lundi 3 mars 2014

Le livre ouvert

Je pense qu'il est temps que j'écrive un article pour mettre tout cela au point. Je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais j'ai tendance à me livrer beaucoup sur mon blog. Peut-être trop.
Je sais qu'il y a des blogueuses qui restent anonymes toute leur vie, ne laissant jamais rien paraître de leur identité. Je sais qu'il y en a d'autres qui laissent voir qui elles sont et n'ont pas peur qu'on connaisse l'existence de leur blog.
Puis il y a moi : non seulement vous savez qui je suis, mais mon nom de famille a également déjà été dit dans certains articles et des photos de moi décorent quelques textes. Malgré cela, je n'ai pas peur de dire les choses les plus intimes de mon existence, parce que cela fait partie de moi.
Pour moi, il est normal qu'une personne garde privé ce qu'elle veut garder privé. Chacun décide de ce qu'il veut dire aux gens et c'est bien normal.
Par contre, je ne comprends pas qu'on puisse dire à quelqu'un ce qu'il devrait garder privé ou non. Parce que pour moi, penser que quelqu'un devrait garder quelque chose privé revient à penser que quelqu'un devrait avoir honte de cette chose.
Non, bien sûr, éviter de parler de quelque chose ne veut pas dire qu'on en a honte. Mais vouloir que quelqu'un d'autre évite d'en parler, c'est clairement vouloir que cette personne en ait honte et je serais surprise du contraire. Ou en tout, cas, il faudra m'expliquer alors quel est le but de ces requêtes.

Lorsque ma mère a appris que j'avais mis des photos de moi nue sur Internet, elle savait que l'idée qu'un éventuel patron puisse tomber dessus ne me gênerait pas (d'autant plus que mes projets ne demandent pas de patron), et elle savait que l'idée que des gens de l'école puissent les voir ne me faisait ni chaud ni froid. Mais elle a insisté : il valait mieux que je garde ce genre de choses privé.
Je lui ai dit qu'elle me conseillait ça car pour elle, je devais avoir honte d'avoir été prise en photo dans pareille tenue.
Elle a fait "Mais non, c'est pas ça ! Mais..."
Puis elle s'est arrêtée. Il n'y avait pas de "mais", je devais avoir honte.

Cela fait deux ans que je parle de choses privées sur ce blog. On ne me l'a jamais reproché. Jusqu'à ce que je prenne des photos de moi nue et que je parle de ma relation polyamoureuse.
Là, toute suite, c'est moins passé.
J'ai énormément parlé de ma relation avec Mercutio. De notre relation, de notre sexualité, de toute sorte de choses le concernant.
Maintenant, quand je parle de Thomas-Pomme (il a pas l'air d'aimer son pseudo alors -hop- on change. Je suis trop bonne), ça hurle à l'étalement de vie privée.
Je vais poser une question : quel est le problème avec Thomas, que Mercutio n'a pas ?
Le problème est qu'il est le deuxième, nous sommes d'accord. En soi c'est un problème. Mais pourquoi ne pourrais-je pas en parler ? J'ai parlé de tout sur ce blog : de ma relation avec mes parents, avec ma soeur, de mes soucis d'hygiène, de ci, de ça, mais Thomas, ça ne passe pas.
Parce qu'on confond le polyamour avec la tromperie, parce que la tromperie c'est mal vu (et c'est bien normal) et parce que du coup, je devrais avoir honte de ma relation avec lui.
Finalement, c'est ça, le message, non ?

Donc pourquoi tiens-je à parler de ma vie privé ici ?
Parce que je pense que nous avons tous des choses qui nous arrivent, et que nous gardons privées par gêne, par réelle honte. Parce que nous pensons que nous sommes les seuls à faire cela, parce que nous pensons que ce sont des choses honteuses desquelles il ne faut surtout pas parler (aka les règles), parce que, parce que, parce que...

