samedi 8 juin 2013

Imagine Dumbledore sous la douche (comme ça, c'est fait).

Petit avant-propos avant de commencer: J'espère que cet article ne donnera pas d'impression "tout le monde aime alors c'est nul". Oui, l'effet de masse m'a inspiré cet article, parce qu'il me choque, mais si je ne le comprends pas, c'est bien parce que j'ai lu toute la saga d'Harry Potter, que je me suis fait un avis et que je ne comprends pas l'engouement. Et c'est ce que je vais tenter d'expliquer aujourd'hui:

Pourquoi je ne comprends pas l'amour mondial pour la saga de Rowling.
En plusieurs points.

Par contre, il risque d'y avoir du spoiler. J'essaierai de prévenir, mais ma notion du spoil est parfois relative, et je suis désolée si je te gâche un suspense par mégarde.

1) C'est (plutôt) mal écrit.
Boom, je te le balance comme ça, pour commencer, brut de décoffrage.
Parce que voilà, je ne trouve pas qu'Harry Potter soit écrit bien différemment que les autres livres jeunesses que je trouve en rayon aujourd'hui. Le style est simpliste, le vocabulaire peu recherché, et parfois, ça heurte un peu le cerveau.
Si elle avait été acceptée directement dans une maison d'édition, je n'aurais pas compris. Et elle a essuyé près de 15 refus. Et je n'arrive même pas à être étonnée.
Mais ce dernier point prouve une once de mauvaise foi en moi, car j'admire le courage et la persévérance de cette femme.

Par contre, ne venez pas me dire "c'est la faute au traducteur", parce que j'ai du mal à y croire. C'est quand même drôle de voir que les traducteurs pourris vont toujours vers le même type de livres, hein? Faudrait peut-être, une fois, se poser la bonne question.

2) "Ouaiiiis, c'est vraiii, mais elle a une imagination extraordinaire!"
Non.
Je ne vais pas te sortir un truc pré-mâché, genre la nana qui adore critiquer sans créer. Parce que j'écris depuis quelques années, et j'ai du coup appris quel type d'histoire était le plus facile à créer.
*Les univers sans aucune limite: La majeure difficulté, quand on écrit du fantastique, c'est le minimum de limites terrestres. Non, je ne peux pas faire traverser les murs à mon personnage parce qu'elle en a pas le pouvoir. Non, je peux pas retourner dans le temps pour faire voir un souvenir à mon personnage, il va falloir que je trouve un autre moyen pour montrer le flash-back au lecteur, etc.
Mais Rowling, du haut de sa splendeur, crée toutes les formules magiques du monde, et hop, d'un coup de baguette en poil pubien de phénix, tu peux créer un cochon qui vole.
"Oh, non! Un arbre se dresse devant notre voiture invisible!
-Formuleenlatin! *woosh*
-Oh, fichtre, une citrouille anthropophage (non, déconne pas, tu verras pas ce mot dans Harry Potter, c'est trop long et ça sied pas au teint de Draco), sauvons-nous!
-Mais non, Harry! J'ai lu dans le livre n°1875 de la bibliothèque cornubilius de Poudlard -mais si, tu sais, celle où on peut pas aller- une formule pour tuer les citrouilles et comme je suis trop intelligente je l'ai apprise par coeur n'est-ce pas un merveilleux hasard?
-Oh, Hermione, que ferions-nous sans toi."
J'ai jamais vu un seul mec galérer dans Harry Potter. J'ai jamais senti que Rowling avait galéré en l'écrivant. Parce que tout est possible. Alors oui, l'imagination, quand elle n'est freinée par aucune barrière logique, peut faire des trucs pas mal.
*Les personnages clichés: Créer la personnalité d'une personne, ce n'est pas le plus facile. Du coup, tu as l'option "clichés", ou "personnages à l'unique trait de caractère voire deux mais qui sont synonymes".
Harry, courageux et intrépide; Hermione, intelligente et maligne; Ron, froussard et peureux; Luna Lovegood, étrange et bizarre; Draco, le torturé qui sait pas s'il faut être gentil ou méchant (QUELLE DURE QUESTION!), Dumbledore, sage et érudit; Minerva MacDonald (à peu de chose près, j'ai oublié son nom), austère et sévère; et bref tu m'as comprise.
Mais je l'avoue, Rogue a la classe, niveau quotient personnalité-passé-dualité.
[SPOILER QUAND MÊME]
[JE TE LA FAIS PLUS GRANDE POUR QUE TU LISES PAS DU COIN DE L'OEIL]
[...]
[...]
*Le méchant meurt à la fin: Sans déconner. Parce que lorsque c'est le gentil qui passe l'arme à gauche, la fin est directement plus difficile à trouver.
[...]
[...]
[CA Y EST TU PEUX REVENIR]

