dimanche 29 septembre 2013

Anthropocentrisme permanent

Attention mes petits amis, aujourd'hui nous allons parler massacre hitlerien.
Et végétarisme.
Dans le même article.
J'suis comme ça, moi, Madamoiselle.

Donc, pour remettre les pendules à l'heure, le massacre hitlerien, c'est le jour où Hitler a décidé de descendre toute personne ne correspondant pas à sa vision de la race parfaite (donc les Juifs, mais AUSSI les tziganes, les communistes, les artistes, les handicapés et les homosexuels).
C'est le jour où cet espèce de psychopathe a décidé de foutre tout le monde dans un wagon à bestiau (tiens ?), d'humilier chaque personne (tiens tiens tiens ?), de faire travailler de façon exagérée et surhumaine (ohoooo ?), de torturer, d'effrayer (ça me rappelle quelque chose...) puis finalement de tuer (ah, voilà, je me rappelle).

Et donc, quel est le rapport avec le végétarisme ?
Eh bien...
Tout.

AH ! J'entends les gens hurler derrière leur PC. "Maiiiiis Decay, t'as fumé quoi ? Y a genre AUCUN RAPPORT t'as encore craqué ton slip Hitler c'est quelque chose de SERIEUX !"

Donc, je vais parler des conditions animales.
Une vache, par exemple, lorsqu'elle doit être tuée, est emmenée dans un wagon/camion avec une multitude de congénères (pour des chevaux, par exemple, ils sont une cinquantaine par camion, tu peux pas test'), elle sait pas où elle va, et généralement, une grosse partie des bestioles meurent de soif ou piétinées par leurs potes.
Ca te rappelle rien ?
Je continue.
Une fois arrivé à bon porc (HAHAHAHA) (pardon), le bestiau, complètement terrorisé t'imagines bien, est pendu par les pattes (la grande joie), étourdit (parfois ça rate) en recevant une décharge électrique (pas du tout barbare), puis égorgé. Et donc je te laisse imaginer ce qu'il se passe si l'étourdissement a été bâclé.
Donc il est ensuite tué.

Ca, c'est pour l'abattoir.
Les conditions d'élevage sont pas top non plus. Bourrés de médocs, entassés dans des cages, personne ne s'inquiète de leur sort ou de leur bien-être.
Là non plus, ça ne te rappelle rien ?
C'est pas grave, j'avais pas fini.

Prenons à nouveau une vache. Il faut faire du lait (oui, on entre dans le domaine du végétalisme, et alors ?). Donc, on l'insémine. Donc elle fait un veau. Le veau, hop, abattoir. on trait le lait qui devait normalement nourrir le veau. Quand on a plus de lait, on insémine de nouveau.
Cycle de la vie.
Quand la vache ne fait plus assez de lait, on la tue. Généralement à 6 ans.
Non, une vache, ça ne vit pas jusque 6 ans, normalement.

Pour gaver un canard, tu lui fais bouffer la moitié de son poids en grains en...5 secondes.
Non, ça, on le faisait pas aux Juifs. Même ça ils osaient pas.

Bref, tu as compris. Transport de merde, peur, angoisse, travail acharné, torture, meurtre.
Tout y est.
Donc oui, il y a un rapport.

Oh ! J'entends encore la voix de la colère !
"Mais les Juifs sont des ÊTRES HUMAIIIIINS!"

Et c'est là que je vais vous parler d'anthropocentrisme. Voyez comme cet article est bien foutu, j'ai tout prévu.

L'anthropocentrisme, c'est la croyance selon laquelle l'être humain est l'espèce autour de laquelle tourne l'univers. Il est donc supérieur aux autres espèces du règne animal.
Ah oui, l'Homme est un animal.
Donc je suis un animal, tu es un animal, et les Juifs et Cie qu'Hitler a tué étaient AUSSI des animaux.



Cette vidéo nous montre bien que l'Homme est tout à fait similaire aux autres animaux. Il suffit juste de regarder la Création de l'homme, son foetus, pour voir à quel point il est proche des autres bestioles.
Les animaux ont des sentiments, des sensations, des instincts, des peurs, des envies, une certaine faculté d'intelligence. Tout comme nous.

Y a-t-il donc vraiment une raison de penser que la Shoah et la condition animale ne sont pas comparables ?

