lundi 17 juin 2013

La fille et la femme

J'avais commencé à aborder le sujet dans un article récent, et j'ai désormais envie de l'approfondir un peu plus, dans une meilleure découverte de moi-même dans la joie et la bonne humeur.
La joie et la bonne humeur, c'est promis.

Je voudrais dire, avant toute chose, que cet article n'est qu'une réflexion envers moi-même. Ma vision de la femme ne concerne que moi, et je refuse de remettre en doute celle des autres. Nous avons chacune notre propre vision du fait "d'être une femme", et je pense que chaque vision sied à la personne qui la détient.


Du haut de mes 17 ans, le monde me considère comme une fille, et ainsi je fais de même. Notre majorité recule au yeux des gens et ainsi, à 25 ans, tu es toujours considéré comme un ado.
Et ainsi, du haut de mes 17 ans, je me sens honteuse de penser parfois que ça y est, je serai bientôt une adulte. Parce qu'au yeux des gens, il est tout à fait ridicule de se considérer comme adulte lorsque l'on est même pas légalement majeur. Et même après cette ligne d'arrivée franchie, notre statut social ne varie pas.

Mais le soucis, c'est que je n'aime pas le statut d'adolescent. Je n'aime pas les étiquettes qu'on lui colle, les moqueries, les mensonges qu'on lui attribue. Je n'aime pas cette image négligée et bordélique, je n'aime pas qu'on me rappelle que je grandirai et que je changerai. Je n'aime pas qu'on me dise cela parce que c'est arrivé à quelqu'un. Chaque personne est elle et je suis moi; pourquoi changerais-je parce que les autres ont changé? Et peut-être d'autres ados ont dit la même chose que ce que je vous dit maintenant. Et peut-être ont-ils changé.
Mise en abîme.


J'aimerais être un "produit fini", en fait. Qu'on arrête de me penser "en pleine construction" parce que je suis ado. J'aime les cheveux colorés, les tatouages, les robes colorées et les fleurs. C'est comme ça. Il n'y a pas de raison que ça change. Ça PEUT changer, mais pour le moment, il n'y a pas de raison qui pourrait le laisser penser. J'aimerais que lorsque je dis que je ne me place pas dans un genre sexuel défini, tout simplement parce que je m'en fous, on ne me réponde pas par "ah oui, tu te cherches, c'est de ton âge".
Non. En fait, je m'en fous vraiment.
J'aimerais que lorsque je donne un avis sur quelque chose, que ce soit sur le topless, sur les moqueries, sur l'éducation ou l'enseignement que je trouve pas toujours génial, qu'on ne me dise pas que je remets tout en question, que c'est de mon âge.


J'ai l'impression que tant que je donnerai une image d'ado, on ne me considérera pas comme une personne à part entière. Je serai un brouillon, un cliché, un chewing-gum sous la chaussure.

Et souvent, j'ai envie de passer du statut de fille à celui de femme. A quelque chose de beau et d'adulte. Quelque chose de glamour et de respecté. Je ne le veux pas juste pour les autres. Je le veux parce qu'aspirer à un genre de femme belle, apprêtée, est quelque chose qui m'a toujours procuré beaucoup d'admiration.
J'ai envie de prendre le temps de bien me maquiller d'apprendre à faire des coiffures sophistiquées, de choisir mes robes avec attention, de ne jamais oublier ma paire de bas (j'aime tellement les bas), et de toujours faire preuve d'une féminité exacerbée: MA féminité.


J'ai réellement envie de prendre soin de moi et de devenir une personne qui séduirait par sa simple vue. J'ai soif de compliments et d’œillades envieuses.
Parfois, j'angoisse et je me dis que ce sera un apprentissage, et donc que ce ne sera pas vraiment moi.
Et une autre partie de ma personne me rappelle que durant des mois et des mois, j'ai été insatisfaite du côté si peu esthétique de ma vie, de ce désordre, de ce manque de classe, de ce manque de glamour.
Et parfois, je me demande si ça ne dort pas en moi. Enfiler langoureusement une paire de bas procure en moi une joie extrême; appliquer du maquillage sur mes lèvres et une mouche d'eye liner sur ma joue m'amuse exagérément.
J'ai envie de devenir cette femme si accessible et si lointaine à la fois. J'ai envie de me sentir épanouie.
J'ai envie de devenir ce que je veux tant être.


(Toutes les illustrations de cet article sont de Konstantin Razumov.)

11 commentaires:

  1. Tu as une vision de la femme particulièrement belle et moderne, comme je l'aime en fait. J'essaye d'être plus féminine moi aussi, j'ai acheté des bas mais je n'ose pas les mettre de peur que les gens voient que je porte des bas plutôt que des collants, et de peur que ma mère me regarde d'un air déçu et triste. Je suis encore très sensible à ce que les gens qui me sont proches peuvent dire de moi. Mais toi, tu t'affirmes en tant qu'"ado femme" (si tu me permet l'expression) et c’est beau.

    Je t'admire. Ne te laisse pas faire par l'image que la société renvoie de nous, des "ados" de 17 ans parce que je tiens à rappeler qu'ils y a à peine trente ans, une fille/femme à 16 ne choquait pas. Ni un fille mariée à 15 ans à l'époque de nos grands-parents. Alors pourquoi serions-nous obligées de cacher ce qui fait de nous des femmes (si ce n'est des femmes en devenir).

    Ton article est beau, clair, bien formulé et les illustrations que tu as choisies son absolument sublimes.