3) Les jumeaux Weasley
Rien que pour eux je fais un point.
Nous avons ici le plus gros fantasme de notre société: les jumeaux mystiques.
Et je pense qu'ils sont la cause de toutes ces personnes qui essaient de me persuader que je ressemble très fort à ma soeur même si je ne m'en rends pas compte.
Parce que les Weasley, il se ressemblent comme deux gouttes d'eau. Soit. Monozygote tout ça.
Et ils s'habillent pareillement. Même après 10 ans. Je veux dire "même après que les parents aient arrêté leur délire sociopathe".
Et ils s'entendent à merveille. Ont le même caractère et le même humour. Et disent les mêmes phrases. En même temps.
Les gars, ce n'est pas possible. Il faut arrêter. Des jumeaux pareils, c'est de la science-fiction. Les jumeaux n'ont en commun que leurs parents (Sauf Autolycos et Philammon mais ça reste de la mythologie, SOUVENEZ-VOUS EN parce que quelqu'un m'a déjà posé la question), leur date d'anniversaire et, éventuellement, leur apparence.
Ce ne sont pas la même personne. Et ne dites pas "Oh mon dieu vous êtes DEUX? GENRE IL EN EXISTE DEUX COMME TOI?" dès que ton pote t'avoue avoir un jumeau parce que tu vas juste passer pour un con.
Les jumeaux Weasley, pour moi, c'est juste un cliché supplémentaire. Et de mauvais goût.

4) Non, le succès n'est pas une preuve de talent.
Tu veux que je te cite l'exemple du mec qui dessine un point noir sur fond blanc et le vend trois millions? Nous y sommes.
J'ai la tenace impression que maintenant, le succès d'Harry Potter est dû à sa notoriété acquise antérieurement. Si personne ne te le conseillais, tu le lirais par hasard et n'y prêterais pas plus d'attention que ça.
J'ai d'ailleurs fait une observation ces derniers temps: sur les forums, lorsque des internautes donnent leurs goûts littéraires et qu'Harry Potter en fait partie, il est généralement suivi de ses potes Twilight, Hunger Games et Journal d'un Vampire. Parce que la personne est habituée à manger ce qu'on lui fourre en bouche, et n'ira pas découvrir autre chose. J'ai rarement croisé un "Je lis Harry Potter, je trouve ça génial, et puis j'adore Camus aussi".
Ou alors, c'est suivi d'un "mais Harry Potter, putain qu'est-ce que c'est mal écrit".

5) Ça traîne en longueur.
C'est l'un des souvenirs les plus tenaces qu'il me reste de cette saga. Il y a des tomes. Horriblement. Longs.
Par "long", je veux dire "ennuyeux".

Et je pense que c'est tout et c'est déjà pas mal.
Alors non, je ne dirai pas que ce livre est une daube finie, que les gens qui lisent cette saga n'ont aucun goût, que leur fanatisme est étrange et disproportionné, parce que merde, chacun ses goûts, et le fangirling, ça arrive à tout le monde et c'est la sensation la plus jouissive qui puisse exister.
Mais pourquoi TOUT LE MONDE?
Pourquoi est-ce que cette auteure est devenue plus riche que la reine d'Angleterre alors qu'elle n'écrit pas bien? Pourquoi est-ce qu'on la proclame reine du fantasy alors qu'elle a basculé dans la facilité?
Ça me fait le même effet que le jour où on m'a dit que Twilight était la plus grande histoire d'amour de tous les temps.
Alors oui, c'est une bonne histoire d'amour.
Alors oui, Harry Potter est une saga bien sympa.
Mais pas la meilleure. Et c'est ça qui me choque. Je trouve son succès disproportionné, même s'il a raison d'être là.
Je ne comprends pas non plus pourquoi j'entends à tous les coins de rue "mais enfin, TOUT LE MONDE aime Harry Potter! Il faudrait être fou pour ne pas aimer!"
Ou juste s'habituer à d'autres genres de lectures et pas seulement à de la teen lit pour se rendre compte que leur écriture est horriblement bancâââââle.
Harry Potter est une saga sympathique, qui distrait, et c'est ce qu'on lui demande.
C'est un peu comme Cinquante Nuances de Grey. Sauf que je commence pas à avancer qu'il faudrait être timbré pour pas aimer cette trilogie et ô mon dieu c'est trop le meilleur truc de BDSM du moooonde!
Ou un peu comme Percy Jackson. J'ai été fan de Percy Jackson. Mon idée de tatouage est basée sur Percy Jackson. Mais je suis pleinement au courant que c'est une putain de grosse daube mal écrite AVEC DES PUTAINS DE VRAIS MORCEAUX DE JUMEAUX MYSTIQUES A L’INTÉRIEUR!