En fait, si. C'est tout à fait comparable.
La condition animale est mille fois pire.
Pourquoi ?
Lorsqu'Hitler a organisé la tuerie, il y avait des milliers de personnes contre ses plans qui ont été forcées d'abdiquer. Ils avaient peur d'être tués, d'être envoyés à leur tour dans des camps.
Ils étaient forcés d'accepter ces lois, cette tuerie. Il y avait bien des gens courageux risquant leur peau pour aider des gens, mais bien sûr, tout le monde ne peut pas avoir un tel courage.

Nous, maintenant, nous n'avons pas besoin de courage. Personne ne nous met de couteau sous la gorge pour qu'on accepte la tuerie animale. Les produits alimentaires d'origine animale seraient même plus néfastes qu'autre chose.
Nous ne sommes obligés en rien.

Mais nous acceptons le massacre. Nous acceptons la tuerie. Sous des arguments ignobles tels que "ce sont des animaux, ils valent moins que nous."
Il me semble que ce mode de pensée n'est pas loin que celui d'Adolf, nein ?
"Il n'est pas comme moi, il n'est pas des miens, il doit mourir".

C'est cela qui me fait gerber.
L'année passée, le cours d'Histoire et de morale étaient consacrés au massacre des Juifs. Nous avons même été visiter des camps.
Sauf que le prof de morale et d'Histoire, du haut de son courroux, mange de la viande à tous les repas et ne s'est pas une seule fois posé de question.

Parfois, je me demande si nous ne nous offusquons pas de la traite des Juifs par simple égoïsme. Si ça leur est arrivé à eux, pourquoi pas à nous, vu que nous sommes de la même espèce ?
Nous nous offusquons par peur pour nous-même et finalement, ces Juifs, on s'en fout.
La preuve : nous nous foutons que les animaux subissent un traitement similaire : leur souffrance n'est pas importante vu que ce sont des animaux.
Lors de la Shoah, ce n'est pas la souffrance des victimes qui nous a choqués, mais le fait qu'ils étaient humains.
Nous avons juste peur pour nous, et je trouve ça d'une hypocrisie sans nom.

Je me demande combien de temps nous allons continuer de nous voiler la face et nier le massacre, la tuerie, la torture, sous couvert que ce n'est pas comparable à nous.
Combien de temps nous allons taxer les végés de tarés extrémistes parce qu'ils osent dénoncer les meurtres.
Combien de temps nous allons dire "ça, j'aime pas qu'ils me montrent ça, je me sens agressé" lorsqu'on tombe sur une photo de vache avec écrit "elle avait une famille avant" posée sur les steaks au supermarché.
Combien de temps nous allons fermer les yeux et rester complices d'une horreur sans nom, sous prétexte qu'ils ne parlent pas comme nous et ne pensent pas exactement comme nous.

44 commentaires:

  1. On tue toutes les vaches, quelque soit leur robe et leur religion (signé une prof d'histoire, qui n'a pas les moyens financiers de manger de la viande a chaque repas).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne comprends pas trop le sens de cette phrase é.è

      Supprimer
    2. C'est un peu normal, il était double, je te rejoins sur l'horreur de la chose, mais en même temps ce qui rend Hitler inhumain aux yeux des hommes ce n'est pas seulement qu'il ait été a l'origine de ce crime de masse mais surtout que celui-ci découle du racisme et de la xenophobie (ce qui est la rason pour laquelle la société a cautionné ça) d'une société, or toutes les vaches sont tuées, pas d'exception, ce qui est horrible je ne te l'enlève pas.
      ensuite les parenthèses c'est juste que je n'aime pas qu'on s'attaque à mes collègues, ta prof d'histoire géo pense peut être comme toi, mais elle n'a pas le droit de le dire, ça s'appelle l'éthique... elle est fonctionnaire de l'Etat, elle ne peut pas crachez sur son employeur, car si ces pratiques existent, c'est bien que les Etats les cautionnent.

      Supprimer
    3. Je dois être bouchée, maintenant c'est la fin de ton explication que je ne comprends pas (désolée désolée désolééééée) (à propos des parenthèses)

      Supprimer
  2. Tu devrais regarder l'adieu au steack. C'est un documentaire (bon, il dure une heure, alors faut avoir envie de le regarder) sur, justement, les conditions de traitement des animaux.
    Et sinon, tout à fait d'accord. Les conditions d'élevage/d'abattage des animaux, tout le monde s'en fout. Puis bon, hein, ce ne sont que des animaux. Les juifs, c'était bien plus graves. C'étaient des hommes, donc, c'était cruel. Tuer des animaux, c'est naturel.
    Breeeef. Ton article est tout à fait juste. Et je n'ai rien d'autre à dire ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais commencé à le regarder, mais j'avais dû m'interrompre et je n'y suis plus retournée. Je m'étais arrêtée aux poussins obèses ._.

