lundi 14 juillet 2014

Parlons bien, parlons poil

Ai-je déjà abordé le sujet de la pilosité féminine sur ce blog ? Je ne pense pas.
Seulement, récemment, la page Facebook Fémininbio a partagé un article écrit pas Pin-up Bio qui parlait de sa décision de s'arrêter de s'épiler.
Il faut savoir que Fémininbio partage généralement des articles plutôt cool : recettes vegan, astuces contre les coups de soleil, cancer du sein, quels fruits et légumes manger en quelle saison, etc. Je m'attendait donc à ce que la communauté soit aussi sympathique que la page.
Que nenni.
En dessous de cet article, qu'ai-je pu lire ?
Des commentaires fort intelligents comme "ressembler à un yéti ? Non merci", "Pourquoi vouloir ressembler à un homme ?", "si c'est une question de douleur, il y a l'épilation définitive ou les crèmes dépilatoires et le rasoir. C'est juste de la fainéantise" et "les poils, c'est sale".

Couplé à la nouvelle publicité Veet, la coupe commence à être bien pleine.


Ou encore...


Nous sommes en 2014, pour rappel.
Nous sommes en 2014 et j'entends encore des gens me dire "mais si tu ne t'épiles pas, comment tu veux espérer avoir un mec ?" (ha ha ha, dans mon cas ça devient carrément risible).
Je vous explique.
Je m'épile environ tous les mois. Je ne m'épile pas les jambes une fois par mois. J'épile tout, une fois par mois. Aisselles, jambes, maillot. Le reste du temps, je laisse pousser.
Pourquoi ?
Parce que l'épilation, c'est le truc le plus chiant du monde, parce que c'est parfois douloureux, parce que dans mon cas, ça ne mène à rien.
Ça ne mène à rien parce que les poils ne me dérange pas. Je ne trouve pas ça moche, je ne trouve pas ça sale. Parfois, j'ai envie de changer, alors j'épile tout. Tous les mois ou tous les deux mois.
Il y a des gens à qui ça ne plait pas.
Les mecs peuvent ne pas s'épiler. Mais chez une femme c'est "sale".
Je ne pense pas que les poils soient hermétiques au savon, mais soit. Par contre, il est carrément immonde de dire que les poils sont sale pour le maillot. C'est de la désinformation : sur le maillot, les poils constituent une barrière de protection contre les bactéries. Se raser intégralement cette zone vous expose aux infections. S'épiler intégralement serait donc moins hygiénique que ne pas s'épiler. Comme quoi, on est parfois surpris.

Je ne fais pas particulièrement l'apologie des poils. Je pense que comme toute chose, tout dépend des préférences de chacune (oui, "chacune". Vous, les mecs, on s'en fout, de votre avis sur nos poils) : il y en a qui ne supportent pas de voir le moindre poil, d'autres qui supportent une légère repousse, d'autres qui ne touchent jamais à un rasoir et d'autres qui s'épilent quand ça leur chante, parfois relativement rarement.
Aucun choix n'est meilleur qu'un autre.
C'est notre corps, on en fait ce qu'on veut.
De notre corps, donc.
Pas de celui des autres.
Alors non, en effet, tu ne pourras jamais obliger personne à s'épiler. Mais ça ne te donne pas non plus la moindre excuse pour donner ton avis sur ses poils.
Si tu n'aimes pas les poils de quelqu'un, grand bien te fasse. T'as qu'à pas sortir avec si ça te chante, elle n'a pas besoin de toi pour se sentir bien.

Les poils ne font pas "yéti", ne font pas "homme". Chaque femme naît avec la capacité d'avoir des poils, ce qui se voit lors de la puberté.
Les femmes sont donc faites pour avoir des poils.
On a la chance de pouvoir les enlever si ça ne nous plait pas, mais ça ne doit jamais devenir une obligation.
J'ai le droit d'avoir des poils sous les aisselles.
J'ai le droit de lever les bras avec ces poils sous les aisselles.
J'ai le droit de porter un maillot avec quelques poils qui dépassent sur mes cuisses.
J'ai le droit de porter une robe avec des poils sur les jambes.
Et si ça ne te plait pas, tu n'as pas à le faire remarquer. Ça n'améliorera pas ta vie, et ça blessera l'autre.

Personnellement, j'ai des poils partout et deux copains.
J'en conclus donc qu'avoir des poils ne me rend pas moins belle, moins baisable ou moins intéressante.
Méditez là-dessus.