Voilà. Je n'aime pas Harry Potter. Comme Untel n'aime pas Marc Levy. Comme UneTelle n'aime pas le chocolat.
Et je ne suis pas en faute.

29 commentaires:

  1. Je te rejoins au niveau du fait qu'elle a rien inventé, niveau serpent géant, dragons, licornes, spectres...
    J'ai lu les 3 premiers quand j'étais en primaire, parce que mon père me les avait ramenés en coffret en me disant "Tiens, il parait que c'est bien, dis-moi ce que tu en penses."
    J'avoue qu'à 9 ans... j'avais lu un peu mais sans plus, le début m'avait paru chiant. (Bon deux ans après je me suis fait les 3 Seigneurs des anneaux en une semaine mais cela n'est pas le sujet).
    A partir du 4 je trouve ça... dafuq, le dernier film (tout le 7 en fait) assez neuneu...
    Non, je ne suis décidément pas fan à la vie à la mort.

    Question clichés... y en a partout, que ce soit dans les séries américaines, dans la fantasy où l'elfe est souvent bien écolo et le nain bien alcoolo... (grosse caricature que je fais là, hein)...


    Ca faisait longtemps que je t'avais plus lue ! =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien parce qu'on voit des clichés partout que je commence à me sentir blasée. C'est du vu et revu, du prémâché, c'est dommage. C'est pour ça que j'ai encore plus de mal à admettre que Rowling puisse sortir du lot.

      Supprimer
  2. Pour l'histoire de la traduction hier j'ai envoyé un questionnaire à une traductrice (j'ose espérer qu'elle va me répondre aujourd'hui pour que je puisse publier demain) en lui demandant dans quelle mesure c'est de leur faute quand un lecteur n'aime pas le style ^^'

    Le personnage n'a peut-être pas la capacité de passer les murs mais le mur a peut-être la capacité de reconnaître un sorcier pour le laisser passer ? ;) Mais je comprends ce que tu veux dire, le premier tout premier premier roman que j'ai fini était aussi comme ça, avec une solution simple à tout xD

    Célébrité n'est pas talent je veux bien te croire... Y'a qu'à voir Nabilla... Et Hunger Game j'ai essayé l'année dernière au CDI du lycée... j'aime pas. Twilight non plus même si les films se laissent regarder... c'est de la bouillie pour ado, comme le film d'Hunger Game d'ailleurs...

    Le crois qu'elle a été proclamée reine de la fantasy parce qu'avec Harry Potter tout plein de gens, et de jeunes surtout, se sont mis à lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense aussi que ce titre lui a été attribué pour son nombre de lecteur, parce que c'est quand même impressionnant!

      Supprimer
  3. Le truc avec Harry Potter, c'est que c'est devenu une mode. Comme beaucoup des livre que tu as cité, presque un phénomène de société. C'est tellement connu que tu peux pas te permettre de pas aimer. Ca influence forcément la lecture. Alors que les raisons qui ont fait que ça devienne aussi connu, personne ne les recherche (souvent c'est juste un concours de circonstances, une question de chance). Plus c'est aimé et connu... Plus ça le devient. Le serpent se mord la queue.
    Sauf qu'avec ce que je dis, j'ai l'impression de tomber dans le "C'est trop mainstream, de toue façon". Et j'ai pas envie. Déjà parce que parfois, la notoriété a une vraie raison. Et puis parce qu'elle permet à certains livres de se démarquer de façon méritée. Je prends l'exemple du Trône de Fer. Avant la sortie de la série, j'avais lu le premier tome, j'avais pas spécialement accroché, un livre de fantasy parmi d'autres (Avec le recul, je me dis que j'étais trop jeune. Et puis le premier tome met en place l'intrigue, il est peut-être moins passionnant, à première vue. Enfin bref.) Il y a quelques mois, un ami est devenu super fan de Game of Thrones, il en parlait tout le temps. Ca m'a donné envie de relire le livre. Et putain. J'ai adoré. De mon point de vue (j'insiste), une des meilleures sagas fantasy de toutes (Je parle arbitrairement, sans prendre en compte l'époque ni les auteurs sur lesquels il s'est inspirés -Tolkienjem'inclineàplatventre)
    Tout ça pour dire que la célébrité excessive (Parce que oui, malgré tout Game of Thrones reste un effet de mode, beaucoup plus connu qu'il ne devrait l'être) peut parfois avoir du bon.

    ...
    Mouais, j'avais envie d'écrire, c'est tombé ici.
    Enfin bref, j'aime beaucoup cet article, des critiques constructives avec des arguments réels ont en voit pas si souvent. Et puis t'écris bien, putain. Continue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai que s'il y a beaucoup de fans, ça fait beaucoup d'heureux et finalement, ce n'est pas si mal. Je suis juste surprise que cela tombe sur cette saga.