      Supprimer
  3. Juste, merci. Merci de remettre en cause tout cela. L'anthropocentrisme, le spécisme. Merci.

    Et justement, je suis en train de faire ma dissertation sur l'opinion, et je suis en mesure de vous fournir une citation fort intéressante qui fait le paratexte d'un extrait de "Modèles critiques" d'Adorno (éditions Payot) :
    "Beaucoup d'opinions répandues ne sont pas seulement fausses : leur enracinement dans le besoin de se rassurer, ou de trouver des solutions simples à des problèmes compliqués, les rend d'autant plus dangereuses que leur résistance à l'égard de la vérité est d'ordre psychologique."
    Citation complétée par J.F. Kennedy :
    "Trop souvent nous nous contentons du confort de l'opinion sans faire l'effort de penser."

    En fait, on reste prisonnier des idées préconçues, préjugées (au sens : jugées avant d'avoir pu être (ap)prouvées). On reste prisonniers de l'opinion, fruit de toute une société, et de son histoire ("La pensée s'insère dans un histoire : elle est toujours héritière des siècles précédents et en attente d'être prolongée par les générations futures."). Et toi, tu brises allègrement tous ces clichés, ces opinions qui s'accrochent à nous, comme la rouille des siècles s'accroche aux statues de bronze, comme les algues s'accrochent aux épaves centenaires. Tu nous nettoies de toute cette crasse. Et je veux t'y aider.

    D'ailleurs, pour ceux qui diront que l'opinion n'est pas si omniprésente, je leur répondrai que l'on a fait un exercice de biologie (de génétique, en fait), qui m'a mis profondément mal à l'aise : on demandait quel croisement (en fonction de deux couples d'allèles) donnait le moins de chances d'avoir un individu non sensible au stress, et donnait la meilleure viande. Un truc complètement calculateur et qui me dégoûte, en fait.

    Enfin, je voulais parler d'autre chose. Ici, on parle d'animaux. Les exemples cités sont tous des mammifères (tu cites un canard ; pas la vidéo). Est-ce que l'on n'est pas un peu réduits, dans notre pensée ? Et puis même, on pense "animaux". Mais cette définition, elle peut convenir aussi bien aux mammifères seuls, qu'aux mammifères, oiseaux, reptiles, poissons, amphibiens (vertébrés, quoi, mais la dénomination est obsolète) etc., à tous ceux-là, plus les insectes, arthropodes, mollusques et autres invertébrés (toujours obsolète), aux vertébrés, invertébrés et végétaux, et enfin, à l'intégralité de la Vie présente sur cette planète. Et éventuellement sur les autres.

    Problème : on est obligés de mettre une limite quelque part. On est obligés de se protéger du paludisme, de la peste, etc., mais cela implique de réduire la liberté de vivre d'autrui, j'entends, d'un autre vivant (moustique, rat, cafard) communément vu comme nuisible. Donc au final, c'est bien difficile de ne tuer personne, et si l'on s'accorde le droit d'en tuer certains, c'est discriminatoire. Et cela mène à des abus "mais alors, on a le droit de tuer les fourmis aussi, alors", "et les végétaux, on s'en fout, ils ne ressentent rien". Laissez-moi vous dire, déjà, que de multiples expériences ont prouvé que les végétaux ressentaient les stimuli extérieurs, et quelque chose qui s'apparente fortement à de la douleur (si tant est que l'on refuse de l'appeler ainsi). On a aussi prouvé que c'était vrai pour les crabes, donc sans doute pour les homards plongés vivants dans l'eau bouillante, sans doute également pour les insectes. Que dire ensuite des bactéries, des virus (bon, eux, on est pas sûrs qu'ils soient vivants... mais bon). Et alors, où est la limite ? Devrait-on instaurer une "légitime défense" ?

    À réfléchir. Mais le problème n'est pas si simple que : "soyez végétariens". On tue beaucoup plus de tous côtés que la consommation de viande ne le laisse percevoir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord avec toi! Seulement, la différence entre manger de l'animal ou du végétal est là: si on arrête de se nourrir de végétaux, de légumineuses, etc, on ne pourra pas trouver les "apports nutritionnels" dans la viande, alors que le contraire est mille fois possible. On a le choix de manger de la viande ou non, mais on ne l'a pas pour les végétaux.
      Après, pourquoi est-ce que NOUS devons survivre et pas les végétaux? C'est sans doute bas, et si quelqu'un a une autre idée, je serai ravie de l'entendre, mais il va falloir mentionner la sélection naturelle, même si ça me fait chier.

