jeudi 15 août 2013

La chirurgie esthétique, cette fille de Satan

Hop, petit florilège de répliques, pour se mettre dans le bain.

"Putain elle est totalement refaite."

"Ouais, ouais, elle est pas mal. Mais t'as vu ses seins comme ils sont refaits?"

"C'est vraiment se gâcher."

"On est tellement plus joli au naturel!"

Et blah. Et blah. Et blah.

Tu remarquera que t'entendras jamais un "mais ça peut être dangereux, non?" parce que c'est bien connu, on a un peu tendance à s'en foutre, de la santé de ceux qui nous entourent. Seule la façon la plus rapide et efficace de les rabaisser compte. (Je suis blasée tavu.)

On va dire que pour ce sujet, je partage le même avis que Dita: c'est une forme de makeup. C'est permanent, ça coûte cher, ça peut rater (mais qu'est-ce qui n'a aucune chance de rater dans la vie?), mais ce n'est rien d'autre que du maquillage.
Déjà, ce n'est pas parce que tu te fais opérer que t'es une complexée de la vie qui aurait mieux fait de faire une bonne thérapie. Tu ne te maquilles pas forcément parce que tu complexes (on me l'a déjà sorti), comme tu ne te fais pas forcément opérer parce que tu complexes.

"I don't understand the taboo. If you want to change something about yourself, whether it is your hair color, your makeup, or your nose, I support you. If you do not, then I support you in that. I urge you to do exactly what you want to do to make yourself feel beautiful. And I'm not talking about beauty according to magazine standards or Hollywood standards, but your standards. Cosmetic surgery is a form -albeit a dramatic one- of makeup."
Ces femmes opérées pour ressembler à des "Barbies" (pour raccourcir le plus possible la description) étaient-elles complexées? Pas forcément. Ce qu'elles sont devenues correspond à leur idéal de beauté, sans plus. Et en attendant, elles se portent très bien.

Personnellement, je compte me faire une augmentation mammaire.
Pourquoi?
Parce que je fais un 85B et que cela ne correspond pas à mon idéal, à l'image que je veux renvoyer.
Est-ce que pour autant je n'aime pas mes seins?
Non. Ils sont mignons, remplissent la main, et sont bien ronds.
Alors à quoi bon?
Tout simplement parce que cette opération est faisable, souvent pratiquée, et que si j'ai l'occasion d'améliorer mon corps...pourquoi me priver?
Mais c'est dangereux!
Le principe de la chose n'est pas d'être dangereux. Fumer, c'est dangereux. Ne pas attacher sa ceinture au volant, c'est dangereux. Mais de la chirurgie esthétique...non. Après, oui, il y a des risques. Mais sinon, je peux aussi me faire renverser par une voiture en traversant la rue.

Ce que je tiens donc à dénoncer ici, c'est cette diabolisation de la chirurgie esthétique. Non, ce n'est pas naturel..
Mais d'où vient cet amour du naturel? L'autre jour, quelqu'un m'a sorti "Mais, tu as 17 ans et tu t'habilles et te maquilles comme une femme de 25 ans! Tu ne veux pas être naturelle comme Capucine?"
Capucine aka "j'ai 13 ans, je ne me maquille pas et je ne porte que des jeans et des sweats".
Non, en fait, j'y tiens pas trop. Non, en effet, je ne suis pas née avec des cheveux noirs ni avec les lèvres écarlates, mais si tu voulais être naturel, tu arrêterais de t'habiller, de bâtir des maisons et tu brouterais de l'herbe à longueur de journée.
Non, décidément, je ne comprends pas cet amour du naturel.

Finalement, je me demande parfois si ce dédain de la chirurgie ne serait pas encore un soucis de confiance en soi. Quand j'entends une femme dire "ben oui, ils sont ronds, mais elle est refaite, hein, ça se voit!" j'entends surtout "oui les miens sont moins bien mais elle c'est du faux j'suis mieux hein dis j'suis mieux?"

En fait je ne comprends pas ce besoin de toujours souligner les défauts des autres. Mais ça, c'est une autre histoire.