      Supprimer
  4. Ohoho, un article qui crache allègrement sur une de mes oeuvres littéraires préférées. J'avoue que ça fait un peu mal, que ça réveille des envies de crier "Mais c'est pas juste!" comme une gamine. Et en même temps, je ne peux pas t'en vouloir. Alors faisons ça de manière civilisée. (:
    Je reconnais qu'une partie de ce que tu dis est vrai. L'écriture, avant tout, porte effectivement ce caractère simpliste. (Difficile, du coup, de perdre réellement quelque chose à la traduction. Je te rejoins donc sur ce point, même si ça reste plus agréable à lire en anglais.) Personnellement, ça ne m'a pas dérangée plus que ça. Je pense que ça vient du fait qu'à la base, surtout les premiers tomes, c'était une série destinée aux enfants. Donc vocabulaire assez basique. Et pour enchaîner, je dirai que le public d'origine jeune explique un peu le côté tout-est-bien-qui-finit-bien. Alors je sais, la fin, c'est le tome 7, l'argument ne marche plus, mais à ce stade-là je trouve carrément injuste d'accuser l'auteur de se faciliter la vie. Au fil de la série, les intrigues se complexifient, deviennent plus sérieuses, plus sombres. En fait, on pourrait résumer en disant que les livres évoluent avec les personnages - plus ils vieillissent, plus leur vision du monde change et devient réaliste, et de même pour les livres.
    Après, concernant le côté "phénomène de mode", je pense que tu as en tous cas en partie raison. À un certain point, c'est devenu commercial, et je crois qu'il faut surtout regarder du côté des films pour ça. Bien qu'étant indéniablement une fan de la saga (j'ai vu tous les films, je les connais presque par coeur et tout le toutim), je trouve qu'à partir du cinquième, ça se casse franchement la figure. Et donc il faut bien faire la différence entre la série écrite et la série cinématographique, qui ont fatalement divergé. Et je pense que malgré toi tu mélanges un peu. Je veux dire par là que ce sont les films avant tout qui ont popularisé (à mon avis) la série et lui ont donné cet attrait inévitable, ce statut de "must-have". Je crois que s'il n'y avait pas eu de films, la série ne serait pas si connue, se limitant au domaine littéraire, et peut-être mieux appréciée. (Oui parce que faut pas croire, ça m'horripile quand je vois des "j'adore HP, Twilight et Hunger Games". Ça donne la dérangeante impression que la personne n'a même pas vraiment lu les livres.)
    Ensuite, je considère l'univers de J.K. Rowling comme une création de génie. Pas pour l'originalité de ses bestioles ou la beauté de ses formules magiques (à vrai dire, grammaticalement parlant, la plupart d'entre elles sont incorrectes), mais pour le récit qu'elle y construit, les liens qu'elle crée entre ses personnages. Le cadre est ce qu'il est, et oui, il me plaît également parce qu'il porte en lui cet échappée vers l'enfance et un imaginaire certes simple, mais d'une certaine manière commun à tous. Quant aux personnages, je t'accorde le point "clichés", mais je trouve au contraire que l'auteur a su leur donner une certaine profondeur. On peut seulement regretter que les meilleurs personnages ne soient pas les principaux - mais n'est-ce pas toujours un peu le cas? Je tiens à dire que tout ceci relève essentiellement de mon point de vue et n'engage que moi. Je comprends parfaitement que tu aies un avis différent. Ces livres, comme tous les autres, ne peuvent pas plaire à tout le monde. Mais je les apprécie autant que j'ai apprécié L?écume des jours ou Madame Bovary, bien que pas pour les mêmes raisons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (pas la place en un seul message)
      Bon, je sens que je commence à me perdre. Mais si j'essaie de résumer, disons que je trouve parfaitement normal que tu n'aimes pas Harry Potter, malgré que ce soit un phénomène de mode. Garde ton avis, tu as bien raison. De mon côté, je suis séduite par l'histoire qu'a voulu raconter J.K. Rowling, et voilà, ça n'engage que moi. Par contre, je ne peux m'empêcher de voir une part d'injustice dans tes propos, parce que tu condamnes dans le même temps le phénomène (films, fans, suiveurs) et l'oeuvre littéraire, et que j'estime qu'on ne peut absolument pas les placer sur le même plan.
      Voilà, j'espère avoir réussi à me faire comprendre (j'ai souvent du mal, c'est le fouillis dans ma tête) et je serais intéressée par ton avis sur ma réaction.
      Oh, dernière chose: j'adore le titre de l'article. (:
      Amitiés,

      Aline

      Supprimer
    2. Je ne sais vraiment pas si j'ai mélangé les livres avec les films. Généralement, les gens qui en parlent disent "Harry Potter" et ne disent jamais 'ils parlent des films ou des livres. J'ai donc résumé aux livres, mais si ça se trouve, c'était une erreur ^^'

      Il y a certainement une part de mauvaise foi dans mon article. Le côté exagéré de cette fanatisation de la sage a tendance à m'agacer, et fatalement, j'enfonce plus durement.Il est totalement possible que je me sois servie de la médiatisation comme tremplin pour enfoncer l'oeuvre littéraire, et ce sans m'en rendre compte, et dans ce cas, mes propos sont un peu nazes.
      Mais cet article ne veut agresser personne, et je ne veux pas tourner les fans de la saga en dérision. Je suis juste étonnée, en fait. Je n'ai aucune mauvaise pensée.