      Supprimer
    2. La sélection naturelle ne changera rien au problème : si les végétaux ont survécu jusqu'ici et maintenant, ça veut dire qu'ils ont été "sélectionnés", tout autant que nous, donc je ne vois pas au nom de quelle loi on se sentirait supérieur à eux ^^"

      Supprimer
  4. ah ah ah! J'adore!
    En fait, t'as carrément raison!!!

    RépondreSupprimer
  5. C'est quand même drôle, il parait que Hitler était végétarien.

    As-tu déjà écouter "Le discours le plus important de votre vie" ? Ça dure genre une heure mais c'est hyper intéressant.
    http://www.youtube.com/watch?v=9ivPJUypbVs

    Sincèrement, je suis entièrement d'accord avec les arguments des végétariens/végétaliens. Quand je suis partie de chez mes parents en août dernier, j'ai tenté de devenir végétarienne du jour au lendemain. Malheureusement, j'avais toujours faim, je ne me nourrissais vraiment pas de la bonne manière. J'ai donc abandonné l'idée pour le moment. Par contre, j'intégre à mon alimentation beaucoup de repas avec des légumineuses (alors qu'avant je ne voulais pas en manger, je n'aimais pas ça, mais bon, on s'habitue quand on est motivés), et je me dit que petit à petit j'en viendrai peut-être un jour à éliminer entièrement la viande de mon alimentation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si tu le faisais déjà à l'époque, mais il faut bien faire attention à remplacer la viande dans l'alimentation, à se renseigner sur les apports en protéine, en zinc, etc, pour éviter les carences. Après, peut-être avais-tu des soucis malgré ça :/

      Merci pour le lien, je regarde ça tout de suite!

      Supprimer
  6. je sais pas si tu connais le bouquin "Un éternel Treblinka" de Charles Patterson, mais il reprend complètement cette idée, le rapport qu'il y a entre la façon dont on traite les animaux et la façon dont on traite les humains... des pratiques de gestion du bétail qui ont été appliquées à la façon dont on traitait les esclaves, etc etc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non je n'en avais jamais entendu parler. Merci pour cette référence :D

      Supprimer
  7. Bonsoir,

    Je ne suis que partiellement d'accord avec article , bien que tes arguments étant tout à fait valables.

    J'ai moi-même pour projet de devenir végétarienne une fois que j'aurais quitté mes parents. Mais cela reste un choix de vie que pas tout le monde ne fait, et c'est "normal".
    Je suis tout à fait d'accord avec toi par rapport au mauvais traitements infligés aux animaux qui sont ignobles, mais c'est cela qui doit être changé, ces traitements, et non notre consommation de viande.
    En effet, si on se met à la même position que les animaux (ce en quoi tu as raison), nous sommes un maillon de la chaine alimentaire.
    Un animal carnivore n'arrête pas de manger les autres animaux parce qu'il se dit que l'animal qu'il mange souffre.

    Malgré ça, ton article est quand même très bon et fait ouvrir les yeux.
    Comme tous tes articles, d'ailleurs.

    Et je m'excuse d'avance si j'ai mal interprété ton article ou quoi.

    Camille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le soucis, c'est que les autres animaux mangent des animaux parce que si ils ne le font pas, ils meurent. Les carnivores ont besoin de la taurine, qui ne se trouve que de la viande. Nous, nous n'avons pas besoin de taurine, la viande n'est pas du tout indispensable à notre régime alimentaire.

      Je ne comprends pas pourquoi on devrait se calquer sur les autres animaux : c'est de nouveau le réflexe du "mon voisin fait du mal aux autres, ça veut dire que je peux en faire aussi". Pourquoi ne pas juste arrêter le massacre de notre côté?

      Pour moi, il est très hypocrite de parler de choix entre végétarisme et non-végétarisme alors que les animaux, eux, n'ont pas le choix entre mourir dans des conditions affreuses et ne pas mourir. Nous imposons nos choix aux autres et ça, c'est horrible.

