraphe, on va parler de ma confiance en moi et de mes seins.
Pendant toute une partie de mon adolescence, je n'ai eu aucun complexe. Aucun. Je m'adorais.
Mais depuis que j'ai deux copains, je ressens sans le vouloir une pression supplémentaire. Je regarde les femmes autour de moi, je me compare, et il y a deux choses qui ne vont pas :
-Mon charisme inexistant et ma tête fade. Jolie, mais sans intérêt.
-Mes seins.
Je pensais à une éventuelle augmentation mammaire depuis plusieurs mois, mais sans me presser, car je me disais qu'étant donné qu'il n'y avait que moi qui remarquais leur taille, ce n'était pas bien urgent, ça pouvait attendre quelques années.
Autant vous dire que de cette publication, j'ai retenu deux choses : "T' ES MOCHE" (soutenu par 4 autres personnes) et "TES BOOBS SONT RIDICULES" (étant donné que le mannequin de la photo ne fait pas du E, si je peux me permettre).
Depuis, je suis obsédée par le fait que mes seins ne dépassent pas la taille 14 ans et ne grandiront plus jamais. Et que les gens qui m'entourent le remarquent.
Et j'ai beau passer ma vie à taper "Body positive" sur Pinterest et à remplir mon petit tableau, ça ne suffit pas. Je ne m'aime plus.
J'avais même commencé un régime dans l'espoir de perdre 3 kilos et je pleurais dès que je craquais. Cool.

De plus, comme vous avez pu le voir dans un article récent, ma vie avec mes copains est plutôt difficile à vivre au quotidien. Ma grand-mère m'a traitée récemment de "mangeuse d'hommes" et ça m'a rappelé qu'en effet, il me serait impossible de faire comprendre au monde que mes sentiments sont sincères et que je ne suis pas une connasse qui joue avec les sentiments des autres.
Même aux yeux d'une famille qui m'a vue grandir et évoluer.
Il devient difficile de ne plus pouvoir sortir dans la rue sans se faire reconnaître (oui) et juger.
En fait il devient difficile d'assumer au quotidien, 24h/24.

Récemment je me suis disputée avec Thomas, et je me suis sentie comme la pire des connasses. Je me suis comportée de la même manière avec Mercutio auparavant et ça ne m'aide pas à m'aimer davantage. J'ai l'impression d'être une copine de merde, inutile, moche et méchante. En partant du principe que le monde entier à l'air de s'échiner à le confirmer, il devient malaisé de se persuader du contraire.

Je vais être honnête : j'en suis arrivée au stade où ma propre existence m'est devenue insupportable. Dès que je me réveille, je commence à paniquer.
Nom de dieu, Actiris va pas tarder à m'appeler pour me demander où j'en suis dans ma recherche d'emploi. Et je ne suis nulle part. Adieu chômage.
Merde, c'est bientôt lundi, je vais devoir aller à la danse, pendant 2h30, je n'y arrive pas, c'est trop difficile à suivre et je suis une grosse merde.
Me lever ? Genre croiser ma gueule dans le miroir ? Vous n'y pensez pas.
Manger ? Nope. Pourquoi faire.
Du coup, je ne bouge pas, je ne mange plus, ou alors de la merde (qui m'amène à me sentir encore comme une grosse larve dégueulasse), je ne me lave plus, je ne m'habille plus,je ne suis plus les cours que je sèche par poignées, je ne fais plus rien.
Je lis un livre par jour parce que ça me permet d'oublier ma propre vie.

Bref, ça ne va pas trop.



32 commentaires:

  1. Courage ma jolie ! J'ai regulierement des periodes ou je ressens ça, j'ai beau avoir un travail je ne me sens pas moins une grosse larve parfois. Toujours l'impression de faire moins bien que les autres, d'etre grosse et pas intéressante. Comme toi, ma poitrine est quasi inexistante et ça me complexe d'autant plus que mon derrière est lui tres proéminent. J'ai toujours l'impression de decevoir les gens, de tout faire de travers et d'etre passive, de laisser ma vie couler sans m'activer. Et puis parfois j'entrevoie un peu de soleil, je me dit que je suis comme ça, que si j'accepte mes defauts, je pourrai m'ameliorer. Mon copain m'aide pas mal pour ça j'avoue. J'aime me voir dans ses yeux. Toi en plus tu as 2 paires d'yeux qui te regardent ;). Keep going !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton message :) En effet, je dois apprendre à voir mes bons côtés plutôt que mes défauts, ou alors à composer avec ceux-ci (j'ai découvert une technique de maquillage géniale pour faire paraître mes seins plus gros, et j'ai décidé de me faire mesure pour découvrir ma vraie taille de poitrine et acheter des soutiens à ma taille et bien push ups comme il faut). Finalement, on dira ce qu'on veut, mais une femme qui a confiance en elle et se trouve belle sera toujours plus attirante ^^

