mardi 6 août 2013

L'insulte n'est pas un avis

Ceci est un article duquel j'avais eu l'idée il y a de cela plusieurs mois, et je vais donc éviter de retarder son écriture.

En fait, cet article paraîtra peut-être fermé, intolérant, mais je pense qu'il faut que je le dise.

Je trouve que dans la société dans laquelle nous sommes, nous nous retranchons trop souvent derrière le "chacun son avis". Je pense que dans certains cas, cette phrase peut parfaitement s'appliquer, mais pas dans d'autres.
Comme par exemple lorsque l'on dénigre une personne ou un groupe de personne sous prétexte de donner son avis.
Honnêtement, entendre "l'homosexualité n'est pas naturelle, mais c'est mon avis", ça ne vous choque pas?
Ou encore "Bah oui, elle t'a dit qu'avec tes piercings, tu ressemblais à un monstre, mais écoute, elle donnait juste son avis".
Ou bien "Bah écoute ouais je m'en branle que des animaux soient tués pour moi! Ça me fait plaisir alors j'en mange! Tu sais, chacun son avis!"

Personnellement, moi, cela me choque.
Je pense que de temps en temps, il faut arrêter de penser que tout est une question de subjectivité, d'avis, d'opinions.
Je pense qu'il faut arrêter d'insulter.
Avoir ton avis ne te donnera jamais le droit d'insulter ou de rabaisser des êtres vivants en toute légitimité.

L'homosexualité, étant donné qu'elle existe, est un fait tout à fait naturel. Ce n'est pas subjectif, c'est théorique. Et tu ne pourras jamais insulter une personne homosexuelle, parfois devant elle, juste sous prétexte qu'un jour, quelqu'un aurait avancé l'idée de la liberté d'expression.

Non, tu n'auras jamais le droit de traiter de monstre une personne que tu vois passer dans la rue. Cette personne seule à le droit de décider de ce qu'elle fait de son corps tant que cela ne lui porte pas atteinte. C'est comme ça. Si l'envie de prend de l'insulter, te moquer de cette personne et de la rabaisser alors que tu ne la connais pas, t'as pas un avis. T'es un bouffon.

Si le fait que des êtres vivants soient séquestrés, torturés, tués pour ton hypothétique plaisir ne te gêne pas outre mesure et que tu avances le fait d'avoir ton propre avis, tu te plantes. Aucun être au monde ne mérite de SUBIR ton avis. Égoïste, va.



Bref, tu m'auras comprise. Je commence à en avoir assez, d'entendre des "chacun son avis", "arrête de vouloir avoir raison", "accepte la vision des autres", etc, lorsqu'il s'agit d'autres êtres vivants.
Je trouve dégueulasse de penser que notre liberté d'expression est à ce point importante et qu'ainsi on ait le droit d'INSULTER de façon impunie.
Je suis fatiguée qu'on me réponde "chacun son opinion" lorsque j'avance le fait que ton steak était une vache, avant.
Non, pas "chacun son opinion". C'était une vache, point. Y a pas de "oui mais dans mon monde à moi la viande c'est pas des vrais animaux".
Parfois, cette volonté d'avoir un avis à tout prix devient ridicule et rend les gens ridicules.

Cette femme s'en prend plein la gueule depuis plusieurs mois sur Internet parce que les gens sont
persuadés que donner leur avis est la chose la plus importante au monde, peu importe que cela la blesse ou non.



55 commentaires:

  1. Ça me fait penser à un sujet de philo que j'avais eu "peut-on penser sans juger". Au final on en avait déduit que l'homme ne pouvait pas ne pas juger. Après, l'exprimer ça c'est autre chose.
    C'est ce que j'essaie d'apprendre à faire tous les jours, si je me surprends en train de juger quelqu'un sur son apparence ou quoi que ce soit, je m'arrête et réfléchis à ce que je fais.

    Bref, tout ça pour dire que je me retrouve dans ton article, tu arrives à mettre des mots sur mes pensées!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'arrêter ses pensées est une chose difficile. Les garder pour soi est directement plus aisé, et peu de gens acceptent de faire ce petit effort, et c'est cela qui me rend triste. Bien sûr, on a le droit d'avoir une impression en voyant quelque chose ou quelqu'un, c'est humain, mais l'exprimer, montrer de la fierté à avoir cette pensée, cela devient tout de suite quelque chose de plus grave.

      Supprimer
    2. Je me dis souvent perso que j'ai une partie "mauvaise" quelque part en moi, et j'essaye de l'éliminer, par exemple en pensant "tais toi cerveau" chaque fois qu'une pensée mauvaise me vient spontanément à l'esprit. Ce qui m'inquiète le plus dans tout ça, c'est de me dire qu'au bout de tant d'années mon cerveau côté "mauvais" continue à avoir des pointes de mauvais sentiment. Est-ce que ça fait vraiment partie de moi, ce côté mauvais ? C'est triste de se dire ça.
      Lili

      Supprimer
  2. Je ne vois pas en quoi ton article est fermé ou intolérant. Tu donnes juste ton avis lol (ok je sors->)
    Blague à part, je partage absolument ton point de vue !!
    Bisous !

    RépondreSupprimer
  3. je suis d'accord avec toi ;) (comme toujours XD) comme tu dis si bien, sous couvert de "donner son avis" les gens te jugent et pis c'est tout. et c'est vrai, avant d'être un steack c'était une vache. C'est carrément un fait,c'est la réalité. Avant de devenir une cote, y avait un agneau qui gambadait. (Et j'adore les agneaux en plus, c'est chou!) Maintenant ca vaut pas la peine de traiter les autres de monstres, ou de putes. On juge tous, je porte aussi des jugements. Mais moi au moins je ferme ma gueule. A cette personne qui t'as traitée de montre t'aurais du lui dire si ses vêtements sont provoquants ou moche ou n'importe quoi d'autre : "tu ressemble à une pute/junkie/rien mais c'est mon avis" . Même si tu le pense pas, juste pour qu'elle comprenne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement, ça m'aurait fait mal de lui renvoyer la balle, parce que je trouve ce comportement si bas, que ça m'énerverait de m'y rabaisser. Je suis la première à engueuler les internautes sur des forums gothiques quand ceux-ci disent "ouais y a une meuf elle m'a traité de sorcière non mais pour qui elle se prenait avec ses fringues de salope?". Alors si je me mettais à faire pareil...

