vendredi 17 mai 2013

Bonjour Mercutio

Bonjour Mercutio,
J'écris cet article à même mon tableau de bord alors que l'idée de t'écrire vient à peine de germer dans mon esprit. Je devrais peut-être prendre une feuille et t'écrire comme l'autre fois une lettre privée que je ne montrerais qu'à toi, mais je n'ai pas de feuille à mes côtés et dans une heure j'aurai oublié.
Et il y a toujours cette envie de montrer mes pensées au monde et d'exploser encore une fois à la dynamite un éventuel jardin secret.

Je voulais te remercier.
Te remercier pour être tombé amoureux de moi en septembre 2009, pour m'avoir aimée avec les cheveux châtains et le look incertain, pour m'avoir aimée avec les cheveux noirs et les hauts à dentelle, pour m'avoir aimée avec les cheveux rouges et les robes à laçage, pour m'avoir aimée avec les cheveux roses, ou avec les cheveux verts, et pour m'aimer toujours quelle que soit mon apparence vestimentaire, que ce soit avec le poil lustré ou le cheveu gras, le sourire éclatant ou le rouge à lèvre sur les dents.
Te remercier pour avoir continué de m'aimer quand je me moquais de toi, quand je te rabaissais, quand je te disais que t'avait dû donner ta part de beauté à ton frère pour être aussi laid. Te remercier pour m'avoir pardonné d'être une connasse alors que je continuais de l'être.

Je voulais te remercier pour me laisser continuer de teindre mes cheveux, me laisser garder mes poils, me laisser choisir tout ce qui concerne mon apparence, me laisser oublier de prendre ma douche, même plusieurs jours d'affilée, me laisser enfiler mon pyjama moche quand tu dors à la maison.

Merci d'être franc avec moi, de me mettre le nez dans le caca. D'avouer que je suis intolérante, aigrie, râleuse, d'avouer que j'ai perdu toute bonne humeur et qu'une mine pleureuse se montre sur mon visage de plus en plus souvent.

Merci d'être à la fois mon copain, mon ami, ma meilleure amie, mon amant et mon maître.

Merci de supporter mes harcèlements constants, de répondre à mes sms, à mes "ça va?" trop réguliers parce que j'ai peur que tu meures entre les cinq minutes qui séparent un message du suivant.

Merci de m’accueillir tous les matins, à l'école, en me sautant dessus pour me faire un bisou baveux.

Merci de me laisser espérer que peut-être passerons-nous notre vie ensemble.

Merci d'être satisfait avec mon 85A. Genre vraiment.

Merci de ne pas fumer, ne pas boire ni te droguer, de ne pas m'emmener en boîte, de ne pas me faire courir de danger, de ne pas me tromper, de croire à une vie passionnante, même dans le calme plat.

Merci de supporter le fait que j'essaie sans cesse de corriger ce qui ne va pas.

Merci de me faire vivre des scènes que j'aurais crues à peine possibles avant d'être avec toi, de me faire vivre des discussions passionnées, de venir me chercher jusque chez moi après une dispute, d'oser pleurer devant moi. Merci d'être romanesque.

Merci de voir quand je pleure et de me consoler, même si je ne connais même pas la raison de ce chagrin.

Merci de répondre à ceux qui se moquent de moi.

Merci de m'aider à aller mieux, rien que par le fait d'être là.

Merci, mon amour.


8 commentaires:

  1. ca c'est de la déclaration d'amour :)
    c'est vrai qu'il a vraiment l'air cool Mercu, même si j'ai papoter que 3 secondes avec.
    Et les cheveux longs c'est trop beaux ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que vous aurez d'autres occasions de vous parler :D

      Supprimer
    2. j'ai surtout eu l'impression de le terroriser, le pauvre.

      Supprimer
  2. Va-t-il voir ce message? :)

    RépondreSupprimer
  3. magnifique déclaration, en effet ^^
    En fait, vous avez autant de chance l'un que l’autre, de vous etre trouvés, de vous avoir, et de vous aimer :)

    RépondreSupprimer