Oui, elle a fait une augmentation mammaire. Mais ces seins sont toujours ses seins. Oui, elle s'est fait refaire le nez. Mais ce nez est à présent le sien. Oui, elle a changé tout son corps pour ressembler à quelque chose dont elle est fan. Mais ce corps est son corps, et il n'y aura jamais aucune raison de dire de quelqu'un qu'il se gâche.
Quelle est la logique dans le fait de dire "elle était mieux avant"? Je veux dire...pourquoi? Son corps produisait-il des paillettes par le cul? J'en doute fort. Alors si ce corps gagnait, à ses yeux, à être amélioré, pourquoi vouloir à tout pris cracher sur ce choix?

Après, tu vas peut-être te demander si on ne deviendrait pas tous des clones si tout le monde se mettait à faire de la chirurgie.
Déjà, je trouve absurde de dire des choses commençant par "si tout le monde faisait...", car j'ai remarqué que dans notre société, quand tout le monde fait la même chose, ça veut dire qu'il n'y a aucun problème.
Ensuite, ce serait penser que nous avons tous la même façon de penser, de voir les choses, les mêmes goûts, les mêmes envies, etc. Ce qui est totalement faux.
Rien que pour les seins: je veux un C, une autre voudra un F, une autre voudra passer d'un E à un B, etc...
Et c'est pareil pour chaque chose! Pourquoi voudrait-on forcément les mêmes choses que le voisin?
Et je ne parle même pas de ceux qui ne seront jamais attirés par la chirurgie.
Donc je pense que le problème n'a pas vraiment lieu d'être.

Il y a une question que je vois venir à des kilomètres.
Decay...tu prônes l'acceptation de soi, et en même temps la chirurgie esthétique? T'es illogique, ma pauvre fille!
Je vais t'apprendre un truc.
Il y a une différence entre faire de la chirurgie esthétique à cause d'un complexe, et le faire en toute neutralité, par besoin d'amélioration, tout en s'aimant déjà auparavant.
Quelle est cette différence?
Lorsque tu es dans l'optique de te détester, de laisser tes complexes là où ils sont, et lorsque tu n'as pas appris à aimer ton corps, tu n'y arriveras pas non plus une fois que ton corps sera modifié. Tout ce que tu feras, ce sera de chercher de nouveaux complexes. Ça ne s'arrêtera pas.
Lorsque tu es habituée à aimer chaque facette de toi jour après jour, une opération ne change rien à la donne. Tu t'aimeras toujours.
Mon blog ne parle pas de rester toute votre vie avec votre corps; il parle de l'aimer.

C'est pour cela que je supporte la chirurgie esthétique: c'est une forme de corps comme une autre; une forme de différence. Cracher sur une femme refaite est de la discrimination, que la femme ait choisi son opération ou non.

28 commentaires:

  1. Dans mes bras. Là, tout de suite. (je rigole, n'ai pas peur ^^).
    J'ai longtemps pensé que les gens qui faisaient de la chirurgie esthétique étaient stupide, que c'était juste laid, pas naturel, baaaaah.
    Sauf qu'en fait, il faut juste sacrément aimer son corps pour lui faire toutes ces opérations. Pareil pour toutes les modifications corporelles, c'est une question d'amour de soi. On aime notre corps, on veut l'embellir, pas parce qu'il est laid à la base, mais pour le rendre encore plus beau à nos yeux.
    Je trouve pas que ce soit mieux, perso, de laisser quelqu'un se pourrir la vie à cause d'une poitrine trop/pas assez imposante, d'un excès de peau suite à une perte de poids importante, mais parfois, c'est vraiment excessif, comme ces gens qui se font faire des liftings/ du botox dès qu'ils le peuvent pour supprimer toutes traces de vieillissement. Mais comme pour tout, dès que ça devient une addiction, c'est dangereux (pas forcément pour le corps mais pour le psychisme, souvent, si même après les opérations censées supprimer ton complexe, tu continues à ne pas t'accepter, là, c'est que le problème est dans ta tête).
    Après, ça peut être suite à un accident ou une maladie (je pense par exemple au cancer du sein), mais là c'est plus de la chirurgie réparatrice.
    Sinon, les gens disent souvent que c'est une forme de perte d'identité que de modifier son corps, mais je pense que justement, si on modifie son corps de façon irréversible, c'est qu'on est vraiment sûr de notre choix, et que notre identité est affirmée.
    Voilà, désolée pour le pavé, en tout cas, très bon article ! =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (L'excès de peau fait aussi partie de la chirurgie réparatrice)

      Je pense que pour le botox, etc, c'est toujours l'avis de la personne concernée qui est important. Si celle-ci est heureuse avec tout ça, je suis vraiment contente pour elle. Que vaut notre impression face à la sienne? Pas grand chose.

