vendredi 25 octobre 2013

Non, je ne suis pas une marginale

Récemment, j'étais encore sur un groupe Facebook de jeunes filles (entre 13 et 17 ans) sur lequel chacune se plaisait à raconter sa vie.
J'ai raconté beaucoup de choses, comme je raconte beaucoup de choses sur ce blog.

Et finalement, une théorie est ressortie.

"Quel que soit le sujet elle [càd moi] aura toujours un avis différent pour prouver qu'elle est différente, pas un gros mouton de la société comme nous. Elle essaie d'être marginale à un point où ça ne marche plus, il faut arrêter."
Sic.

D'abord, ma seule réaction a été "Bonjour la science exacte établie au hasard, partie d'une impression subjective."
Puis j'ai réfléchi à ces phrases prononcées contre moi. J'ai pensé à tout ce que j'ai bien pu dire, et tout ce qu'elles ont bien pu lire ici, sur mon blog (oui, certaines le lisent, se régalent de ce qu'elles y trouvent et s'en servent pour me lancer des bouts d'article traîtres dans un débat houleux. D'ailleurs, elles vont voir que je parle d'elles ici, vont lâcher le lien de l'article sur le groupe et faire des "krkrkrkr regarde comme on est importantes pour elle lol en plus en elle a cru qu'on allait partager le lien de l'article parce qu'elle parle de nous, trop prétentieuse mdr".
Bonjour, au fait).

Et je me suis dit que dans ce raisonnement à la base bien orchestré de leur part, se cachait un petit gravier rendant leur théorie fortement saugrenue.

Maintenant, je m'adresse à vous tous. Honnêtement. En toute franchise.

Est-ce que, par simple désir de vous rendre marginal, vous vous teindriez les cheveux en rose après les avoir décolorés en plusieurs reprises, en perdant votre temps dans la salle de bain et en sachant pertinemment que vous les abîmez?
Auriez-vous fait ça sans même aimer le résultat, juste par désir de vous différencier des autres?

Auriez-vous posé nu pour des photos par simple désir de ne pas faire comme les autres, même si votre pudeur est extrême et que vous détesteriez le faire?

Vous seriez-vous baladée en soutien dans la rue par simple désir de provocation?

Auriez-vous subi les insultes, les claques et les coups de votre compagnon en vous forçant à les accepter durant des mois et des mois par simple désir d'être différent? Par simple satisfaction de se dire que "haaaan, le BDSM c'est trop marginaaaaaal"?

Auriez-vous supporté de chaque fois émettre un avis différent à celui des autres pour avoir le plaisir de devoir répondre à chaque personne, pendant des minutes entières voire des heures, pour le plaisir de vous échauffer, de devoir jongler entre plusieurs remarques contre vous, et TOUT CA pour le simple plaisir de ne pas faire comme tout le monde?

Est-il vraiment possible de mener une vie pareille?
Personnellement, jamais je n'aurais pu.
Je vis ma vie comme cela parce que je m'écoute. Parce que je me demande réellement ce que j'aime, ce que je veux, ce à quoi je veux ressembler, à quelles valeurs je veux adhérer.
Je vis ma vie comme cela parce que j'ai arrêté de craindre le jugement des autres, les moqueries, parce que je voulais me ressembler à fond.
Je vis comme cela car c'est la vie qui me convient le mieux, qui me plait le plus.

Pourtant, cette théorie de la "marginalité désirée" est celle qu'on m'a le plus attribuée. Et c'est la plus absurde de toutes.
Qui aurait l'idée de faire tant de choses, choses qui ne leur ressemblent pas et qui ne leur plaisent pas, pour le simple plaisir de se différencier?
Personne.
Pas moi.

Le fait que nous soyons différents ne veut pas dire que nous n'existons pas. Sachez le.


17 commentaires:

  1. Et pourtant, il y en a, des gens comme ça, qui ne donnent l'impression de ne vivre QUE pour passer leur temps à contredire les autres ... J'ai moi même été une personne de ce genre (Ahhh ... l'adolescence ! xD) et pfiou mon dieu c'est épuisant.

    Ca ne sert à rien de s'épuiser plus longtemps avec ces personnes (Coucou, je m'amuse à vous contredire asfjrgl), certaines ne supportent pas l'idée que l'on ne puisse pas être d'accord avec elles ... Et bizarrement, j'ai constaté ce phénomène ("Elle n'est jamais d'accord avec nous, bouh la marginale, châtions la !") parmi les personnes en accord avec elles-même et qui ont pris le temps de réfléchir sur pas mal de choses et qui savent ce qu'elles en pensent ... Une nouvelle forme de censure ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui me fait bizarre avec cette histoire de "jamais d'accord", c'est le côté infini des torts des personnes. je ne suis jamais de leur avis, mais elles ne sont jamais du mien non plus. Non, en effet, je ne suis jamais de leur avis, mais bordayl, quand tu me sors qu'il faut mériter d'habiter en France pour y rester, comment veux-tu que je sois d'accord?

