dimanche 16 mars 2014

Vous êtes responsable de votre vie.

J'ai toujours été entourée par ce phénomène, et je ne remarque son existence qu'aujourd'hui :
on vit dans un monde de déresponsabilisation (pouet).
J'imagine qu'au cours de votre vie, vous avez déjà entendu mille "bonne chance" (ou sa version moins classieuse mais si rebelle "bonne merde") avant un examen ou un autre truc du même genre. Ou "tu as écrit 150 pages ! T'as de la chance de trouver autant d'inspiration" ou d'autres merdes du même style.
Qu'on remette les pendules à l'heure.
Pour réussir un examen, il faut travailler. Il faut étudier, passer quelques heures les fesses vissées sur une chaise et s'ancrer des théories idiotes (ou moins idiotes) dans le crâne.
Il ne faut pas "avoir de la chance".
Pour écrire beaucoup, il faut à nouveau s'asseoir, se creuser la cervelle comme on peut et passer de longues minutes, voire de longues heures devant son ordinateur, son carnet ou sa tablette de marbre pour sortir des mots qui se transformeront en phrases qui à leur tour se transformeront en scènes qui se transformeront en un merveilleux bouquin.
Il ne faut pas "avoir de la chance".
Si tu veux avoir une vie de rêve, une vie branchée et cool comme une blogueuse influente (merdes inévitables de la vie quotidienne non comprises), il faut te lever tôt le matin pour te préparer ou faire des trucs rigolos comme la méditation, il faut ranger les choses tous les jours, il faut prendre le temps de couper cette putain de pomme en jolies petites tranches sur une jolie petite assiette au lieu de la manger toute ronde comme un barbare.
Il ne faut pas "avoir de la chance".

Personnellement, je comprends qu'on regarde la télévision, qu'on mange des chips, qu'on aille au fast food, qu'on traîne sur l'ordinateur, qu'on préfère glander plutôt que de travailler, j'adore ça  aussi. Seulement, j'ai de plus en plus l'impression que l'on nie les effets (et non-effets) de nos actions.
J'entends des gens dirent que le végétarisme est mauvais pour la santé.
Que se muscler beaucoup n'est pas bon pour le corps.
Qu'une chambre en désordre n'a aucune influence sur notre moral.

Je vois des milliers de gens qui ont des rêves et qui ne font rien pour les réaliser ou les mettre en pratique. Des gens qui veulent être écrivains et qui écrivent une fois par semaine, des gens qui veulent chanter mais ne travaillent pas, des gens qui veulent être athlètes mais dont le seul sport hebdomadaire consiste à suivre les cours à l'école.
Je vois des gens qui ne se contentent pas de tout remettre à plus tard, mais qui pensent carrément qu'un jour, ça va leur tomber dessus, comme par magie.

Je vais vous dire une chose.
Parfois, en effet, il faut un brin de chance pour réussir : pour passer un entretien d'embauche, pour que le livre sur lequel vous aurez travaillé dur soit publié, pour réussir des castings.
Mais cette "chance" n'ira jamais seule.
Si vous ne faites rien, vous n'aurez jamais rien. Ça paraît évident, mais je pense que beaucoup de gens ont encore du mal à comprendre cela. Je ne le comprenais pas quand j'étais adolescente : je passais mes journées devant l'ordinateur, je ne faisais pas de sport, je ne prenais pas soin de moi, je mangeais mal et je n'entretenais pas mes talents. Et je ne savais pas pourquoi il ne m'arrivait rien.
Tellement de choses me prouve qu'une notion aussi basique n'est toujours pas acquise : les fumeurs, les alcooliques (dès que vous ne pouvez pas vous passer d'alcool, vous êtes considéré comme tel. N'imaginez pas que le terme "alcoolique" est réservé à ceux qui passent leurs soirées bourrés, appuyés contre la table, une bouteille à la main), les accros à la malbouffe, etc.
Bien sûr, il s'agit souvent d'addictions, mais combien de fumeurs sont en train, en ce moment-même, d'arrêter la clope ? Très peu.
Je pense qu'il est difficile pour l'homme de réfléchir aux conséquences de ses actes. On ne pense souvent qu'au moment présent, ce qui est souvent quelque chose de bien, mais ou oublie que parfois, il faut penser à l'avenir. On minimise également les effets négatifs des choses.