      Supprimer
  2. Pour les seins je ne sais pas quoi dire. Les miens sont petits aussi mais j'aime bien leur forme. Je ne peux que t'encourager à trouver ce que tu aimes sur tes seins.

    "mangeuse d'homme" je trouve ça rigolo, même si dans ton cas ça ne l'est pas car tu es amoureuse des deux...

    et pour le reste bah...c'est tristounet...
    Garde espoir!
    La chose la plus difficile dans ce monde c'est d'arrêter de prendre ce que les autres pensent de toi comme une vérité.

    Ce n'est pas du tout une vérité.
    couraaaaage <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime également leur forme, ils sont super hauts et ronds, mais leur taille m'ennuie trop. En clair, je les aime nue, mais pas habillée (où leurs avantages deviennent inutiles).

      Ben, une mangeuse d'homme, c'est quand même la définition d'une femme qui enchaîne les mecs pour le plaisir, voir qui les fait souffrir. Je ne trouve pas ça drôle du tout :/

      Supprimer
  3. Ne te fixe pas sur la taille de ta poitrine, comme je le disais récemment à quelques demoiselles qui se plaignaient "petits seins toussa toussa" : toutes mes ex ont des tailles qui dépassent le 100D...et toutes se plaign(ai)ent de leurs dos et de ces "2 trucs" qu'elles ont devant...(et puis, pour le(s) ou la compagnon(ne(s)), ce n'est pas une zone que tu vas toucher très souvent : trop sensible/douloureux).

    J'ai aussi pris "un peu de temps" pour trouver du boulot...mais c'est comme "l'Amour", généralement ça arrive quand on ne s'y attends pas^^

    Courage

    Ron

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me dis qu'entre mes tous petits seins et de trop gros seins, il y a tout de même une marge dans laquelle je peux taper. Ma soeur par exemple a des seins plus gros mais qui ne la gênent pas.

      Supprimer
  4. Courage!
    Tu sais, les gros seins vont souvent de paire avec les grosses fesses et le ventre rond et la graisse, et puis je vois tellement de filles qui ont des problèmes de santé avec leurs gros seins que j'en suis revenue (de toutes façon mon mari préfère les grosses fesses et ça, j'ai).
    Quant à ta non-activité, parfois on a besoin d'avoir de moment où on prend du recul sur sa vie, où on en fait moins, ça fait du bien d'arrêter de courir. Le problème c'est de réussir à sortir de cet état à un moment, parce que moins on en fait et moins on a envie d'en faire. Essaye d'aller te promener au moins, de sortir un peu.
    Et puis aime toi! Tu le mérites. Les gens sont souvent vaches, l'important c'est de ne pas les écouter même si c'est super dur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement, moi je cours, et plus j'ai envie de me bouger le cul xD C'est l'horreur, je me sens confinée !

      Supprimer
  5. Oooh... Mais moi si j'avais liké, c'était parce que j'avais pris la remarque de ta soeur pour une vanne gentille (cette histoire de sosie aurait pu arriver à n'importe qui parmi nous, et on aurait tous pu se prendre la même réflexion), et je croyais que ta réponse montrait que tu le prenais bien. Désolée si ça t'a blessée, ce n'était pas du tout mon intention ! Je ne savais pas que cette remarque s'inscrivait dans un contexte de rabaissement récurrent ni d'ailleurs que c'était ta soeur qui l'avait faite (je n'ai pas fait attention au nom).

    D'ailleurs, ton raisonnement : "c'est une autre fille" = "je suis moche" est un peu bizarre. Je n'ai pas pensé ça du tout, d'ailleurs tu n'as vraiment pas à rougir de ton physique (je sais que c'est inutile de dire ça à quelqu'un de complexé, mais je le dis quand même).

