mercredi 8 mai 2013

Petit guide de l'acceptation de son propre corps.

Ha ha ha.
Dans quoi je me lance...

Avant toute chose (bonjour!), je tenais à préciser que les conseils que je m'apprête à donner dans cet article ne sont que le fruit d'une réflexion qui dure depuis plusieurs mois, et que j'ai tirés sans me référer à aucune étude psychologique ni quoi que ce soit.
Mais peut-être qu'avec un peu de chance, ces conseils vous aideront peut-être comme ils m'ont aidée.

J'ai remarqué que depuis quelques temps, nous vivons dans un monde où non seulement l'apparence prime énormément (mais ça, on s'en fout, c'est pas le sujet), mais aussi, on nous apprend de plus en plus vite à complexer.
Je suis désolée, mais voir sur un forum un sujet appelé "11 ans 45 kg trop grosse?", ça me fait légèrement flipper.
Quand je vois des nénettes de 14 ans dire qu'elles commencent un régime parce que décidément, leurs cuisses sont beaucoup trop grosses, ça me fait flipper aussi.
Quand j'en vois d'autre casser du sucre dans le dos d'une fille parce que celle-ci est trop maigre pour elles, en la traitant d'anorexique et tutti quanti, sans même se demander une seconde si ce ne serait pas, par le plus grand des hasards, son métabolisme, ça aussi, ça me fait flipper.
Quand je vois des nanas se chopper des carences dans le seul but de faire un 32 (oui, un 32), ça me fait super peur.

Nous vivons dans un monde où il semble bien plus facile de s'affamer, de faire trop de sport ou de se gaver que de s'accepter.
Alors que c'est tout le contraire, soyons d'accord.
I swear.
Ça m'a pris moins de temps, en tout cas, personnellement.

Donc, j'ai fait un petit guide. Et je vous le donne ici. Si ça a marché pour moi, pourquoi pas pour vous?
Je m'adresse, dans cet article, aux femmes, car en étant une, j'ai plus de facilités, mais si tu es un homme, que tu as du mal à t'accepter et que quelques conseils ne seraient pas de refus, s'il te plait, sens-toi concerné, prends cette liberté, et fais abstraction de la syntaxe.



1) La meilleure chose à faire est de s'accepter.
Pour le moment, ça va, tu me suis.
La principale erreur que les gens font souvent tient en une réplique:
"Je m'accepterai quand je serai mince/grande/petite/plus ronde mais promis hein je m'accepterai".
Penser que la seule façon de vous accepter est d'atteindre la silhouette et le corps de vos rêves n'est pas la solution, loin de là. C'est trop facile: vous remettez à plus tard un travail sur vous-même qui devrait être réalisé tout de suite.
Si jamais, je ne sais par quel miracle, tu l'atteins, ton corps de rêve, tu ne seras jamais contente. Tu auras appris à toujours vouloir mieux, à toujours voir des défauts en toi, à toujours vouloir te modifier, et finalement, tu ne seras jamais heureuse.
Surtout qu'à tout moment, tu peux reprendre le poids perdu (ou reperdre le poids gagné), et c'est reparti pour un tour.
Veux-tu aussi que je te parle de la vieillesse qui arrivera et qui modifiera ton corps encore plus, et que tu seras incapable d'affronter?
Voilà. Accepte-toi. Si tu n'as pas de problème de santé, si la seule chose qui te fait enchaîner les régimes (ou toute tentative de modification de ton corps qui te rendrait le quotidien difficile) est l'esthétisme de ta personne, accepte ton corps.
Evidemment, si tu as des problèmes de dos dû à un surpoids, des essoufflements  ou que sais-je, je n'ai rien à te dire, parce que c'est justifié. Mais il faut savoir que ces inconvénients n'accompagnent pas forcément le surpoids ou quoi que ce soit. Certaines auront des problèmes dès le plus léger surpoids, d'autres se porteront très bien.
Ne pense pas qu'aimer ton corps soit impossible. Ne me dis pas que tu ne peux pas, que c'est comme ça, viscéral. Non, ce n'est pas viscéral! Non, détester notre corps ne fait pas partie de notre condition d'être humain!