      Supprimer
  8. Ce qui est scandaleux, c'est pas le rapport animaux/juifs/gens que tu fais, c'est le nombre de données erronées que tu propages comme vérités universelles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cite-les-moi donc et donne-moi ta vérité, je suis toute ouïe. Il est bien beau de traiter quelqu'un de menteur, mais si on n'est pas capable de le corriger soi-même, je ne pense pas que cela soit convenable.

      Supprimer
    2. Ben... Sans vouloir aller plus loin, la nationalite des documentaires que tu regardes m'interpelle... Leur parti pris aussi... Pour quelqu'un qui a longtemps vecu a la campagne, avec des fermiers, le debut de ton article parait tout simplement une aberration. Et je passerais sur les conditions d'elevage industrielle qui sont effectivement affreuse (comme quoi, on peut manger de la viande et ne pas etre dupe) en revanche je les rapprocherai des conditions d'agriculture industrielle. Tu ne me feras pas croire en effet que tous les vegetariens ne mangent qu'exclusivement bio... Enfin, quand a l'apport en taurine, quid des porcides? Ce sont des animaux omnivores egalement, alors on en fait quoi? On les supprime aussi au nom de l'apport en taurine injustifie?

      Supprimer
    3. Il y a un soucis avec les documentaires faits en dehors de la France? J'aimerais savoir ce que la nationalité du scientifique change à l'affaire.

      Bien sûr que l'on peut manger de la viande de façon """"éthique"""" (comme si tuer un être vivant sans motif de légitime défense ni quoi que ce soit était éthique...), seulement je ne pense pas que tous mes lecteurs le fassent. Si tu trouves que tu n'as rien à te reprocher, ne te reproches rien, je t'en prie.

      Je n'ai pas du tout compris la fin de ton message, sur la taurine et les porcides. Pourquoi supprimer?

      Supprimer
    4. La nationalité du documentaire à affaire à la manière dont sont traités les animaux. Les poulets élevés en batteries (ce qui est immonde) ne sont par exemple pas élevés pareil en France ou aux USA. Entre parenthèse, coller des scientifiques à la tête de documentaires, c'est comme coller le présentateur du 20h à la tête des reportages qu'il présente.

      Manger de la viande de manière """""""""""éthique""""""""""" (j'ai aussi une touche guillemets!) c'est un peu comme manger un truc étiqueté "équitable": je t'invite à lire de plus près les étiquettes des produits équitables, voir la soit disant éthique des personnes qui y prennent part.

      La fin de mon message faisait référence à un tes commentaires relevés plus haut (je lis toujours tout avant de répondre, au cas où j'aurais franchement mal compris) dans lequel tu annonces que l'homme n'a pas besoin de taurine, donc qu'il n'a pas besoin de manger d'animaux... Le porc aussi synthétise sa propre taurine, mais il est omnivore ; ce qui signifie qu'il mange de tout ; ce qui signifie qu'il mange de la viande... Tu n'as pas pensé qu'il y avait peut être d'autres nutriments et d'autres intérêts à manger de la viande que simplement la taurine? D'où ma question, est ce qu'on achève les gorets ou est ce qu'on les mets au régime végétarien de force?

      Et pour finir et atteindre le point Godwin, Hitler ne faisait pas l’élevage des Juifs.

      Je passerais sur l’évolution, les animaux domestiques et les animaux de compagnie et autres justifications historiques mais tout aussi scientifiques que les tiennes

      Je n'ai rien contre les végétariens. C'est une idéologie tout à fait défendable, au même titre qu'une idéologie politique ou une religion. Je ne te forcerai pas à manger de la viande si tu etais invitée chez moi (j'ai même le réflexe de cuir légumes et viandes dans 2 récipients séparés au cas où) alors laisse moi manger mon steak tranquille ;)

      Supprimer
    5. Ho ho ho, encore le petit "je veux encore avoir le choix". Personnellement, je n'aime pas trop penser que d'autres êtes vivants puissent subir ton choix. Je pense que les animaux devraient encore avoir le CHOIX, eux aussi, d'être mangés ou non, tu ne penses pas?

      Supprimer
    6. Quand une antilope se fait bouffer par un Lion, est ce qu'elle a le choix?

      Et franchement, cette réponse me fait penser qu'au niveau de ma précédente réplique, j'aurais du avancer les arguments évolutionnistes et historiques... Et je ne demandais pas à avoir le choix. J'ai le choix de manger de la viande, j'ai aussi le choix de manger de la viande en sachant qu'une partie des animaux qui terminent dans mon assiette sont maltraités/en surnombre/sans autre prédateur naturel que l'humain. "En surnombre" et "sans autre prédateur naturel que l'humain", ça veut dire qu'à long terme, l’espèce est condamnée à mourir faute de nourriture, ce qui est une faim beaucoup moins enviable puisque franchement horrible.

