mardi 11 mars 2014

Vomi.

Ces temps-ci, je me sens assez noyée. Lorsque 2014 venait de commencer je voyais partout fleurir cette phrase sur Internet : Ceci est la première page d'un livre de 365 pages. Aujourd'hui, je suis à la page 70 et en effet, je suis en plein bouquin. En plein roman. Et je ne sais même pas si ça me plait.
En fait, je pense que ça m'aurait plu si les autres me disaient "j'aime beaucoup ton livre !"
Finalement ce n'est pas le cas.
Finalement j'ai eu des remarques sur mes cheveux roses. J'ai eu des remarques sur Mercutio. J'ai eu des remarques sur le végétarisme. J'ai eu des remarques sur tout.
Mais jamais autant que sur cette relation entre moi et Thomas, et moi et Mercutio. Jamais.
Avant, on pouvait me dire que mes cheveux roses étaient moches, on pouvait me dire que je faisais n'importe quoi, lorsque je venais ici, sur ce blog, je trouvais le soutien nécessaire. Je trouvais des gens qui étaient là pour me remonter le moral et me donner leur amitié dans les insultes et dans le rejet.
Maintenant je remarque qu'il n'y a personne. J'ai l'impression de me heurter à un mur partout.
J'ai entendu que je devais faire une pause, que je devais choisir, que j'étais égoïste, que je rendrais les gens malheureux, que j'étais la seule bien placée, que ça allait pas durer, que si, que ça...
Et oui, oui je suis déçue. Et en colère. Et triste, et stressée.
Du coup je voulais en parler et vomir enfin ce que j'avais dans la tête parce que c'est ce que j'ai toujours fait en cas de soucis, et si quelqu'un trouve que c'est trop intime, je vais le dire honnêtement, pour une fois, si ça lui plait pas il peut dégager.
Je voudrais dire que votre vie n'est pas la vérité. Ni la mienne, ni la vôtre, ni celle de personne. Vous n'êtes jamais tombé-e amoureux-se de deux personnes ou vous n'en seriez jamais capables. C'est vraiment cool pour vous, vraiment.
Sauf que moi, ça m'arrive, que cela plaise ou pas. Je ne me trompe pas, je ne me voile pas la face. C'est comme ça. Faut se mettre en tête que les choses ne se passent pas toujours comme chez soi. Ce n'est pas parce qu'on est hétéro que les homosexuels n'existent pas, on est d'accord là-dessus ?

Je ne sais pas si ça vous est déjà arrivé, finalement, d'aimer deux personnes à la fois, une fois dans votre vie. Votre coeur n'est pas un réservoir à amour partagé entre ces deux personnes : vous vous mettez à aimer bien plus, à ressentir plus d'amour, et finalement vous n'arrêtez jamais d'y penser. Jour et nuit.

Je voudrais aussi vous avouer quelque chose : je ne suis pas égoïste. Je ne pense pas qu'à moi. Je ne suis pas une espèce de salope misandre voulant conquérir un harem, je ne me lève pas le matin en me disant "tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, j'ai deux fois plus de pénis !" alors libérez-vous de ce fantasme, s'il vous plait. Je ne suis pas bien positionnée, et personne dans l'histoire ne l'est. Mercutio n'est pas la personne la plus malheureuse de l'histoire. Nous avons chacun notre façon de réagir à tout ça, et ce n'est pas parce que nous ne pleurons pas, ne nous mutilons pas, ne hurlons pas que nous sommes heureux et satisfaits. Je commence à en avoir assez, de cette hiérarchie du malheur. Mercutio doit voir sa copine avec quelqu'un d'autre (non, en fait, pour ça aussi il va falloir arrêter de fantasmer : on ne se roule pas de pelles devant lui), Thomas doit supporter la culpabilisation et la sensation d'être mille fois de trop et moi, je dois gérer deux relations, le stress de ne pas être à la hauteur et aussi, bien sûr, le jugement qui plane autour de moi : égoïste.
Personne n'est bien placé.
On tente tant que nous pouvons d'améliorer les choses, on discute, on fait des efforts, mais finalement tout le monde s'en fout : tant que ce n'est pas parfait, nous faisons le mauvais choix aux yeux du monde.