      Supprimer
    2. parfois c'est pas juste "pour être comme eux" mais simplement pour qu'ils se rendent compte de l'impact et du mal que cela occasionne. Crois-moi, parfois être réellement à la place de l'autre ne fusse qu'une seconde, ca vaut mieux qu'un grand discours. Ca peut aussi entrainer un dialogue genre "Tu a ressenti quoi?" et de là, parfois a réellement désamorcer une mauvaise habitude ;)

      (ben dis donc t'es gâtée au niveau "commentaire méchant" sur cet article ci XD)

      Supprimer
    3. (Bah, j'ai pris une pente glissante.)

      Supprimer
  4. Moi je ne suis pas d'accord parce qu'il faut de tout pour faire un monde, et dans ton article c'est un peu une manière de faire entendre que TON avis est l'avis de base et ceux qui sont contres sont ceux qui ont tord, un peu comme si tu voulais avoir toujours raison en fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il faut de tout pour faire un monde, y compris du respect... On peut penser comme on veut pas l'insulte et l'irrespect je crois qu'il faut essayer de l'éviter... on peut énoncer son avis sans être insultant.

      Supprimer
    2. Je pense que savoir que l'homosexualité est naturelle (vu qu'elle existe) et qu'un humain ne peut être un monstre, et que les insulte c'est mal, c'est quand même la BASE, et pas une question d'avoir raison ou non!

      Alors ouais, il faut de tout pour faire un monde! Il y a les cool et les moins cool, les insultés et ceux qui insultent, oui oui, sauf qu'en fait non. On a pas trop besoin de connards pour que le monde tourne.

      Supprimer
  5. C'est quoi l'histoire avec la dame de la photo ?

    Je pense pareil mais j'y mettrai cependant une nuance. Je dirai que, si on veut, on peut penser que l'homosexualité est contre nature, parce qu'on peut penser ce qu'on veut, mais ce genre de choses je pense qu'on doit éviter de le dire et d'autant plus de manière insultante. En fait je dirai qu'on peut plus ou moins dire ce qu'on veut si on reste respectueux... Y'a pas longtemps une Ukrainienne créatrice des Femens a posté un tweet : "il n'y a rien de plus stupide que le ramadan, il n'y a rien de plus horrible que cette religion". Le député PS de l'Essonne (j'en ai parlé sur mon blog c'est pour ça que j'ai les "détails") a dit : "on a le droit de s'exprimer comme on veut sur ce qu'on veut" (en gros : liberté d'expression/d'opinion totale"). J'en ai parlé à mes parents, mon père m'a sorti une citation de Voltaire : "je n'aime pas ce que vous dites mais je ferai tout ce que je peux pour que vous puissiez le dire". Je ne suis pas vraiment d'accord... je pense qu'il faut quand même rester respectueux, ne pas énoncer les choses comme des vérités générales...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La dame de la photo est une femme qui a fait une suite d'opérations pour ressembler à barbie. Du coup, sur le net, les gens la lynchent, disent qu'elle gâche son corps, qu'elle n'est pas humaine, qu'il est idiot de faire ça juste pour qu'on parle de nous, etc, sans se douter une seule seconde que cela puisse blesser cette jeune femme.

      Personnellement, je trouve que la différence entre l'homosexualité et la religion, c'est que l'homosexualité est un groupe de personnes, et que la religion l'est tout de suite moins. Généralement, quand une personne insulte la religion, elle insulte la religion et non les religieux. Après, oui, même pour ça, il y a des façons plus ou moins démocratiques de l'affirmer.

      Supprimer
  6. Je vais juste réagir sur le truc de "la viande c'était une vache" parce que pour tout le reste je te suis à fond. Tu devrais arrêter d'essayer de changer les gens, vraiment. C'est juste lourdingue pour eux parce qu'ils ne veulent pas t'entendre et tu ne vas rien réussir à faire en les saoulant avec ça. Je dirais même que tu vas dans le sens inverse de ce que tu veux faire. Essaye de discute de ça avec des gens ouvert d'esprit, des gens prêts à t'écouter. Mais les autres, vraiment, nan. Au boulot, ou dans pleins d'autres occasions il va falloir que tu gardes ton avis pour toi, en parler un peu mais pas essayer de changer les gens. C'est vraiment un truc qui peut foutre la sale ambiance. Tout le monde n'est pas prêt à changer (ça me fat penser à Matrix). :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça, j'ai fini par les comprendre, les végétariens représentent une menace pour les non-végétariens, ce que je veux dire ici, c'est que ça me gonfle d'entendre des "les animaux sont fait pour qu'on les bouffe c'est mon opinion ha ha ha" à longueur de temps. Je pense qu'un animal est un être vivant (j'ai envie de dire "une créature de Dieu" mais je vais perdre de la crédibilité aux yeux es athées) comme nous, donc NON, c'est pas une gamelle sur patte. Je veux bien qu'on soit non-végétarien, mais il faut assumer le fait qu'on mange un être qui n'est pas né POUR NOUS NOURRIR!

      Supprimer
  7. Plus je te lis, plus je te trouve obtuse et intolérante. Oui, un comble pour quelqu'un qui prône la tolérance à tout prix.

    A te lire, on n'a plus le droit d'émettre le moindre avis, du moment qu'il est contraire au tien il devient une critique et n'a donc plus le droit d'être.