      Cependant je prends note de ton message et de ta tolérance: la prochaine fois qu'un végétarien viendra manger chez moi, il mangera de la viande parce que c'est comme ça chez moi... C'est bien le message que tu veux me faire passer?

      Tu as fais le choix d’être végétarienne parce que le meurtre d'animaux te révolte, J'ai fais le choix d’être omnivore car je possède effectivement des molaires, comme plein d'animaux végétariens mais aussi des canines comme plein d'animaux omnivores/carnivores. Et le meurtre d'animaux d'autres espèces que la mienne a toujours fait partie des rites de ma tribu, du moins depuis que ses membres ont réussi à se mettre debout.

      Je respecte ton choix. Respecte le mien. Il s'agit bien d'une question de choix. Et ne te trompe pas, il ne s'agit pas d'une supplique de ma part du style "je veux encore avoir le choix", il s'agit bien d'un choix conscient et désinhibé quant à l'abattage des animaux d’élevage. Inutile de te montrer agressive ou condescendante.

      Supprimer
  9. Chère Decay.
    J'ai beaucoup de respect sur toi. Vraiment beaucoup.
    Et je comprends ta colère. Mais tu ne peux pas te permettre de faire des analogies pareilles, c'est beaucoup trop dangereux.
    Végétarisme ne veut pas dire conscience.
    Hitler était végétarien.
    Toute forme d'extrémisme est mauvaise, et ton discours représente une forme d'extrémisme.
    Oui, nous sommes dans une culture ou la vie animale n'a pas de valeur et où l'on est désincarnés de ce que l'on mange.
    Mais le fait de se nourrir d'une espèce n'est pas comparable à l'extermination d'une race. Le but de Hitler était de faire souffrir le peuple juif. La souffrance. Et l'extermination.
    Ensuite, le végétarisme. Le végétarisme en lui même n'est qu'une forme de pensée incomplète. Même en étant végétarien, tu cautionnes le massacre animal. Parce que : cuir, lait, oeufs, alcool (traité avec des matières animales), cigarettes (testées sur des animaux), etc... Si tu veux protéger les animaux, il faut être Vegan.
    Mais dans ce cas, il faut aussi faire très attention aux produits que tu utilises: que du bio, et du archi naturel, car souvent les produits comme le soja, ou le tofu proviennent d'argricultures polluantes, ou qui détruisent les écosystèmes dans lesquelles elles sont installées.
    Et en plus de ça, il vaut mieux acheter de l'équitable. Histoire de ne pas contredire le discours. Parce qu'il faut être cohérent, et protéger sa propre espèce et les gens que ces cultures exploitent.
    Etre vegan demande de l'investissement et de l'argent. C'est triste, mais c'est comme ça.
    La vigilance est partout. Même au niveau cosmétique. Ce que je suis sûre que tu sais.
    En plus. Tout les vegans te le diront. Pour sensibiliser quelqu'un à ta cause, le meilleur moyen est l'information, et la douceur. Comment as tu été touchée par ce discours?
    Culpabiliser les gens ne fait que les faire se détourner de toi en te traitant de sombre imbécile. Et ce n'est pas le but. Si ton chemin de vie est différent, pour tout un tas de raison, il faut admettre que celui des autres est différent lui aussi.
    Tolérance. C'est le maitre mot de l'évolution sociale.
    Je passerai sur le fait que l'humain a besoin de viande car étant une créature omnivore. Ce qui est important c'est le fait d'avoir du respect face à sa nourriture. Respect qui n'existe plus. Nous ne sommes plus une créature parmis d'autres. C'est moche. C'est vrai. Mais refuser de manger de la viande ne va pas réformer le système. Refuser de se sentir responsable ne va pas changer les choses.
    Si ça te fais du bien, et que tu veux sensibiliser les gens, c'est bien. Mais culpabiliser, et accuser, en touchant au point Godwin ne fera rien d'autre que de te faire passer pour une boule de haine que tu n'es pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais voulu dire que le végétarisme était la clé de la gentillesse et de l'éthique. Pour moi, c'est un pas en avant. En effet, tout le monde ne peut pas être respectueux de la nature en TOUT, mais alors pourquoi refuser de faire quoi que ce soit sous prétexte qu'on ne peut pas tout faire à 100%?