Ah oui, peut-être faudrait-il que je mette une chose au clair : je ne choisirai pas. Genre pas du tout. Genre jamais. Ma psychologue m'avait dit une chose: "si tu ne pouvais choisir qu'entre Thomas et Adriàn, il n'y aurait pas de choix. Tu as le choix entre mille possibilités. Choisir entre renoncer à Thomas, renoncer à Adriàn, renoncer aux deux, renoncer à personne. Là, fais un choix."

Je ne ressens pas la même chose pour eux deux. Avec Adriàn, j'ai bâti quelque chose de profond, je suis fiancée, je n'ai plus peur de ne pas être à la hauteur ou de ce qu'il pourrait penser de moi. Si on me foutait un couteau sous la gorge, et si je devais être honnête, je serais obligée de rester avec Adriàn quoi qu'il arrive et les gens ont l'air de bien le savoir.
Aïeuh, tout était fluide pour moi et là, d'un coup, je bloque.
Je ne sais pas à quand remonte la fois où vous êtes tombé amoureux. Je ne sais pas si vous vous souvenez de ce qu'on ressent. Surtout quand on est aimé en retour.
Les gens osent penser que je n'aime pas Thomas, que je me trompe, et finalement je reste sidérée par autant d'erreur : je ressens tellement de chose que finalement, je me dis qu'en effet, si je choisissais Thomas, je ferais une erreur. Mais si je choisissais Mercutio j'aurais le coeur brisé.
Donc honnêtement, allez vous faire foutre, vous et vos choix stupides.
J'aimerais pouvoir vivre ma vie amoureuse comme avant, en pouvant raconter des anecdotes à la "eeeeh, il m'a dit çaaaa!" sans me prendre dans la gueule en retour "je pense tout de même que tu devras faire un choix." Non c'est pas du tout de quoi on parle mais trop de bonheur en toi je pouvais pas laisser faire.

Il n'y a rien de facile dans une relation amoureuse et il n'y a rien de facile dans une relation avec deux personnes. J'ai 18 ans et j'ai besoin d'aide et de conseils. Vous ne me donneriez jamais de conseil pour rompre avec Mercutio, pour couper les ponts, tout ça. Je ne vous demande pas d'aide pour foutre mes couples en l'air, je vous demande de m'aider pour avoir des bases. C'est ce qui me rend en colère, c'est que ces temps-ci on a surtout voulu notre malheur à tous les trois. Parce que personne ne sera heureux si ça se finit. Ni Thomas, ni moi, ni Mercutio. Personne ne peut être heureux en voyant les autres s'éteindre.

Peut-être aurez-vous l'impression que je vous crache soudainement dessus mais finalement ce sont les seuls sentiments que j'ai eus ces temps-ci. Je ne me suis jamais fait autant juger en deux semaines et j'en ai marre, alors je voulais mettre les choses à plat.
Il n'y a plus de "tu devrais choisir", il n'y a plus de "je veux que tu restes avec Mercutio" (on n'est pas dans une série, il n'y a pas de Thomanaïs et d'Anadriàn, ok?), il n'y a plus de "ce que tu fais est égoïste". Si vous voulez qu'on arrête de parler de Thomas et de Mercutio sur le blog parce que ça vous convient pas, on peut faire ça (parce qu'à première vue le sujet vous gêne). Mais je ne fais pas l'un ou l'autre.
Je ne choisis pas et je ne considère pas cette histoire comme "une mauvaise passe" dans mon couple avec Mercutio.
Parce que ce n'est plus "Mercutio et moi". C'est "Mercutio, Thomas et moi".
Lecteurs, famille, école, internautes, faites avec.

Je regrette déjà cet article.



25 commentaires:

  1. Je n'ai pas encore tout lu, mais sache que je suis là, même si je ne commente jamais. (:

    RépondreSupprimer
  2. (olé, scène où je culpabilise parce que je t'ai souvent dit que tu devras faire un choix, olééé) (c'est Félicie)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais que c'était toi xD Culpabilise pas, j'ai fait mon boudin, c'est sorti, tu savais pas que je pensais tout ça.