32 commentaires:

  1. je n'aurai pas écris mieux, et c'est malheureux qu'il faille encore rappeler de nos jours, que oui, notre corps nous appartient. Qu'on en fait ce qu'on veut. Malheureusement, le jugement et les regards offusqués des gens fait que oui, on s'impose des choses. Genre, l'épilation.

    Il y a un mois, j'étais en vacances, à Rome. je n'y connaissais personne, je ne risquais pas de croiser une collègue, une cousine, un pote.
    Alors ... en pantacourt ou short, au bout de 3 jours, je n'étais plus épilée de près. Au bout d'1 semaine ... et bien tant pis, hors de question que j'achete 1 rasoir. Ma foi, je n'ai pas eu de regard de travers, les gens avaient autres choses à faire que de mater mes mollets !

    Tiens, j'intègre le lien de ton article à celui que j'ai écrit il y a quelques temps, sur l'épilation
    http://eclectikgirl.wordpress.com/2014/05/28/ma-premiere-epilation-de-lannee-ou-comment-lhuile-de-coco-a-sauve-ma-peau/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai moi-même pensé en écrivant mon article "nom de dieu, j'ai encore besoin d'écrire un article pareil..."

      Oui, franchement, les gens mettent souvent longtemps avant de voir les poils. Pour les jambes, souvent, ils s'en foutent. Après, pour les aisselles, ils sont plus...scrupuleux...

      Et merci beaucoup pour le lien :D

      Supprimer
  2. Ces pubs me donnent juste envie de vomir. Point. Je trouve ça tellement "cromagon" Mes poils et moi on est en harmonie. Je n'aime pas spécialement les poils sous mes aisselles alors j'ai deux choix: en été SI JE SORS j'épile , en hivers pas. Cela reste mon choix et je ne l'impose pas aux autres. Mes poils de gambettes vivent leurs vie (le plaisir d'être blonde) et je raccourci simplement le pubis (parce les poils qui se coincent c'est douloureux. )

    Non un poil n'est pas sale, à la base ils servent à tenir chaud (oui bon, cromagnon hein) et je rappelle que les cheveux...ce sont des poils aussi. Et bizarrement eux, ne sont pas sales. Ont les admires et les chouchoutes.

    J'en ai marre des diktats de la beauté, j'envoie au buché tout ceux qui les ont crées et tout ceux qui les perpétuent d'une façon ou d'une autre, comme cette connerie de pub.

    Nous sommes toutes belles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Les poils qui se coincent sont la plaie de ce monde.)

      Supprimer
  3. MERCI pour cet article avec lequel j'adhère totalement ! Ces pubs sont parmi les pires qu'il m'ait été donné de voir (oh wait tu es poilue des bras -> je me casse lol, tu ne mérites même pas de monter dans un taxi sale déchet de la société).

    J'ai la chance d'avoir un copain que mes poils ne dérangent pas. Je m'épile uniquement à cause de la pression sociale. J'ai l'impression que les mecs n'imaginent pas le calvaire que ça peut être :
    - Douleur
    - Prix (j'ai payé 100€ pour épiler mes jambes définitivement, sans aucun résultat. La cire n'est pas donnée non plus)
    - Démangeaisons plusieurs jours après le rasage
    - Problèmes esthétiques : nombreux boutons d'épilation lors des repousses au rasoir, poils incarnés après l'épilation.
    - Temps perdu...

    Tout ça pour quoi ? Pour ne pas me faire EMMERDER ou REGARDER DE TRAVERS ?
    Une fois, en vacances, on a prévu d'aller se baigner dans un lac des environs au lieu de simplement faire une rando autour.
    Réaction de ma tante (pourtant bien portée sur le bio/naturel) : "oh, mais je peux pas, je ne suis pas épilée".
    J'ai dû la convaincre qu'on s'en fichait, mais ce qui la dérangeait vraiment, je pense, c'est la réaction des inconnus qui croiseraient potentiellement notre route.
    Et sa fille, à à peine 13 ans, hyper maladroite, qui a déjà trois belles balafres sur les jambes à cause du rasage. Bravo.

    Quand je vois avec quelle insouciance mes connaissances masculines enfilent un short dès qu'il fait chaud, je trouve notre façon de fonctionner COMPLETEMENT ABERRANTE.
    Et, comme le montre cet article facebook, les femmes véhiculent beaucoup ces stéréotypes.
    Même moi, j'ai du mal à ne pas trouver mes jambes moches quand j'ai du poil au pattes, malgré toutes mes lectures sur le sujet.
    vdm.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pire, c'est qu'on a peur d'insultes qui finalement restent assez rares IRL. Enfin...moi je n'entends rien, mais Thomas entendu pas mal de trucs dans mon dos. Le pire reste les discutions sur internet où les gens s'en donnent à coeur joie pour rabaisser les femmes à poils.

