dimanche 5 octobre 2014

Nudité, sexe, strip-tease : anti féministe ?

Depuis que je suis féministe, j'ose dire que j'en entends parfois des vertes et des pas mûres dans le milieu. 
Et je ne parle même pas des propos sexistes venant du quidam lambda. Je ne parle même pas des "vous êtes misandre", "extrêmistes", "lesbiennes" (arrêtez d'utiliser le terme "lesbienne" comme insulte, s'il vous plait ; en plus d'être mâchistes vous êtes ouvertement homophobes, et ça, c'est pas bon pour le karma).
Je parle des personnes se prétendant féministes mais qui essaient, à leur manière, d'enfermer la femme dans un autre carcan.

Avez-vous déjà regardé les commentaires sous un clip de Nicki Minaj ?
Ou parlé de strip-tease avec quelqu'un ? De burlesque ?
Ou amené l'idée de faire de la pole dance ?
Êtes-vous déjà sortie en mini-jupe et haut talon ?

Ecoutez autour de vous.
"Des femmes se sont battues pour que tu puisses porter un pantalon. Pourquoi tiens-tu à revenir en arrière en t'habillant comme une salope ?" (Oui, parfois, les féministes font du slutshaming. Comme quoi, tout est possible.)
"Elle dévalorise l'image de la femme."
"Et dire que des petites filles vont prendre exemple sur elle."
"C'est faire partie d'une société patriarche dont le but est de satisfaire l'homme."
"Vous parlez de maquillage et de mode ? Je pensais que vous étiez un magazine féministe."
"Ce n'est pas avec la pole dance que le féminisme va avancer..."
"Comment peux-tu te prétendre féministe et ouvrir un sex shop ?" (Celle-là, c'est juste pour me donner envie de me tuer.)


Du coup, j'ai décidé de remettre les pendules à l'heure.
Le féminisme, ce n'est pas faire en sorte que les femmes se conduisent comme des hommes.
Ce n'est pas délivrer les femmes d'un moule pour les remettre dans un autre moule.
Ce n'est pas humilier des milliers de femmes en les accusant de dévaloriser leurs soeurs à cause de leurs actions.

Le féminisme, c'est le principe de traiter la femme comme un véritable être humain, avec des désirs propres, une vie propre, et ayant le droit de faire ce qu'elle souhaite de sa vie et de son corps sans avoir de compte à rendre sous forme d'insultes, de mépris, de remarques blessantes ou même de viol.

Eh oui, les amis, les femmes n'ont pas toujours envie de porter des jeans et des gros pulls, de faire l'amour une fois par semaine et de garder les jambes serrées et les yeux baissés.
Parfois, on a envie d'acheter une cravache.
Parfois, on a envie de se prendre en photo en lingerie et de la poster sur Instagram.
Parfois, on a envie de faire du twerk.
Parfois, on a envie d'ouvrir un sex shop, et même (!) d'y voir quelque chose d'enrichissant.
Parfois, on a envie de coucher avec plein d'hommes ou de femmes différentes.
Parfois, on se fait engager dans un club de strip-tease.


Est-ce que ça nous rend moins féministe ? Non.
Je pense même que ces actes ont quelque chose de profondément féministes. Ils sont la revendication d'une volonté d'être libre, en confiance avec notre corps, notre sexualité et notre potentiel de séduction.

On peut avoir envie de faire des études de droit, ou de devenir garagiste, ou de porter des gros pull et des baggys, ou de ne pas s'épiler, ou de ne jamais acheter un seul mascara, ou de lire livres après livres, ou d'avoir une culture de malade, ou de ne pas avoir d'enfant, et c'est fantastique.

Mais nous ne sommes pas toutes comme ça, et ça ne nous rend pas moins respectable, pas moins femme, pas moins forte, pas moins puissante, pas moins féministe.

---

Vous aimez le blog ? Venez faire un tour sur la page Facebook de Vaste Blague ou n'hésitez pas à faire un tour sur les autres réseaux sociaux en cliquant sur les bouton dans la colonne de droite :) Des baisers !


16 commentaires:

  1. Le problème c'est qu'on ne laisse tout simplement pas le droit aux femmes d’être elle même. Dans tout les cas elles doivent être ou représenter quelque chose.

    Et le coup de dire que tu va donner le mauvais exemple c'est des conneries...y a qu'a regarder la tv ou certains magasines de modes.

    Juste le droit d'être un être humain!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perso j'ai remarqué un truc.
      Si Guillaume 'NRJ embrasse des femmes de force dans la rue, ça passe. Si un autre youtube se filme en train de toucher les fesses des filles, ça passe. Si un autre mec montre des vidéos de lui complètement nu harceler des femmes, ça passe.

      Mais essaie de twerker.

      Supprimer
  2. Aujourd'ui, quand une femme a une hypersexualité, on la décrit malade 'Nymphomaniac'. Il y a moins d'un siècle, celles qui revendiquaient leurs places où un minimum de confort étaient classées au rang d'hystériques, de folles subissant l'hypothtéique maladie de "fureur utérine". On avance doucement, tout de même. Oui, trop lentement, on est d'accord.

