lundi 17 novembre 2014

[Lecture] "Running man" de Stephen King (Richard Bachman)

J'ai fait l'acquisition de Running Man il y a plusieurs mois déjà, alors que je faisais quelques achats au Pêle-Mêle (alias "petit magasin sympa où les livres coûte de 0,50€ à 2€"). La quatrième de couverture me rappelait Marche ou crève, du même auteur et que j'avais beaucoup aimé. Ni une, ni deux, il passait à la caisse.
La déception.


Editeur : Le Livre de Poche
Année d'édition : 2005
Genre : dystopie
Nombre de pages : 315
Prix : 6,60€

Quatrième de couverture
"Premier quart du XXIe siècle. La dictature s'est installée aux États-Unis. La télévision, arme suprême du nouveau pouvoir, règne sans partage sur le peuple. Une chaîne unique diffuse une émission de jeux suivie par des millions de fans : c'est " La Grande Traque ". Ben Richards, un homme qui n'a plus rien à perdre, décide de s'engager dans la compétition mortelle. Pendant trente jours il devra fuir les redoutables " chasseurs " lancés sur sa piste et activement aidés par une population encouragée à la délation. Tous les moyens sont bons pour éliminer Ben Richards... Dans ce livre terrifiant, le maître incontesté du suspense, le grand écrivain américain Stephen King, alias Richard Bachman, nous fait vivre cette diabolique course contre la mort sans nous laisser un instant de répit. Fascinant."

Mon résumé
Ben Richards est donc le héros de cette histoire. Sans emploi et sans le sou, il doit s'occuper de sa femme et de sa petite fille atteinte d'une pneumonie la vouant à la mort. N'ayant pas les moyens de lui payer des soins adéquats, il décide de s'inscrire comme recrue pour apparaît dans une émission de télévision attribuée par ses supérieurs. Pour lui, ce sera "la grande traque", où il devra survivre 30 jours sans se faire tuer par les Chasseurs. Les règles ?
- Se filmer deux fois par jour avec une caméra et livrer des cassettes de 10 minutes chacune par la poste pour donner matière à l'émission
- Chaque heure qui passe, 100$ sont donnés à sa famille.
- Chaque fois qu'un chasseur est tué, 100 autres dollars sont versés.
- Au bout du mois : le milliard.
Seulement, la délation est encouragée : on propose 100$ pour toute piste permettant de retrouver Ben Richards. Et 1000$ si cela permet de le tuer.

Mon avis
Ben je vais vous étonner : ce livre est d'une mollesse accablante.De la part de Stephen King, je m'attendais à quelque chose d'effrayant, qui vous tient en haleine, qui vous remplit d'angoisse à mesure que l'histoire avance...
Et non, rien de tout ça.
Il y a de l'action, certes, mais de l'action de base, bien loin de ce à quoi je m'attendais. A mesure que le livre avançait, que les pages se tournaient, je me disais "mais...en fait, il ne se passe rien". Et la fin en elle-même m'a laissé un goût d'inachevé.
Je ne me suis pas ennuyée, loin de là, j'ai trouvé la lecture facile et agréable, mais ce n'était pas ce à quoi je m'attendais.

Points positifs
-Histoire intéressante, pour sûr. On est pris dedans dès les premières pages. C'est ce qui rend le livre plutôt agréable à lire.

Points négatifs
-La narration reflétant les pensées su héros est raciste et misogyne, ce qui m'a semblé désagréable et m'a empêché d'éprouver de l'empathie pour le héros.
- Juste décevant par rapport à ce que King m'avait habituée.

Je ne vais pas dire que c'était le livre le plus insipide que j'aie lu, loin de là, mais il reste, pour moi, une perte de temps.

Note : 10/20

3 commentaires:

  1. je crois que ce pseudonyme était ses essais et souvent c'était pas génial :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Marche ou crève" avait également été écrit sous ce pseudonyme et c'est presque mon préféré de cet auteur :/

      Supprimer
  2. Je n'ai pas lu un Stephen King depuis longtemps, ça me manque un peu, mais je ne commencerai ma redcouverte par là !

    RépondreSupprimer