      Supprimer
    3. Oui, je pense qu'il est vraiment important de différencier les deux, même si c'est dur vu que comme tu le dis, "Harry Potter" regroupe l'ensemble du phénomène. Je suis peut-être un cas à part? (La seule vraie, wesh)(Pardon)
      Je n'irais pas jusqu'à dire que tes propos sot "nazes". Tu as simplement, comme d'habitude, employé ce ton ironique et mordant qui caractérise ton blog. Perso, j'aime bien. C'est juste la première fois que je me sens d'une certaine manière réellement visée par un de tes articles, et du coup, le mordant est un peu douloureux. Mais je sais que tu ne fais pas ça par méchanceté, ne t'inquiète pas.
      Au prochain article, donc. (:

      Supprimer
    4. Beuh, j'ai une réputation de cynique et mordante. JE VEUX QU'ON ME PRENNE POUR UNE PETITE FLEUR FRAGIIIIIILE T^T

      Supprimer
  5. C'est rigolo, ce que tu dis. Du genre "auriez vous lu HP si on ne vous l'avait pas conseillé?" ou "les gens qui aiment HP aiment généralement aussi TWilight et HG mais pas Camus". En fait ça me fait rire parce qu'à la base, Harry Potter ne m'attirait pas du tout, on me l'a offert et j'étais tristement déçue. Mais j'ai fini par le lire et je l'ai adoré quand même. Ça ne m'empêche pas d'aimer en même temps Hunger Games, Twilight, mais aussi quelques classiques et d'autres livres d'un genre complètement différent (tout comme bon nombre de mes amis).
    Après, je comprends très bien que tu n'aimes pas, je ne vois pas pourquoi une saga devrait forcément plaire à tout le monde, succès ou non. Ce n'est pas forcément le meilleur livre écrit, mais il reste agréable à lire et j'aime me retrouver dans cet univers (mais ça reste mon avis). Je trouve sa notoriété méritée mais sans doute exagérée en effet.
    Ah et je plussoie à peu près tout ce que dit Aline.
    Et n'empêche, c'est bien drôle à imaginer, Dumbledore sous la douche...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne voulais pas faire de généralité dans mon article. Je dis que j'avais SOUVENT remarqué que ceux qui lisaient Harry Potter se limitaient à la teen lit, mais bien entendu, nous ne sommes pas tous dans la même péniche! ^^

      Supprimer
  6. Je suis bien d'accord avec "Anonyme" plus haut : tes avis sont en effet sensés et construits et c'est très bien (^^) mais attention à ne pas tomber non plus dans le cliché "regardez comme tout est cliché et commercial dans HP" parce que c'en est un !
    Comme dis plus haut, pour l'écriture simpliste, ça me paraît normal pour des livres destinés aux enfants.
    Oui, beaucoup, même énormément d'éléments sont des classiques de l'imagerie de la sorcellerie (pattes de grenouilles dans les potions magiques faites à côté d'araignées géantes dans un château écossais hanté en portant un chapeau pointu), qu'on peut retrouver dans de nombreuses oeuvres (que de points communs avec Le seigneurs des anneaux ! le perso principal petit et brun, son meilleur ami pas très dégourdi et roux, le vieux sage barbu, l'araignée géante, l'attrait vers le mal, et on peut même comparer physiquement Gollum et Dobby, mais là ce sont plus les films qui sont à blâmer, et je suis bien d'accord avec le fait qu'il ne faille pas mélanger livres et films, mais il me semble que tu ne l'as pas fait justement ^^), mais justement, ces éléments ne font partie que du décor, c'est le reste qui est bien plus intéressant ! Pré au Lard, l'Allée des embrumes, le système monétaire convertibles en Livres, la hiérarchie chez les Géants, l'arbre généalogique de chaque famille citée (si si), la composition des baguettes magiques, l'histoire des sorciers VS moldus, les elfes de maisons, la prison des sorciers, les plats et boissons inventés, les contes inventés, la complexité de la relation gentil-méchant... Et il y en a encore tant à dire ! Donc là je me permet de te contredire sur ce point : SI, Jo Rowling à une imagination extraordinaire qui est dissimulée par quelques éléments du décor superficiels, qui disparaissent par ailleurs au fur et à mesure des tomes car ceux-ci sont de moins en moins destinés aux enfants.
    Pour les personnages c'est la même chose : déjà, dans toute oeuvre on retrouve des caractéristiques aux personnages déjà vues un millier de fois, c'est sûr ! Mais là encore on peut creuser bien plus profondément pour beaucoup d'entre eux ! Et là où on peut voir le talent, c'est la façon dont des milliers d'entre nous ont réussis à s'attacher à ces personnages malgré leurs aspects "classiques" !
    Ensuite, c'est sûr que le succès n'est pas preuve de talent... Mais chacun à sa définition du talent justement ^^ Pour les fans du tableau au point noir, le type qui a fait ça est un génie, sans que nous autre commun des mortels ne comprenions pourquoi xD !
    Pour la longueur, si tu t'es ennuyée c'est que tu n'as tout simplement pas accroché à l'histoire, là encore c'est une question subjective, d'autres auront trouvé l'histoire palpitante, mais bon, tu as toi même dis que c'était ton avis perso, alors, ^^.

