mardi 30 juillet 2013

La haine entre femmes

Peut-être les hommes ont-ils le même réflexe, mais le "girl on girl hate" est un phénomène assez connu sur lequel j'aimerais me pencher. Donc je ne vais parler que des individus de sexe féminin. Parce que j'en suis un et que du coup, j'y suis plus souvent confrontée.

Clopin vous dira tout. Cette histoire est l'histoire d'un homme et d'un monstre d'un curieux manque de confiance en soi.
Dans la nuit noiiire commença notre histoiiire sur les quais de Notre-Daaaaame, une gitane avait décidé de détester toutes ses semblables sur les quais de Notre-Daaaaame. Elle se mit à haïr chacune de ses consoeurs, menacée par les fooooorces du maaaaal et les insulta, les rabaissa avec son coeur plus dur que le métaaaaal, des cloches (hein?) de Notre-Daaaaame...
(Ça va, je vous agace pas trop? Disney devrait reprendre ma version, moi je dis.)

EN GROS!
Nous avons une fille. Toute sa vie, on fait comprendre à la fille qu'il vaut mieux être la Meilleuuuuure dans tous les domaines. Du coup, la fille se met à voir chaque autre fille comme sa rivale. Et s'ensuit des conséquences abominables telles qu'insultes, harcèlements, rabaissements, haine, disputes, mort, néant.
Tu vois le genre.
Et ça continue à l'âge adulte. Oué, quand t'es censée être mâture et réfléchir. Mais c'est pas le sujet.

Cette haine est partout, et se remarque énormément! Il vous suffit d'être attentifs.
Si une femme aime discuter, étaler son savoir et donner des conseils, il y en aura toujours une pour lui faire remarquer à quel point elle se croit supérieure, à quel point son côté je-sais-tout est insupportable, etc.
Qu'est-ce que c'est, si ce n'est un manque flagrant de confiance en sa propre personne? On ne peut même plus absorber le savoir des autres et s'instruire soi-même; tout ce qu'on remarque, c'est que la personne en sait plus long que nous, et nous nous sentons menacée. Du coup, tactique: on fait croire à l'autre que donner des conseils et s'instruire (et le faire savoir) est une faute, pour qu'ainsi elle se rabaisse à notre niveau.

Juste non.
Autre exemple: le slutshaming. Je crois que c'est l'une des démonstration de girl on girl hate le plus flagrant. Tu vois une fille, elle porte un mini-short et un décolleté, alors que toi tu te tapes ton leggin noir depuis le mois de juin parce que tu as honte de tes jambes (pour une raison tout à fait imaginaire) et te voilà en train de la traiter de pute, ce qui fit directement de toi une connasse (une vraie, cette fois-ci), je tiens à te le dire. On n'insulte pas les gens parce qu'ils ont plus de courage que nous, tu comprends...

Je n'ai même pas encore mentionné le harcèlement scolaire! Oh, magnifique petite chose! Mais siiii, tu voiiiiis, quand une nymphette se sentant très très mal dans sa peau ne voit pas d'autre solution afin d'élever son grade que de rabaisser d'autres nanas pour que celle-ci se sentent mal à sa place! Mais si, tu sais!
Ça s'appelle de la lâcheté, de l'égoïsme, et ça n'a aucune classe.


Et pour terminer, je vais passer quelques minutes sur un réflexe d'adulte qui a tendance à m'emmerder.
Le mythe de la licorne.
La licorne, c'est la fille qui mange équilibré à tous ses repas. La licorne, c'est aussi la fille qui est belle même en se levant le matin; c'est la fille qui bronze très très vite et sans cancer de la peau ensuite; c'est la fille qui attire un bon gros paquet d'hommes (et de femmes); c'est la fille qui est toujours bien apprêtée bien coiffée bien maquillée même le dimanche.
C'est la fille qui te rend tellement malade que tu préfères soit l'insulter (pour changer), soit nier complètement son existence.
Parce que crier sur tous les toits que "la femme parfaite n'existe paaaaas", ça te rassure dans ton inaction et te pousse à continuer de manger trop gras, trop sucré, trop salé, te pousse à ne jamais te démaquiller le soir, te pousse à ne jamais faire de sport, te pousse à ne jamais rien faire de ta vie tout en continuant à insulter celles qui ont bougé leur cul depuis longtemps.