    J'avoue qu'il me devient de plus en plus pénible de te lire de ce fait...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, bien sûr que si, tu as le droit de donner ton avis, pour moi, mais sur des VRAIS TRUCS: les épinards qui se trouvent dans ton assiette, le gouvernement américain, une fringue sur laquelle tu tombes chez Zara, le programme Tv du dimanche, la nouvelle loi contre l'avortement en Amérique, mais merde, quoi, pas sur des êtres humains!

      Crois-moi intolérante, ne me lis plus, fais-toi plaisir, mais j'en ai marre de voir des gens qui en insultent d'autres sous couvert de donner leur avis! Et puis quoi, je vais me ramener dans la rue et m'adresser à une inconnue en lui lançant "madame, vous avez vraiment une bonne gueule de mérou, MAIS C'EST QUE MON AVIS HEIN"? Non!

      Supprimer
    2. Tu confonds décidément vraiment TOUT, c'est affolant.
      Avoir un avis n'est pas systématiquement synonyme d'insulte ! Et ce n'est parce qu'on pense quelque chose de quelqu'un, qu'on va aller le cracher à la gueule de la personne concernée !

      Je ne sais pas dans quel monde tu vis ou avec quels yeux tu le regardes, mais, pour reprendre un cliché totalement éculé, les choses ne sont pas blanches ou noires !

      Quant à donner son avis sur un plat d'épinards ou un vêtement, pour moi c'est la quintessence de l'inintérêt...

      Pour finir si tu pouvais éviter de m'avoiner à la gueule parce que j'ose émettre une critique te concernant, sache que depuis 34 ans que je foule cette terre je m'en suis pris, justement, plein la gueule en paroles mais aussi physiquement, donc voilà, je sais un peu de quoi je parle...

      Supprimer
    3. Ce que je trouve vraiment naïf dans l'histoire, c'est de croire que parce que tu ne vises pas une personne, tu n'atteins personne. Quand mes potes se fichent de la gueule des travestis, Carmen est insulté et eux ne le savent même pas. Quand mon oncle s'exclame qu'il faut être taré pour se percer, il ne voit pas les "clous" que j'ai autour de l'oreille.
      Et je ne te parle pas de ceux qui donnent leur "avis si judicieux" sur des forums sans penser aux dizaines de personnes qui le liront, cet avis.

      Je ne pense pas que ce soit une question de blanc ou de noir. Je trouve ça tout de même drôle qu'à chaque article où je prône la différence, on me suit, mais dès que je dis la cause de tout cela, de l'intolérance, etc, et que c'est le fait d'insulter (oui) tout le monde sous prétexte que ce soit un avis, là c'est fini, plus personne n'est d'accord. Ca vous frustre qu'on vous enlève votre droit de rabaisser chaque personne dont la gueule ne vous revient pas, ou du moins qu'on vous foute le nez dans le caca? Je trouve ça aberrant.
      Sinon, que discuter d'épinards et de fringues t'emmerde ou non, je pense qu'il te reste plein de sujets super intéressant sur lesquels débattre, et qui ne concernent aucun être humain.

      Tu me dis que je te fais des reproches, mais l'air de rien, j'ai eu un silence radio de ta part sur ce blog (ce qui ne m'a pas gênée non plus, je ne commente jamais beaucoup personne, alors je vais pas commencer à en vouloir à ceux qui lisent en sous-marin), mais dès qu'il y a quelque chose qui te déplait, tu n'hésites pas à me traiter d'intolérante alors que toute ma vie actuelle je passe mes journées à me battre contre ça. Alors non, en effet, pour une fois je ne t'accueille pas les bras ouverts.

      Supprimer
    4. J'aimerais te poser une question. Quand je dis "donner son avis", à quel genre d'avis tu penses?

      Supprimer
    5. Ce qui me dérange le plus à vrai dire c'est que soit on aime tout le monde, soit on rabaisse les gens. Apparemment il n'existe pas de juste milieu.

      Et me voir cataloguer avec les individus abjectes et extrémistes que tu cites me sidère et me laisse sans voix.

      Quand je repense aux échanges qu'on a eu par le passé... Si c'est là l'image que tu as de moi...

      (Quant à mon silence radio, sache qu'il ne concernait pas juste ton blog mais l'internet de façon global... Oui il m'arrive de sortir ma tête de devant l'écran et d'avoir des choses à gérer, plus ou moins difficiles dans la vraie vie, comme par exemple la mère d'une amie qui a une récidive de son cancer et à qui son médecin lui a annoncé qu'il n'y avait aucune chance qu'elle s'en sorte, donc voilà, reproche moi mon silence si ça t'amuse, mais sache que tout ne tourne pas autour de toi et d'internet.)

      Supprimer
    6. Je pense, personnellement, qu'il y a une différence entre avoir du ressentiment envers quelqu'un pour des raisons fondées, et insulter gratuitement une personne et l'afficher fièrement.


      (Je ne voulais pas te reprocher ton silence radio, et excuse-moi si tu en as eu l'impression. Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi, quand tu reviens, c'est juste pour les reproches. J'avais peur que tu ais l'impression que j'insinue que le monde ne tourne qu'autour de web, et à première vue j'ai manqué mon coup. C'était vraiment pour demander pourquoi juste ces reproches.)

      Supprimer
    7. Hier une journaliste de psychologie magazine disait qu'il était normal de se comparer aux autres pour se situer, pour se dire "j'existe", que c'était normal de se dire par exemple : "ma voisine de serviette est plus belle, a moins de ventre, elle est plus bronzée" ou "regarde le mec qui court là-bas : qu'est-ce qu'il se la pète ! en plus il a de la gelée à la place de ventre". Maintenant je pense qu'en effet on interpelle pas les gens dans la rue pour se moquer d'eux... mais c'est pas pour ça qu'on ne doit pas donner son avis sur les âtres humains... je veux dire... si quelqu'un pense que c'est percing c'est vulgaire il a le droit de le penser, et il a le droit de donner son avis dessus. Maintenant je suis d'accord avec toi quand tu dis qu'on ne doit pas insulter les gens, si la personne veut dire qu'elle n'aime pas l'idée des gens qui se font des percing elle peut le dire gentiment... par contre je pense qu'on ne devrait pas s'interdire de penser ou dire des choses sur certains sujets sous prétexte que ça concerne notre espèce...