    RépondreSupprimer
  7. La suite :
    Ensuite tu as de la chance de n'avoir que des gens dans ton entourage qui sont fans raides dingues, parce que moi je peine à en trouver des vrais, des "trues", des mordus, des... Bref, selon moi tout le monde (loin de là !) n'aime PAS HP, pour tous les critères que tu expose d'ailleurs dans cet article ^^
    Bref bref bref, pour moi le meilleur point de HP est tout ce que l'auteur à fait autour : des plans, des arbres généalogiques, des recettes, des émissions radios, des magazines, des contes, et tout ce que j'ai déjà cité plus haut ! C'est du jamais-vu fait avec du déjà-vu : elle a pu créer tout un monde.
    Alors oui le méchant meure à la fin. Wouah. Comme dans 90% des livres qui existent, quoi.
    Ensuite il a fallu qu'une production hollywoodienne s'en mêle pour que produits dérivés, parcs et fans des films naissent, créant un évènement mondial qui a pu malheureusement donner une image de l'oeuvre moins profonde que ce qu'elle est réellement. Sans parler de toutes les discussions qu'il peut y avoir autour des thèmes abordés, certains étant certes classiques : l'adolescence, la famille, la proximité bien/mal, amour/haine, le racisme, le pouvoir, la seconde guerre mondiale, l'amitié bien sûr, etc etc.
    Pour aimer vraiment Harry Potter, il faut creuser, dénicher toute la complexité enfouie sous une couche superficielle (qu'est ce que je parle bien moi alors)^^.
    Désolée, mais vraiment, du pavé, surtout si ça a déjà été dis plus haut ^^""

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me rends de plus en plus compte en lisant vos commentaires que j'ai lu le livre il y a bien trop longtemps. J'avais oublié beaucoup d'éléments du livre, ce qui a peut-être faussé mon jugement sur l'imagination. Mes excuses.

      (Et moi je réponds toujours aux pavés par des posts riquiquis et j'ai honte)

      Supprimer
    2. Non, je dirais presque merci parce que les pavés je sais à quel point ça peut être horrible à lire (ce qui me conduit à me ré-excuser pour mon précédent pavé lol).
      Tu n'as pas à t'excuser ^^ HP est l'oeuvre pour laquelle les gens (moi y compris) ont le plus de trous de mémoire. Mais au vu des 7 tomes et 8 films, en même temps, ya de quoi ^^ !!

      Supprimer
  8. Coucoucoucou,
    C'est simple, Harry Potter est accrocheur.
    Tu peux avoir des gouts complétement différents, avoir 9 ou 16 ans, Harry Potter te fera toujours accrocher, que ce soit les livres ou les films.
    C'est pour ça que grand nombre de gens aiment.

    Après, je suis pas une fan d'hp mais les ai lu assez de fois pour comprendre la complexité de l'univers de l'auteur. Et ça ne mérite pas qu'on dise que c'est cliché, pas original ou que c'était toujours les mêmes personnes qui aiment Twilight et Hunger Games etc.(enfin, je ne te blâme pas...si quelqu'un évite à tout prix les clichés, c'est bien toi !)
    Comme tu l'as reconnu, tu as omis des éléments du livre.
    Mais je ne peux pas dire que tu as tord, car tu as raison, si Harry Potter plait, ce n'est pas pour ces éléments là que peu ont vraiment déniché mais parce que voilà. C'est accrocheur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas voulu faire une généralité sur les lecteurs qui aiment toujours le même genre de livres. Je dis "souvent", mais ça ne veut pas dire "toujours".

