dimanche 23 février 2014

Femens, je vous aime

Le mouvement Femen a été créé en 2008. Depuis, rares sont ceux approuvant leur mouvement. Voilà pourquoi j'aimerais donner mon avis sur le sujet.
Personnellement, j'aime les Femens. Je les aime et les soutiens. Je trouve que ce sont les femmes les plus courageuses que la Terre ait connues.
Parce qu'elles osent, parce qu'elles agissent, parce qu'elles n'ont pas peur de se faire exiler pour défendre leurs droits.
J'ai entendu pas mal de trucs sur elles. Qu'elles étaient agressives, que c'étaient des putes, qu'elles étaient extrémistes, violentes, malades mentales, et j'en oublie des vertes et des pas mûres. Ce qui me choque dans tout cela, c'est que je ne peux pas dire que certains hommes détestent juste que les femmes ouvrent leur gueule, se défendent, se fasse entendre et essaient de faire bouger les choses.
Parce que des femmes aussi le disent.
Et je ne comprends pas. Et je ne peux pas comprendre.
Parfois j'aimerais dire que ces femmes là se sont fait conditionner, presque lobotomiser. Mais ce serait les insulter que de minimiser leur esprit critique. Mais parfois, oui, assise dans un coin de ma chambre à réfléchir, je me pose la question.

J'ai connu toutes sortes de féministes.
Des féministes qui pensaient qu'une femme libre était une femme en pantalon et avec une indépendance totale. Qui pensaient que la femme libre ne portait pas de robe, ne marchait pas en talons, ne se laissait pas draguer et ne prenait pas le nom de famille de son époux lors du mariage.
J'ai connu des féministes qui pensaient que la libération de la femme ne passerait que par l'émasculation de l'homme.
J'ai connu des féministes qui pensaient que tout ce dont on avait besoin était acquis, que celles qui demandaient plus n'étaient que des enragées.
Mais les Femens ont adopté la forme de féminisme la plus pure au monde : la volonté de voir les femmes libres. Entièrement. De voir la femme porter un pantalon ou une robe, de voir la femme choisir entre garder son nom de famille ou prendre celui de son mari (j'ai par exemple appris récemment qu'en Belgique, nous ne pouvons pas prendre le nom de notre époux. Nous sommes obligées de garder le nôtre ou de les accoler). De voir la femme libre de revendiquer ses droits, libre de s'insurger contre ces horreurs faites contre nous (beaucoup de gens refusent de voir l'acte de Guillaume, d'NRJ, comme des agressions sexuelles alors que c'est clairement le cas).
Les Femens ne sont pas contre les hommes. Elles sont contre la patriarchie. Elles pensent que la parole ne doit plus être donnée exclusivement aux hommes et elles mettent la femme en avant. Mais contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, elles ne sont pas contre les hommes.

On accuse les Femens de religiophobie. Je trouve cela à moitié juste. Les Femens ont une dent contre la religion, c'est certain, mais la raison de cette haine est hautement justifiée.
Des gens pratiquent leur religion de façon intelligente et critique, j'en connais plein et les remercie. Mais d'autres écoutent aveuglément ce qu'on leur dit et font de leur religion un poison. Et c'est contre cela que ces femmes s'insurgent.

Il y a quelque temps, les Pussy Riots avaient organisé un concert durant lequel elles avaient tenu des propos insultants envers Poutine. Le dictateur avait, en réponse à cela, ordonné l'incarcération des jeunes filles.
Suite à cette affaire, Inna Shevchenko, leader des Femens, scia une croix orthodoxe et dû s'exiler en France. Cette croix se trouvait devant le Palais d'Octobre ayant servi de prisons pour les opposants soviétiques, et où avait eu lieu un grand nombre d'exécutions.
Cet acte n'était donc pas un acte religiophobe, mais un acte en opposition à la dictature.
Mais comme cette croix est un symbole religieux, vous imaginez bien que personne ne soutient Inna Shevchenko pour cela.
Après tout, un simple symbole (oui, "simple", car tout à fait subjectif dans sa définition de symbole) est bien plus important que la liberté d'expression et d'être des femmes. C'est bien connu.