      Après je pense que si L. ne te laisse des commentaires que quand il n'est pas d'accord avec toi c'est parce que peut-être que dire "je suis tout à fait d'accord avec toi" ne l'intéresse pas. En plus si j'en crois les commentaires il a 34 ans, on en a toute les deux 17, donc on est des bébés et lui un peu moins (^^') et donc il veut t'apprendre quelque chose et essayer peut-être de te faire voir les "défauts" et/ou les "faiblesses" de ton raisonnement.

      Supprimer
    8. En fait, mon but n'est pas d'interdire de donner son avis; c'est surtout la façon avec laquelle on peut le dire. Dire "je trouve qu'un piercing est vulgaire, mais ce n'est que mon impression et si quelqu'un veut en faire un, je lui souhaite bien du plaisir" et "il faut être taré pour se mettre des trous", ce n'est pas la même chose.
      Il y a une différence entre un avis et une impression. L'avis, c'est ce que tu penses savoir, que tu affiches pleinement et qui fonctionne avec tout le monde; l'impression, c'est le sentiment premier que tu as en regardant quelque chose. Décrire cette impression n'engage pas à avancer que l'on a raison.

      Supprimer
  8. " t'as pas un avis. T'es un bouffon." Bien dit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être un peu dur, mais parfois j'ai vraiment envie de dire ce que je pense.

      Supprimer
  9. Oh putain que j'aime cet article ! <3 <3 <3 <3

    RépondreSupprimer
  10. Je suis d' accord avec " Fluffy "; faudra que tu apprennes à modérer ton avis dans ta vie plus tard; parce que cela pourrait être gênant . Faut de temps en temps arrêter de jouer les justicières et péter un bon coup ! Des gens à 100 pour 100 parfaits comme tu l'entends cela n'existe pas et tant mieux ! On s'ennuierai si tout le monde était fichu sur le même modèle avec aucune aspérité ! Evite de foncer dans la tronche des gens qui "osent" te contredire; on dirait une gamine qui fait sa petite crisounette d'ado . Tu est une adulte; comportes toi comme telle !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Comment oses-tu vouloir aider les gens à aller mieux et à arrêter de s'insulter les uns les autres? Laisse la société comme elle est, avec ses préjugés, ses agressions, ses moqueries, elle est très bien comme ça! Non mais sérieusement, comme si on allait essayer d'être gentils! Petite prétentieuuuuse!"

      Supprimer
    2. Sinon, ma crisounette d'ado a déjà aidé des dizaines de personnes à se sentir mieux dans leur corps, à changer leur avis sur les personnes différentes, à moins se moquer. Ma crisounette d'ado m'a apporté des dizaines de remerciements de gens tous différents, m'a apporté des personnes qui croient en moi, et m'a apporté un espoir en une société moins COINCÉE DANS SA MÉDIOCRITÉ! Alors ma crisounette d'ado, je la garde, elle me va bien au teint.

      Supprimer
    3. Et si pour toi, se différencier des autres passe par la méchanceté, je te plains. Je te plains sincèrement.

      Supprimer
  11. L'autre fois je discutais avec une amie super-hyper tolérante. Moi je ne le suis pas beaucoup, mais je l'avoue et les gens qui m'aiment l'ont admis depuis longtemps.
    Bref, on parlait de l'excision. Elle a fait du bénévolat au Burkina pendant presque 1 an, et Madame maintenait, alors que j'hurlais sur ces grosses enflures aux pratiques barbares et arriérées, que chacun avait sa culture et ses "traditions"...

    La question qui en est sorti c'est: ne faut-il pas être un putain d'enculé de monstre pour tolérer l'intolérable?

    Je suis peut-être hors-sujet, mais dans ces cas-là, j'insulte les gens ou les actes? ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La tolérance, c'est aussi tolérer l'intolérance.

      Supprimer
    2. La tolérance c'est bien mais n'y a-t-il pas un moment où on est "trop" tolérant... Après faut voir la raison pour laquelle la tradition existe. L'excision c'est pas une affaire de Dieu parce que la femme serait plus belle comme ça ou un truc du genre, c'est simplement parce qu'elle n'a pas le droit au plaisir... je pense que c'est une mauvaise raison... après je pense que la personne/chose à insulter est plutôt la personne Première, c'est-à-dire le gars (ou la femme d'ailleurs) qui a eu l'idée d'exciser et en a fait une tradition.

      Supprimer
    3. Tolérer l'intolérance, ce n'est pas de la tolérance, c'est un paradoxe.

      Supprimer
    4. Et quand bien même ce serait une affaire de Dieu, je trouverai toujours ça aussi gerbant.
      Moi je suis d'accord avec "Anonyme" ^^ . Tolérer l'intolérance c'est le comble de la tolérance.
      Par exemple, accepter de recevoir sous son toit un ami qui vote front national, au lieu de le traiter bêtement de nazi, je trouve ça très tolérant et démocratiquement intelligent.

      Supprimer
    5. Je dois être un peu trop ancrée dans le "qui dit mot consent", car je me dis qu'une personne jamais contredite n'apprendra jamais.