      Supprimer
  2. Je connais des gens qui se sont marginalisé pour qu'on disent d'eux: "ah les marginaux" et qui se sont construit une "personnalité" de toute pièce. Résultat? Des année après, ils sont rentrées dans le moule en disant "ah là, là, j'étais jeune et bête" Se forcer a être quelqu'un qu'on est pas est épuisant.

    J'adore personnellement cette phrase: "Le fait d'etre l'ancienne victime de sa classe et d'avoir subi humiliations sur humiliations t'as donné une sorte de confiance en toi malsaine et ridicule" ou on voit bien la personne qui n'a pas vécu ça et n'essaye même pas de comprendre.

    Chère demoiselle, j'ai passer environ 20 ans sur les bancs de l'école, et sur 15 j'ai été bouc émissaire. Déjà, de un c'est la chose dont on ne se vante pas, de deux, c'est véritablement destructeur et non, cela ne forge pas une confiance en soi "malsaine et ridicule" car, quand tu as enfin fini avec ça tu te rend compte d'une chose: la confiance en soi, il n'y en a simplement plus! Donc elle ne peut être ni malsaine, ni ridicule. Et c'est déjà un bon pas que d'arriver à en reconstruire une.

    J'ai déjà croisé Anaïs en vrai, pas assez a mon gout. Je la connais plus au travers de son blog, ce qui est vrai. Pourtant vous vous êtes faites une opinion complètement erronée de cette personne (et franchement peu flatteuse). Justement, quelqu'un qui ne partage pas votre avis, c'est une source de richesse et cela permet d'engager une conversation. Evidement, les gens "vrais" ça fait fuir les autres et donc, ça les rend insupportable: "Quoi? On peut être différent, faire ça pour soi , être bien dans sa peau et dans sa tête? Impossible!" Cette phrase doit elle même résumer votre pensée!

    Bref, des gens comme ça, on en croise tout les jours et je ne connais qu'une méthode: l'ignorance.

    Sur ce, ma grande, je trouve cela dommage que ces demoiselles se servent de ce que tu as dit pour te faire du mal. Mais bon, il existe une solution radicale: tu te désabonne et tu les oublies! Laisse les dans leur petit marasme et prend un max de recul. C'est une méthode qui a fait ses preuves pour moi ;)

    Sur ce, mesdames, on peut se crêper le chignons, je suis prête!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cari, ne perds pas ton temps à lui répondre. Son commentaire n'était que du bluff, elle a voulu taper juste et pas de bol, c'était plus comique qu'autre chose tellement c'était à côté de la vérité. La nénette a pas fait d'école de psycho, je pense pas qu'elle soit bien placée pour me dresser mon portrait mental. Mais elle voulait me blesser, et en soit c'est bien dommage et pathétique, mais soit, ne gâche pas ton temps à la raisonner, y a rien à faire.

      Mais merci beaucoup pour ton aide.

      Supprimer
  3. Bon, désolée pour toi, mais tu es une marginale. Parce que tu penses de façon marginale, et que tu agis de façon marginale. Mais ça n'a rien de négatif. Et tu ne recherches pas la marginalité, tu te contentes d'être toi. Si j'étais un peu méchante je dirais que certains sont marginaux, d'autres sont cons, ça n'est qu'une caractéristique.
    Puis on peut me traiter de groupie ou quoi mais je t'ai toujours admirée parce que tu es entière dans tes actions comme dans tes pensées, et que tu ne dis ou ne fais jamais rien simplement pour entrer dans la normes. Sans pour autant tomber dans le "il FAUT se démarquer sinon vous ne valez rien, bande de moutons".
    Et bref, j'ose pas dire ici tout le bien que je pense de ces gens qui te critique pour ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement, je pense que tout le monde est marginal. Seulement, beaucoup ne s'écoutent pas, à cause de leurs peurs,leur éducation, etc. Chaque personne est unique, notre ADN est unique, alors pourquoi y a-t-il autant de personnes qui se ressemblent? Pour moi, il y a un soucis.

      Supprimer
  4. Une jeune fille du groupe.26 octobre 2013 à 11:24

    C'est vraiment sympa de généraliser le cas.
    Merci de nous faire passer pour des imbéciles.