      Supprimer
  9. bon ca va je ne te mangerai pas dans ton article final, parce que je suis d'accord avec tout ce que tu dis. (Et j'ai lu du camus aussi si ca t'intéresse) Oui c'est très mal écrit et puis oui c'est horriblement long. C'est pour ça que pour certains cas, je préfère les films. Je suis grande fan, mais fan ne signifiant pas amour aveugle qui défend de toute ses dents ce qu'elle aime (sauf Luc mais là c'est pas pareil) Hermionne elle m'énerve et je le dis franchement. Certes trouver un caractère aux personnages c'est pas simple mais elle est beaucoup trop terre à terre. A coté les deux autres passent pour des cons... Bref, si je commence sur les personnages j'en aurais pas fini d'ici 6 mois! Bref ses persos, ils manques tous de profondeurs, c'est clair
    Le coup des jumeaux, cela peut exister, mais cela reste très rare, oui il y en a qui se fringue pareil, oui y en a qui devine dans la tête de l'autre mais généralement ce sont deux personnes distinctes qui aime se retrouver seule "individuelle"

    et oui le succès n'est pas une preuve de talent (j'appelle à la barre Stéphenie Meyer!)(tu as compris, j'aime pas Twillight) ou certains musiciens actuels.

    Je connais des personnes qui écrivent mieux qu'elle: Christofer Paollini pour les 4 Eragons, les Perry Rhodan, Stephen King, Philipp Pulman, elie dewisel, Camus... Je suis fan de fantasy et de SF mais ce n'est pas la meilleur auteur du monde.

    quand j'ai commencer ses bouquins j'avais 12 ans et ils sont arrivés a point nommé au milieu de ce mal nommé adolescence et bouc émissaire et ils m'ont empêcher de faire de très grosses bêtises et de tenir le cap. Mais je t'avoue que même moi qui les connais quasi par cœur, je saute certains passage parce qu'ils me cassent les pieds :) Ils restent cependant facile à lire, agréables et permettent de laisser reposer mon petit pois crânien :)

    bisous, heureuse de t'avoir lue :) (et dsl pour les fautes mais je dois me grouiller là ;))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, Stephen King, je lui taperais bien dessus à l'occasion, aussi xD. Il est fort en épouvante, mais y a des points qui laissent tellement à désirer!

      Oh, j'ai aussi un livre qui m'a permis de pas me foutre en l'air il y a deux ans. Argument imparable pour y être attaché, c'est sûr! =D

      Supprimer
  10. Touche. Solid arguments. Keep up the amazing
    work.

    Here is my site; get more info

    RépondreSupprimer
  11. Je suis une fan d'Harry Potter. J'aime cet univers. J'écris une fanfiction dessus pour le passe-temps parce que ça m'aide à m'améliorer en écriture.

    Mais j'ai toujours eu conscience que J.K.Rowling n'écrivait pas comme une déesse. J'ai toujours aimé en fait sa façon de raconter une vie fantastique avec des mots simples. Maintenant ça me lasse, j'aurais aimé qu'elle sache mieux écrire. Je l'avoue. Mais j'aime son monde, il EST complexe. Il est mis en oeuvre par des personnages certes parfois clichés (Hermione et Molly me sortent par les trous de nez) mais naturels (sauf Hermione comme précisé avant elle est trop intelligente pour être honnête... :P). L'auteure les mets en œuvre de façon à ce que tous (et ils sont nombreux) aient une place et une utilité bien définie. J'aime son monde qu'elle a justement construit autour de clichés de la sorcellerie (chapeaux pointus et bave de crapaud) mais qu'elle a su réinterprété à sa manière. Oui, il y a des similitudes avec Tolkien. Mais dans Tolkien il y a des similitudes avec d'autres choses (j'ai la flemme de t'en citer j'ai lu les livres y'a quelques temps déjà ^^'). Il y a dans toute littérature des stéréotypes qui seront réutilisés au fur et à mesure, le grand sage à longue barbe n'en est qu'un exemple, et celui-ci a des failles dans les livres, beaucoup plus que de prime abord que dans le Seigneur des Anneaux soit dit en passant. Donc oui, J.K.Rowling a du talent, si ce n'est dans l'écriture, au moins dans sa façon de mettre en œuvre ses idées. C'est la raison pour laquelle j'aime ses livres.
    Je reste une fan. De HP mais aussi de Fantasy en général, j'ai lu les Twilight, j'ai eu ma période mais elle est bien vite passée. Je ne supporte pas Journal d'un Vampire et si j'aime le film de Hunger Games, le lire ne m'a jamais tenté.

    Je lis aussi Camus, Kessel, Sartre, Baudelaire (que j'aime à la folie), ALfred de Musset, Gauthier, Beaumarchais, Hugo et tant d'autres. J'aime lire, quelle que soit la lecture tant qu'elle me permet de m'évader.