      Supprimer
  12. Hum. On va dire que je suis très partagée également.
    D'un côté, tu as raison : on ne devrait en aucun cas aller insulter un parfait inconnu, ou même quelqu'un qu'on connait, pour la simple et mauvaise raison que quelque chose en lui/elle nous déplait. En revanche, on a bien le droit d'avoir son avis. Il a le droit de penser qu'un piercing est moche et vulgaire, elle a le droit de penser qu'on ne devrait pas tous être végétariens, et eux ont le droit de penser qu'il faut tolérer l'intolérable.
    De plus, c'est extrêmement paradoxal tout ça. Car comment définir ce qui est tolérable ou non ? Ça varie énormément selon les cultures et l'être humain n'étant pas parfait, je pense qu'aucune personne au monde ne pourra être le summum de la bonne tolérance avec son seul et unique point de vue.
    De plus, sans vouloir être méchante, dans tes réponses à certains commentaires j'ai l'impression que tu fais ce que tu dénonces. Certes tu n'insulte pas ouvertement ceux qui ne sont pas d'accord avec toi, mais on te sent bien énervée et j'ai comme l'impression que ce n'en est pas loin du tout.
    (Je sens que ce commentaire va être un gros pavé, il y a trop de choses à dire sur le sujet.)
    Autre chose : si personne ne donnait jamais son avis sur l'humanité...comment avancerait-on ? Comment ferait-on certains projets de loi ? On ne pourrait juste pas ! Il faut bien un avis pour certaines choses, et surtout en ce qui concerne les gens ! C'est ce que tu fais toi même lorsque tu tolères ou non certaines choses, certaines pratiques. Et lorsque des gens ont un avis contraire au tien, eh bien...tant qu'ils restent respectueux, oui, ils ont un avis, et non, ce ne sont pas forcément des bouffons.
    Ensuite, petite parenthèse H.S., au sujet du végétarisme : je me demande ce qui arrivera si un jour les scientifiques découvrent que les plantes qu'on mange ont aussi un système nerveux (c'est déjà le cas de certaines plantes...), etc. Ou alors quand les végétariens réaliseront que les végétaux sont aussi des êtres vivants qui ne sont pas nés pour nous nourrir. Ça serait embêtant que des tas de gens se laissent mourir de faim pour cette raison. Bon, je fais un amalgame un peu fort et ce n'est pas le sujet, mais je tenais à le dire.^^'>
    (Excuse moi, je suis chiante, parce que je suis en majorité plutôt d'accord avec toi, mais dire j'aime être contrariante, on sait jamais si ça peut aider à se remettre en question...) (Maintenant j'ai peur de la réponse que je vais recevoir haha)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, je trouve qu'il y a deux sortes d'avis: celui argumenté, et celui qui est gratuitement méchant. "Je trouve sa jupe un peu courte" n'égale pas "qu'elle s'étonne pas si on la viole". Dans les deux cas, un avis est donné, mais dans l'un des cas, il est donné normalement et de façon neutre.

      Pour le végétarisme, en fait, je pense que choisir de l'être ou non est bien sûr un choix, et qu'on peut avoir l'avis du pourquoi du comment, mais nier des choses vraies? On peut se passer de viande, c'est prouvé; un steack était une vache auparavant, c'est un fait aussi, non? J'ai l'impression que les gens ont peur d'assumer qe leur viande était un animal auparavant, car cela pourrait les amener à penser que la tuer était un meurtre, et pourrait donc entraîner une réflexion sur leurs habitudes alimentaires, et j'ai l'impression que beaucoup de gens nient des faits pour éviter de se casser le cul à réfléchir, qu'ils continuent après cette réflexion de manger de la viande ou non.

      Supprimer
    2. De toute façon, un avis non argumenté n'est pas un avis mais un préjugé, puisqu'on n'y a pas vraiment réfléchi. (Bon, sauf pour les goûts et les couleurs, vu que là c'est pas trop argumentable, mais sinon c'est valable pour certains sujets "sérieux".)
      Pour le végétarisme, je vois ce que tu veux dire, je comprends un peu mieux ton point de vue, merci. :)

      Supprimer
  13. la duckface sur la foto c tro drol!ptdrxptdr

    RépondreSupprimer
  14. J'ai toujours eu un avis un peu mitigé sur la question de la tolérance, de la liberté d'expression. En fait, j'ai un avis bien clair, mais je le remets régulièrement en question car c'est loin d'être évident, comme principe.

    Et je suis d'accord avec une citation dans un commentaire plus haut, comme quoi la tolérance, c'est d'accepter l'intolérance. Je suis un peu comme ça. J'ai des proches qui votent FN, mes grands parents me tirent souvent la jupe vers le bas en me disant que si je me fais violer je n'aurais pas à me plaindre... Et même si je ne suis pas de leur avis (et que j'ose parfois penser, en pas contente, que leur opinion est stupide), j'accepte et je ne leur demande même pas de ne pas me le dire. Je n'ai pas le droit de décider ce qu'ils peuvent ou non dire tout haut, même si ça ne me plait pas et que c'est très loin de mes valeurs... J'aurais peur, justement, en faisant ça, de faire ce que je pointe du doigt, comme si je disais : "je suis très tolérante mais je ne tolère pas ce que vous dites alors fermez-la !". Pour moi ça n'aurait aucun sens, donc même si je ne suis souvent pas du tout d'accord (quand même), je me retiens bien de dire à quiconque qu'il est con de penser de telle ou telle manière. J'ai eu une amie très proche qui votait FN, qui insultait les étrangers car elle vivait dans une ville où il n'y avait que ça, que ça cramait tous les jours sous sa fenêtre et qu'elle en avait marre... Je ne l'ai jamais traité de nazi ou quoi, même si j'en avais parfois envie. Ce n'était pas le seul point de sa personnalité et je me concentrais sur le reste. Elle ne pouvait pas être comme moi, avoir le même avis que moi sur tout, d'autant plus que son avis extrême se basait sur son vécu et son mode de vie plutôt affreux (moi-même quand j'allais chez elle, je me disais que vivre là tous les jours, j'en arriverais peut-être à me fermer aussi et à développer de la haine, tellement ça craignait), et que je n'avais pas le droit de lui demander d'être comme je le voulais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je continue ici (excuse-moi du pavé, franchement ^^')

