lundi 7 juillet 2014

[Lecture] "Le livre perdu des sortilèges" de Deborah Harkness

Lorsque j'ai reçu ce livre, je venais d'avoir 17 ans. Ce fut donc ma marraine qui me l'offrit pour mon anniversaire. Seulement, j'avais d'avantage tendance à lire de la littérature classique et j'éprouvais une légère répulsion pour les livres "jeunesse", plus précisément ceux mettant en scène quelques créatures fantastiques tels que des vampires. Toujours la même histoire, la même trame, la même héroïne.

Du coup, lorsque j'ai lu la quatrième de couverture du "Livre perdu des sortilèges", j'ai presque grimacé.


"Diana Bishop est la dernière d'une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu'au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l'Ashmole 782. Elle ignore alors qu'elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous - démons, sorcières et vampires - le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu'énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au coeur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible."


Déjà, bonjour, j'ai cru voir "vampire" et "amour" dans la même amorce. Je voyais déjà miroiter devant moi une héroïne quelconque menant une vie quelconque et rencontrant le vampire beau et ténébreux qui lui dira à quel point elle est spéciale et...nom de dieu, éternel sentiment de recommencement.
Je me suis lourdement trompée ; mise à part l'histoire d'amour entre Diana et Matthew (annoncée dans l'amorce, je ne pense donc spoiler personne), l'histoire a quelque chose de terriblement original, et pas un seul instant, en lisant ce roman, je ne me suis dit "hé. Déjà vu". 
L'histoire-même va bien au delà d'une simple histoire d'amour impossible entre sorcière et vampire. La trame tournant autour du livre "Ashmole 782", de la mort des parents de Diana et d'autres éléments reste ce qui fera de ce roman un roman intéressant
Si je pouvais moi-même vous raconter le synopsis de cette histoire, je dirais qu'elle met en scène Diana Bishop, sorcière de naissance mais décidée à laisser ce détail biologique de côté, s'efforçant de vivre sa vie en tant qu'enseignante à l'université tout en ignorant la magie qu'elle détient en elle. 
Finalement, pour vous faire une idée, j'ai commencé ce livre un an après l'avoir reçu, à cinq jours de mes 18 ans. Ça a été mon livre-réconfort du soir, celui que je lisais lorsque j'avais peur de dormir (angoisses nocturnes bonjour), et dès que je l'eu fini, à quelques jours de Noël (oui, je lis lentement), je demandai le second tome en cadeau. Et c'est lui que je viens de terminer et qui m'a décidée à vous parler de cette trilogie.
Pour résumer, vous trouverez dans cette suite de romans originalité (oui), personnages attachants (même le vampire un peu drama queen sur les bords) et style d'écriture vraiment joli pour un livre moderne. 
Sur cette petite critique digne d'un amateur illettré, je vous laisse.



L'héroïne a une personnalité qui lui est propre et qui est loin de celle des héroïne de Bit-lit de base, un peu fades, maladroites, à la fois solitaires et incapables de se débrouiller seules dans l'espace. Ici, on voit une Diana indépendante, sportive, qui n'a absolument pas envie de te laisser entrer dans sa vie si tu as l'audace de lancer des sorts, d'avoir des crocs ou d'être instable (caractéristique première des démons). Finalement, elle est bel et bien le vent frais de ce roman, le détail que j'ai remarqué en premier.


Lorsqu'elle met donc la main sur l'Ashmole 782, elle fait la rencontre de Matthew, vampire de son état, mais également d'autres sorciers, vampires et démons (démons à la personnalité, donc, instable et étant finalement à l'origine des artistes, serial killers et autres originaux) ayant tous le même souhait : mettre la main sur le précieux livre alchimique qui détiendrait la clé de leur existence.
Et c'est la merde. Voilà.
(Je suis très professionnelle, merci.)


Je vous le conseille vivement si vous voulez renouer avec le fantastique. 

Passez une bonne semaine,
Canalis

9 commentaires:

  1. coucou
    j'avais adoré ce tome également.j'ai à présent hâte de lire la suite. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas, le tome 2 est vraiment passionnant :D

      Supprimer
  2. Raaa tu me donnes envie !! J'adore la bit-lit surtout quand l'héroine a de la poigne !! Depuis Anita Blake, je me sens un peu frustrée même si avec Jaz Parks j'avais retrouvé cette pointe d'humour mais bon, on ne peut pas revenir en arrière :s

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OH ANITA BLAKE je crois que je suis le blog de la traductrice O_O

      Supprimer
    2. Le rose et le noir ?

      Supprimer
  3. Tu m'as donné envie de le lire, j'ai beau être une grande amatrice de bit-lit, ce livre m'avait rebuté avec sa quatrième de couverture, j'y voyais la même chose que toi. Mais tu coup, je crois que je vais m'y mettre. ^^
    Je trouve quand même que tu juges un peu vite la bit-lit, la plupart des héroïnes de livres que je lis ne sont pas idiotes ou dépendante, bien au contraire. Certaines sont juste badass (on peut rien faire contre) et d'autres sont des femmes très indépendantes qui ont tendance à en mettre plein à tronche à ceux qui veulent les protéger ou en faire des faibles femmes. D'après ce que tu as dit, c'est ce que tu as aimé dans ce livre, donc je pense que tu pourrais essayer de t'ouvrir à la bit-lit. Il suffit de bien choisir les livres, moi j'ai trouvé des perles rares. (Nan parce que j'avoue, il y a souvent des topoi absolument agaçant dans cette littérature)

    Je cours maintenant à ma libraire acheter Le livre perdu des sortilège! J'ai besoin de nouvelles lectures. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne juge pas trop vite la bit lit, je n'ai lu que ça de mes 13 à mes 15 ans, donc je pensais en connaître assez pour écrire à ce sujet (je ne supporte pas les gens qui jugent un bouquin sans l'avoir lu, comme Twilight. Je trouve ça déplacé au possible et j'évite du coup un maximum de faire pareil). Après, voilà, il est possible que je n'aie pas eu de chance et que je sois tombée que sur des merdes en croûte, si tu as des titres que tu as aimé, je veux bien les connaître pour remettre mon jugement en doute :D

      Supprimer
  4. Haven't started playing Solitaire on your phone? Download The Coolest Version (Works on Android or iOS)

    RépondreSupprimer