C'est là où je veux en venir.
Nous sommes capable d'un grand nombre de choses, si seulement nous arrêtions de nous comparer, de rabaisser, et de juste se complaire dans notre fange et notre paresse. Il est trop facile de ne jamais rien faire de bien, puis de cracher sur celles qui font. 
Vous vous sentez inférieure? Arrêtez de vous lamenter, de vous comparer, et accomplissez quelque chose duquel vous serez fière.
C'est le meilleur cadeau que vous pouvez vous faire, et le meilleur qui vous puissiez faire à la fille que vous épargnerez cette fois-ci.


Et finalement, un peu plus bas, Betta Splendens a dit quelque chose de très juste, et c'est pourquoi je vous le laisse ici:
Sinon, le regard "mauvais" (je sais pas trop comment appeler ça) qu'on a sur les autres reflète seulement celui que nous avons sur nous-même. Donc si on apprenait à se regarder de façon gentille, on regarderait les autres de la même façon. Sauf qu'on t'apprend à vouloir être les autres plutôt qu'à vouloir être toi. Donc à jalouser les autres pour ce qu'ils ont de mieux au lieu de voir ce qu'on a de bien.

18 commentaires:

  1. le problème de la comparaison, je crois qu'on distille ça dans les biberons. Genre même parent, tu passe ton temps a comparer les autres bébés du tient. du coup tu continue, même après. C'est presque du reflexe. Sauf que c'est un réflex de merde et que, avec un peu d'intelligence, tu ferme juste ta gueule.

    Et il y un autre problème lié à la comparaison: la norme. Cette norme elle te pourri la vie, ce qui fait que tu ne t'acceptera jamais comme tu es.

    Si on commençait tous par regarder nos propres fesses avant de s'occuper de celles des autres, ce serai plus simple.

    Big up, miss doigt de fée :)

    RépondreSupprimer
  2. Pouce vert à tes deux derniers articles. C'est quelque chose de maladif dans notre société de faire ça et j'en sais quelque chose. Je le fais, je le sais et je m'efforce depuis quelques temps déjà de m'améliorer. Mais c'est difficile parce que depuis que je suis née, on me compare, on m'apprends à comparer et on me l'imprime dans l'esprit. J'en ai conscience... C'est malheureux j'essaye moi aussi de me battre contre ça. ^^' Quand des gens( généralement que je connait) insultent dans la rue une ado parce qu'elle porte un mini-short et une tunique qui le cache à moitié, je réplique en général.

    Et j'adore ta version de la chanson de Clopin. Tu devrais en reprendre plus souvent des chansons disney, ça reste dans l'esprit plus facilement, c'est con à dire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je crois que c'est la plus grosse difficulté: nous avons été éduqués avec l'idée de devoir nous comparer. Après, je pense qu'il y a toujours moyen de passer outre.

      Supprimer
  3. Un mot simple : La jalousie. Bordel que c'est moche. Tout le monde à un truc beau à sortir. Faut juste le sortir. Pas toujours facile, mais faisable.

    Chouette article, encore. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, dis :)

      Le pire, c'est que la jalousie vient avant tout du manque de confiance en soi, et je trouve cette chose comme source de beaucoup de problèmes, c'est assez aberrant...

      Supprimer
    2. Oui, c'est la source d'énormément de problèmes, ça c'est clair. :/

      Supprimer
  4. Rien à ajouter, tu as tout compris! Si seulement d'autres pouvaient le comprendre également, le monde se porterait sûrement bien mieux, et bien des gens auraient moins de complexes, parce qu'un des gros problèmes de ces gens qui te rabaissent par jalousie, c'est qu'à force tu finis par les croire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et à force, comme tu le crois, ta confiance s'effondre aussi et tu ressens à ton tour le besoin de rabaisser; c'est un cercle vicieux!

      Supprimer
  5. "Vous vous sentez inférieure? Arrêtez de vous lamenter, de vous comparer, et accomplissez quelque chose duquel vous serez fière." => c'est le genre de discours "claque dans ta gueule mais c'est pour ton bien" que peu de gens (et surtout pas moi) sont capables de supporter. Mais c'est plutôt vrai, sinon.
    Sinon, le regard "mauvais" (je sais pas trop comment appeler ça) qu'on a sur les autres reflète seulement celui que nous avons sur nous-même. Donc si on apprenait à se regarder de façon gentille, on regarderait les autres de la même façon. Sauf qu'on t'apprend à vouloir être les autres plutôt qu'à vouloir être toi. Donc à jalouser les autres pour ce qu'ils ont de mieux au lieu de voir ce qu'on a de bien.
    C'est nul. C'est dommage.
    Je sais pas comment finir mon pavé, là ^^'.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Big up pour cet article et ce commentaire. (oui c'est tout, vous déchirez).