      Supprimer
  4. Je voulais partager l'article mais c'est le texte des commentaires qui s'affiche en preview... c'est embêtant :/

    RépondreSupprimer
  5. http://marieturenne.wordpress.com/2014/03/14/les-mal-aimes/

    Je ne m'épile plus. Plus rien, nulle part.
    Et je prend cher en commentaire.

    Mais je m'en fous, je me sens bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup, tu effaces les commentaires ?

      J'ai lu ton article, tu prouves vraiment qu'on peut être canon avec des poils :D

      Supprimer
  6. Qu'est-ce que je suis d'accord avec toi ! D'ailleurs c'est drôle, j'ai justement fait un article sur l'épilation ce soir ahaha ! j'adore la crème dépilatoire Veet, mais leur publicité... ça me donne envie de les baffer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai envie de dire qu'il n'y a presque qu'eux sur le marché T^T Mais dès que je trouve une crème dépilatoire d'une autre marque, je change !

      Supprimer
  7. Formidable!
    Perso c'est l'intégrale, mais je ne supporte pas les poils (sur moi, s'entend). Je ne comprends pas qu'on veuille imposer quoi que ce soit dans un sens ou dans l'autre (le nombre de fois ou j'ai entendu "mais çà dérange pas ton mec de baiser un frifri de petite fille impubère?", comme si la puberté ne se voyait qu'aux poils et pas à la déformation des lèvres, les hanches, les seins...BREF!)
    Cà me tue de voir qu'encore maintenant, encore aujourd'hui, et peut être même moins qu'avant, nous ne sommes pas libres de nos choix. Quand le Chevelu explique qu'il ne se rase pas, mais qu'il tond les poils sous ses bras parce que le frottement continu l'irrite, tout le monde le félicite de son choix. Moi j'ai droit à des "mais tu vas regretter si tu fais tout le temps au rasoir" ou à "haha mais en fait tu refuse de grandir." Rien à voir. Les quelques touffes du Chevelu me dérangent pas. Une copine anti épilation porte des débardeurs sans soucis. Alors, dans un sens ou dans l'autre, t'as raison, on devrait pouvoir faire absolument tout ce qu'on veut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve ça ultra méprisant, cette nouvelle mode de comparer l'intégrale à un pubis d'enfant. Je l'entends de temps en temps et je ne le supporte plus ! Les gens qui disent ça ne valent pas beaucoup mieux que ceux qui se moquent des poils.

      Supprimer
  8. Je crois que je viens de comprendre une chose, en lisant le commentaire d'Hazel Raven. C'est qu'en fait, la société a l'air, dans un cas (présence de poils) comme dans l'autre (absence de poils), de discréditer ceux qui font des choix qui diffèrent un tant soit peu de son "modèle idéal" (il faudrait "un peu de poils mais pas trop" ??). Ou pire encore : Ce serait peut-être même un prétexte pour discriminer encore les femmes. En fait, je trouve que c'est presque du machisme déguisé (on va mettre le "presque", mais j'ai bien envie de l'enlever). "Enlève tes poils, femme", ça me fait à peu près cet effet-là. Et je trouve ça absolument abject.

    Et pourtant, je suis un homme. (Cette phrase, c'est pour ceux qui pensent que "il n'y a que les concernéEs qui réagissent. Non non. Désolé mais on a tous le droit d'avoir son avis)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas du machisme déguisé, c'est du machisme pur et dur. Personnellement, je vois encore cette histoire comme le résultat du patriarcat et ça commence à me gonfler T^T

      Supprimer
    2. Je comprends totalement que ça te gonfle. Je pourrais dire (prétérition) qu'on aurait certainement le même problème, mais dans l'autre sens, avec une société matriarcale, mais ça n'avance à rien.

      Changer les mœurs est long et difficile. Mais on remarque tout de même que la société est devenue moins patriarcale qu'au Moyen-Âge par exemple, bien que, je le reconnais, nous soyons dans une phase de stagnation, voire de régression...

      Supprimer
    3. Pire, c'est du machisme encouragé par pas mal de femmes, apparemment. C'est euh...paradoxal.

      Supprimer
    4. Oui, nous avons certainement plus de chance que nos aïeules, mais il y a encore un si gros fossé à franchir !

      Supprimer
    5. Paradoxal en effet. Mais peut-être ne se rendent-elles pas compte de ce qu'elles renoncent à une partie de leur liberté en faisant cela...