2) La beauté ne vient pas de la silhouette.
Si tu penses qu'être mince t'assurera la magnificence absolue et qu'être grosse te rendra laide comme un pou quoi que tu fasses, retire-toi ça de la tête.
Personnellement, je trouve Fluvia Lacerda plus jolie que Coco Rocha.
Comme je trouve Veronica Varlow plus jolie qu'Adèle.
(J'espère que pour ces exemples, j'ai pris de bonnes photos, parce que je n'aime pas le fait de toujours prendre des photos moches pour illustrer une personne qu'on aime pas. J'ai fait de mon mieux pour choisir les photos qui me plaisaient le plus, où je trouvait la personne à son avantage.)
Comme j'essaie d'expliquer ici, la silhouette n'est pas un gage de beauté. Il te suffit de regarder dans la rue. Toutes les minces que tu vois ne sont pas belles. Et toutes les grosses que tu croises ne le sont pas non plus. C'est pareil pour les petites et les grandes.Et vice et versa: il y a des jolies dans les minces, dans les grosses, etc etc.
Si tu tiens à être à ton avantage, je te conseillerais plutôt de choisir des vêtements qui te vont bien, qui te mettent en valeur, un maquillage qui te plait, une coiffure que tu trouves jolies, et tu prendras bien plus confiance en toi qu'avec un simple régime (je prends l'exemple du régime dans cet article afin de ne pas toujours ressortir toutes les modifications de poids/apparence existants) qui ne changera pas ton charisme.
Je vois donc aussi des filles complexer parce qu'elles se trouvent trop petite. Personnellement, je connais une fille de mon école atteinte de nanisme. Beh elle est belle comme tout, super gentille, et elle a un copain d'une taille tout à fait standard. Comme quoi, ton mètre 55, il t'handicapera pas dans la vie, c'est promis. Je pense que cette fille est le meilleur exemple que je peux te sortir pour te faire comprendre que la silhouette, c'est BULLSHIT.

3) Le miroir.
Voici un petit exercice qui m'a beaucoup aidée de mon côté, avec mon ventre (que je ne pourrai jamais faire partir, vu qu'il vient de ma cambrure, et non d'un éventuel amas de graisse; j'ai donc été bien contente de l'accepter pour de bon).
Tu vas dans ta salle de bain, tu te tiens devant ton miroir, et tu te mets à poil.
(Oué, rien que ça.)
Et tu t'examines.
Je veux que pour ça, tu sois dans un état de bienveillance envers toi-même, prêt à faire le pas pour aimer ton body. Je veux que lorsque tu scruteras les vergetures sur tes fesses/cuisses/seins, tu te dises "elles sont là, elles sont à moi", et pas "shit, faut que je fasse disparaître tout ça".
Je veux que tu fasses l'inventaire de ton corps. Que tu examines ta silhouette, ta peau, ta graisse ou non-graisse, tes côtes saillantes, tes cheveux, la longueur de ton cou, la couleur de tes yeux, l'angle de tes orteils, TOUT.
Et je veux que tu te dises "Ça, c'est mon corps."
Le tiens.
Pas celui de la voisine, de ta soeur, de ta pote, de ta prof de français, du président des Etats-Unis, de Kim Kardaschtroumph ou que sais-je.
Il va t'accompagner tout au long de ta vie, ce sera ton allié, et il ne mérite pas que tu le détestes.
Il ne mérite pas que tu veuilles à tout prix le modifier, que tu le regardes avec dégoût.
Prenons l'exemple de ma petite personne:
Quand je me regarde dans le miroir, je vois:
-Des cheveux blond artificiel dotés de quelques nuances de jaune qui me hurlent de retourner au bleu. Et en plus, ils sont abîmés (BOOM DÉCAPAGE DANS LEUR DJEULE).
-Des seins un peu petits (à 17 ans, je viens de passer au bonnet B, et encore, je tangue avec mon ancien 85A).
-Des pieds secs, mycosés et aux ongles fendus dans leur milieu (je crois que c'est la partie la plus destroy de mon corps).
-Un ventre scoliosé.
-Des vergetures blanches sur les fesses et mauves à l'intérieur des cuisses.
-Un corps droit, aux hanches absentes.
Mais aussi:
-Des yeux bleus que, même si je les trouve un peu fadasse (ma préférence va envers les yeux foncés), Mercutio aime beaucoup.
-De jolies épaules.
-Une jolie forme attribuée à ces fesses qui avaient pourtant des vergetures.
-Des mains aux doigts longs et fins.
-Du volume dans la tignasse.
-Une jolie bouche, un joli nez, de jolies taches de rousseur.
C'est ce que je vois dans mon miroir. Mon corps ressemble à ça. Il détient de jolies choses comme il en détient de moins jolies. Il y a deux ans, je me trouvais énorme. Je trouvais que j'avais la forme d'une poire, que mes cuisses étaient gigantesques et que mes 60 kilos débordaient de partout.
Evidemment, quand tu dis aux gens que tu fais 60 kilos, ça leur fait peur.
Deux ans après, mon corps n'a pas changé d'un iota, mais -ô surprise!- mes cuisses sont invisibles (alors que, je le répète, j'ai le même corps qu'avant) et je suis aussi mince que le reste de la famille. Et j'ai des rondeurs au bide. That's it.
Il y a deux ans, je me serais jamais dit que mes 60 kilos seraient peut-être dû à des os lourds. Maintenant, j'ai adopté cette théorie.