      Je pense que les gens qui osent dire que changer notre corps est une perte d'identité sont bien superficiels pour penser que l'identité d'une personne dépend de son physique.

      Supprimer
    2. (seulement à partir d'un certain niveau, sinon ce n'est pas considéré comme tel et donc pas remboursé)(idem pour les réductions mammaires)

      C'est bien si la personne est heureuse, mais si ça tourne à l'obsession, ça devient dangereux pour elle, parce qu'il lui en faudra toujours plus, et là on rentre dans le cercle de l'addiction. Et les addictions sont toujours dangereuses, que ce soit d'être addict au shopping, à la cocaïne ou au botox.

      On est d'accord, ce que tu es à l'intérieur peut se refléter sur ton apparence, mais ton apparence ne jouera jamais sur ce que tu es à l'intérieur.

      Supprimer
    3. Tu n'as vraiment pas tort sur le principe de l'addiction; je n'avais pas vu les choses sous cet angle!

      Supprimer
    4. "ton apparence ne jouera jamais sur ce que tu es à l'intérieur."

      Bien sûr que si ! si tu te trouve moche tu vas avoir tendance, peut-être, à moins te "moquer" des gens que tu trouveras moche, ou même à moins te moquer des autres en général parce qu'on se sera moqué de toi (ça marche aussi si tu te trouve gros, trop grand, trop petit, si t'es roux, etc). A ton avis pourquoi il y a plus de valides que d'handicapés qui reprochent son travail à Jérémy Ferrari ? Les valides ont tendance à vouloir "protéger" les handicapés quand on se moquent d'eux, prônant la tolérance, tout ça, alors que les handicapés sont généralement "détendus" vis à vis de leur handicapes et ils rient volontiers.

      Maintenant je ne dirai pas que changer une partie de son corps constitue une perte d'identité parce que l'esprit pet s'adapter au corps mais... Ce que je veux dire c'est que "l'intérieur" d'une personne dépend en partie de son physique parce que dépend de son vécu et tu vis avec ton physique : si on s'est moqué de toi toute ta jeunesse tu vas soit être exécrable avec les autres soit être plus tolérant pour ne pas leur faire subir ce qu'ils ont subit. Donc une partie de ce que tu es à l'intérieur dépend de ton extérieur ou du passé de ton extérieur...

      Supprimer
    5. Oui, de ce point de vue là, cela influe, mais dire que cela te fait PERDRE ton identité, ça je refuse.

      Supprimer
  2. Je pense que la chirurgie esthétique n'est pas forcément un "mal", j'ai vu, lu et entendu pas mal de gens sur ce sujet. (je suis une curieuse dans l'âme XD) Beaucoup de gens ont parfois des complexes qui bouffent leur vie et qui la leur ont gâchée. Je rappelle que les enfants, ses êtres "siiiiiii geeennntttiiiiiilllll" et "siiiiiii miiiiiiggggnnnoonnnnn" sont tout sauf des anges, donc le moindre défaut et hop, ta vie est un enfer. Généralement ses gens se sentent nettement mieux après. Maintenant y a les excès aussi, faut pas paniquer à la moindre ride.

    C'est comme tu dis, faut d'abord s'aimer sois même et cela peut "embellir" le corps.

    Personnellement, la chirurgie, j'y ai déjà pensé: pour ma cicatrice au bide (tout sauf belle) et surtout...la réduction mammaire XD Mais je verrai bien après ma (mes ?) grossesse(s). Si mes nichons prennent encore une taille, faudra pas me retrouver sur le dos, ou j'étoufferais sous le poids. Je te jure que si je pouvais te donner un bonnet, c'est avec grand plaisir.

    Par contre, je crois que si tu pose des implants mammaires, tu ne pourra pas allaiter tes enfants, (si t'en veux hein ;)) mais je suis pas sure faudra que je me renseigne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Mes enfants peuvent aller au diable xD)

      Personnellement, j'ai aussi une cicatrice (je te l'accorde, elle est plus discrète que la tienne), mais je ne compte pas l'enlever. Elle fait partie de mon histoire, j'ai beaucoup d'affection pour elle.

      Supprimer
  3. Je trouve que, comme dans ton dernier ou avant dernier article, je ne sais plus, tu es très... euhm... "extrême", disons. Quand tu dis "Cracher sur une femme refaite est de la discrimination" je ne suis pas d'accord. Enfin... je trouve que "discrimination" est un mort un peu fort, en fait.