On pense aussi que l'on peut toujours remettre la faute sur quelque chose d'autre.
Je ne fais pas de sport parce que je n'ai pas l'énergie. Même si faire du sport m'apporterait justement plus d'énergie.
Je ne suis pas végétarien parce que je suis anémique. Alors j'évite de me renseigner pour trouver un régime végétarien adapté à mon problème.
Je fais des fautes d'orthographe à chaque mot parce que je suis dyslexique. Du coup, je ne lis et n'écris jamais, comme ça, mon écriture devient encore plus exécrable, mais je continuerai à accuser ma dyslexie (mon petit cousin m'a demandé si "enthousiaste" (à l'oral) se disait. Il a 14 ans. Mais il est dyslexique alors il n'y a pas de problème).
"Je n'ai pas envie" serait peut-être plus honnête, tout simplement.

Je ne sais même plus si cet article parle de déresponsabilisation ou juste des excuses que l'on se trouve. Je pense qu'il tient des deux.
En l'écrivant, je voudrais pousser les gens à améliorer leur qualité de vie, à se poser des questions sur leurs habitudes, à réfléchir sur la manière avec laquelle ils pourraient progresser dans les domaines de leur choix.
J'ai l'impression de donner des leçons de morale mais en même temps, je sentais qu'il était nécessaire de parler de tout ça.

L'Homme est capable de très grandes choses, mais il ne se donne pas assez de moyens, alors que cela vaut la peine. Je le constate chaque jour.
Tout ce que vous faites vous reviendra un jour : si vous faites de bonnes choses, vous obtiendrez de bonnes choses. Si vous faites des choses négatives, vous obtiendrez de mauvaises choses.
La chance joue parfois de drôles de tours, alors autant limiter les dégâts.

"La vie est comme une tasse de thé...
Tout dépend de la façon à laquelle tu t'y prends..."

Je vous souhaite une semaine productive et satisfaisante.
Merci de m'avoir lue.
Decay

[A fait la Une Hellocoton le 17 mars 2014]

16 commentaires:

  1. Fais gaffe par contre, parce que quand on donne des leçons de morale, on en reçoit aussi ^^ Parce que c'est un peu agressif (mais ça va, quand même), alors les gens se défendent. Évidemment. (Pourquoi ai-je la désagréable impression d'être en train de me défendre ? >.>) Je voulais juste te dire... Ne l'oublie pas ^^

    Mais tu as parfaitement raison. Peut-être pour ça que j'étais heureux tout à l'heure, après avoir rangé un peu. Sinon, je tiens aussi à dire que je suis indéniablement dyslexique et dysnumérique et dyssymbolique, bref, dys-tout-ce-que-vous-voulez. Et j'ai écrit 75 pages d'un roman à l'orthographe irréprochable (peut-être pas, ceci dit, à sa grammaire, notamment au niveau des particules suivant les verbes ou de la concordance des temps, mais bon, je fais ce que je peux) et devine quoi ? J'ai déjà lu 22 livres cette année. Bref.

    Sinon, tu as raison. Je dois écrire plus. Je m'y mets. J'ai même prévu une heure entière qui lui est dédiée. Mais j'arrive pas à en avoir suffisamment envie. Pas parce que j'ai pas envie d'écrire. Parce que j'ai envie d'écrire trop de choses, et que, perfectionniste, je ne commence pas quand la maquette n'est pas parfaite...

    Sinon, tout cela me fait penser à un texte de Sartre. http://www.alafoliesophie.com/anthologie%20liberte/liberte%20Sartre.html
    Toute Liberté implique une responsabilité nécessaire, je vous le démonterai un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que cet article peut paraître agressif, mais crois-moi, lorsque j'en parle à voix haute, je suis hautement plus violente et j'en deviens même injuste !