    Tu devrais le dire tout de suite, que ça te touche, au lieu de répondre au troisième degré, parce que forcément, sans ça, les gens risquent de ne pas adapter leur comportement... En relisant la conversation, on dirait que tu joues le jeu d'être faussement indignée : "mais... !" et comme, à mes yeux, tu es toujours la fille super body-positive, je te pensais parfaitement indifférente à ce genre de boutade.
    Je ferai attention à l'avenir.

    Et puis franchement, les petits seins c'est cool (parole de petits seins, je ne les échangerai contre rien au monde).
    Et puis franchement, moi je suis super contente de voir que tu fasses connaître à tes lecteurs l'existence d'autres types de couples et je crois sincèrement que le tien va durer.
    Et puis franchement, tout le monde a des périodes de creux, les circonstances s'agencent mal, c'est tout, ça ira mieux bientôt. Je crois en ton projet et je serais la première à le financer si il y avait une plateforme de crowdfunding.

    Et pardon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. échangerais *
      fais connaître *

      Supprimer
    2. Ne t'inquiète pas, je savais que tu ne risquais pas de dire ça :) Je l'avais surtout mal pris de la part de ma soeur et des deux membres de ma famille qui avaient liké car j'ai une relation assez délicate parfois avec eux. Mais j'imaginais bien que tu ne pensais pas à mal.

      Pour mes réponses, il faut dire qu'il est difficile de dire clairement que quelque chose nous vexe. Je sais que dans mon cas, quand ça m'arrive, je me fais taxer de "chiante" et de "conne", donc je préfère faire comme si tout allait bien.

      Supprimer
  6. Je te comprends tout à fait ma pauvre... Je pense qu'il faudrait vraiment que tu te trouves un travail, je me sentais presque comme ça avant l'été, puis j'ai bossé un mois et mine de rien ça m'a pas mal aidé, parce que un, pendant que tu travailles tu ne penses qu'à ce que tu fais, et une fois que c'est fini, c'est fini (contrairement au cours), deux tu gagnes de l'argent donc t'es fière de toi, trois, tu te sens -presque- responsable, quatre, tu rencontres des gens, cinq, on te respecte un pu plus, six, ça permet d'arrêter de penser à soi tout le temps, etc. Et je suis sûre que tu eux trouver sans problème ! :)

    Et pour les seins... Franchement je veux bien échanger avec toi... Je fais du C et sans être complexée (j'ai pas tellement d'avis sur moi en fait 0_o) je trouve ça pas très joli... Et c'est pas confortable ! Courir avec c'est presque gênant (ou alors je m'y prends mal ^^). En tout cas ne le fait pas parce tu te sens mal ou jugée !! Tu te sentiras tout aussi mal et jugée après l'opération :) Fais le quand tu te sens bien !

    Et je suis sure que ça ira mieux quand tu pourras refaire du sport !

    (Et peut-être que tu fais une dépression ? Je n'y connais pas grand chose mais je connais une fille qui était comme toi -un peu- quand ça a commencé. Enfin je sais pas, mais ça peut valoir le coup d'aller voir un médecin dans tous les cas ? Ca se trouve t'as des carrances ou un truc aussi :) Tout est lié ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense faire une dépression, comme l'année passée j'avais fait une TS, étais suivie par trois psychologues différents (chacun un rôle) et prenais des antidépresseurs.
      Après, j'ai l'impression qu'on ne me dira jamais ce que j'ai et que je n'ai qu'à deviner toute seule.

      Je me suis renseignée sur un type de dépression appelé DBR (Dépression Brève Récurrente) caractérisée par des "crises de dépression" (donc pas de la déprime, mais de bonnes vieilles envies suicidaires) environ une fois par mois, et qui durent de quelques heures à trois jours. Comme c'est exactement ce que j'ai (+ quelques petites crises moins violentes mais tout aussi lourdes à gérer), je me suis auto-mise dans cette case. Et finalement je me fiche que ce soit officiel ou non, ça me permet de me dire quand ça va vraiment mal que c'est parce que je suis malade, que ça va peut-être passer.

      En tout cas, DBR ou non, dépression ou non, j'ai d'office quelques choses. Avoir envie de se suicider tous les mois, ce n'est pas normal.