    "Il y a une différence entre faire de la chirurgie esthétique à cause d'un complexe, et le faire en toute neutralité, par besoin d'amélioration, tout en s'aimant déjà auparavant." Oui mais puisque tu t'aimes est-ce que tu as BESOIN (à défaut de pouvoir mettre en italique je mets en majuscule) ? Et je ne parle pas des femmes qui ont une ablation du sein à cause d'un cancer et qui s'en font refaire faire un, hein. Je parle des filles plutôt comme... euh... ben moi par exemple. J'ai les paupières un peu tombantes, je trouve ça moche mais ça ne me complexe pas plus que ça. Pourtant, objectivement, les paupières tombantes c'est moche donc j'aurai BESOIN de faire de la chirurgie (si elle existe)... mais non, parce que ça ne me gêne pas. Je pense que... enfin ce que je veux dire c'est que même si tu n'es pas complexé à fond, si tu changes quelque chose chez toi c'est que tu ne "t'aime pas" ou pense que tu "t'aimerai plus" après chirurgie donc au final c'est pareil : dans le cas du complexe tu t'améliore pour t'aimer et dans le cas du "non complexe" tu t'améliore quand même pour t'aimer PLUS...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais parlé d'avoir "besoin" de faire de la chirurgie esthétique. Etant donné qu'elle n'est pas réparatrice, par définition on en a jamais besoin. Je parle de le faire en "pourquoi pas". Je ne vois pas pourquoi, parce qu'on s'aime, il serait injustifié de modifier son corps. Si quelque chose nous attire, pourquoi ne pas l'atteindre? Est-ce que cela veut dire pour autant que l'on ne devrait pas le faire?

      Il y a toujours une différence entre les deux cas! Une fille complexée de nature n'arrivera pas à s'accepter avec une opération! Les complexes est une chose que, si on ne daigne pas basculer vers une philosophie d'amour de soi-même, on ne se débarrasse pas. C'est le "ah oui c'est mieux mais...finalement j'aime pas cette partie-là non plus". On n'en sort pas.
      Quand on s'aime par avance, bien sûr, il y a une sorte d'affection pour cette partie du corps créée, mais cela s'arrête là. Il n'y a pas le côté "roh je m'aime toujours pas".

      Pour terminer, je dirai que je suis lasse du "c'est pas vraiment de la discrimination". C'est du rabaissement à cause de la différence. Ça ne correspond pas à la définition? Je trouve que de plus en plus de monde nient le côté malsain d'une action, juste pour éviter de devoir se remettre en question et ainsi se forcer à arrêter de rabaisser. Je me trompe?

      Supprimer
    2. "Je n'ai jamais parlé d'avoir "besoin""
      → Pourtant tu dis bien : "et le faire en toute neutralité, par besoin d'amélioration" ;)

      Bien sûr que quelqu'un de complexé par nature va toujours voir un problème ailleurs... mais... je sais pas par exemple je suis complexée par mon ventre (bonjour je raconte ma vie xD), imaginons que je fasse une liposuccion (bon, c'est pas vraiment de la chirurgie, mais je prends l'exemple pour le principe), une fois que j'aurai un ventre plus plat je ne serai plus complexée par mon ventre, et comme je n'ai pas vraiment d'autres complexes je ne ferai rien d'autre et j'aurai fait disparaître un complexe.

      Et enfin, je ne dis pas que ce n'est pas de la discrimination parce que je me sens visée, me moquer des autres par pur méchanceté c'est vraiment pas mon truc (je préfère les moqueries drôles de Jérémy Ferrari et des autres humoristes ^^') Je dis que ce n'est pas une discrimination ou du moins que le mot est un peu fort parce que je le pense, mais le fait que je me sente visée ou non ne rentre pas en ligne de compte. Ce n'est pas parce que je pointe quelque chose que ça me concerne... Si par exemple quelqu'un insulte les Noirs je vais poster un message défensif et pourtant je ne suis pas Noire moi-même ;)

      Supprimer
    3. Généralement, ce qu'il risque de se passer si tu fais une liposuccion, par exemple, c'est de ne jamais trouver que ton ventre est assez plat, et de continuer d'être obsédé par lui. Pour moi, changer son corps n'a jamais été une solution aux problèmes. C'est s'aimer tout à fait qui l'est.