      Supprimer
  2. Venir sur ton blog était un véritable moment de plaisir. J’apprécie bon nombre de tes réflexions et même si je n’adhérais pas à toutes au moins j’exerçais (en silence) mon esprit critique.
    Cette article je trouve qu'il ne te correspond pas ou du moins qu'il ne correspond pas à l'image que je me suis forgée au fil de ton blog. Pourquoi? Simplement parce qu'il est égoïste et restrictif. Tu décris des personnes au stade larvesque sans pour autant leur trouver des explications,tu fais des généralités et tu n'interroges même pas les "phrases d'excuses" que les personnes peuvent prononcer.
    Alors effectivement et pour éviter toutes critiques non constructives; je me suis reconnue dans ce texte et j'ai été blessée. Est ce que j'ai des excuses? Oui et non et je n'en vois pas l’intérêt d'en faire l’étalage ici.
    Je sais que mon commentaire ne va pas servir à grand chose et je m'en excuse d'avance mais j'avais besoin d'exprimer mon opinion sur ton article (on peut voir cela comme une forme d'exutoire oui mais sans insulte). Tout n'est pas manichéen et cela tu l'exprimais avec plus de subtilité dans tes anciens articles.
    Ce n'est qu'un avis écrit sur le coup de l'émotion.
    Bonne soirée.

    Physalis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, dans cet article, je parle des personnes "au stade larvesque" comme tu dis qui finalement font passer ce qu'ils font pour la bonne chose à faire ou qui se plaignent ensuite que rien en leur arrive. Pas des personnes "au stade larvesque" tout court. Je ne pense pas faire de généralités ici, je ne parlais finalement que d'un seul cas.
      Je suis désolée si je t'ai blessée, ce n'était pas ce que je désirais.
      J'espère que tu passes cependant une bonne soirée. Ne penses pas trop à cet article s'il t'a chagriné-e.

      Supprimer
  3. "T'as de la chance d'avoir eu ces notes là au bac" "t'as de la chance de comprendre vite" "t'as de la chance tu dessines trop bien moi ma petite soeur dessine mieux que moi" "mais je sais pas écrire je peux pas réussir dans cette filière même si j'aimerais c'est comme ça".... Si on veut quelque chose, il faut se battre (plus ou moins mais toujours un peu) pour! C'est exactement ce que je disais à mon copain y'a pas longtemps , si tu veux une vie heureuse, sois le et bats toi pour qu'elle le soit, pas en fixant l'objectif en soupirant mais en commençant tout de suite à t'entrainer, à t'écraser comme une merde, à recommencer... jusqu'à y arriver un peu, puis, si c'est fait pour toi, vraiment. Certains pensent que c'est plutôt agressif comme mode de pensée, et encore plus de le dire à une personne qui, justement, ne fais rien, mais je trouve juste ça réaliste. Et tellement plus utile comme conseil de vie qu'un "oui c'est vrai t'as pas de chance ma pauvre" ou "t'inquiète pas je suis sûre que c'"est pas vrai" "mais si tu vas y arriver!"... si tu veux y arriver, commence, et continue! Je pense que c'est une bonne façon d'aborder la vie, ça et savoir que si malgré tout, ça rate, c'est qu'on était pas fait pour ça :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me disais justement que mon article n'était pas des plus doux et des plus gentils, mais j'avais vraiment envie de donner un petit coup de pied au cul des gens ^^'

      Supprimer
  4. Raaaah je suis tellement d'accord. Il faut laisser cette stupide chance de côté bon sang. C'est nous les maîtres de notre vie, nos choix, il suffit de prendre son destin en main. Comme l'adage le dit "Si tu ne t'occupes pas de la politique, la politique s'occupera de toi", d'accord, mais c'est applicable partout. Si tu ne fais rien de ta vie, les autres le feront pour toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que tu dis n'est vraiment pas faux, il faut y penser !