Récemment, j'ai reçu le mail d'une amie qui a vécu la même chose que moi : une relation polyamoureuse. Elle m'a partagé son expérience et cela m'a fait du bien, de savoir que je n'étais pas la seule, que ce n'était pas si peu courant que ça. Je me suis rendue compte que cela pouvait arriver à des gens proches de moi. A n'importe qui. C'est pour ça qu'il faut en parler. Pour que les gens arrêtent de croire qu'on ne peut pas tomber amoureux de deux personnes, pour que les gens arrêtent de croire qu'il faut d'office faire un choix, et pour que les gens arrêtent de croire que "si tu hésites entre deux personnes, pars avec la deuxième car si tu étais réellement amoureuse de la première, tu n'aurais pas remarqué l'autre" (bullshit). J'aimerais qu'on arrête, putain, de penser que nous sommes dans l'illégalité dès que nous voulons sortir avec deux personnes en même temps, parce que la relation monogame est de mise dans notre société (alors qu'elles ne fonctionnent pas forcément mieux que les relations polyamoureuses, que ce soit dit).

 Parler de ma vie ici m'aide à me dire avant d'aller me coucher "ils savent qui je suis vraiment, ils n'ont pas une vision faussée de moi". Cela me fait du bien de ne pas être un "anonyme" sur le net, ou quelqu'un dont un connait juste le pseudo. Je suis "Anaïs, la nana de 18 ans amoureuse de deux personnes qui pose nue, veut faire du burlesque et écrire, a prévu de régler son problème d'hygiène, fait du sport tous les jours, est végétarienne, a des problèmes à l'école, est pyrophobe-arachnophobe-ablutophobe, et toutes ces petites choses qui font que les gens savent à qui ils parlent.
Je pense que si j'avais gardé trop de choses secrètes, les gens ne viendraient pas m'envoyer des mails pour me parler de leur vie et de ce qu'ils traversent. Ils le font parce que je l'ai fait.
J'ai une relation de confiance avec mes lecteurs et je le sais.

J'ai besoin de parler de ma vie privée parce qu'elle est importante et qu'il est donc important pour moi d'en parler. Pour l'instant ça m'a énormément apporté, alors je ne compte pas changer.

Finalement, après avoir posé les photos de nu, je n'ai reçu que des compliments. Personne ne m'a traitée de pute, personne ne m'a dit que j'étais conne. Finalement, après avoir parlé de ma relation avec Thomas et Adriàn, on m'a dit que j'étais une salope sur ce blog, oui (il y a des cons partout, il faut parfois se le dire (et étrangement il y a toujours plus de cons anonymes)), mais on m'a aussi donné des conseils, on m'a aussi encouragée. Pour beaucoup, je resterai "la personne bien placée dans l'histoire qui est heureuse et qui rend deux hommes malheureux parce qu'elle est indécise et égoïste, la personne qu'il ne faut pas plaindre dans l'histoire parce que tout est facile pour elle". Pour d'autres, je serai "Decay, la personne qu'il faut aider parce que toute personne a toujours besoin d'aide".
Et en effet, j'ai besoin d'aide.
C'est pour ça que je parle et que je communique.
Pour inviter les gens dans mon monde, ma vie, et pour obtenir de l'aide et pouvoir en donner en retour.

Voilà pourquoi je me livre trop.
Vous pouvez ne pas le faire de votre côté, mais à présent comprenez pourquoi moi, je le fais.

10 commentaires:

  1. Decay, tu peux te livrer autant que tu veux. Ce n'est pas une question de dosage. Ce que tu livres c'est toi c'est ta personne, et tu es la seule responsable de ta personne. Et ça, ça défrise les gens. Que malgré tout ce qui nous est imposé, tout ce qui fait entrave à la liberté de demeurer la seule maîtresse de notre corps et de notre personne, il y ai encore des gens qui sont capable de décider totalement pour eux.Sans prendre compte de ce qu'on peut en penser, parce que c'est nous qui décidons pour nous. Les gens savent qui tu es, si ils trouvent que tu en a trop dit sur toi, c'est qu'ils en savent suffisamment, et si ils en savent suffisamment, ils n'ont qu'à dégager. Tu restes celle que tu es, avec ou sans eux. Tu restes celle que tu as décidé de livrer sur ce blog, avec ou sans eux. Et celle que tu es, qui est aussi celle que tu as décidé de livrer, c'est une personne géniale, et c'est pas à cause d'eux que ça change. Parce que tu es la seule maîtresse de ta personne et de ton corps. (Oui mon pseudonyme Blogger c'est Alba, oui)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton soutien et tes paroles, Lucy é.è

      Supprimer
  2. C'est bien de te livrer ainsi, tant que tu assume tout ce que tu peux dire et leurs répercutions ! En te lisant j'arrive à comprendre de mieux en mieux ta relation polyamoureuse même si pour moi ça serait inconcevable ! Sois heureuse c'est le principal !