4) Sois quelqu'un.
Nous passons tous plus ou moins de temps à travailler sur nous-même. A essayer de devenir quelqu'un de meilleur. Mais trop de personnes gaspillent ce précieux temps pour effacer ses défauts physiques.
Cela ne vous rendra pas meilleur.
Et devenir meilleure est pourtant la meilleure chose à faire.
Être gros est-il pire que d'être égoïste? Être maigre est-il plus affreux que d'être jaloux et perfide? Les vergetures sont-elles moins supportables que l'agressivité?
Travaille sur ton mental, ta vision des choses, ta créativité, ta réflexion, et arrête de te focaliser sur des détails physiques qui sont, au final, si peu de choses.
Sois la personne que tu aimerais être, pas celle à qui tu voudrais ressembler. Non, tu n'y arriveras pas toujours. Mais ce qui est bien, dans ce combat intérieur, c'est que quelle que soit la distance parcourue, tu seras toujours gagnant.

23 commentaires:

  1. Merci beaucoup pour ce petit guide, je trouve que tout ce que tu y dis est très vrai. Pas que j'en ai besoin, mais je cherche tous les moyens possible et imaginable pour que ma meilleure amie accepte de s'accepter, et je crois que ton guide ne sera pas de trop, alors, merci, merci. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi, surtout! J'avais peur que ce guide soit mal reçu ^^'

      Supprimer
  2. voilà un petit guide bien sympa :) c'est sur que s'accepter soi même c'est pas toujours simple. Je me suis rendue compte il n'y a pas longtemps que j'avais le même silhouette que ma mère: des seins, des fesses et des cuisses (moi j'ai le gras en moins) et depuis que je sais que j'étais génétiquement pas favorisée, ca va mieux :)

    le problèmes c'est que beaucoup de gens devraient lire ce guide pour que cesse le jugement de la société! s on s'acceptaient tout et si on acceptaient tous autruit, ce serai tellement plus simple (welcome to poutounours land)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La société, ce qu'il y a de triste chez elle, c'est que quand elle essaye de faire les choses bien, elle le fait dans le mauvais sens. Si elle décide de mettre en valeur les rondes, elle insultera les minces. C'est très embêtant.

      Supprimer
  3. Très sympathique ce petit guide ! =)
    Personnellement, je trouve Adèle plus jolie que Veronica (bien qu'elle soit jolie dans ses spectacles avec EA, hein) =)

    85B powa ?

    RépondreSupprimer
  4. kawaiisamouraï9 mai 2013 à 12:07

    Ce que je trouve super avec cet article c'est contrairement à ce qu'on peut lire ailleurs, ici tu te contentes pas de juste dire "accepte-toi", tu expliques la démarche pour le faire, ça change tout! Merci :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'un côté...il reste beaucoup de "accepte-toi démerde-toi" dans cet article ^^'

      Supprimer
  5. Coucou (:
    Encore un super article, j'approuve totalement!

    Et j'ajoute mon grain de sel, avec une variante artistique de l'exercice du miroir: pour mon cours d'arts visuels, je dois réaliser un autoportrait au crayon gris. J'ai dû me prendre en photo et imprimer ladite photo en format A4 (deux fois: une normale et une avec une grille, parce que bon, faut pas pousser, je ne suis pas une artiste et les proportions c'est la galère). Et je dois reproduire mon visage sur le papier, une fois et demi plus grand que sur l'original.
    Ben franchement, pour ça, il faut faire un grand travail d'acceptation, parce qu'étudier le moindre défaut de peau en gros plan, c'est douloureux. Au début, je refusais de regarder la photo, c'est pour dire. À force, je me trouve presque jolie sur cette image. Et comme le dessin, c'est moi toute seule qui le fais, je suis prête à parier que quand j'aurai fini, je serai très fière - et je ne parle pas seulement de la technique artistique...
    Enfin voilà, beaucoup de blabla pour pas grand-chose. Disons que c'est ma manière de te soutenir. (:

    Aline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour la photo, j'hésite, parce qu'il suffit qu'on ne soit pas photogénique pour paraître moins beau qu'en "réalité". Il faut vraiment obtenir une bonne photo pour que ça puisse aider, sinon, ça peut vite décourager.