Un autre sujet important est l'exhibition que font ces activistes lors de leurs actes militants. En effet, les Femens ont pour signature le fait de se montrer seins nus, peignant des slogans sur leur poitrine lorsqu'elles paraissent en publique.
Que peut-on lire sur ces poitrines?
"Pas de Jesus dans mon utérus."
"Le pape, on n'en veut plus."
"La mode dictaterreur" (lors du défilé Nina Ricci)
"La justice contre les violeurs."
"Le viol est un crime."
"In gay we trust."
Etc, etc.
Y a-t-il besoin de revenir sur ces slogans ?
J'imagine que oui.
Pour le premier d'entre eux, "Pas de Jésus dans mon utérus", je ne peux que penser à cette vilaine manie qu'on certains religieux de penser que, parce que leur religion dicte que l'avortement est un crime, il faut l'interdire à toutes les femmes. C'est un discours récurrent et oui, c'est lassant. C'est lassant parce que personne ne devrait nous dire ce que nous devons faire de nos corps. C'est un humain qui grandit dans notre corps, certes. Mais c'est justement dans notre corps qu'il grandit, et si une femme décide que personne n'a le droit de parasiter son corps, c'est son choix et pour moi, il devient donc une priorité qu'elle avorte, point. Notre corps n'appartient pas au foetus qui est à l'intérieur, que Dieu l'ait décidé ou non.
Quant au second slogan, "Le pape, on n'en veut plus", il ne faut pas oublier qu'on n'a pas encore vu un Pape qui n'eut aucune idée régressive. Soit il est contre le port du préservatif (en voilà une idée qu'elle est bonne !), soit contre le mariage homosexuel, soit contre l'avortement. Donc finalement, on a vu mieux et je comprends que ça énerve.
Quant au slogan ayant servi lors du défilé Nina Ricci durant de la Fashion Week, on ne voit pas plus parlant. A-t-on déjà oublié tous les dictas, les insultes envers les personnes grosses, la pression exercée sur les modèles ? J'aime la mode, j'aime les défilés. Mais je déteste ce climat destructeur qui pousse la femme à vouloir entrer dans un moule qui ne lui convient pas.
Pour les trois derniers...ai-je besoin d'en rajouter ? Si vous me suivez depuis un moment, vous savez ce que je pense de l'homosexualité et du viol : que du bien pour l'un et que du mal pour l'autre.

"Les activistes d'Italie supportent Vladimir Luxuria, la première membre ouvertement transgenre du Parlement en Europe. Elle a été récemment arrêtée deux fois par la police à Sochi car elle regardait les JO avec une bannière sur laquelle nous pouvions lire, en russe, "Gay is ok". Nous condomanons fortement cette acte comme une intolérable violation des droits humains! ÊTRE GAY N'EST PAS UN CRIME ! Nous manifestions notre solidarité envers le peuple russe qui est puni à tort pour ses propres choix sexuels et envers Vladimir Lucuria." ~Page Facebook des Femens.

Je soutiens les Femens car à côté de cela, elles se battent contre la patriarchie, le machisme, mais aussi le racisme et l'homophobie. Elles se battent pour la liberté.
On pense qu'elles sont hystériques et agressives, mais je vous pose une question : pensez-vous vraiment que les féministes d'auparavant, que Simone de Beauvoir, que toutes ces femmes sont restées silencieusement chez elles à écrire calmement et discrètement ?
Elles sont sorties dans la rue. Elles ont hurlé et elles se sont battues.



Différence ? Aucune. On sort, on gueule, on s'insurge.
Ah, attendez...
J'entends quelqu'un...
Oh, que dites-vous ?
Seins nus ?
Ah oui...juste...
En réponse à cela, je vais vous annoncer quelque chose que vous ne savez sans doute pas encore. Quelque chose d'inédit, d'inouï, et vous allez être heureux de suivre mon blog parce qu'enfin, vous allez connaître la vérité !
Les femmes ont des seins.
Même quand elles les cachent, elles ont des seins. Là, pendant que je vous écrits, j'ai des seins. D'ailleurs, vos amies en ont aussi. Et votre femme. Et votre copine.
Pas à temps partiel, non ! Pas juste quand elles enlèvent leur T-shirt !
Tout le temps !
Alors quel est le problème ? Quel est le problème avec les seins ? Ce ne sont pas des organes sexuels, ils ne servent pas à l'accouplement et ne libèrent aucune hormone. Ils sont là. Deux poches de graisse avec un petit mamelon mignon au centre. C'est tout.
Après, nous pouvons nous demander pourquoi manifester seins nus. J'ai deux hypothèses.
La première est basée sur les dires d'Inna Shevchenko :

"Femen est un nouveau type d'activisme féminin qui est, certes agressif, mais encore non-violent, provocateur mais délivrant un message clair. "

La deuxième est le fait que je pense, personnellement, que cette "exhibition" dénonce quelque chose : Notre corps de femme nous appartient, il n'est pas sale, il ne devrait pas être interdit. On ne devrait pas nous traiter de putes, de malades mentales, de folles, pour le montrer. Que ce soit sur le net, en rue ou sur la plage.
Nous pouvons voir des hommes se balader torse nu dans la rue, mais si une femme le fait, ce sera un an d'emprisonnement ou 15000 euros d'amende (en France notamment).
Voilà pourquoi les Femens manifestent seins nus.