      Supprimer
    2. Mais sinon tu as totalement raison et j'espère vraiment que cette relation pourra durer longtemps (définitivement?) même si je pense que ça demande quand même plus de "travail" et de temps qu'un duo. Et j'espère qu'un jour, étant donné que je ne croie pas qu'on puisse être marié à deux personnes, je verrais des photos de toi à une fête qui fera office de "mariage" même si ça ne sera pas officiellement ça. Je suis certaine que vous pouvez avoir moyen d'être heureux tous les trois.
      En tout cas, ne désespère pas, prends du temps pour toi, chéris-toi et occupe-toi bien de toi, tu le mérites largement.
      J'ai bien compris que cette relation ne rendait personne heureux à 100% et c'est un peu ça qui a tendance à me titiller : le fait que personne dans cette relation n'arrive vraiment à se sentir complètement bien. Mercutio et toi devrez faire des efforts pour que Thomas ne se sente pas à l'écart, Thomas et Mercutio devront faire des efforts pour que tu vives mieux cette relation et ne t'étouffent pas trop, Thomas et toi devrez faire des efforts pour que Mercutio vive mieux la situation, vous devrez tous faire des efforts pour supporter ça.
      Je suis quand même sûre que vous pouvez le faire. :)
      Bien à toi,
      Félicie

      Supprimer
    3. Tu es adorable, choukke. Coeurs sur toi, tout plein tout plein.

      Supprimer
  3. [Premier commentaire sur ton blog mais je te suis (en sous-marin) depuis un bout de temps déjà.]
    Est-ce que je comprend ton histoire avec Mercutio et Thomas ? Non, parce que je n'ai pas vécu ça (pas encore ou jamais, je ne le sais pas pour le moment) mais j'essaye...

    Est-ce que je te juge ? Absolument pas car c'est ta vie et si ça vous convient à tous les trois, pourquoi je jugerais ?

    Après, je n'ai pas de conseils à te donner, a part peut être, d'essayer de passer du temps avec chacun, de partager équitablement le temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ce que je dois essayer de faire, je ne veux pas qu'il y en ait un qui se sente délaissé.

      Supprimer
  4. J'aimerai te donner des conseils mais je n'en n'ai pas. alors je prèfère ne rien dire (je dirais encore une connerie!) et t'envoyer mon soutient. Comme dit jadis j'ai vécu la situation inverse. (en version modifiée!) Sinon je trouve que tu as bien raison de remettre l'église au milieu du village, les gens n'ont pas à te juger ou a t'obliger de faire un choix. Pour ça je suis d'accord avec ta psy.
    Je me doute bien que ce n'est pas une situation facile.
    Je te fais des gros bisous. (et un câlin virtuel)

    RépondreSupprimer
  5. Tu sais, c'est pas si rare de tomber amoureuse de deux personnes. Combien de fois des copines m'ont dit "roh mais je sais pas qui choisir entre truc et muche"... Certes, ce n'est pas au même "niveau" mais c'est juste qu'on vit dans une société où le fait de ne pas avoir à choisir ne nous vient pas à l'esprit. Tu as le courage de faire ça toi. Puis bordel, même si t'étais égoïste, une salope ou je ne sais quoi, les gens n'ont rien à te dire, c'est ta vie et tu as mille autres qualités. Les gens, on s'en fou. Par contre, cette situation n'a pas l'air de te convenir pour le moment (c'est le 4e article dessus non?) alors j'espère que vous trouverez un moyen pour que tu atteignes ton bonheur. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A vrai dire, la situation en elle-même me convient. C'est surtout le manque de compréhension et de soutien qui me rendait triste.

      Supprimer
  6. Ca me fait juste halluciner que les gens se permettent de venir ici avec leurs grosses pompes pour critiquer ton mode de vie. What ? Mais si ça ne leur plaît pas, pourquoi est-ce qu'ils viennent commenter ? Je trouve ça bien d'avoir des retours négatifs et constructifs, parfois, sauf que quand ça touche aux choix de vie amoureuse de quelqu'un, ça ne peut PAS être constructif. Qu'est-ce qu'ils veulent ? "oh, j'aime pas ce que tu fais, ce n'est pas correct, donc change pour correspondre aux normes sociales, ça me perturbe trop que quelqu'un s'éloigne du modèle dominant". J'espère qu'ils sont juste très jeunes (et encore, ça n'excuse pas tout).