      Hitler avait pour but de faire souffrir, sans aucun doute, mais de notre côté, nous savons tous que les animaux souffrent et la majorité ne fait rien. Est-ce forcément mieux?

      Je n'ai pas voulu mentionner Hitler dans le but de choquer, j'ai juste remarqué l'hypocrisie en voyant tout le monde s'insurger en parlant de la Shoa tout en mangeant un bon steak dans leur assiette.

      Supprimer
    2. Dans le cas d'une démarche de ce genre, il vaut mieux en faire le plus possible. Du moins, le plus que l'on peut.

      Le problème c'est que mentionner Hitler choquera toujours. Et toujours plus que le massacre animal. Parce que il s'agit de notre propre espèce.
      Pour moi comme pour d'autres, ça ne change rien, mais pour la majorité humaine, on se préoccupera d'abord de nos congénères. C'est un comportement normal. Qui fait que lorsque tu mettras en rapprochement ces deux massacres, tu te feras accuser de provocatrice et ton message passera à la trappe, ce qui est dommage.

      D'autant plus que tu touches ce faisant à un traumatisme européen, mais qui touche d'autant plus les francophones. Hitler est considéré comme un tortionnaire de masse, un fou qui a voulu anéantir la liberté et qu'il a fallut combattre au prix de nombreuses vies. Le trauma est hyper important, et tu n'auras jamais gain de cause en citant cet homme.
      Et encore, les francophones sont relativement pépère par rapport aux allemands aux mêmes qui ne supportent pas le parallèle (pour connaitre beaucoup d'allemands, je sais qu'il ne faut pas les chatouiller sur la question.)

      Ce n'est pas ton implication dans cette cause qui est critiqué. Mais ta façon de la défendre.
      Ta cause est juste et vouloir défendre les bêtes est bien.

      Par contre, du coup:
      Si l'on stoppe le fait de manger des animaux, qu'est-ce qu'on fait de la surpopulation animale qui en découlera? Est-ce qu'on les stérilise et on attend qu'ils meurent?
      C'est une vraie question à laquelle ni végé ni vegan ne m'a pour le moment répondu.

      Ensuite, quitte à s'occuper de la population animale qui souffre:
      -les chiens espagnols (les lévriers surtout.) (en espagne l'animal est considéré comme outil de travail, et une fois qu'il est "inutilisable" sa mise à mort fait officie de jeu familial.)
      -les animaux de cirque.
      -les maltraitances perpétrées sur les animaux errants.
      -les maltraitances régulières des animaux domestiques délaissés, abandonnés, etc, etc...
      Pour la violence gratuite, il y a de quoi faire aussi. La violence faite aux animaux est partout autours de nous (exemple: les fourrures de lapin vendues sur des chapkas chez claire's, ou à h&m, etc, sont en fait la fourrure de chats parfois domestiques ramassés par paquet dans les rues par des braconniers des villes.)

      Le végétarisme est un pas en avant, mais il y a tellement à faire...

      Supprimer
    3. Je vois ce que tu veux dire, et je pense que tu as raison. Personnellement, à la base, je me disais que je n'allais pas rallier grand monde à ma cause avec ce message ; c'était un rapprochement que j'avais fait récemment et que je voulais grandement partager. Mais il me semble logique, et encore plus maintenant que tu me le dis, que cela n'attire pas les gens.

      Pour la surpopulation, j'avoue que c'est une grande question. J'ai envie de répondre que les autres animaux continueront de se manger entre eux et de rééquilibrer un maximum, et j'aimerais aussi appuyer le fait que pour satisfaire les mangeurs de viande, il faut faire naître des bêtes en masse afin de satisfaire tout le monde. Si on arrêtait de manger de la viande, cette sorte d'ajout d'animaux nés "pour être mangés" ne disparaîtrait pas, et y aurait-il donc pas moins d'animaux?
      Je passe peut-être à côté de quelque chose, je suis peut-être à côté de la plaque, mais j'aimerais avancer cette hypothèse. Je te laisse juger de sa pertinence.

      Supprimer
    4. Mmh...
      Le problème est sans doute qu'il n'y a plus de grands prédateurs...
      Il faudrait les réintroduire pour rééquilibrer l'écosystème. Il faut les réintroduire de toute façon, je pense. Ne serait-ce que pour gagner un peu de respect face à la nature.