      Supprimer
  5. Ma mère me dit toujours "La chance se provoque" ;)

    Sinon, c'est vrai que pour y arriver, il faut (beaucoup) travailler. Même en musique. Surtout en musique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est aussi très vrai :D

      (Ou le dessin.)

      Supprimer
  6. Ouiiiii je suis d'accord avec toi <3 Je ne supporte pas les gens qui disent qui se reposent sur la chance, qui se reposent sur Dieu ou qui accusent les autres si les choses ne tournent pas comme ils veulent. MAIS NON ça dépend avant tout de soi! C'est pas de la chance, c'est qu'on s'est donné les moyens et qu'on mérite ce qu'il nous arrive. Certes il y a toujours une part de chance, mais ça ne tombe pas de nulle part, loin de là.
    Donc je ne dis jamais "bonne chance", je dis "bon courage".
    Bref ça mériterait un commentaire plus long, il y a plein de choses à dire sur ce sujet, mais tu as déjà tout résumé ^^
    Comme le dit Mon bon pote "Si c'est important pour toi, tu trouveras un moyen. Si ça ne l'est pas, tu trouveras des excuses."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement, on a besoin de chance et d'efforts, mais la chance seule ne suffit pas.

      Supprimer
  7. Bonsoir!
    C'est drôle parce que j'ai toujours dit pareil, que les choses n'arrivaient pas par hasard, que c'était à nous de choisir ce que l'on voulait pour nos vies, et qu'il fallait arrêter de se reposer sur le destin / la religion / la chance, etc.
    Donc je suis d'accord avec toi pour une bonne partie de l'article.
    Cependant je ne comprends pas vraiment tes remarques sur la "qualité de vie" (je ne vois pas trop comment dire autrement...) des gens. Effectivement j'ai toujours été très, très, très bordélique, je ne veux surtout pas changer ça car ça ne me dérange absolument pas (étant par contre très organisée dans ma tête, par exemple au niveau des cours etc., je peux parfaitement me faire un "planning mental" de deux semaines de révision et m'en tenir à l'heure près), je ne suis pas malheureuse ni désorganisée du fait de ma chambre mal rangée, mes résultats scolaires ne sont pas mauvais ou quoi... Pareil pour ce qui est de la cigarette, j'avoue que je suis une grande fumeuse et que je ne compte pas arrêter (je ne pense pas être trop emmerdante puisque j'éteins volontiers ma clope si quelqu'un me prévient que cela le dérange) mais je me sens bien dans mon corps et dans ma tête, c'est l'essentiel, non ?
    Bref, j'ai peur d'être passée totalement à côté de l'article. C'est pour cela que je me permet de te demander, critiques-tu les mauvaises habitudes que les gens peuvent avoir (malbouffe, clope, alcool, bordélique, etc) ou bien simplement leurs excuses bidons ("oui mais mcdo c'est bon et rapide", "je suis stressée je peux pas arrêter de fumer", etc) ? Quelqu'un qui n'a pas spécialement une hygiène de vie irréprochable, mais qui ne le nie pas et ne se trouve pas d'excuses bidons, t'insupporte-t-il également ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, pas du tout ! Pour moi, quelqu'un qui sait et assume est quelqu'un de tout à fait raisonnable. Ce que je n'aime pas, ce sont les gens qui ont des attitudes néfastes et font passer ça comme "la bonne solution" ou "quelque chose de pas si catastrophique". Pour moi, ça, c'est plutôt malsain.

      Supprimer
  8. Je ne fous rien de ma vie depuis des mois et peu à peu, je réalise que j'ai des talents, des opportunités, et beaucoup de temps pour mettre tout ça en œuvre. Au fond, c'est un tel gâchis. Et je me dit que si je continue à ne rien faire, je vais le regretter, et pas qu'un peu. J'ai récemment lu ton article sur la procrastination et en lisant celui-ci, je sens que l'ampoule s'allume : je vais bouger mon cul.

    RépondreSupprimer