    Tendresse et baisers sucrés
    http://berengereinwonderland.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends que ce soit inconcevable pour toi, je pense que ça paraît inconcevable jusqu'à ce que ça arrive xD (Franchement, dans ma vie, pas une fois je me suis dit "si un jour je tombais amoureuse de deux personnes, je sortirais avec les deux". Puis parfois, la vie nous joue des tours.
      Mais tiens, je suis contente pour Léa que tu lui fasses pas le coup 8D

      Supprimer
  3. OUI bordel, révélons au monde que cette citation comme quoi il faut choisir la seconde personne parce que ça veut dire qu'on n'aimait pas vraiment la première est FAUSSE et ARCHI-FAUSSE. (J'ai une dent envers cette conne de citation) (et en plus, yo soy rabiosa)
    Pour la fin de ton article, tu es ÉVIDEMMENT une personne qui a besoin d'aide, j'ai - plus ou moins - été dans une situation un peu semblable et je pense que tu n'es pas beaucoup mieux dans ta peau que Mercu et P...Thomas.
    Et puis bah, je comprend que les gens n'aient pas envie de savoir ta vie privée, ça peut gêner certains qui ont reçu telle éducation, et c'est normal. Mais à la limite, il leur suffit d'arrêter de lire, si ils ne veulent pas que ça les regarde.^^
    J'aime bien te lire parce que je t'admire, pour celle que tu es, même si je n'approuve pas tout ce que tu dis ou fait, à la limite là n'est pas le problème, tu fais et dis encore ce que tu veux... Bref continue à dire de toi ce que tu veux, reste maîtresse de ta vie. ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, voilà, je me dis que si quelqu'un n'aime pas voir la vie privée de quelqu'un, il va quand même finir par savoir, à force que je poste des photos de femmes culs nus et des anecdotes sur ma vie sexuelle, QU'IL FAUT ARRÊTER DE ME LIRE ! xD

      Supprimer
  4. Moi je t'aime comme tu es. Ce que j'aime bien avec toi, c'est que si je saute dans ma voiture et que je viens te voir, je n'ai pas l'impression de rencontrer un autre Anaïs. Tu es toi et je trouve ça bien. Et comme tu offre ton vécu, il y a des gens qui se sentent proche de toi, qui ont envie de faire partager leur expérience. Parce qu'il y a plus d'idée dans deux têtes que dans une ;) Ca fonctionne aussi avec les gens qui ont besoin d'aide. Car oui, gérer une relation polyamoureuse n'est pas une mince affaire et que tu as besoin d'aide.

    Personnellement lire cette citation m'a fait tiquer... parce que ce n'est pas vrai. En fait j'aime pas cette citation, je le trouve conne et mal adaptée. tout comme le fait de n'aimer qu'une seule personne. Je pointe du doigts notre religion catholique et ses dérivés. Avant, la polygamie existait et je ne pense pas que les gens était plus malheureux pour la cause. Par contre, cela devait être plus complexe à gérer.

    J'aime te lire, j'aime ta plume, je t'aime toi dans ton ensemble. Donc continue à être toi même ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on dit "polygamie", les gens pensent tout de suite aux mariages forcés dans certains pays, alors que dans certains cas, ça n'a aucun rapport. Je pense que c'est pour ça que les gens veulent à tout prix que je ne sorte qu'avec une seule personne.

      Supprimer
  5. <3 <3 <3
    C'est le premier truc que j'ai aimé en te lisant, le fait que tu racontes beaucoup de choses sur toi. On se cache beaucoup trop, toi tu n'as pas honte de livrer ce que tu es à potentiellement le monde entier, et j'ai trouvé (et je trouve toujours) ça génial.

    RépondreSupprimer