mercredi 1 octobre 2014

Happinez, votre dose de bonheur bimensuelle

Ah, nom de dieu, ce rhume.
Voilà à quoi ça vous amène d'avoir deux copains.
Deux copains enrhumés.
A ce rythme là, ce n'est plus un rhume, c'est le sida.

Bref, mise à part cette petite parenthèse pleine de microbes, de morve et de mouchoirs usagés, je voulais parler magazine.
Depuis que je suis toute petite, je lis des magazines. Chaque fois qu'on allait faire des courses avec ma mère, ma sœur et moi, on avait droit à un peu d'argent pour s'acheter "une revue" chez le libraire juste à côté.
J'ai donc eu droit à ma longue période "j'achète tous les magazines qui parlent de chevaux" (même Cheval Magazine dont je ne comprenais pas le moindre mot, le public visé étant plus âgé). Ma sœur, quant-à-elle, carburait au Julie et au WITCH mag (rapport au dessin animé du même nom, pas à la sorcellerie, pour ceux du fond).
Puis, nous avons grandi et nous sommes passées à Glamour et Cosmopolitan.
Il m'arrive encore, je dois l'avouer, de lire ceux que ma sœur achète, même si! je passe plus de temps à râler sur les bêtises débitées au mètre carré par Glamour au lieu de prendre un réel plaisir à le lire.

Il y a plusieurs mois, j'ai à nouveau changé de registre, au niveau presse papier. J'ai doucement plongé dans un univers plus axé sur le bien-être, le spirituel (ce mot revient souvent dans mes articles, ces temps-ci...), la méditation...
C'est là que j'ai découvert Happinez.

C'est sur un blog que j'en entendis parler pour la première fois. Le thème me donnait envie, mais j'étais persuadée qu'un thème aussi underground ne serait pas trouvable en Belgique.
Une semaine plus tard, mes yeux se posaient sur le premier numéro, dans une librairie quelconque.
Miracle.
Joie immense.
(Finalement je me suis rendue compte qu'il n'y avait pas une seule librairie à Bruxelles qui ne vendait pas Happinez. Comme quoi, il ne faut jamais juger trop vite.)

Je ne pense pas que ce soit le premier numéro qui m'ait plu le plus. Je l'ai trouvé assez bien pour acheter les autres, mais à part ça, pas de quoi en faire un article.
C'est ce mois d'août, lorsque j'ai emporté tous mes Happinez non lu (Je lis mes magazine. Très. Lentement.), que l'intérêt de ce magazine m'a sauté aux yeux.

Pour vous mettre dans le contexte :
Happinez, comme son nom l'indique, est une revue essentiellement axée sur le bonheur. Son but principal sera de rendre le lecture heureux, optimiste, plein d'espoir et d'émerveillement pour le monde qui l'entoure, au moins le temps d'une lecture.
Et il y arrive très bien. Formidablement bien, même.

Lorsque vous l'ouvrez, vous tombez dans un océan de photos magnifiques, de citations inspirantes, d'ambiances apaisantes. Sans rire, mêmes les pages de pub ont un rapport avec la ligne éditoriale du magazine, ça ne fait même pas tache !
Vous avez des reportages (par exemple, sur une journaliste ayant passé plusieurs jours dans le désert), des interviews (Deepak Chopra <3), des conseils (comment mieux gérer son temps ?), des portraits, des traditions (l'art du henné, par exemple)...
On en ressort vraiment ressourcé, plein d'optimisme...Même Mercutio a succombé dernièrement !
Je vois vraiment ce magazine comme un petit voyage de plusieurs dizaines de minutes. J'apprends chaque fois de nouvelles choses, je m'ouvre davantage, c'est vraiment quelque chose que je conseillerais à tout le monde (et pas seulement aux femmes, contrairement au "féminin" inscrit au dessus du nom du magazine, je ne comprends pas pourquoi. Le sujet de la spiritualité est pour chacun. Après, les graphismes peuvent peut-être faire penser que le magazine est plus adapté aux femmes qui aiment qu'un magazine soit joli, bien présenté, mais honnêtement...messieurs...lisez-le).

Après, le prix peut être un frein à l'achat (4.95€ pour 120 pages environ) mais finalement...entre un magazine sans grand intérêt, rébarbateur et moqueur à 1€ et un magazine de qualité, qui apporte réellement quelque chose, à 5€...je préfère mettre l'argent tous les deux mois et avoir une lecture de qualité qui me satisfera pleinement.


Alors ? Tentés ?
Je vous laisse, je retourne à ma lecture !
Des baisers,
Canalis

Source photo : Happinez.fr


---


Vous aimez le blog ? Venez faire un tour sur la page Facebook de Vaste Blague ou n'hésitez pas à faire un tour sur les autres réseaux sociaux en cliquant sur les bouton dans la colonne de droite :) Des baisers !

6 commentaires:

  1. *chuchote* Je crois que c'est bimestriel (si c'est bien tous les deux mois)

    Ça donne pas mal envie en tous cas, au moins pour essayer (j'ai tendance à être très rétive à tout ce qui est spiritualité mais j'essaie de m'ouvrir, et le bonheur ça me parle ^^). Je trouverai bien un kiosque ou une librairie qui le vende à Paris !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bimestriel correspond à "deux fois par mois" et bimensuel à "tous les deux mois" :D

      Supprimer
  2. Ne me parle pas de rhume! j'ai les sinus encombrés toute l'année XD

    Sinon, je trouve que 5 € c'est pas cher pour un bimestriel ^^

    RépondreSupprimer
  3. Chère Canalis, Happinez et toute son équipe vous remercient chaleureusement pour votre témoignage :-) Oui, il est bimestriel pour le moment, et nous monterons à 8 numéros par an. En revanche, le mot "féminin" est utilisé au sens général, comme le féminin et le masculin qui cohabitent en chacun de nous. Il n'est pas réservé aux femmes, bien sûr, mais il faut reconnaître qu'il est tout de même acheté par 90% de femmes. En vous souhaitant un happi•après-midi, nous retournons à notre bouclage du numéro 6 qui paraîtra début novembre... Happi•day !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour votre commentaire et ces explications :) Un bon après-midi à vous !

      Supprimer