      Supprimer
    2. Pareil que freakyzime, comment c'est possible d'écrire aussi bien des choses aussi vraies ?...

      Supprimer
    3. Bichonne, tu roxxes.
      Je peux citer ton commentaire en fin d'article? Il complète le bidule à merveille *-*

      Supprimer
    4. Tu as toutes mes bénédictions, choupette =)
      (merci, dit ^^)

      Supprimer
  6. "Parce que crier sur tous les toits que "la femme parfaite n'existe paaaaas", ça te rassure dans ton inaction et te pousse à continuer de manger trop gras, trop sucré, trop salé, te pousse à ne jamais te démaquiller le soir, te pousse à ne jamais faire de sport, te pousse à ne jamais rien faire de ta vie tout en continuant à insulter celles qui ont bougé leur cul depuis longtemps."
    Non mais sérieusement !!! Je crois que dire, ou plutôt écrire des choses pareilles fait de toi une connasse ! Chacun ce défend comme il veut,que ce soit par un petit nom d'oiseau ou par ce genre de phrase.
    Un peu de recul merde, chacun pense et dit ce qu'il souhaite , quand tu ok avec toi même après peu importe ce que les autres disent. Un petit "mais quelle connasse/salope" à une fille, qui te grille la priorité, prend le dernier perfecto soldé dont tu rêve depuis des mois, obtient un appart de rêve pour loyer défié en toute concurrence, etc ... Ne fais pas de toi un monstre, N'a jamais tué personne et la plupart du temps ne t'empêche même pas d'être contente pour elle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Putain, il manque des mots...)

      C'est la mentalité que je croise partout, en fait: "bah oui, c'est un mauvais comportement, mais je vais rien faire pour changer parce que tout le monde fait pareil, nananère".

      La fille qui te grille la priorité, je comprends. C'est dangereux, c'est pas très intelligent, alors laisser échapper un juron parce que t'as failli finir dans le fossé, c'est tout à fait compréhensible.
      Seulement, ici, le soucis, c'est les "connasse" lâché parce que la fille n'a rien fait d'autre qu'exister et de mener sa vie pépère. Elle t'a pris ton perfecto? Tu mords sur ta chique, t'en trouveras un autre. Pourquoi aurait-ce dû être toi et pas elle? C'est ça que je souligne. Non, ça n'a jamais tué personne, mais depuis quand insulter quelqu'un est-il politiquement correct? Alors tu imagines si c'est lâché pour n'importe quoi?

      Supprimer
    2. Pour le coup ce n'est pas vraiment ce que je voulais exprimer. Je trouve que tu prends le truc bien trop à coeur. Les "connasse!" balancé le sont bien souvent dans sa tête ou à une copine proche et ne sont pas à mon sens des insultes. Ils sont souvent lâcher pour des raisons futiles et n'ont pas pour but de blesser qui que ce soit. Pour ma part, il n'y a pas de méchanceté là dedans, pas de réflexion non plus (je le concède), et c'est justement parce qu'il est lâché pour n'importe quoi qu'il perd de son sens. Crois moi si je veux insulter et blesser quelqu'un je m'y prends autrement. Sans doute aussi que ce vocabulaire fait suffisamment partie de mon univers pour que j'y sois moins sensible. Mais je pense que c'est une erreur et une grosse perte de temps que d'y accorder le moindre crédit ou sens caché du genre "Oh lala je suis blessé dans mon petit coeur alors que je ne suis qu'une gentille bisounours et que c'est une grosse jalouse qui en plus ne m'arrive pas à la cheville, franchement quelle connasse :p ".
      Bref je sais pas si tu vois ou je veux en venir, mais l'idée c'est qu'il faut se détacher, prendre du recul et ne pas y accorder plus de valeur que ça.

      Supprimer
    3. Personnellement, les "connasses" injustifiés, je les ai vus dans des magazines, des articles de blog, et c'est pour cela que je m'insurge. Ce n'est plus le petit truc lancé à la meilleur copine, c'est quelque chose qu'on enseigne à des milliers de lecteurs et de lectrices. C'est pour ça que je m'inquiète: ça devient beaucoup trop ordinaire et bien vu.

      Prendre les choses à coeur, je le fais depuis bientôt deux ans, parce que quand je vois dans quelle mentalité nous vivons, je pense que oui, il faut prendre les choses à coeur si nous voulons arriver quelque part. J'ai déjà pensé à prendre du recul et abandonner ce combat inutile, seulement j'en ai assez de me sentir agressée dès que j'ouvre un journal ou que je sors dans la rue.

      Supprimer