      Pour ce qui est de manger de la viande... Je sais que ce n'est pas le sujet central, mais j'aimerais en dire trois mots quand même ! ^^ Aussi bizarre que ça puisse paraître, la prise de conscience m'est venue grâce à une youtubeuse que je trouvais super intolérante. Elle était toujours en train de prôner l'amour et la tolérance, mais dès que quelqu'un n'était pas de son avis et avouait manger de la viande, elle disait qu'ELLE, elle était à l'écoute de la nature, que ce n'était pas SA faute s'il y avait des gens moins biens qui assassinaient les animaux et qu'ELLE au moins elle n'était pas fermée d'esprit ni un mouton de la société de consommation. Chaque fois je me retenais de lui dire ma façon de penser car je connaissais d'avance sa réponse, mais j'ai continué à l'écouter car le fond m'intéressait et m'a quand même permis de changer mon mode de pensée et donc mon alimentation... Ce n'est pas pour ça qu'à présent je montre des photos d'abattoir à mes proches qui aiment la viande, ni que je les traite de meurtriers, ni que je me permets de juger leurs goûts culinaires. Je suis comme je suis, ils sont comme ils sont, je n'ai pas à vouloir les changer... S'ils veulent changer, c'est à eux d'aller au fond des choses et d'en prendre la décision. Plutôt que de m'arrêter aux réponses détestables de la youtubeuse en question, j'ai continué à me documenter, et à faire des efforts pour atteindre le mode de pensée qui me ressemblait le plus :)

      Bref, j'ai toujours trouvé que sous couvert de tolérance, on devenait souvent intolérant. Cela s'est bien vus dans le débat sur le mariage homosexuel... On peut trouver les homophobes aussi cons qu'une pierre si on veut, mais lorsqu'on leur dit publiquement à quel point ils sont cons, je nous trouve mal placés pour défendre le respect et la tolérance par la suite. La tolérance, ce n'est pas tolérer uniquement ce que l'on veut. Je suis loin d'être un télétubbies, j'ai fait énormément d'efforts pour en arriver à cette manière de penser, et parfois ça me coûte, car je ne suis qu'une humaine, je m'énerve, je suis parfois méchante quand on m'asticote trop... Loin d'être parfaite donc. :)

      Supprimer
    2. On m'a souvent dit ça, mais personnellement, je n'ai pas envie de rester passive. Personnellement, je suis pour le respect de chacun dans ses choix personnels, alors oui, je m'insurge quand quelqu'un critique la vie d'un autre; je trouve ça normal.

      Pour la viande, j'accepte tout à fait qu'on en mange! Ce qui a tendance à m'énerver, c'est surtout la négation de ce qu'est VRAIMENT une pièce de viande: une bête morte. C'est un fait. Après, qu'on la mange ou pas après...chacun son choix!

      Supprimer
  15. Je préviens : l'intro va être longue (à l'image du reste xD Je suis d'ailleurs obligé de le couper en 4, j'ai fait des paragraphes (donc insécables), et le blog refuse tout ce qui fait plus de 4096 caractères... Bref, désolé pour ce « quadruple post »), plutôt hors sujet, et, apparemment, très flagorneur, mais je dis ce que je pense, et sincèrement.
    Tout d'abord, Decay, je tiens à dire plusieurs choses qui me tiennent à cœur – et crois-moi, je suis atrocement désolé si ce que je vais te dire ne fait pas partie de ce que tu veux entendre, de ce pourquoi tu tiens ce blog (je ne sais pas si je suis clair : souvent, on peut attendre de la compassion, un rire... ou simplement de l'attention. Aussi, si ce que je te dis n'est pas dans tes attentes, je te prie de bien vouloir m'en excuser, vraiment) – et qui, au fur et à mesure que je lis mon blog, me paraissent de plus en plus importantes à dire. Tout d'abord, il faut dire que tu es quelqu'un de formidable. Subjectivement. La plupart des commentaires que j'ai lus expriment de la sympathie envers toi, beaucoup de tes lecteurs sont de ton avis. Ensuite, il faut dire que tu es quelqu'un de formidable. Objectivement. Parce que des gens qui mènent leur combat avec autant de force, il y en a bien peu. Et pour tenir avec toutes les épreuves quotidiennes que tu nous rapportes, il faut des épaules solides, très solides. Et tu es formidable de les avoir. Et pas au sens latin (toi-même tu sais), mais au sens français d'« extraordinaire ». Tu es une personne hors du commun (mais qu'est-ce que le commun ? Bref...), et tu peux en être fière. Selon moi (et seulement selon moi, mais j'argumente), tu peux avoir confiance en toi, parce ce que tu fais et penses est juste, parce que c'est humaniste, que tu ne souhaites que le bien-être de tous. « Ceux qui ont tort », comme le dit Mercutio, sont ceux qui, pour une raison ou une autre, ne souhaitent pas le bien-être de tous. C'est là, je pense, la différence fondamentale entre vous, et ce qui fait que tu as « raison » et eux « tort ». Tu te demandes si tu n'entraves pas leur liberté. Mais mon père me l'a toujours dit : « La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres ». Ça s'appelle juste le respect. Et tu te bats contre ceux qui, au nom de leur liberté à eux, empêchent d'autres de jouir de la leur. Selon moi.