      Oui, là, je parle de besoin, il est vrai, et le mot est très fort. Je confonds souvent "besoin" et "envie", mea culpa.

      Tu peux très bien ne pas te sentir visée; je dis ça parce que j'ai souvent eu des commentaires de gens servant à se déculpabiliser. "Personne n'est parfait", "rien n'est tout noir ou tout blanc", "c'est pas vraiment de la discrimination", "c'est humain", etc. Du coup, j'ai donné mon avis sur ce genre de réplique, mais je ne sous-entendais pas que tu le faisais aussi. je suis désolée si tu en as eu l'impression.

      Supprimer
    4. Oui mais si ma liposuccion me permet de faire un pas vers l'acceptation de moi ? Après rien ne m'empêche de faire un peu de sport pour terminer le travail ! :)

      Ah OK :)

      Supprimer
    5. Oui, je pense que cela peut aider! Personnellement, je suis pour la chirurgie dans tous les cas, seulement je trouve que l'acceptation de soi est plus efficace à long terme si cette chirurgie est faite par complexe.

      Supprimer
  4. J'espère que tu n'es pas contre la polygamie parce que je vais me marier avec toi un jour

    TwiGuy

    RépondreSupprimer
  5. Pour le coup, j'avoue que je faisais également partie de ceux prompte à critiquer les nana-aux-nichons-refaits, mais tu m'as fait me remettre en question et je me rends compte que tu as tout à fait raison. Avec un bémol cependant (comme toujours) : une fille s'échinant à ressembler le plus possible à Barbie, en quoi est elle elle même ? Elle s'efforce de devenir son modèle, une autre, et pas de trouver sa propre voix, je trouve ça un peu dommage et restreint... si elle en est heureuse, c'est bien, mais je trouve ça dommage quand même.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement, je suis assez contre le fait de limiter la personnalité de quelqu'un à son physique. Ce n'est pas parce que son corps est entièrement changé que sa mentalité en a fait de même. Elle est toujours elle-même, avec ses goûts, ses envies, etc.

      Supprimer
  6. Je suis bien d'accord avec toi, chacun devrait pouvoir faire ce qu'il veut de son corps sans que tout le monde ne soit là pour critiquer. Mais je trouve quand même que la chirurgie plastique est vraiment réussie quand on ne voit pas qu'il y en a eu une. Les seins super gonflés post prise de 4 bonnets, j'avoue que ça me fait un peu peur.
    Pour la chirurgie, j'ai plutôt peur que ça me fasse ressentir que la partie refaite n'est plus vraiment moi. J'ai des mini boobs (bonnet A, coucou), et j'avais déjà pensé à y remédier. Mais après, y'a un corps étranger sous la peau à vie, et je sais pas, ça me rebute encore. :)
    C'est bien vu de distinguer chirurgie-complexe et chirurgie-amélioration. Il me semble que les médecins tentent de ne pas intervenir dans le premier cas, vu que la personne risque de regretter de ne pas s'aimer plus même sans ses défauts, tout ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, ça je ne savais pas, qu'ils avaient leur mot à dire en cas de complexe. C'est assez intéressant!

      Supprimer
  7. Pour une fois, je suis à la fois "d'accord et pas d'accord" avec toi...
    Oui, sur le fond, tu as raison: ce n'est pas "plus" dangereux qu'une opération telle que retrait de dents de sagesses ou autres, c'est courant, de mieux en mieux encadré.
    Oui, chacun a le droit d'avoir son idéal et ce n'est à personne d'autre de juger le "c'était mieux avant".
    Oui, c'est une forme de maquillage. Plus définitive qu'un trait d'eye liner, certes, mais de "triche" de même envergure (y'a pas de méchanceté, la, dans le mot "triche" hein ^^)

