dimanche 16 novembre 2014

Pourquoi j'ai abandonné le NaNoWriMo 2014

On dit que la semaine du Nano est la plus difficile, et où le plus grand nombre de participants abandonnent.
Je me suis fait avoir comme un bleu.
A cause d'une sinusite.
Je sais, c'est triste.
C'est super triste.
Mais je suis contente.
Pourquoi ?

1. Vacances !
Non, sincèrement, 1667 mots par jours, ça reste du travail. Du gros travail. Du travail qui fait gémir, pleurer le matin, qui te bouffe ton temps, qui te met les nerfs en pelote, et quand, à 23 heures, tu éteins ton ordinateur en poussant un "ouf !" fier et brave, tu vas te coucher, le cœur léger.
Et le lendemain, tu te rappelles que tu dois refaire la même chose.
En boucle.
Pendant 30 jours.

2. Ma vie reprend son sens.
Pendant le premier tiers du mois, soyons honnêtes, j'ai mis ma vie en jachère. Je n'ai pas pu écrire un seul article sur le blog, ma salle de bain ressemblait à une porcherie (une porcherie mignonne, mais une porcherie quand même), ma chambre était dégueulasse, je ne lisais plus, je laissais mes lettres dormir sur un coin du bureau sans y répondre, mes copains criaient famine...
...non, je plaisante, mes copains sont des êtres chastes.
...
Ils criaient famine.

3. Moins de stress, moins de pression
Honnêtement, me lancer dans un Nano avec une histoire pour laquelle j'avais très peu de motivation, ça me stressait pas mal. J'ai horreur de l'échec, du coup je me disais qu'il serait insupportable pour moi de rater et d'abandonner.
Mais la victoire me semblait un peu trop loin, du coup j'étais obsédée par ce Nanowrimo.


Alors vous imaginez, lorsque la sinusite a frappé, me donnant un mal de tête fort handicapant pour écrire et me faisant accumuler un retard que je ne me sentais pas prête à rattraper, j'ai vite décidé de tout arrêter.
Et je me sens libre, liiiiiibre !

Assurément, cette année n'était pas mon année, mais je garde espoir pour 2015, et je n'oublie pas de me remémorer ma victoire de 2013.
La prochaine fois, je ferai plus attention à mon système immunitaire, c'est promis.

Enfin, je vais pouvoir reprendre le blog en main. Cette semaine, il y aura pas mal de chroniques, mais aussi un article sur mon nouveau tatouage, un article de Mercutio sur sa relation avec un poney polyamoureux, mes débuts dans mon accomplissement de ma liste des 101 choses à faire en 1001 jours, et j'essaie de trouver de nouvelles idées pour améliorer ce petit coin.

A plus tard !
Des baisers,
Canalis


---

Vous aimez le blog ? Venez faire un tour sur la page Facebook de Vaste Blague ou n'hésitez pas à faire un tour sur les autres réseaux sociaux en cliquant sur les bouton dans la colonne de droite :) Des baisers !

5 commentaires:

  1. Mhhh...
    Je ne sais pas trop comment commencer ce commentaire. (oui je sais ça t'aide pas, moi non plus)

    Je pense que ce n'est pas un "échec" en soi car tu auras quand même essayé. On ne peut pas réussir à tout les coup ^^ Et puis pas de chance avec ta sinusité mais on a eu des témpérature clémentes sur qq jours et cela c'est refroidi relativement vite. Je suis passée du gilet basique au gros manteau en laine. Sans veste de mi saison.

    Un truc qui fonctionne bien, pour les sinusites et maladie respiratoire générale et qui est naturel c'est des infusion de thyms avec du miel (moi j'ai pris d'acacia d'un apiculteur mais n'importe quel miel fait l'affaire) si tu as le thym (la branche) tu laisse infuser 10 minutes dans de l'eau chaude, tu filtre avec une passoire, tu rajoute ta cuillère à soupe de miel et tu bois ça pendant une semaine tout les jours. Sinon, si tu n'a pas de thym ou que ton thym est déjà retombé dans ton jardin (ce qui est mon cas) j'ai acheté des infusions de thyms en sachets dans une magasin bio. Ca fonctionne très bien aussi sans devoir t'amuser avec une passoire!

    Entre ça et mes vitamines + levures de bières + magnésiums + thés de cranberry, je suis parée pour l'hiver.

    Et soigne toi bien.

    L'abonnée des sinusites te salue (moi c'est toute l'année même en été!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, à la place de l'infusion, j'ai des médocs xD Mais l'infusion serait sans doute meilleure pour mon organisme, je devrais essayer ! Merci beaucoup <3

      Supprimer
  2. Il vaut mieux arrêter maintenant et te ménager plutôt que te forcer à aller jusqu'au bout et probablement finir avec une histoire qui ne t'aurait qu'à moitié plu <3

    Mais pour 2015 j'y crois aussi ! Soignes-toi bien <3

    RépondreSupprimer
  3. Ah, le NaNo ^^ C'est une entreprise éreintante. Je crois réellement que c'est une mauvaise solution. Entendons-nous bien : c'est utile pour se mettre au travail, se mettre une date butoir, s'entraîner à écrire vite, longtemps, beaucoup. Mais c'est usant, et ça ne correspond à aucune réalité (un peu, en soi, comme l'école l'est souvent). Ne vaut-il pas mieux garantir de pouvoir écrire 500 mots quotidiennement, que 1667 pendant 30 jours, puis s'arrêter longtemps, à bout de souffle et vide de toute énergie ?
    Je dis cela, mais j'ai essayé moi aussi. Depuis une semaine, j'ai abandonné, et je n'ai pas écrit. Les cours me prennent bien trop de temps... Aussi je comprends ton abandon, d'ailleurs comment ne pas le comprendre ? ^^ Par ailleurs, merci pour ce que dit la petite image : "il ne faut pas avoir peur d'échouer, mais de ne pas essayer". C'est la chose adéquate, je crois, dans ce genre de situations ^^

    Bon courage, donc, pour la suite ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement je pense que c'est quelque chose à faire quand on est déprimé à force d'avoir l'impression de ne pas avancer, mais en effet, après, il faut rester sur la piste. Finalement, après 1667 mots par jour, n'avoir à en écrire plus que 500 paraît si facile ^^

      Supprimer