    Bien, passons au commentaire proprement dit, à celui de l'article, et pas du blog tout entier (heureusement que je me suis arrêté, j'aurais pu continuer toute la nuit...)
    Déjà, ce qu'il faut bien se dire (et tu l'as souligné : « Avoir ton avis ne te donnera jamais le droit d'insulter ou de rabaisser des êtres vivants en toute légitimité. »), c'est qu'il y a une différence fondamentale entre avoir un avis et le donner, au risque de blesser. Encore une fois, « la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres ». (Et ça, c'est de l'argument (d'autorité, s'il vous plaît), c'est de John Stuart Mill, philosophe anglais ; et c'était, bien avant, cité en ces termes : « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui » dans l'art. 4 de la Déclaration des Droits de l'Homme (dernier mot que j'aime replacer par « Humain », bref, c'est pas le débat), donc assez irréfutable ; après avoir lu ça, on se demande pourquoi le mariage pour tous fait autant débat : la liberté qui consiste à dire que « c'est pas bien » empiète sur celle de tous les concernés, et leur nuit, c'est donc en contradiction profonde avec la DDH. Bref, encore pas le sujet.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De plus, comme dit en médiation, le fait d'insulter est en soi une agression verbale (passons sur le fait que là encore, c'est hautement contraire à tout principe de respect, et aux lois, si cette agression est répétée, après tout, on peut très bien porter plainte pour harcèlement moral non ? Parce que c'est ce que c'est.), et la personne qui la reçoit doit, avant même de se défendre sur le fond de la pensée différente de la sienne, se défendre sur la forme. Ce qui, par ailleurs, occulte souvent le fond, puisque, après que la personne se soit défendue sur la forme, on assiste parfois (ou souvent ?) à une contre-attaque, encore sur la forme... Bref. Donc, pour répéter encore une fois ce que tu dis (oui, c'est un peu pathétique, au fond, mais bon), si l'on a un avis, soit on le dit avec respect et argumentation (auquel cas suit un débat, souvent enrichissant), soit on se tait.
      Et ce qui est triste, c'est que l'insulte ne soit pas punie.

      Par contre. Par contre, j'ai un peu de mal à digérer ton « T'es un bouffon ». Parce que ça, c'est de l'insulte, ça, c'est gratuit. Après, je te comprends, au fond. Mais bon, c'est dommage : ça te décrédibilise un peu, et c'est triste, je trouve. Parce que je suis entièrement d'accord sur le reste.
      Je trouve ce paragraphe trop court, en passant ; c'est le seul reproche que je te fais, mais ce n'est pas un petit reproche. Parce qu'au fond, si quelqu'un te lit et est blessé, tu seras exactement comme ceux que tu ne supportes pas. Et c'est dommage. Très dommage. Je trouve.

      Quant aux gens qui préfèrent se voiler la face : je ne peux que cautionner. Du haut (enfin, du bas, je suis jeune, après tout) de mes 17 ans, j'ai malheureusement pu constater une chose, comme toi : souvent, on se ment à soi-même pour éviter la réalité trop dure. Mais je pense, honnêtement, que si on te dit « je préfère ne pas y penser », c'est qu'au fond, ils s'en rendent comptent. C'est déjà ça. Ils savent qu'au fond, tu as raison. Certains resteront cachés derrière ce voile, et d'autres prendront conscience de certaines choses. Ils comprendront que l'homosexualité, même si « on ne préfère pas y penser », c'est tout à fait naturel, que la viande, c'était un animal vivant et conscient, avant. Pour ce qui est de se passer de viande, c'est prouvé, mais contraignant, il faut beaucoup de légumes différents pour remplacer les protéines de la viande, et tout ce que cela contient. Enfin bref, il faut faire bien attention, mais je pense que, lorsque l'on fait un tel choix, on a bien réfléchi avant. Finalement, pour cette histoire de meurtre, j'ai déjà eu l'occasion d'en discuter à plusieurs reprises, et on m'a toujours répondu que le meurtre en lui-même (en tant que réalité recouverte par le mot) était réservé à l'être humain. Sauf que je ne suis pas d'accord. Au fond, c'est la même chose, et qu'importe que ce soit le bon mot : on prend une vie.

      Supprimer
    2. Et tant qu'on est dans le végétarisme : selon un récent article de Science & Vie s'appuyant, évidemment, sur des études sérieuses, menées par des biologistes, les plantes ressentiraient certaines choses. De l'arbre qui sent le coup de vent violent et qui, pendant 7 jours, raidit ses branches pour ne pas en perdre, à la plante en pot timide qui, soulevée plusieurs fois, se rend compte qu'il n'y a pas de danger et ne se rétracte plus, et ce pendant plus de deux mois, on se rend petit à petit compte que les végétaux eux aussi ont une mémoire, et des sens. Donc, a fortiori, de la douleur, peut-être même une conscience. On cherche actuellement par où pourrait passer leur réseau nerveux, on envisage même le bout de chaque racine comme une unité autonome qui, reliée au reste de la plante, constitue une immense entité multipartite. Bref : on fait aussi du mal au plantes (d'ailleurs, lorsqu'un arbre est coupé, il envoie des phéromones à ses confrères/consœurs pour les prévenir du danger), et il faudra sans doute penser à manger moins de plantes aussi. S'en tenir aux apports journaliers recommandés. Pas que pour la viande. Parce que, comme le dit Mercutio, on n'est qu'une partie de la chaîne alimentaire, mais on abuse de notre statut d'être humain, soit-disant supérieur, en prenant autant de vies qu'on souhaite, plus que nécessaire. Enfin, c'est un autre débat.

      Revenons au nôtre. Ce qui est de tolérer l'intolérance. Je vais donner mon avis (haha) (en même temps, c'est un peu là pour ça, un commentaire, non ? Tant que je reste respectueux et que j'argumente...) : ma belle-mère a une amie de droite qui ne tolère pas les « assistés » (je ne m'étendrai pas sur ce débat épineux) (ma belle-mère ne parle pas de politique, mais moi, si, et j'ai rencontré ladite amie. Et le fait est que je suis obligé de tolérer l'intolérance : je ne peux pas lui dire « espèce de monstre, tu es intolérante », cependant, je ne peux pas non plus ne rien dire. Et je pense, mais je peux me tromper, que c'est ça que tu veux dire : en un sens, réagir vivement, en argumentant, et avec respect, c'est montrer son désaccord face à cette intolérance. Une intolérance qui, au final, n'est plus vraiment tolérée. Comme cette partie du sujet frôle à plusieurs reprises le paradoxe, je vais m'arrêter là.