    Je pense que les publicités et les médias font beaucoup de mal...

    RépondreSupprimer
  3. Excellent ton article, je partage !
    Cela dit, que veux-tu ? Il faut de tout pour faire un monde non ?
    Moi ce qui m'horripile c'est le sexisme et les clichés pré-fabriqués !
    J'en ai parlé il y a quelques temps ici http://wp.me/p4D58O-Ut ; dans mon article "le sexisme se résume à va m'faire un steack frites "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve l'expression "il faut de tout pour faire un monde" bien fataliste.

      Supprimer
  4. Une fois de plus, je te rejoins totalement... Et je t'invite à lire les articles de Sophie Guiron qui parle de la façon que certaines féministes ont de culpabiliser encore plus les femmes.
    (notamment : http://www.toutalego.com/2014/08/le-brevet-de-feminisme-ou-le-mythe-de.html )
    Bises, Eli

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lis son blog depuis un moment, c'est vrai qu'elle aborde vraiment bien le sujet ! <3

      Supprimer
  5. Je trouve ta vision du féminisme beaucoup trop simpliste.
    Un seul sujet t'obsède : la liberté sexuelle de la femme. Alors oui la femme a le droit (et même le devoir) d’être qui elle veut sans être conditionnée par les valeurs d'autrui. Oui, la femme a le droit de ne pas vouloir s'épiler sans avoir affaire à des remarques désobligeantes quant à sa pilosité.Oui, la femme a le droit d'être "sexuellement active" aussi bien qu'elle a le droit de ne pas l'être. Et? C'est ça ta vision du féminisme? Ça se résume à ça les droits de la femme? Ouais c'est sur t'as évoqué rapidement les études comme si c'était un détail, un truc tout en bas de la liste des priorités du féminisme qui se place loin derrière la priorité numéro 1 qui est de montrer ses seins à tout va pour montrer son mécontentement.
    La seule manière selon moi d'arriver à l'égalité homme-femme c'est l'éducation, les études, le travail, tu n'as pas l'air de partager ma vision des choses. C'est dommage pour toi.
    Quelque chose m'étonne chez toi, ça ne te révolte pas que la femme soit payée en moyenne 20% moins bien que son homologue masculin? Ca ne te révolte pas que la femme fasse en moyenne moins de grandes études que l'homme? Ca ne te révolte pas que la parité dans les hautes fonctions de l'Etat ne soit pas respectée? Ca ne te révolte pas que tout les jours des femmes meurent en essayant de défendre leur liberté de vivre en tant qu'être humain et non en tant qu'objet de procréation? Pourquoi n'en parles-tu pas? C'est moins important qu'avoir le droit de bouger ses fesses en toute quiétude? Je t'ai déjà vue beaucoup parler du féminisme mais tu n'as jamais évoquée ce que je viens de dire. Tu n'as jamais évoquée les filles qui sont tuées tout les jours quand elles veulent aller à l'école au Pakistan, en Afghanistan ou ailleurs. Tu n'as jamais évoquée les kurdes qui actuellement se battent pour une idéologie qu'elle croient juste à savoir la liberté de la femme et l'égalité entre les sexes et à mon sens leur combat relève plus du féminisme que le tien qui est somme toute bien trop simpliste, je le qualifierai même de ridicule. Tu n'as jamais évoquée Simone Veil, la mère du féminisme. Tu n'as jamais évoqué Angela Davis, Hélène Boucher, Simone de Beauvoir. Pourquoi? Ces combats, ne relevant pas de la liberté sexuelle ne t'intéresse pas? Je ne t'ai jamais vu citer de liens d'ONG ou d'organismes dépendant de l'ONU concernant le droit des femmes comme unwomen.org ou he for she. Pourquoi? Là encore parce que ça ne promeut pas la nudité?
    Je ne qualifierai pas la nudité le sexe et le strip-tease d'anti-féministe parce que c'est un choix de vie que chacun est libre d'adopter. Par contre ce n'est pas du féminisme. Les féministes, hommes et femmes, se battent pour l'égalité et non pour avoir le droit de se promener nue. Ils se battent via les études, et même au travers de véritable combats, en animant le débat publique et de ce fait en informant autrui quant aux inégalités liées au sexisme. Tu le fais toi?
    J'aurai aimé développer un autre point concernant la mise en parallèle entre le féminisme et l'anti-racisme, un autre aspect que tu as l'air de négliger et qui pourtant est essentiel mais je n'ai pas le temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien de me reprocher de ne pas parler de ce que vous voulez entendre, mais je vais vous dire plusieurs choses :
      - J'ai appris à ne pas parler de ce que je ne connais pas assez bien. Je suis consciente de bien d'autres difficultés que rencontre la femme, mais je ne m'y connais pas assez bien pour aborder le sujet et instruire. M'en voudrez-vous d'être humble.
      - Le féminisme a bien des aspects, que ce soit celui que vous tenez absolument à ce que j'aborde, et celui que j'aborde. Ce que je décris est du féminisme, désolée de vous décevoir.
      - Vous me reprocher de ne pas parler de tout cela, mais vous, en parlez-vous sur votre blog ? En avez-vous seulement un ? J'imagine que non, étant donné que votre commentaire a été laissé sous anonymat, sans doute en espérant me décontenancer. Mais j'ajoute ma brique au mur du féminisme comme je peux, que cela vous plaise ou non, et vous n'avez pas à me reprocher de parler de ce que je connais et de parler de ce dont j'ai envie de parler.