    Après, mon avis est totalement subjectif. Et je suis certaine que je ne fait que répéter ce que d'autres ont dit avant moi (mais je n'ai pas lu les autres commentaires). Et je pars du principe qu'il faut de tout les goûts dans la nature pour avoir un équilibre. Et je t'envie d'être entourée de fans d'Harry Potter, j'ai un mal fou à en trouver.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon avis est aussi complètement subjectif, et sans doute faussé par des souvenirs trop lointains. J'admire avec quelle fougue vous défendez cette saga (vous écrivez des pavés et c'est charmant et j'aurais jamais eu le courage d'écrire autant), et je ne veux pas cracher sur les fans. Vous n'avez pas à vous justifier d'aimer Harry Potter, c'est quelque chose de tout à fait normal :D

      Supprimer
    2. <3 <3 <3
      Les Fougueux Fan d'Harry sont dans la place !
      Tkt, je pense que personne ne l'a pris comme un "crachat" sur notre chère saga ^^ Ton avis reste sensé et tu as le droit de t'exprimer comme tu le souhaites !

      Supprimer
  12. Alors Harry Potter, j'ai adoré, peut-être parce que ça m'a accompagnée alors que je grandissais. Harry et ses potes ont sensiblement le même âge que moi au début, et je suivais leurs aventures au moment de la sortie, à chaque fois je trépignais d'impatience. Et du coup je me reconnaissais un peu dedans, j'ai un rapport hyper affectif avec la saga. Cette nostalgie me manque (ouais, j'vais avoir 20 ans cette année *tousse*), j'aimerais à nouveau trouver un autre univers dans lequel je puisse autant m'immerger. :) Quant à la façon d'écrire on fait pas trop la fine bouche quand on est jeune ado. ^^
    Mais surtout Harry Potter a réussi le tour de force de faire aimer la lecture à des millions de jeunes, moi y compris, et ça force l'admiration.

    Haha, 50 shades, du BDSM? Je comprends pas l'engouement autour de ce truc, sachant que la plupart des fictions amateur en ligne semble mieux écrite.
    Sinon a song of ice and fire (la saga de game of thrones) ça envoie plutôt du bois, je lis ça en anglais et c'est coule. J'ai décidé de ne plus subir les traductions quand je peux, parce que mauvaise foi ou pas des fois c'est bien planté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement, 50 Shades, je le mets dans la catégorie BDSM parce que je ne sais pas où le mettre d'autre, même s'il y a des tas d'erreurs dans le bouquin. Pour les fan fictions, on peut dire la même chose de toutes les sagas du monde. Y en a des mieux, y en a des pires.

      Supprimer
  13. Ton article m'a fait réfléchir. A vrai dire tu as même cassé cette image idyllique que je me faisais de ces livres.
    Etant une grande fan de cette saga (eh oui je suis un mouton) depuis mon plus jeune age, j'ai du mal à m'avouer que tu as raison sur la plupart des points.
    Je rebondis juste sur cette phrase : "J'ai rarement croisé un "Je lis Harry Potter, je trouve ca génial, et puis j'adore Camus aussi"".
    Oui je trouve Harry Potter génial mais j'adore Camus aussi, et je connais plus d'une personne comme ça.

    Certes Harry Potter n'est peut-etre pas de la grande littérature, l'écriture n'est pas la plus belle, il n'y a pas de grand message philosophique derrière ces sept tomes et oui tout une "mode" s'est crée autour de cette saga. Mais J.K. Rowling a tout de meme imaginé un univers entier qui a fait rever des milliers de personnes. Sans sa saga, aujourd'hui la littérature jeunesse ne serait probablement pas aussi développée.
    Et puis surtout je pense que pour la plupart des jeunes - c'est mon cas en tout cas - Harry Potter est un bout à part entière de notre enfance, ce petit sorcier et ses aventures nous ont bercé et fait grandir dans un monde plein de magie.

    Après je n'ai que quatorze ans et ça fait bien trois ans que je n'ai pas relu la saga, peut-être que si je la relisais aujourd'hui, elle me paraitrait bien plus fade...

    Merci en tout cas pour cet article qui me fait désormais voir ces livres d'un oeil plus critique.

    Je suis ton blog depuis peu (grace à ton arrivée sur le groupe Facebook du forum) et j'admire vraiment ta philosophie, ton ouverture d'esprit et ce style original que tu assumes pleinement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dis que j'avais rarement croisé, mais cela ne m'empêche pas d'être heureuse de savoir qu'il y a bien des personnes dans le monde qui varient autant leurs niveaux de lecture ^^

      La littérature jeunesse ne me semble pas développée du tout, au contraire. Je n'y vois que es vampires, des loup-garous, des filles-insignifiantes-qui-découvrent-qu'en-fait-non et des triangles amoureux. Est-elle vraiment développée par rapport à la littérature pour adultes?

      Merci beaucoup pour ton commentaire, en tout cas :)

      Supprimer