      Le plus étonnant, c'est qu'il est tout petit à franchir d'un point de vue individuel, mais que peu de gens le font...

      Supprimer
  9. complètement d'accord avec toi
    Sais tu que dans les pays nordique et baltes c'est un signe de beauté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'excuse d'avance pour le cynisme qui va teinter ce message, ce n'est pas du tout contre vous !

      Je ne crois pas que dire que dans les pays nordiques et baltes, c'est un signe de beauté, cela veuille dire qu'eux sont plus avancés en mentalités que nous sur ce point. Malheureusement, une explication tout à fait fonctionnelle pourrait être la suivante :
      Il fait froid, dans ces pays, situés au nord. Or, les poils protègent du froid. D'un point de vue évolutif, il vaut mieux que les partenaires aient des poils, et c'est donc probablement pour cela que la société continue à considérer les poils comme un critère de beauté...

      Supprimer
    2. Finalement, j'imagine que chez eux, ce doit être l'inverse : il est peut-être mal vu de s'épiler. Personnellement, j'attends toujours l'endroit où tout sera accepté.

      Supprimer
  10. Mon commentaire n'apportera sûrement rien de ce qui ait déjà été dit avant: c'est une question de choix personnel. Chacun est libre et fait ce qu'il veut de son corps. Personnellement, j'opte pour le "sans-poil", je me suis même achetée un laser pulsé , ça me prend moins de temps sur le long terme et surtout les repousses, quand il y en a, sont plus fines....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ça ne t'a pas coûté trop cher ? :)

      Supprimer
    2. Il paraît que ça coûte une fortune, que ce n'est pas efficace et que ça ne fonctionne que pour un nombre limité d'utilisations... (grand mais limité). Il faut résoudre le problème de fond, je pense : le fait que tout le monde saute au plafond quand une nana ne touche pas à ses poils.

      Ca serait pas tellement plus cool si tu pouvais, le matin même, enfiler tranquillement un short parce qu'il fait chaud sans avoir à passer deux heures dans la salle de bains la veille ? Et pouvoir, du coup, dépenser les 200-300€ de ton épilateur dans quelque chose de plus sympa, comme, je ne sais pas moi, un voyage, des restaus, des trucs que tu aimes ?

      Ce n'est PAS une question de "choix personnel", le fameux "choix" nous est dicté par la société, et de façon assez rude.

      Supprimer
    3. Manth, j'ai l'impression que ton commentaire attaque un peu bulle, qui pourtant trouve que l'épilation est un choix personnel. Je ne comprends pas :/ Elle n'a pas prôné l'épilation, elle a juste donné sa technique.

      Supprimer
    4. Désolée si ça paraît agressif.
      C'est juste que j'en ai marre d'entendre que "c'est un choix personnel".
      Ca DEVRAIT en être un. Mais dans les faits, ça n'a rien de personnel, comme choix.
      C'est la formulation de Bulle qui me gênait. On ne sait pas trop si c'est ce qu'elle souhaiterait ou la façon dont elle voit la situation actuelle.

      Bisous Bulle.

      Supprimer
    5. Je pense qu'elle voudrait également que ce soit un choix personnel. Même si ça ne l'est finalement que pour très peu de femmes.

      Supprimer
  11. Mais cette conclusion...épique, franchement ^^

    Perso j'ai toujours préféré avoir des poils (sauf sous les aisselles, ça m'énerve, ça gratte ou ça chatouille), parce que ma peau réagit super mal à l'épilation (genre grosses plaques rouges pendant une semaine ou plus, et je te parle pas de la repousse) et que concrètement je quitte jamais mes collants opaques, sauf qu'à chaque fois que j'ai un copain, je supporte pas d'avoir un seul poil sur le corps, sinon j'ai l'impression de pas être désirable. Alors que c'est idiot, avoir des poils ça ne change rien à ton corps, c'est comme pour le maquillage, ton visage reste le même en dessous.
    Bref. Tout ça pour dire que peut-être, un jour, on sera vraiment libres de se balader avec les jambes poilues ou pas (non parce que techniquement, y'a pas de loi qui stipule qu'on doit s'arracher les poils), et que personne y trouvera rien à redire. Et surtout qu'on cessera d'apprendre qu'une femme poilue c'est moche (parce qu'il m'a fallut pas mal de temps avant de me rendre compte qu'avec ou sans poils, mes jambes étaient jolies), parce qu'au fond c'est ça le problème, les critères de beauté qu'on t'enseigne depuis l'enfance de façon plus ou moins consciente.

    RépondreSupprimer