      Cordialement,
      Canalis

      Supprimer
    2. Et j'aimerais vous rappeler que la thématique principale de mon blog, entre autres, reste la lutte contre les discriminations diverses. Ce n'est pas un "blog féministe", bien que j'en sois une convaincue. Mais c'est gentil de mettre toute votre confiance et vos espoirs sur moi, je suis ravie et flattée !

      Supprimer
  6. I've just installed iStripper, and now I enjoy having the hottest virtual strippers on my desktop.

    RépondreSupprimer
  7. JJe te rejoins dans ton avis, je suis tout à fait d'accord étant une féministe, je me suis beaucoup informée sur différents sujets et oui la liberté sexuelle comme toutes libertés des femmes fait partie de la cause féministe ^^ après il est vrai que certains féministes sont divisés sur le sujet en y voyant que des femmes "exploités" et non "sujet" et ça même si des femmes ont choisi de faire le métier d'actrices porno, strip-teaseuse, prostituées oui car ça existe! En disant ça justement, c'est aussi du sexisme en ne considérant pas les femmes comme libres et sujets, libres de leur choix si elles choisissent de faire ça et libre de leur liberté sexuelle surtout! C'est des féministes plus bourgeoises et puritaines avec des préjugés aussi! Moi en tant que féministe, pour me positionner sur certaines positions je me suis d'abord informée auprès de prostituées qui ont choisi ce métier contrairement à d'autres femmes qui l'ont subi, ont été contraintes par un livre "fière d'être pute" et j'ai lu aussi d'un livre témoignage d'une réalisatrice et actrice porno pour un porno plus éthique en faveur du plaisir sexuel des femmes qui n'est pas montré, de même que j'ai vu aussi une vidéo d'une strip-teaseuse et féministe. Tout ça m'a permis de voir que contrairement à ce que certaines et les médias pensent, des femmes choisissent de faire ce métier de leur propre vouloir mais elles sont critiquées, rejetées et ça par même certaines féministes qui les jugent :'( Ayant grandi mon féminisme, je pense qu'être féministe c'est aussi ne pas juger les choix de toutes les femmes, les respecter si ce sont leur choix et qu'elles n'ont pas été contraintes et forcées et c'est bien être féministe! Je suis féministe intersectionnel, pro-sexe pour non seulement lutter pour l'égalité homme-femmes mais également pour être bienveillante envers toutes les femmes en les soutenant qu'elles soient blanches, racisées, lesbiennes, maigres, minces, normales, grosses, grandes-petites, handicapées, prostituées, strip-teaseuse, actrices porno etc malheureusement des femmes sont exclus de mouvement même féministe et je trouve ça triste!

    RépondreSupprimer
  8. Je suis pour la libre disposition du corps de chaque femme, que c'est son libre choix de disposer de son corps comme elle l'entend, elle le veut! C'est triste que des féministes censés soutenir les femmes critiquent et exclus d'autres femmes, après on est toutes différentes et il y a plein de féministes différentes mais on devrait toutes se soutenir peu importe notre profession! Il y a aussi les femmes sdf qui sont trop exclues du mouvement alors qu'on devrait lutter pour toutes les femmes! Sinon les putes sont mal considérés comme les femmes, et des hommes traitent des femmes de putes même si des femmes ne sont pas des prostituées mais ils disent ça quand elles sont trop libératrices alors qu'un homme qui fait pareil ne sera pas mal vu par ex un homme séducteur don juan dragueur est bien vu alors qu'une femme séductrice qui clame son pouvoir de séduction est mal vu et c'est aussi du sexisme car les femmes devraient avoir également le droit de séduire, draguer, coucher avec qui elles le veulent et elles ne sont pas objets en faisant ça, elles deviennent sujet car elles le décident et choisissent! Et des féministes prostituées ont des choses vraies car elles donnent du plaisir au client mais elle se donne également du plaisir en jouissant selon ses conditions aussi c'est être féministe le fait de valoriser le désir sexuel féminin au lieu qu'on soit passive et qu'on se laisse faire sans en prendre plaisir pour satisfaire que l'homme, prenons-y plaisir en devenant sujet de nos propres désirs sexuels! Le BDSM quoi qu'en disent les puritains est sous forme de jeu sexuel mais avec le consentement des 2 partenaires et où les 2 partenaires jouissent et même s'il y a une relation de dominant-dominé la femme comme l'homme peut être dominant ou l'inverse avec jeu de rôle en y prenant tous les 2 plaisir et c'est ça le sexe, le plaisir sexuel de personnes surtout consentantes différent du viol non-consenti! Et on peut se réapproprier les insultes comme "sorcières, putes, salopes" pour les valoriser et en être fière

    RépondreSupprimer