      Supprimer
  7. Coucou Anaïs,

    J'étais bien partie pour un long message plein de bonne humeur et de positivisme, mais je ne sais pas, ça sonne un peu moche.
    En fait, ce que j'aimerais pouvoir faire, c'est venir sonner chez toi pour t'offrir une journée d' "autre chose", t'emmener quelque part, n'importe où, faire des tartes aux fruits, lire des livres, (re)voir un bon film, se promener, enfin n'importe quoi du moment que ça te change les idées ou que ça te permet de juste discuter et rire un peu.
    Parce que bon, je n'ai pas de solution miracle, et je suis un peu spécialiste du "de-toute-manière-ça-va-pas-pourquoi-je-ferais-un-effort", alors je me dis que si quelqu'un (genre moi) peut t'aider à passer juste une journée normale et légère, ce serait cool.
    Et t'écouter, aussi, si tu veux parler ( mais ça, heureusement, ça marche aussi grâce aux réseaux sociaux, donc au cas où... (; )
    Enfin bref, courage, et sache qu'il y a aura toujours des gens pour te soutenir!

    Aline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, j'aurais aimé passer une journée comme ça ^^

      Supprimer
  8. Salut toi,

    Je ne suis pas trop sûre que mon message pourra changer quoi que ce soit à la perception actuelle que tu as de toi, mais ce que je peux te dire, c'est que je trouve que tu deviens au fur et à mesure une femme de plus en plus intéressante et belle. Honnêtement, tu as vraiment un charme certain. :)

    Pour le larvage, je te comprends en un sens même si j'ai, il est vrai, un taf en 18h. Sauf que bon, la dernière année de maladie m'a bien mis un coup au moral à ne rien pouvoir faire d'enrichissant, et que je déplore de voir combien je n'arrive que très doucement à sortir de ma léthargie.

    Après, si je peux te suggérer une piste, toi qui parlait d'ouvrir un sexshop, pourquoi ne pas déjà temporairement te lancer dans les soirées sextoys, s'il y a une société qui te plairait assez ? Ça peut vite devenir un vrai travail si tu t'investis bien, et pour être dans cette branche depuis pas mal d'année, c'est un boulot que je trouve très épanouissant, qui a perso pas mal contribué aussi à ma vie de couple, et j'dois dire qu'animer de telles soirées peut apporter une confiance en soi et un sentiment d'utilité pas négligeable. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca m'intéresserait beaucoup de faire ça, mais en Belgique, les sex shops ne font pas légions (et j'imagine que du coup, les sociétés non plus :/), du coup j'ai peur de ne pas trouver, et je voulais du coup te demander : en quoi consiste une soirée sextoys ? Est-ce que c'est comme une réunion upperware ?

      Supprimer
    2. Un peu mais pas exactement.

      Disons que le principe commun avec une réunion tupp' est qu'on va chez une hôtesse qui a décidé d'organiser une soirée originale avec ses copines pour lui présenter différentes gammes, et qu'à la fin de la soirée, on fait gagner un cadeau à l'hôtesse en fonction des ventes faites. Après, je ne pourrais te parler que de là où je travaille, parce que je sais que d'autres société n'ont pas le même fonctionnement.

      Pour le coup, on axe en fait les soirées sous plusieurs thèmes, qu'on choisit à l'avance avec l'hôtesse : Classique souvent pour les premières fois, Nuances pour découvrir les jeux de domination/soumission, Maîtresse pour les femmes qui veulent devenir l'instigatrice des jeux, ou Like a Virgin par exemple pour les enterrements de vie de jeune fille, pour ne t'en citer que quelques un.
      Du coup, plutôt que de présenter bêtement les produits par gamme et par caractéristiques techniques, on décompose les soirées en plusieurs "secrets" pour atteindre ce que les filles veulent, et en introduisant selon la problématique lingerie, cosmétiques érotiques, jeux ou toys. Perso, je préfère vraiment. :)

      Pour l'organisation, je ne sais pas ce qu'il en est des sociétés purement belges, mais je sais qu'à Soft Paris, j'ai déjà rencontré des ambassadrices qui vivent en Belgique et font leurs réunions là-bas. Après, je ne connais pas les modalités légales, j'suis pas certaine que ce soit le même type de statut. Tu veux que je me renseigne au cas où ?

      Supprimer
    3. Je veux bien :D Ce serait super sympa !

      Supprimer
    4. Coucou toi,

      Je ne t'oublie pas, mais j'suis justement en train de préparer une après-midi découverte/shopping de noël pour ce week-end chez moi, et du coup, je n'ai pas eu le temps de compiler toutes les infos. Mais promis, je te fais mon rapport dès le week-end passé ! ;)

      Supprimer
    5. Oh non, ne te presse surtout pas pour moi ! o_O

      Supprimer
    6. Désolée, du coup, avec tout ce qu'il y a eu les derniers jours, j'ai été complétement débordée (et oui, il m'en faut peu ^^').