"Nous sommes d'accord pour être nommées "immorales" par vous, parce que la seule femme morale pour vous est la femme silencieuse ! 
Nous aimons que vous nous disiez "intolérantes" parce qu'il est une honte pour nous de tolérer votre oppression.
Nous raffolons que vous nous accusiez de maladie mentale, comme "l'exhibitionnisme sexuel" parce que vous prouvez vous-même que la société n'accepte toujours pas la libération des femmes et continue de voir cela comme une maladie.
Vous voulez toujours que les femmes gardent leur bouche fermé et leur vagin ouvert." ~Page Facebook des Femens

Ne pensez pas qu'on peut rejeter le féminisme et accepter d'être complètement opprimées et rejetées. L'IVG est de plus en plus remise en cause, et elle a été interdite en Espagne récemment. Même si vous êtes contre, pensez-vous réellement que ça s'arrêtera là ?
L'IVG est un droit que les femmes ont durement acquis à force de se battre. Si nous acceptons qu'on nous enlève ces droits, d'autres choses y passeront aussi : les moyens de contraception, le compte bancaire privé, le droit de vote, le travail, tout cela nous sera enlevé aussi si nous nous laissons faire et si nous acceptons tout cela.

Il y a encore plein de droits que nous devons atteindre, qu'ils soient officiels ou officieux. Il y a encore plein de combats à mener, ce n'est pas le moment d'accepter qu'on nous fasse reculer. Nous sommes des femmes, pas des animaux. Nous sommes des femmes et dieu merci, nous ne sommes pas encore considérées comme des biens meubles (ce qui fut le cas auparavant). Nous sommes des femmes, pas des objets.
Les femens l'ont compris et le revendiquent, ne leur crachons pas dessus. Plus tard, ce sont elles qui nous libéreront.

"L'une des choses qui différencie les Femens des autres groupes est notre indépendance financière. Nous n'avons pas besoin de négocier avec des politiciens ou des sponsors. Les donations venant de http://femenshop.com/sawsextremism par nos supporters dans le monde entier sont la seule source de revenus qui rend possible nos protestations, investissements, site internet et sextrémisme." ~Page Facebook des Femens
D'ailleurs elles ont une petite boutique en ligne où tu peux acheter des mugs, casquettes et T-shirt c'est très mignon.

11 commentaires:

  1. Tout d'abord, hello !

    Ensuite. Hum. Je respecte ton opinion et même, je suis d'accord avec 99% de ce que tu dis dans ton article. Sauf que malheureusement, les Femens sont loin d'être toutes blanches et certains de leurs comportements sont très problématiques.

    Sans parler de leurs financements douteux (mais soit, admettons, la fin peut justifier les moyens - encore que revendiquer l'indépendance financière c'est un peu fort de café connaissant leurs sponsors), j'ai énormément de mal à cautionner leur vision essentialiste des femmes (oui les seins nus c'est pas juste pour revendiquer l'égalité des droits à se balader comme on veut hein, c'est pour revendiquer les boobs comme attributs sexuels et nourriciers - la maman et la putain quoi, merci pour celles qui ne se reconnaissent dans aucun des deux stéréotypes), et encore moins leur islamophobie primaire à la limite du racisme. Quant à leurs actions aux défilés de mode, je suis désolée, mais bousculer et dénuder un mannequin contre sa volonté puis la traiter de pute, j'appelle ça une agression sexuelle, peu importe le message qui se trouve derrière.

    Qu'elles militent seins nus je m'en fous, qu'elles militent pour les droits des LGBT*QIA c'est génial, mais ça n'excuse pas le reste...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai entendu parler d'un financement douteux, mais je n'ai trouvé d'info nulle part. Tu saurais m'éclairer ? é.è
      Pour les seins, il me semblerait bizarre que ce soit le message derrière : comment des femmes étant pour l'IVG et contre la soumission de la femme face à l'homme peuvent-elles voir les seins comme des organes sexuels-maternels ?

      Supprimer
    2. Sur le supposé fondateur du groupe (et leur principal financier, qui dit d'elles qu'elles sont faibles et ne savent pas trouver leurs idées toutes seules, déjà ça part mal) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Femen#Accusations_de_manipulation_sectaire_au_sein_du_groupe

      Sur les controverses, notamment sur le racisme : http://fr.wikipedia.org/wiki/Femen#Critiques_et_controverses

      Alors oui c'est un article Wikipedia mais il est assez bien documenté et sourcé.

      Pour le mannequin, une Femen lui a soulevé la jupe en lui hurlant dessus, il y a quelques articles en anglais, notamment sur le Daily mail.