    Je ne remets pas en cause tes opinions, je suis d'accord avec beaucoup d'entre elles (dire toutes serait un mensonge).
    Ce que je n'aime pas c'est que tu es égoïstes. Tu ne sais pas à quel point c'est blessant pour certaines d'entre-nous d'être affichées comme de simples kikougroupies paumées et moutonisée. (J'aime inventer des mots)
    Tu penses nous écouter mais tu te bornes dans ton coin sans écouter tout le monde. Tu n'es pas influençable, c'est un grand point fort de ta personnalité, mais malheureusement gâche par le fait que tu écoutes personne.
    C'est ça qu'on te reproche, tu ne te montres pas compréhensive.
    Tu n'es pas parfaite, c'est impossible pour le commun des mortels de toute façon, mais essaye de t'améliorer. Comme pour tout le monde.

    Un gamine immature blessée dans son orgueil par une fille qu'elle apprécie beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve que tu dramatises beaucoup cet article. Tu n'as pas dû en comprendre le but. Le fait de me faire passer pour une fille se déformant pour paraître marginal est un truc qu'on me dit sans cesse depuis 4 ans. Vous n'êtes pas les premières, vous n'avez pas l'exclusivité. Cet article sert à dénoncer cette théorie, pas à me moquer de vous.

      Je n'ai rien généralisé, je ne vois même pas ce que tu veux dire par là.

      Tu m'accuses d'être blessante, mais tu me dis que je suis égoïste, bornée, que je n'écoute personne, etc etc. Pas blessant, nooon.

      Le soucis avec vous, c'est que vous êtes persuadées que vous me connaissez, que vous savez ce qu'il y a dans ma tête, et c'est très, très prétentieux. Si j'étais égoïste, je vous laisserais insulter, vous moquer, dénigrer des gens sans rien faire, au lieu de me casser le cul à vous parler. Tu ne sais pas vraiment ce qu'est l'égoïsme. Si tu le savais, tu ne m'aurais pas accusée de l'être car je suis loin d'être égoïste.

      Si je devais vous écouter,je devrais arrêter de faire ce que j'aime, faire ce que je déteste, me moquer des gens, faire du slutshaming, trouver que telle chose est mauvaise alors qu'elle ne fait de mal à personne, et je n'ai pas envie d'être ce genre de femme. Je vaux mieux que ça, merci, je n'ai pas l'intention de me tirer vers le bas.

      Et me conseiller de m'améliorer est tout à fait inutile, je m'efforce de le faire chaque jour. Mais nous n'avons à première vue pas la même notion de "bonne personne".

      Supprimer
    2. Une jeune fille du groupe.26 octobre 2013 à 16:50

      Tu n'as pas compris le but de mon commentaire. Et comme d'habitude, tu te montes la tête sans essayer de comprendre.

      "D'ailleurs, elles vont voir que je parle d'elles ici, vont lâcher le lien de l'article sur le groupe et faire des "krkrkrkr regarde comme on est importantes pour elle lol en plus en elle a cru qu'on allait partager le lien de l'article parce qu'elle parle de nous, trop prétentieuse mdr"."
      <--- Ils me semble que le elles s'appliquent au les filles du groupe.

      Égoïstes était surement mal choisi, incompréhensive beaucoup mieux. Je n'ai pas chercher à être méchante (je le suis par nature et crois-moi c'est très dure de ne pas le montrer) juste à te faire voir que toi aussi tu as des défauts.

      Justement, je ne suis pas dans ta tête et tu n'es pas NON PLUS dans la mienne. Je ne demande qu'à te parler calmement mais tu parts au quart de tour tes que l'on dit quelque chose qui te déranges. Tu t'énerves tout de suite, on n'a pas le temps de s'expliquer. Ce n'est pas comme que tu vas ouvrir les yeux aux autres, surtout pas au plus "farouche".

      Je n'ai jamais dis que tu devais arrêter de faire ce que tu aimes, c'est n'importe quoi, je serai une salope de te dire ça !

      Je ne sais pas ce qu'est pour toi une "bonne personne" mais pour moi, c'est une personne qui écoute, aide; "guide", sans agressivité. Une personne qui s’efforce de comprendre, qui réfléchit avec de parler. Franche, certes, mais subtile. Elle dit ce qu'elle pense mais fais attention aux opinons des autres.
      Malheureusement, il faut parfois combattre le mal par le mal mais on utilise trop souvent cette facilité à mon gout.

      Pour être honnête, je pense que tu es "bonne personne" sur beaucoup de points. Mais pas tous.

      Moi je n'en suis pas une.

      (Je te raconterai bien ma vie, mais je ne crois pas que tu aimerais me connaitre.)

      Supprimer
    3. Si tu fais partie du """groupe""", tu as dû voir que depuis deux jours, les gens se plaisent à m'insulter, à me faire des reproches, A FAIRE COURIR DES CHOSES FAUSSES SUR MOI. Je n'ai plus droit d'ouvrir ma bouche sans qu'on me fasse un reproche. Et tu veux que je reste calme? Tu ne penses pas que c'est trop demander? Vous me prenez pour qui? Pour quoi? Un ordinateur sans âme et sans sentiments?
      On m'a souvent critiquée, et j'ai souvent pris ces critiques en compte.