      Du coup, niveau légal, j'me suis renseignée auprès de soft, et le statut de vdi français n'existe effectivement pas en Belgique. Les femmes qui font ce métier là-bas sont du coup en indépendante, souvent en activité complémentaire. Du coup, t'as des cotisations provisoires au fisc; qui sont remboursées en-dessous d'une certaine somme. T'as toutes les infos sur ce site pour quelque chose de plus détaillé : http://www.jesuisindependant.be/statut-social/vos-droits-et-obligations/cotisations-sociales.
      A priori, y'a aussi une inscription en début d'activité à faire à la banque-carrefour des entreprises pour avoir un numéro d'entreprise.

      Niveau entreprise, là encore je ne peux parler que pour Soft, mais généralement, c'est un peu le même modèle pour chaque société.
      En gros, tu achètes ton kit pour débuter à environ 70% de réduction,où t'as lingerie, accessoires, cosmétiques et sextoys. Et si tu fais une certaine somme de vente durant les trois premiers mois, 3000€ je crois, il t'est entièrement remboursé (sachant qu'une réunion moyenne tourne autour des 500, donc en 6/7 réunions, ce doit être bon), avec des crédits en plus qui sont ajoutés à ton compte d'ambassadrice pour t'offrir des produits supplémentaires.
      À côté de ça, tu gagnes de base 25% de marge sur ce que tu vends, sachant que ça augmente en fonction de ce que tu as fait le mois précédent (30% au-dessus de 1000€, et a priori pour la Belgique 35% au-dessus de 5000, mais bon, là, faut déjà enchaîner pas mal les soirées, et c'est moins drôle du coup ^^). Bref, ça peut vite devenir intéressant comme petit fond d'économie, sachant que comme t'es ta propre patronne, tu fais autant ou aussi peu de soirées que tu veux. :)

      Voilà pour le côté bassement matériel/propre à la Belgique. Après, y'a plein plein d'autres infos en fait, mais ça dépend un peu de ce que tu veux savoir, j'ai peur de m'éparpiller. ^^

      Supprimer
  9. Tout le monde a ses hauts et ses bas, ça ne change en rien à combien ils sont exceptionnels. J'espère que tu vas aller mieux. <3

    RépondreSupprimer
  10. Cher Manthyne, si tu avais pris ce commentaire pour de l'humour gentil au départ il y a sûrement une raison.
    Bonne soirée, la soeur diabolique se complaisant à rabaisser continuellement les autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si c'est vraiment ta sœur Anais, elle est vraiment Très conne. Bon débarras !

      Supprimer
    2. C'est vraiment d'un intelligence et d'une spiritualité rare, Coralie!

      Supprimer
    3. Et bien Coco, la prochaine fois, tu t'abstiendras :)

      Supprimer
    4. Facile de juger quelqu'un uniquement par le biais d'un blog, si vous croyez vraiment au mythe de la jumelle diabolique c'est qu'il faut apprendre à réfléchir plus loin. À part ça ça tu peux tout de même masquer mon nom, si les gens ne sont pas dupes tant mieux pour eux.
      La soeur diabolique et spirituelle (quel talent)

      Supprimer
    5. Eh, mignonne, t'es au courant que deux soeurs ont généralement le même nom de famille ? A quoi servirait-il de le rogner, du coup ?

      Enfin, je vois que tu ne t'excuse toujours pas même avec la certitude de m'avoir blessée, ce qui est bien la preuve d'une grande maturité. La prochaine fois tu apprendras que l'important n'est pas "d'avoir fait de l'humour gentil" mais d'avoir blessé quelqu'un. A moins que tu sois trop égocentrée pour assimiler cette notion.

      Supprimer
  11. Ca fait des jours que cet article est dans l'attente d'un commentaire car je ne sais pas du tout quoi te dire! J'aimerai te faire un gros calin en live...mais t'es un peu loin.
    Niveau nichon si je pouvais te filer un bonnet, c'est avec plaisir ^^

    Et n'oublie pas ce que l'autre dit n'est pas une vérité absolue, il faut savoir prendre du recul, ce qui n'est pas toujours facile.

    plein de bisous

    RépondreSupprimer