    J'espère aussi que tu ne changeras pas ta façon de partager tes idées sur ce blog à cause d'eux. Moi je trouve ton blog inspirant, il m'a fait réfléchir et changer mon regard sur quelques points (genre le slut shaming, je n'ai AUCUNE raison de mépriser une fille court vêtue, donc j'essaye de me corriger à chaque fois qu'une réflexion stupide me vient en tête, qu'est-ce que ça peut me faire, franchement ?), et ce que tu racontes en ce moment tombe à pic pour moi. Donc merci, et n'écoute pas ces crétins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, Manth, tu m'encourages à continuer de m'ouvrir sur mon blog. Ces temps-ci j'ai peur de tomber dans l'auto-censure à cause de tout ça.
      En fait, je pense que les gens ne voient pas mon couple comme Anaïs-Mercutio-Thomas, il voient ça comme un couple Anaïs-Mercutio dont Thoams serait le problème. Du coup, quand je demande des conseils, on me dit comment me débarrasser de Thomas comme s'il ne faisait pas partie du couple mais était un problème, alors que ce n'est pas du tout le cas.

      Supprimer
  7. .... Comment ca ? Non, non, je refuse, tu n'as pas le droit de t'arrêter à cause des critiques. Ton blog est génial, il représente une part de ta vie, tu ne peux pas t'arrêter pour quelques esprits fermés. [ondes de soutien]
    Je rejoins Manth par rapport à ta géniale capacité à nous ouvrir les yeux. Avec ton article sur le slutshaming et celui sur le harcèlement de rue, tu as été le déclic qui m'a permis de m'informer puis, à force de nombreuses lectures, d'avoir un formidable déclic : je suis féministe, et je veux me battre pour les droits des femmes, des lesbiennes, gays, trans. Sans toi ca ne serait jamais arrivé. Et de même avec le végétarisme, tu m'as ouvert les yeux et je suis actuellement en période de transition. Et tous tes articles sont de petites perles, une nouvelles vue, une fenêtre sur une autre vie. La situation que tu vis permet de savoir que "ça" existe, que c'est possible, et surtout que personne n'a à juger. On juge beaucoup trop par automatisme. Mais toi tu arrive et tu donnes un grand coup de pied dans ces automatismes. Je me perds dans tout ca... Merci, énormément merci, pour tout ce que tu fais, ce que tu écris, ce que tu partages avec tes lecteurs. C'est avant tout toi qui définis ton "degré de pudeur" quand à ce que tu dévoiles sur ce blog, et je pense que ce qui le rend intéressant est justement le fait que tu te dévoiles réellement (tiens, d'ailleurs, cette phrase peut être prise littéralement, tes photos nue sont particulièrement réussies)
    Bref. Ceux qui critiquent sont le plus souvent des esprits fermés ou bornés, munis de peu de capacité de critique (et surtout d'autocritique). Ne t'arrête jamais à cause d'eux. Bisous, tendresse et chocolat. <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand, grand, grand merci à toi pour ce que tu me dis, je n'arrive pas à croire que je puisse avoir un tel impact sur toi ou sur d'autres personnes. Cela me réchauffe le cœur de voir que ce que je raconte sur ce petit bout d'Internet n'est pas vain. Merci.

      Supprimer
  8. Chère Decay, je dois te dire avant toute chose que je vais être un peu ennuyeux dans la suite de mon développement, pour quelques paragraphes. En fait, je me sens quelque peu visé, dans l'article, pas, certes, à la même mesure que d'autres, mais un peu quand même. Dans le sens où je t'ai tout de même "conseillé" de faire un choix (celui de rester avec les deux). Honnêtement, je pensais ne pas te faire de mal, je pensais simplement à te donner force et courage de te maintenir dans la direction que tu avais choisi. Notons que j'ai été particulièrement maladroit à quelques endroits et je m'en excuse.
    Ainsi, tout ce qui est de l'ordre du conseil, venant de moi, ne te sera plus donné que sur demande expresse, j'ai bien trop peur de dire quelque chose de travers pour cela. Pour autant, en pensée, pure et entière, et non pas en paroles, maladroites, partielles et rêches, je te soutiens de tout mon cœur et de tout mon esprit dans le choix que tu AS FAIT, et non pas que tu as à faire. Et dans tout choix futur que tu prendras. Aussi, quoi que tu choisisses, quoi que tu fasses oui aies fait, aujourd'hui, demain ou hier, mon soutien est indéfectible, et je suis là pour te soutenir, sache-le (il est vrai que je me manifeste peu ces temps-ci, malgré cela, je me mets à ta disposition : tu as mon mail si tu souhaites te purger de tes colères, désarrois et autres émotions fortes, si tu veux me demander quoi que ce soit, ou juste parler à un être humain ^^ Je peux également te donner mes coordonnées Skype, si tu as besoin d'une voix et d'un visage (note : il faut que je pense à te faire voir à quel point mes cheveux sont longs...) et... je vais essayer de me connecter plus fréquemment sur Facebook histoire que tu puisse me parler en temps réel au besoin. En fait, quoi que tu veuilles, je suis là).
    Par ailleurs, je suis tout à fait d'accord avec Sarah et Manth, sur le fait que tu es là pour nous ouvrir les yeux sur un monde qui se recouvre de la crasse de l'habitude. Tu es une poète, au sens artistique du terme, comme aussi au sens politique du terme, ma chère. =) Tu apportes beaucoup à qui veut bien t'écouter ou te lire. N'en aie nulle doute, tu es une personne formidable. Je ne peux que te conseiller de continuer. Cependant, tu es et restes pleinement libre de tous tes choix ^^