      Mais maintenant, je n'accepte plus rien. Parce que si je devais toutes vous écouter, chères "filles du groupes", je ne serais qu'une merde qui ne vaut rien. Peut-être aurais-je pu prendre ton commentaire en considération si on ne m'avait pas dit en l'espace de 48 h "nique ta sale race", "tu sais pas de quoi on parle et t'ouvres ts fesses allez dégage", "t'es pathétique", "t'es raciste, t'as dit ceci, cela", "t'es provoquante", "ça ne vaut pas la peine de parler avec toi", "t'es bornée", etc.
      Sauf qu'à un moment, je suis en droit de trouver qu'il y a de l'abus. Alors oui, j'arrête d'écouter. Si tu es fâchée parce que je en t'écoute pas, commence à dire aux autres de se calmer, la prochaine fois, au lieu de s'acharner comme des pauvres pittbulls sur quelqu'un.

      Supprimer
    4. Je suis en dehors de tout ça, je te parle d'AVANT la dispute.

      Tu crois être la seule ? Très bien, envoie chier les personnes qui veulent te parler et laisse toi couler dans la misanthropie.

      Après tout, je ne vois pas pourquoi j'essaye de te parler alors que depuis le début tu me prends pour une merde.

      Supprimer
    5. Je ne sais même pas qui tu es. ._. Tu es en anonyme, je te rappelle.

      Supprimer
    6. Ah, d'accord, tu es sans doute "la jeune fille du groupe".

      Il faudrait arrêter d'accuser les gens de vous mépriser à tort et à travers. Je t'explique pourquoi je refuse de t'écouter. ?Ne va pas me dire que ce n'est pas une raison valable.
      Ne va pas me dire que je me replie sur moi-même si toi aussi, tu ne prends pas mes arguments en compte.
      Là, pour moi, tu es juste une fille qui me fait des reproches de trop.

      Supprimer
  5. Je t'avoue ne pas comprendre l'objectif de cet article. Pourquoi te défends tu d'être marginale ? En quoi cela te gêne alors que tu es la première à nous faire remarquer que tu es différente de la masse ?
    Par ailleurs, je pense que tu te distingues davantage par ta vision de la société et ta sensibilité que par les actes que tu décris et que beaucoup beaucoup d'ado font pour se démarquer des autres. Avoir les cheveux roses, poser nue ou encore manifester est loin de faire de quelqu'un un marginal !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tous les articles devaient avoir un objectif clair et concis, plus personne ne bloguerait...

      Ma vie ne me gêne pas. Ce qui me gêne, c'est que beaucoup de monde semble décidé à me persuader que toute ma vie n'est qu'un rêve, que je ne suis pas vraiment moi et que je suis quelqu'un de faux. Ça, ça me gêne, oui, et je pense que c'est bien normal.

      Ce que je fais, non, peu d'ados le font. Sur tumblr, oui, il y en a beaucoup, mais quand je parle de moi aux gens, ils sont souvent estomaqués. Et comme je l'ai dit dans le titre, je ne pense pas être quelqu'un de marginal, non, ou alors, tu n'as pas bien compris le sens de l'article (et j'en suis la première désolée ; cela veut dire que je me suis mal exprimée). Je pense juste être quelqu'un qui suit ses envies, et ça s'arrête là. Et comme normalement, tout le monde fait ça, je ne pense donc pas être marginale.

      Supprimer
  6. Idem que dans ton article tu dis que tu l'es et que tu ne l'es pas ! Tu suis tes envies comme je l'aimerai la plupart des gens ( bien que je pense que ce ne soit pas le cas, les contraintes familiales sociétales & co mais ce n'est pas le sujet) et il se trouve que tes envies ne sont pas les mêmes que les personnes que tu fréquentes, pour eux tu agis/réagis de façon marginale par rapport à leur norme. Et alors, c'est qui ce "beaucoup de monde" et pourquoi ce qu'ils pensent est si important pour toi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans mon article, je dis que je suis différente, pas marginale. Pour moi, marginale revient à dire qu'on se démarque volontairement du reste de la société, alors que dans ma philosophie, je suis différente parce que nous sommes tous différents, qu'on le veuille ou non. J'ai ressenti le besoin de faire cet article parce je ne pouvais pas accepter que l'on me dise que je faisais semblant d'être différente, alors que je le suis, point. Si j'étais pareille à mon voisin, mes potes, ma famille, etc, il y aurait de quoi s'inquiéter, parce que ça montrerait un gros manque de diversité dans notre monde.

      Ces personnes sont souvent des gens de la famille, des personnes qui s'imposent à moi (en commentant sur mon blog), donc c'est assez dur à éviter.

      Supprimer