    Merci et je suis de tout cœur avec toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense pas qu'il faille avoir peur que les gens s'en rendent compte. Personnellement, lorsque je me rend compte que le haut de mon bas s'est laissé voir quelques secondes (voire minutes), j'ai plus ressenti de la satisfaction qu'autre chose. Parce que le haut d'un bas, c'est beau, et parce que ça me rend triste de le laisser tout le temps caché.

      C'est vrai que la vision de la femme à un certain âge a changé. Je me réfère toujours à Disney. Dans La Belle au Bois Dormant, Aurore a 16 ans et paraît être une femme. Et Raiponce, à 18 ans, a une bouille de fille de 14 ans. La femme a perdu de son côté "adulte" au fil des années, il me semble.

      Merci beaucoup à toi, ton commentaire me va droit au coeur *-*

      Supprimer
    2. C'est vrai! J'avais pas fait le rapprochement avec les disney! Mais j'ai été revoir tout ceci et c'est trop vrai! C'est horrible! Tu as tout à fait raison.

      C'est vrai que le haut d'un bas, c'est beau. Moi j'adore et en plus je trouve ça cent fois plus agréable à porter qu'un collant, mais c'est qu'un avis. Mais je ne m'accepte pas encore assez en tant que femme pour être à l'aise. Mais j'y travaille progressivement.

      C'est normal, je dis toujours ce que je pense. ;)

      Supprimer
  2. J'ai beaucoup de mal à me considérer comme une femme, et pourtant je vais avoir 23 ans... La vision que tu en donnes me fait penser à une trentenaire épanouie, et du coup je réalise qu'en effet les standards ont terriblement changé !
    Je ne me sens pas tant dans le cliché "adulescent" que, simplement, je sais que je n'ai pas fini de grandir mentalement. J'ai encore trop de choses à mettre en place avant de pouvoir me considérer comme adulte, et comme femme...
    Je crois qu'en fait je me considère comme rien du tout xD Je ne suis plus une ado, j'ai trop "vécu" pour ça (être mise à la porte à 18 ans te change, mine de rien). Mais je ne suis pas encore une femme... Après, ne pas pouvoir me situer ne me dérange pas plus que ça, c'est même ton article qui me fait réaliser qu'en fait je m'en fous complètement xD

    Quoiqu'il en soit (tes articles me donnent toujours l'occasion de faire une certaine introspection, c'est sympa !), j'espère que tu parviendras à trouver l'équilibre que tu recherches entre la Decay "Yay je me mets à l'aise ranafoutre" et la Decay "je me mets en bas sexy et glamour", pour te sentir totalement à l'aise avec toi-même, en tant que femme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On t'a mise à la porte parce que tu avais 18 ans? o_O

      Supprimer
    2. Boarf, longue histoire xD Mes parents n'aimaient pas mon copain, m'ont demandé de choisir, bref...

      Supprimer
  3. Je ne me sens pas du tout femme non plus encore, et j'approche également de mes 23 ans. Je dirais que je suis une "jeune femme", c'est à dire que je ne me considère plus comme une ado, mais je n'ai pas fini de m'épanouir (comme Hana, en fait !). Je vis seule, je finis mes études donc je travaille, je ne me cherche pas particulièrement, mon style vestimentaire continue à évoluer même si je suis déjà proche de la "femme", mais je ne me sens pas comme mes collègues trentenaires non plus (peut-être aussi car elles ont une vie plutôt rangée).
    Comme quoi, chacun son rythme, moi j'ai décidé de prendre mon temps, après tout une femme je le serai pendant au moins 15 ans, c'est pratiquement toute mon existence actuelle, ça sera bien assez !

    Continue à travailler le côté esthétique qui te plaît tant, tu seras une très belle jeune fille, l'important c'est de te sentir bien toi comme tu es, tu n'as pas besoin de plus pour faire des envieuses et pour plaire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire ^^

      Supprimer
  4. Le pire dans tout ça, c'est qu'une fois qu'on te considère "adulte ", c'est souvent à ce moment là que tu réalises à quel point ça ne change absolument rien si ce n'est qu'on ne te traite plus comme une enfant. Tu changes peut-être à l'adolescence mais en attendant, tu retrouves les mêmes personnes, les mêmes histoires, les mêmes conflits, tout en grandissant. Et le changement, ce n'est pas que l'adolescence. Comme si, une fois adulte, nos goûts restent fixés. Ça se trouve, tu vas trouver horriblement laid les cheveux colorés et cela, à tes 50 balais. Bon j'ai peut-être dérivé du fille/femme mais c'est en lisant étiquette. Qu'est-ce que je n'aime pas non plus, les "étiquettes" !!!

    RépondreSupprimer
  5. Je te comprend si bien ! Bon, déjà, c'est normal, on a que quelques mois d'écart ^^. Mais je comprend tout à fait ce que tu ressent vis-à-vis de cela ! Tant qu'on est encore dans la case "ado", on pourra limite porter ce qu'on veut : "c'est de notre âge", comme si à un moment on allait se ranger et devenir comme eux pensent qu'un adulte doit être. Sauf que nos goûts et nos valeurs, s'ils peuvent évoluer et se nuancer tout le long de notre vie, resteront à peu de choses près ce qu'ils sont aujourd'hui, il n'y a aucune raison à ne pas nous prendre au sérieux dès mtn !
    Les illustrations sont absolument magnifiques !!!

    RépondreSupprimer