      Supprimer
    2. Je ne suis absolument pas photogénique. Ce que je voulais dire, c'est qu'à un moment tu es obligé de porter un regard neutre, de ne voir que des traits à reproduire le plus fidèlement possible. Un peu comme si tu zoomais. Et quand tu reprends une vue d'ensemble et que tu vois le travail, ton regard est forcément modifié.

      Supprimer
    3. Aaaaaah, d'accord! Je n'avais pas compris les choses de cette manière ^^' Tu n'as sans doute pas tort. Quand on apprend à connaître son visage/corps, notre perception de celui-ci doit forcément changer.

      Supprimer
    4. Voilà. Désolée si je me suis mal exprimée. (Ça m'apprendra à écrire des tartines de racontage de vie.)
      (:

      Supprimer
  6. Hello, je lis tes articles depuis quelques temps déjà et tous sont vraiment superbes !
    C'est vrai que ce n'est pas toujours évident de s'accepter ni de prouver aux autres qu'ils sont très bien comme ils sont. Une de mes proches se trouve trop grosse, moche et dit qu'elle ne ressemble à rien, j'arrive pas à lui faire comprendre qu'elle est belle et que c'est absolument pas en se rabaissant qu'elle arrivera à s'en rendre compte..
    Je lui ai montré cette vidéo et ça l'a fait un peu réfléchir : http://www.koreus.com/video/dove-real-beauty-sketches.html
    Elle est franchement bien et ça prouve bien qu'on devrait plus se regarder et faire le détail de ce qui est bien et beau :)
    Merci à toi
    Cha'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais aussi vu cette vidéo. Elle est vraiment chouette (malgré le fait que Dove nous donne une image tout à fait autre de nous dans chacune de ses pubs -vous n'êtes pas assez belles, achetez nos produits)

      Supprimer
  7. "non, détester notre corps ne fait pas parti de notre condition d'être humain !"
    Euh...ha bon ?
    Il n'y a pas longtemps je me suis rendue compte que je haïssais mon corps des pieds jusqu'aux épaules. Et je me suis demandé pourquoi moi je pouvais le détester autant alors que d'autres pouvaient le trouver tout à fait désirable.
    Est-ce que détester son corps et se focaliser dessus est une façon de ne pas se détester à l'intérieur ? (c'est très mal
    formulé, pardon).
    Sinon, ton guide est génial.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par là, je veux dire qu'il n'y a pas de raison de se dire "baaah, tout le monde a ses complexes, alors j'ai bien le droit de détester mon corps!", parce que du coup, on se rassure en se casant dans la normalité, et on se laisse déprimer à cause desdits complexes. Les complexes sont une erreur que la société et les médias nous inculquent dès le plus jeune âge. On apprend à complexer, et finalement, cela étouffe notre existence. Je pense que cet apprentissage a été fait par les autres, par l'Homme, et que sans cette perfidie, on se sentirait beaucoup mieux avec notre corps.

      Ta dernière phrase m'a laissée toute coite. Je n'ai aucun complexe extérieure, mis j'ai tendance à détester la personne que je suis. Je dois encore travailler sur cette partie de moi-même, mais pour le moment, je ne trouve pas le temps et ça m'ennuie ._.

      Supprimer
  8. Je fais un 85B aussi xD Mais je l'aime. Donc tout va bien.
    Merci pour cet article, je trouve que beaucoup de points peuvent s'appliquer aux "défauts" physiques en général. Par exemple j'ai très longtemps détesté mon nez, fort et un peu busqué, totalement disproportionné par rapport à ma petite tête. Et puis un jour, j'ai complètement changé de point de vue, j'ai cherché ce qu'il pouvait dire de moi. Et je l'ai assimilé à ma personnalité. Maintenant, sans être ce que je préfère chez moi non plus, je l'accepte. Il donne un peu de caractère à un visage qui aurait peut-être été un peu trop lisse sans. Ce n'est pas forcément un changement de point de vue facile à adopter, mais une fois que c'est fait, quel soulagement !
    Sur ce, porte-toi bien, et reviens-nous en forme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai énormément pensé à toi en écrivant cet article, parce que je me souvenais du commentaire que tu m'avais laissée, une fois sur l'article sur les rondes. J'avais tout le temps peur de ne pas être assez généraliste et de donner encore une fois l'impression de privilégier les rondes ^^ Je suis contente que l'article t'ait plu!

      Supprimer
  9. Voilà un peu ma philosophie de vie depuis quelques années, mais il m'a fallu du temps pour l'adopter!!! :)
    Merci pour cet article qui rejoint bien ce que je pense et j'écris aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, un tel commentaire venant de toi me flatte énormément!

      Supprimer
  10. très bien dit, j'aime ta manière de (conce)voir les choses... et de viser l'essentiel dans la vie :-)

    RépondreSupprimer