    En espérant n'avoir fait aucun mal à aucun de vous, et en vous souhaitant le plus grand bien, le bonheur le plus complet,
    Je vous salue et vous souhaite une très bonne continuation à tous les trois,
    Rem

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remucer, Remucer, Remucer, tu n'étais ABSOLUMENT PAS concerné par cet article, tu as été adorable et ouvert avec moi. Par "choix", comme tu le dis, tu entendais "choisir entre l'un, l'autre, les deux, aucun", et pas "l'un ou l'autre" comme beaucoup l'ont fait. Je ne parlais pas de ta notion de choix, bien sûr, tu nous as encouragés.

      Supprimer
    2. Ah d'accord ^^ Bon, tout va bien alors =) (Je suis vraiment parano...)
      Alors amour, gl... non : Amour, bonheur, bonté et plénitude à vous trois =)

      Supprimer
  9. Hmm, j'ai déjà été dans cette situation une fois. Je dois dire qu'en effet ce n'est pas agréable, surtout que de mon côté les concernés n'étaient pas prêts à "partager". Pour ma part j'ai fait le pire choix possible : tenter de quitter mon copain avec lequel j'étais depuis 3 ans et demi en me disant que je ne pouvais pas rester avec en ayant des sentiments aussi forts pour quelqu'un d'autre, sans oser vraiment aller vers n°2 parce que je me sentais trop coupable et lui aussi d'avoir "brisé mon couple". Entre temps mon "ex" est venu me voir pour me supplier de nous redonner une chance, j'ai accepté puis suis revenue sur mon choix, et j'ai tenté de couper les ponts avec n°2 pendant presque un an après tout en sachant que j'avais des sentiments pour lui, et lui aussi. Au final on a tous bien souffert, ça a mis longtemps à cicatriser, et je pense pouvoir dire que si j'avais pas coupé les ponts plus ou moins avec les deux je serais toujours autant malheureuse.

    Bravo à toi si tu arrives à gérer au mieux cette situation tout en restant saine d'esprit xD Par contre n'espère pas trop de compréhension de la part de gens qui n'ont jamais vécu ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'on n'a pas besoin d'être concerné pour comprendre, c'est la raison pour laquelle je suis si exigeante :)