      Supprimer
    3. Ne t'inquiète pas pour Wikipedia, je ne suis pas méfiante :) Je ne vais pas chicaner parce que blah blah lah pas toujours vrai blah blah blah

      Supprimer
  2. Je suis également mitigée. Leurs messages restent fort et les "féministes" devraient en prendre de la graine. L'idée et les intentions sont bonnes, c'est la manière de faire qui est problématique. Bon je ne parle pas des nichons à l'air (là est une question d'éducation et de société patriarche et désuète) mais comme le dis si bien Myschka venir déshabiller un mannequin contre sa volonté (et qui fait ce pour quoi elle est payée) et la traiter vulgairement est un acte que je cautionne. Certaines d'entre elles se sont-elles demander ce qu'allais ressentir la mannequin? Comme celle qui ont agressé Msgr Léonard, certes, je ne l'aime pas mais y a d'autres moyens.

    Bon évidement, je suis contre le culte de la maigreur, l'interdiction d'avortement... comme je le dis, les intentions sont plus que bonnes, parfois je trouve la méthode douteuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh shit, je ne savais pas qu'elles avait déshabillé le mannequin o_O

      Supprimer
  3. Bah le problème c'est que les Femen pronent un féministe blanc qui ne concernent que les femmes athées et qui est hyper excluant. Elles sont également franchement putophobe sur les bords (faire des descentes dans des bordels pour aller emmerder les putes, ouahou super, on sent qu'elles connaissent vachement le terrain et les pbmatiques associées...). Elles puent l'islamophobie et le racisme. Sans parler du fait que toutes les femmes mises en avant du mouv sont super bien foutues et qu'elles ont clairement déclaré ne pas vouloir de femmes en surpoids dans leurs missions parce qu'elles ne seraient pas assez sportives...

    Perso, j'aime bien leur mode d'action, mais le féminisme non iclusif et non intersectionnel, merci mais non merci...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles se disent contre le racisme :/ Pour l'islamophobie, elles ont ouvertement dit qu'elles étaient contre toutes les religions en général, pas juste contre l'Islam.
      Pour les prostituées, j'ignorais cela, merci de m'en avoir informée.
      Pour les filles mises en avant, on m'a appris qu'elles étaient nombreuses à être rondes ou grosses dans le mouvement mais que les média eux-même avaient plus tendance à montrer les bien foutues parce que...média.

      Supprimer
    2. Le problème, c'est qu'elles se disent contre le racisme mais l'une des leader du mouvement a quand même dit qu'en Ukraine on n'avait pas encore "réussi à éradiquer la mentalité arabe" (c'est une vraie citation hein). Si ça c'est pas raciste, je sais pas ce que c'est.

      Donc ouais, racisme, putophobie, religiophobie (je suis athée mais la grande majorité des personnes croyantes ne sont pas des ordures, faut pas déconner), essentialisme, pas d'intersectionnalité, le tout dirigé par un mec qui choisit les plus jolies à mettre en avant parce que ça fait vendre (attention, parenthèses très longues) (donc les médias oui, mais aussi au sein du mouvement, du coup - en même temps le type est un magnat de la presse et des médias, au final ça se recoupe, et franchement utiliser les stéréotypes sexistes de la jolie blonde à poil pour faire parler de soi y a quand même mieux pour servir le féminisme : si comme elles l'affirment elles sont pour toutes les tailles et couleurs, pourquoi on ne voit que des bombasses blondes et blanches qui répondent aux injonctions hétérosexistes de la société ? J'aimerais qu'on m'explique la logique de vouloir lutter contre des stéréotypes alors qu'on fait tout pour s'y conformer) (surtout que bon, elles sortent aussi l'excuse de pas mettre les rondes et les grosses dans les manifestations publiques parce qu'elles ne seraient soi-disant pas assez sportives, tu m'expliques depuis quand être mince c'est un critère de sportivité et de bonne santé, hein), formules choc et contradictoires qui laissent finalement penser que c'est plus de l'opération de comm' et de la pub que du vrai militantisme, ça commence à faire beaucoup trop de trucs problématiques pour en faire un mouvement crédible...

      Supprimer
    3. Sur leur page Facebook, leurs publications montrent très souvent des brunes, rousses, noires, métisses, rondes, etc...du coup je continue de me demander si ce ne sont pas les média qui choisissent de nous montrer ce qu'ils veulent que l'on voit.

      Supprimer
    4. Qu'il y ait une orientation des médias je veux bien le croire. Le problème c'est que tout ce dont j'ai parlé dans le commentaire précédent, ce sont des vraies citations. Au bout d'un moment il faut quand même se demander s'il n'y a pas un problème quelque part.

      Je respecte complètement ta volonté de croire en elles et de te centrer sur le positif, malheureusement j'ai l'impression que tu tombes un tout petit peu dans l'angélisme. Je ne cherche pas du tout à dénigrer les Femen, mais pour moi il y a trop de trucs qui ne vont pas pour que je puisse les apprécier.

      Supprimer