    MAIS...je connaissais une fille...appelons la Margot. Margot avait un gros problème de confiance en elle. Margot voulait "être mieux". Mais pas être mieux par rapport à elle même, parce que tout le monde la trouvait très mignonne, non, mieux par rapport à ce qu'on lui vendait comme mieux: plus fine, seins plus gros, nez droit...
    Margot a commencé par un régime. Puis par une rhino. Mais çà n'a pas suffit. "oui maintenant mon nez est mieux, mais mes seins sont vraiment trop petits" (un 85 B sur une polly pocket d'un m 50 et de 45 kgs, moi perso je trouvais çà parfait, mais bon...)...
    Puis une lippo des cuisses. Puis un lifting. Puis elle s'est fait arrondir le menton. Margot ne ressemble plus à Margot, Margot ressemble à sa mère. On dirait qu'elle a dix ans de plus, parce que, loin de l'embellir, la chirurgie de Margot l'a vieillie prématurément.
    Margot n'a toujours pas de joie de vivre, Margot pense qu'elle aura toujours qqch à refaire...et Margot déprime en permanence, en plus d'etre devenue chiruricoaddict...
    alors, non, je ne généralise pas. Oui, je suis d'accord avec toi sur le fond de ta pensée. mais je crois aussi qu’il est très difficile de savoir ce que l'on veut vraiment, ce que l'on aime vraiment, quand on nous dit qu'un 36 c'est ce qu'il y a de mieux, vec des gros seins et une taille fine. Je crois qu'il y a un gros manque de suivi psychologique chez certaines patientes, et je crois que la chirurgie, comme tout le reste, a de très bons, mais aussi de très mauvais cotés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai parlé de la chirurgie par complexe (et ça a l'air d'être clairement le cas pour ton amie), et moi non plus, je ne la cautionne pas, parce que je sais que ce n'est pas la solution aux complexes.
      Seulement, va me dire que ceux qui crachent sur la chirurgie pensent beaucoup au mal-être de ces personnes...

      Supprimer
    2. Non, non, bien sûr...
      C'est à la fois pour illustrer et nuancer cette "chirurgie du complexe", qui, au final, ne guérit pas le mental des personnes "fragiles" (ou plus souvent mal entourées, mais bon...
      je n'en connais pas beaucoup qui s'arrêtent vraiment une fois le "complexe principal" ôté...

      Supprimer
    3. Oui, je pense qu'on doit sans doute se coincer dans un cercle vicieux, et toujours trouver qu'un truc ne va pas.

      Supprimer
  8. Comme je le disais, j'ai été vexée comme un pou car je me suis reconnue dans la catégorie des "filles qui critiquent les filles refaites pour se sentir mieux par rapport à un retour au naturel factice". Mais au moins ça m'a permis de me remettre en question, chose qui ne se serait jamais produite si t'avais pas écrit un tel article :)

    Concernant la chirurgie, je dirais que le plus gros problème c'est le suivi des patientes après les opérations. Ou le jugement des médecins avant l'opération. Une personne voulant modifier un aspect de son corps en toute neutralité, ça sera du simple level up de son corps; alors qu'au contraire une personne ayant beaucoup moins d'assurance, qui le fera par souci d'être conforme à un canon de beauté ou pour cacher ce qui la complexe le plus ... ne fera qu'entrer dans une spirale d'opérations chirurgicales à répétition si le mal n'est pas traité à la racine, sauf si les médecins font le nécessaire pour que la patiente puisse s'accepter et s'aimer (avant ou après opération).
    Après j'ai souvent vu des personnes se faire opérer par pur complexe et sentir néanmoins très en paix avec eux-même par la suite (dans une émission du genre "Confessions Intimes" avec une femme n'ayant absolument pas de seins et qui refusait de se regarder dans le miroir tant qu'elle n'avait pas suffisamment rembourré son soutif, mais s'acceptait totalement suite à son opération).
    Donc le problème ne serait pas vraiment de modifier son corps pour gommer des complexes mais bien d'épauler la personne du début jusqu'à la fin, qu'il y aie opération ou non (enfin à mon avis)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton avis se vaut, je suis tout à fait d'accord avec toi là-dessus! :)

      Supprimer
  9. Je suis d'accord avec ce que tu dis. Le seul point où je diverge un peu... On peut aimer le naturel sans que ça implique une forme de jalousie quelconque envers les femmes soit disant mieux que nous. Moi qui suis souvent attirée physiquement par les femmes, oui, je préférerais un corps "naturel" à un corps où la chirurgie est visible. C'est un goût personnel, tout comme on peut préférer les blondes aux brunes, les minces aux rondes... Sans pour autant être absolument jalouse des physiques qu'on trouve moins attirants :)

    Pour le reste, je te suis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas ce que je voulais avancer, je suis sorry! é.è C'est quand j'entends quelqu'un cracher sur une femme refaite que j'ai tendance à entendre une forme de jalousie. Mais je comprends tout à fait que l'on puisse simplement aimer le naturel!

      Supprimer