mardi 25 novembre 2014

Merde, je n'ai plus 18 ans

Depuis que j’étais entrée dans l’adolescence, toutes mes pensées, mes buts et mes rêves convergeaient vers un seul moment :
Le jour où j’aurais 18 ans.
Pour des raisons diverses et variées : soit je voulais partir de la maison, soit je voulais entrer dans un sex shop sans me mettre à flipper à l’idée que « j’ai 17 ans » se voie en gros sur mon front, soit je tenais absolument à rentrer dans l’âge adulte, soit je voulais me fiancer avec mon copain...bref, 18 ans semblait être l’âge d’or à mes yeux.

Puis j’ai eu 18 ans et j’ai vécu cette merveilleuse période en pleine conscience de mes privilège.
« Quand j’aurai 18 ans, quand j’aurai 18 ans, quand j’aurai 18 ans » est devenu « maintenant que j’ai 18 ans ».

Avoir 19 ans n’a jamais été au programme de ma vie. C’était une pensée abstraite, je n’y avais jamais consacré le moindre songe.
Et samedi passé, je me suis réveillée, et je n’avais plus 18 ans.

Honnêtement, changer d'année m'a fait du bien. Comme vous l'avez vu dans mon dernier article, les derniers jours de mes 18 ans ont été assez pénibles et difficiles à vivre. Mon anniversaire tombait, pour moi, à pic.
J'aime les occasions de repartir de zéro. La nouvelle année, la rentrée, Samhain (considéré comme le nouvel an païen), mon anniversaire...finalement ce ne sont, pour moi, que des occasions en plus de faire mieux qu'avant, de dresser de nouvelles résolutions, de laisser le passé derrière et de me reprendre en main. C'est une date butoir pour me sentir maître de ma vie.

Je me sens plus calme et détendue, je relativise davantage depuis.
J'ai rouvert mon agenda dimanche soir pour me motiver et j'ai ajouté quelques changements dans ma façon d'écrire dedans.
Alors qu'auparavant, j'étais plus du genre "ne dépassons pas, mettons les activités au bon endroit, prenons un code couleur pour le sport, l'écriture, les cours, les corvées et les rendez-vous", à présent, je suis plus axée dans une optique de motivation. Je fixe des buts, j'écris des citations et des mantras à me répéter en cas de doute...






Par exemple, ici, j'ai gardé le principe de prévoir mes articles pour chaque jour (oui, l'article d'hier n'est écrit qu'aujourd'hui ; vous n'avez rien vu), parce que c'est tout de même rudement plus facile après de rester constante, et je continue de noter chaque corvée à faire chaque jour (lundi et mardi, ce fut de réunir l'argent pour le photomaton et de m'y rendre pour imprimer une photo potable pour mon CV).

Mais à présent j'ose encadrer, ajouter des notes, et vous pouvez voir au-dessus de "danse" (2h30, oui) la citation "Everything is hard before it is easy" car ce temps-ci j'ai été très stressée à l'idée de retourner à mon cours de danse. 2h30, c'est vraiment physique et la dernière heure de cours est souvent très dure.
Mais hier, avoir cette phrase en tête a pu grandement m'aider lorsque je n'arrivais pas à reproduire certains mouvements et que je devais les reprendre lentement, à mon rythme, et par chance j'ai pensé à prendre de quoi boire et grignoter, ce qui m'a aidée à garder de l'énergie jusqu'au bout. Tout s'est ainsi très bien passé et je suis donc très contente.

En-dessous, il y a "Brossage dents semaine 5 : erreurs 6/56". Comme vous le savez depuis le début du blog, j'ai de gros soucis concernant mon hygiène dentaire, je suis très distraite et irrégulière. J'ai donc fait un tableau constitué de 2 cases à cocher par jours de la semaine et une récompense à la fin de la semaine. Je peux ainsi me motiver à me brosser les dents et donc encrer cette habitude définitivement.
Le tableau est constitué de dix semaines, je suis donc à la moitié de mon apprentissage de cette habitude et j'ai bon espoir.

"tatouage" est le thème d'un article. Je ne compte pas me faire tatouer une deuxième fois avant plusieurs mois   












Ici, j'ai écrit mes deux objectifs principaux de la semaine (à savoir, reprendre ce blog en main, vu qu'il est légèrement en jachère depuis quelques semaines, et avancer dans ma recherche de travail, étant donné que ça a été ma plus grande source de stress, ces derniers temps).
J'ai également ajouté "Owning our own story and loving ourselves through that progress is the bravest thing that we'll ever do" étant donné que cette semaine est mon premier pas pour reprendre ma vie en main depuis quelques temps.

Tout ça pour dire que je suis plus motivée et sereine. Le fait de décortiquer les étapes pour trouver un travail m'a grandement calmée et je me sens plus organisée.

Concernant mon complexe envers mes seins, j'essaie également de trouver des astuces. J'ai découvert une chouette technique de maquillage pour les faire paraître plus gros, et je compte demander à ce qu'on mesure mon bonnet la prochaine fois que j'entrerai dans un magasin de lingerie, histoire d'acheter un ensemble qui m'aille véritablement, avec un vrai effet push up, et qui m'aidera à avoir une plus jolie poitrine.
C'est une manière pour moi de m'accepter en attendant.

Enfin, cet article servait autant d'annonce pour mes 19 ans que de fourre-tout pour vous dire comment je vais depuis la dernière fois. Je suis toujours aussi en colère contre le jugement des gens mais je me sens beaucoup mieux.
Je vous remercie pour tous vos gentils messages (j'ai mis du temps à y répondre, je suis désolée), je suis vraiment fière d'avoir des gens comme vous qui me lisent et qui êtes là quand je ne vais pas bien.
Un grand merci !

3 commentaires:

  1. Heureuse de voir que tu relèves la tête =)

    RépondreSupprimer
  2. J'suis heureuse de savoir que ça va mieux, et j'te souhaite un bon anniversaire au passage ! :)

    C't'une très bonne idée d'aller te faire mesurer en magasin si tu ne l'as jamais fait. C'est surprenant combien un soutien-gorge à la bonne taille sublime beaucoup mieux.

    Si jamais, j'trouve la formule suivante pour mesurer sa taille vraiment pas mal et juste. En gros, tu te réfères à la taille sous-poitrine pour le tour de dos, et pour le bonnet, tu soustraits la taille sous-poitrine au tour de poitrine. Tu divises le résultat par 2,54 et t'as plus qu'à voir de la combientième lettre de l'alphabet il s'agit pour avoir le bonnet.
    (C'est ptêtre pas très clair, alors imaginons, en prenant des chiffres au hasard :
    tour de sous-poitrine : 84cm -> on prend le plus près, donc 85cm pour le tour de dos
    tour de poitrine : 92cm
    92 - 84 = 8
    13 / 2,54 = 3,14 -> 3ème lettre de l'alphabet, soit C
    => Shazam, 85C !)


    RépondreSupprimer
  3. ah je crois que je me suis trompée d'un an dans ton anniversaire, décidément les chiffres et moi! Heureuse de voir que tu relève la tête ^^
    Et je confirme, le soutif à la bonne taille c'est vraiment mieux!

    RépondreSupprimer