      Ensuite, il y a aussi ce que dit Amaranth. C'est que, décider de ce qui est tolérable ou non, c'est complexe, délicat. Et le faire, puis blâmer ce qui n'est pas tolérable, n'est-ce pas, finalement, se retrouver juge et bourreau ? Je pense, finalement, que le seul moyen de s'en sortir est de se reporter à la DDH, et de décréter, dans un premier temps, que toute action d'un être humain qui nuit à un autre est intolérable (même si ça a ses limites). En conclusion, un sujet bien emmêlé, je dirais même plus : bien épineux.

      Supprimer
    3. Et, parce qu'à chaque fois que je dis « enfin », « finalement », « en conclusion », ce n'est jamais la vraie fin, la voici (enfin !) : Je tiens simplement à dire (je tiens à dire beaucoup de choses, hein) que je fais partie des gens que tu as contribué à changer.
      Premièrement, je compte faire comme toi, et ne consommer, en viande, que le strict nécessaire à mon corps (mais bon, « en pleine croissance », il paraît que 100g, trois fois par semaine, c'est trop peu, enfin, je verrai bien), et certainement dans tous les autres produits, en notant le tout dans un carnet. J'aime les carnets. Une bonne solution (mais ma foi fort coûteuse) pour savoir ce dont on a réellement besoin serait de consulter régulièrement une nutritionniste qui nous donnerait des apports journaliers recommandés personnalisés. Parce qu'on est tous différents.
      Deuxièmement, tu réveilles en moi mes ferveurs. En te lisant, je te sens tellement forte, tellement sûre de toi (et tellement proche de mes idées xD) que ça me redonne foi, confiance, espoir.
      Troisièmement et dernièrement, tu m'ouvres les yeux sur la plupart des sujets dont tu parles. Je dois dire qu'il y a quoi ? Dix jours ? J'étais quelqu'un qui ne se posait pas plus de questions que ça. Et tu m'as vraiment fait prendre conscience de choses importantes. C'est pour ça que je me sens mal placé lorsque je te reproche ton « t'es un bouffon », par exemple. Et quand j'écris cet immense pavé en donnant l'impression (mais rassurez-vous, ce n'est qu'une impression, c'est parfaitement artificiel) d'être sûr de moi.

      Enfin...

      Merci à toi, dans un premier temps. Vraiment.
      Merci de m'avoir lu aussi, si tant est que tu aies réussi à engloutir tout ça...
      Et en espérant sincèrement que tout cela ne soit pas trop flagorneur. Je le crains, malheureusement. Mais bon. Tant pis.
      Et aussi, en espérant que j'arriverai à publier tout ça correctement...

      Sur ce, bonne nuit/journée/etc,
      Cordialement,
      Remucer (Ou Mr Pavé-Inutile... Désolé u_u)

      Supprimer
    4. (Oh mon dieu, qui es-tu, être de jolies phrases et de cultures qui m'a envoyé 4 messages et donc 4 fois 4613 caractères et à qui je ne vais répondre que 4 lignes parce que je suis une merde pour répondre aux commentaires (je suis désolée). Viens, envoyons-nous des mails et discutons et devenons potes je te kiffe déjà)

      Je suis TELLEMENT d'accord sur le "bouffon"! Quand je me relis, chaque fois, je me dis "Ah ah ah Anaïs arrête d'insulter les gens quand tu dis toi-même que c'est mal" et du coup, je suis bien d'accord avec ce que tu dis; ça gâche un peu tout.

      Personnellement, pour savoir ce qui est tolérant et ce qui ne l'est pas, je m'arrête au fait que "chacun fait ce qu'il veut tant que cela ne lui porte ps atteinte à lui ou à autrui" et finalement...ça marche plutôt bien!

      Supprimer
  16. (Je suis Remucer, et dans la vie, je suis Remucer /pan/ Pour tout dire, je ne fais de jolies phrases que quand j'écris du littéraire ou du sérieux, sinon, je fais plus léger (et j'ai une forte tendance à utiliser les smileys)... Mais comme je peux passer du léger au sérieux dans une même phase, je suis assez schizophrène du vocabulaire, de la syntaxe (et parfois de l'orthographe, mais chuuut). Et puis, si ça peut te rassurer (ou pas), ça faisait pas tout à fait 4*4613 caractères, ça tournait autour de 11600. Je sais, je sors. Quant à ce qui est de répondre aux commentaires, je te rassure : si tu fais dans le succinct, tu vas droit au but. Parce que moi, comme je disais à Betta l'autre jour, j'ai tendance à mettre plein de tournures de phrases inutiles. Si t'enlèves tout, ça fait largement plus court x) Sinon, pour le mail : mais certainement très chère ^^ Dois-je utiliser celui de "Tu veux me contacter, mon loukoum ?". En tous cas, moi aussi, je t'apprécie déjà :D)

    L'essentiel, dirais-je, est que tu le voie, c'est la première étape vers la suppression du "réflexe" (j'ai un truc comme ça, moi aussi). C'est pas facile, mais on y arrive =)

    J'aime bien ta façon de penser. (Qui rejoint un peu (beaucoup) la DDH) ^^ Ça simplifie bien les choses, d'avoir quelque chose à quoi se référer :) Ah oui et, pour ce qui est de tolérer l'intolérance : En fait, je suis d'avis qu'il faut tout tolérer, mais ne pas être d'accord sur tout, et l'affirmer fermement (que l'on ne puisse pas utiliser l'argument "tu tolères les racistes" : je tolère, mais je ne cautionne pas, et je veux que ça change) ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai qu'une adresse e-mail, et c'est bien celle du "tu veux me contacter mon loukhoum" ^^

      Je n'ai pas très bien compris ce au'est la DDH é.è

      Supprimer
    2. C'est la Déclaration des Droits de l'Homme :p

      Supprimer