      Supprimer
  10. Salut Decay,
    mon commentaire arrive peut être tard, je ne sais pas. Peut être ne veux tu plus d'avis, je ne sais pas non plus. Mais au cas ou...
    Si, y'a des gens à qui çà arrive. Beaucoup vont dire "si tu tombes amoureux d'une deuxième personne, c'est que tu n'aimais pas vraiment la première, sinon, tu serais pas amoureux de l'autre". Moi, je dis que c'est faux. je HURLE que c'est faux, archifaux.
    Il y a quelques années, j'étais en couple avec un gentil garçon. On était ensemble depuis pas mal de temps. Des hauts, des bas, un couple normal, quoi, mais on s'aimait. Fort. On pensait faire notre vie ensemble, la totale. Et puis l'autre est arrivé. Même pas calé que je tombais amoureuse, c'est le premier qui me l'a fait remarquer. J'ai pleuré, nié, ri, me suis mise en colère, et puis j'ai accepté. J'étais amoureuse de deux personnes.
    Le premier, qui se détestait, pensait ne plus me suffire, ne pas me satisfaire (en tout, hein, pas juste sexuellement). Le deuxième, qui s'horripilait, persuadé d'avoir foutu la merde dans ma vie parfaite, mais incapable de passer quelques heures loin de moi.
    Et moi, qui ne savais plus quoi faire, qui m'emmêlais les pinceaux, qui décidait trop vite, regrettait, revenait sur sa décision...pleurait, aussi, beaucoup.
    On a fini par en discuter tous les trois.
    Et on a décidé de faire ménage à trois.
    Pas de papouilles à l'un devant l'autre, c'était la première règle. Pas d'annulation de rendez avec l'un pour l'autre non plus, sauf urgence. (quand Deuxième a appris que Premier était à l'hosto après un accrochage en voiture, c'est lui qui m'y a déposée, et qui nous a laissés finir la soirée ensemble sans me le reprocher.)
    Depuis, cette histoire est finie, celle avec les deux, celle avec l'un, et celle avec l'autre.
    Je ne sais pas si je peux vraiment te conseiller, chacun a son propre fonctionnement...
    C'est difficile, parce qu'il faut gérer deux relations. T'as toujours peu de temps vraiment pour toi après. Faut pas trop en parler à l'un ou l'autre, pour pas leur faire mal. Faut gérer les deux trois copines à qui tu en parles et imaginent tout de suite le scénar de gang bang de série z, un qui s'accroche à tes couettes pendant que l'autre...bref t'as compris l'idée, je suis sûre que tu as eu droit à ces sous entendus la.

    Tout ce que je peux te dire, c'est que si chacun des trois est au courant, consentant, tu n'as rien (et les deux autres non plus) à te reprocher.Ce n'est pas bizarre, ni malsain. Peu commun, peut être, mais c'est tout. Pas facile, çà c'est certain.Fatiguant aussi. Mais vaut mieux vivre comme çà que mentir à l'autre (enfin, çà c'est mon point de vue à moi...)

    Avec le temps, tu auras différentes "solutions", soit vous êtes bien comme çà, et zou, c'est reparti comme en quarante, soit l'un ou l'autre (ou toi) se lasse, ou est trop malheureux, comme dans n'importe quelle histoire d''amour. C'est çà, ce que je veux dire. Y'a juste un numéro en plus dans l'équation, mais çà reste une histoire d'amour. Qui peut bien ou mal se finir. Mais ce n'est pas sa nature propre qui va donner lieu à des catastrophes ou au contraire à un happy end, c'est la façon dont vous allez le gérer. Vous accorder du temps, soit tous les trois, soit en deux par deux, et à toi toute seule aussi. Pour ne pas s'oublier, hein, pas pour "réfléchir". A mon sens c'est tout réfléchi, vu que tu es amoureuse et qu'ils sont au courant (oui je sais j'insiste mais la Vérité est tellement importante pour moi...)
    Courage, donc, c'est tout ce que je peux te dire. Courage pour supporter les autres, courage pour mener de front deux relations, courage pour garder la tête froide et réussir à profiter quand même des bons moments. Parce que l'amour, c'est pas fait pour se prendre la tête, mais pour se sentir bien dedans.
    Bises,
    Hazel

    RépondreSupprimer
  11. Oh, et j'oubliais...
    en ce qui "me" concerne, ce qui nous a pas aidés, c'est que les Deux sont devenus copains. Genre méga copains. Genre même meilleurs amis.
    Ils pouvaient pas se piffrer, je leur ai demandé de faire un effort, j'aurais mieux fait de me taire. Ils sont devenus tellement amis qu'à la moindre accroche, la moindre dispute, ils étaient deux contre moi. A me reprocher les même choses. "Quand même t'éxagère avec Un, tu pourrais être plus gentille avec lui" "Dis donc, Deux m'a raconté comment tu l'avais chambré à la dernière soirée, tu crois vraiment que tu le rends heureux comme çà?"

    Donc...
    s'ils peuvent continuer à se tolérer et respecter l'un l'autre...c'est déjà bien... demande pas plus ><

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, beaucoup pour ton histoire, ça me rassure d'écouter quelqu'un qui a vécu la même chose que moi.

      Supprimer
    2. Y'a pas de quoi :)
      Garde espoir, au final, l'amour, quelle que soit sa forme, c'est sensé être beau ;)

      Supprimer