      En tout cas, courage.
      Continues d'être toi. Et n'ai pas peur ni de la pression, ni de te planter. On se plante tous.
      Quand au burlesque, et à la danse...
      Le meilleur conseil qu'on m'ait donné:
      "Si tu te lèves tout les matins en pensant à ça, c'est pour ça que tu est fait."

      Je crois en toi :)

      Supprimer
    5. Un grand merci à toi pour ton message et le fait que tu ne ressentes pas d'hostilité à mon égard malgré une éventuelle déception que j'aurais pu t'inspirer. Passe une excellente soirée T^T

      Supprimer
    6. Passe une bonne soirée également :)

      Supprimer
  10. i love your blog,wow awesome Definitely following!!,here is my loved blog,i think

    maybe you are love too:

    Crystal Jewelry
    Pearl Jewelry

    Keep in touch,best wish for you.

    RépondreSupprimer
  11. mhhhhhh *réfléchi longuement" Je sais que tu as raison avec cet article. La problème réside dans l'éducation, depuis...toujours? on nous dit qu'il faut manger des fruit, des légumes, de la viande... et j'avoue que j'ai bien du mal à me passer de cette viande. Même si avec le temps, j'ai du mal à bouffer de grosse quantité, j'arrive pas a m'en passer. Par contre, je suis en train de tester le tofu, il m'en refaudrait mais c'est bon ce truc!

    tiens pour Hitler, savais-tu qu'à la fin de la seconde guerre mondiale, il était parkinsonien? et qu'il y perdait ses neurones? Cela n'atténue en rien ce qu'il à fait, il reste un monstre quand même, vu qu'il avait toutes ses dents quand il a commencer à déblatéré ses conneries. Ah oui, avant d'être le dictateur que l'on a connu, il était trouffion dans les tranchées pendant la 1ère guerre et il est devenu presque aveugle à cause des gaz que les allemands ont lancé et qui se sont retourné contre eux. (Il voulais aussi que chaque ménage puisse avoir une voiture, d'où la Volkswagen => voiture du peuple) Certes là n'est pas la question, je le redis c'est quand même un monstre, mais c'est toujours utile a savoir.
    Maintenant, concernant les déportations, j'ai une opinion fort peu flatteuse et je ne l'étalerais pas ici, sous peine de me faire lyncher en place publique.

    RépondreSupprimer
  12. Tu n'imagines pas combien ton article me fais plaisir. Parce que ça fait des lustres que je compare la torture des animaux au nazisme, et qu'on me prend pour une dingue. Alors que non, MERDE, c'est du nazisme, la base et les pratiques, c'est les mêmes, y comprit dans le domaine de la recherche médicale, et autre.
    J'en ai ma claque que les gens se voilent la face, ça me gonfle à un point pas possible. Il suffit d'ouvrir les yeux, et d'arrêter de s'accorder des excuses qui sont putain de bancales pour justifier ces merdes inqualifiables, qu'on tolère gaiment.

    Merci, vraiment. Parce que je me sens moins seule maintenant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureuse de te rassurer, en un sens :)

      Supprimer
  13. Bonjour,
    Pour ne pas faire un pavé énorme en commentaire, j'ai fait un article pour te répondre sur mon blog http://blablademaman.wordpress.com/2013/10/01/reflexion-vegetarienne/
    Bonne journée!
    Loupiotte Papotte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai trouvé ton article vraiment très intéressant :D

      Pour le passage sur le veganisme, je suis on ne peut plus d'accord, je préfère que l'on soit vegan que végétarien, mais sur le coup j'ai utilisé ce second mot, à tort peut-être.

      J'ai aussi réfléchit sur le fait que nous soyons omnivores, et pour moi, cela signifie que l'on PEUT manger de la viande, mais qu'on ne DOIT pas (la preuve, les végés). Comme carnivore veut dire qu'ils ne peuvent pas manger des végétaux, et de même pour les herbivores. De mon point de vue, ces noms nous disent ce que l'on peut manger, pas ce que l'on doit manger. Pour moi, les nutriments sont importants ; pas la chose consommée pour les avoir.

      Supprimer
  14. http://fr.wiktionary.org/wiki/point_Godwin

    RépondreSupprimer
  15. http://vaste-blague.blogspot.fr/2012_05_01_archive.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, je ne suis pas très débrouillarde lorsqu'il s'agit de s'occuper d'animaux de compagnie :) Dois-je alors laisser tomber carrément et continuer d'être laxiste? Je ne pense pas.

      Supprimer
    2. (Mais qui est cet anonyme qui ne s'exprime que par liens?)

      Supprimer