lundi 20 janvier 2014

Critique l'oeuvre, non l'auteur

Nous faisons souvent l'erreur de penser que lorsqu'une personne crée quelque chose, que ce soit une peinture, un dessin, un collage, un blog, un roman, il est de notre bon droit de critiquer tout cela.
Le soucis est celui-ci : nos critiques ont bien trop souvent tendance à viser le créateur lui-même plutôt que son œuvre. Combien de fois n'avons-nous pas entendu "bah écoute, si tu fais un blog, c'est pour recevoir des critiques !"
En effet, les critiques ont toujours été une bonne chose lorsqu'elles sont bien construites.
Mais pas quand elles visent la personne en question.
J'ai déjà été humiliée plusieurs fois à causes de propos que j'avais dits sur un article. On ne m'a pas dit "je ne suis pas d'accord avec cette phrase, cette phrase et cette phrase", on m'a dit "tu es immature, tu dis de la merde, tu me fais rire".
Un créateur n'est jamais sa création. Il peut en être le reflet, certes, mais on ne peut définitivement pas juger une personne à son œuvre. Ce serait un raccourci honteux et facile, et complètement à côté de la plaque.

Souvent, les critiques ne sont même pas en rapport avec l’œuvre elle-même ou le sujet. Par exemple, il est assez fréquent de voir une blogueuse dire à une autre qu'elle a des mollets énormes et qu'elle n'est pas très jolie alors que son blog parle de voyages.

D'où vient ce droit de pouvoir blesser les gens sous prétexte qu'ils "s'exposent" ? Vient-elle de la liberté d'expression ? Cette liberté nous donne-t-elle pour autant le droit de faire du mal à quelqu'un en le rabaissant, en l'injuriant ?
Cette seule phrase est la fautive, la cause de tout ceci :
"Lorsque tu crées quelque chose, tu t'exposes à la critique."
Cette phrase était tout à fait juste à la base, elle insinuait qu'on ne devait pas être surpris de recevoir des avis sur notre œuvre si on la montrait.
Seulement, toute personne a son interprétation de chaque chose, et ainsi, "recevoir des avis sur notre œuvre" est devenu "recevoir des avis sur notre propre personne".
Et cette interprétation a fini par devenir la seule vérité.
La façon dont tu prendras la critique sur ta propre personne ne compte pas. Seule la liberté d'expression importe. Après tout, tu as montré ton œuvre.
Ce que je trouve vraiment triste, c'est que même après explication, même après avoir souligné qu'une critique envers ta propre personne te blesse, on te rabâche toujours la fameuse phrase.
Tu t'es exposé-e à la critique.

Avant d'être des créateurs, nous sommes des personnes. Nous avons un niveau de sensibilité variable, nous avons nos humeurs, nos sensations, nos émotions. Pensez à cela avant de commenter, pensez à ce que pourrait ressentir votre interlocuteur, pensez à lui avant de penser à votre liberté d'expression. Nous méritons tous, même vous, cet égard : être considéré-e en tant que personne.

Vous êtes des personnes et vous méritez le respect, que vous montriez vos créations ou non.
A présent, je vous souhaite une très agréable journée.
Avec tout mon amour,
Decay

4 commentaires:

  1. J'adore ce texte, tu as tellement raison. Il est tellement plus simple de critiquer quelqu'un plutôt que son oeuvre. Je fais déjà attention mais ... je vais le faire encore plus :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Souvent, il suffit juste de reformuler sa phrase :D

      Supprimer
  2. Bon, troisième fois que je retape ce commentaire, cette fois-ci c'est la bonne !

    C'est vrai, trop vrai. Malheureusement, pour certaines personnes leur avis est ce qu'il y a de plus important, tant pis si ça blesse la personne. Il faut se rende compte qu'il y a critique et critique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha ha, oui, j'avais déjà souligné ça sur mon blog et je me suis pris une vague de "pas content", car j'avais osé toucher à la sacro-sainte liberté d'expression.

      Supprimer