mardi 12 mars 2013

Tu la vois, la poutre?

Il y a quelque jour, j'ai réfléchi à propos de ce blog.
Je l'aime bien, j'aime le partage qu'il m'apporte, j'aime être lue, et j'aime la sensation de l'article écrit.
Mais je n'aime plus l'ambiance qu'il dégage.
Quand on me demande de le décrire, je n'ai qu'une phrase qui me vient à l'esprit:
"C'est le blog d'une adolescente qui râle."
Je râle. Tout le temps.
Je râle à propos des Pédangoth, je râle à propos de ma créativité, à propos de ma famille, de ceux qui donnent leur avis, qui insultent les femmes topless, je râle à propos de mes angoisses, à propos des bougies, des vexations que je ressens, de ma classe, des pseudo-féministes, des blogueuses méprisantes, des publicités sexistes, des gens qui blessent sans réfléchir, de ma négligence, des gens qui défendent les gays parce que c'est à la mode, des règlements scolaires, du sameshaming, de la répulsion du corps, de celles contre les rondes, des personnes qui parlent dans mon dos alors que je suis à 50 centimètres, des tolérants sélectifs, des gens qui écrivent une faute par mot, de ma peur de la grossesse, de l'humour qui finalement ne me fait pas rire, des bébés, de la procrastination, de la condescendance, de mon prénom, de ceux qui me disent provocatrice, de l'école, des Puristes, et je m'arrête là.

Ce blog n'est qu'un concentré de tristesse, de mauvaise humeur et de colère. Quand je le vois, je ne peux m'empêcher de me rembrunir encore plus, car il n'est fait d'aucune joie qui pourrait me rassurer.
L'Artiste l'avait remarqué, et moi je n'ai pas écouté.

Vous l'avez sans doute remarqué, je ne suis pas au top de ma forme. L'école me fatigue physiquement et psychologiquement, les devoirs m'angoissent, mes insomnies m'achèvent, et ma confiance en moi (absente) n'arrange rien.
Je suis une espèce de petite épave en ballerines à paillettes dorées.
Du coup, j'essaie de varier mes activités, afin de savoir quels domaines me plaisent.
Je lis beaucoup, je couds, je continue de m'amuser sur l'ordinateur, de lire d'autres blogs, de jouer sur Equideow, j'ai commencé une nouvelle histoire, je passe énormément de temps à m'amuser sur la Nintendo DS de Mercutio, et en fin de compte, je ne pense plus beaucoup au blog.
Ça m'a inquiétée, j'y ai réfléchi, et finalement, je me rends compte que je ne me reconnais plus dedans. Il ne me correspond plus.
Ecrire mes articles coup-de-gueule me plait, mais ne faire que ça m'étouffe. J'aimerais écrire des articles avec une meilleure humeur, mais ma vie en ces moments ne s'y prête pas.
Je me dis que tant que je n'irai pas bien, le blog n'ira pas bien.

Je passe mes journées à recommencer les mêmes choses. Ce sont des choses que j'aime, oui. Mais cela n'empêche pas l'impression que chaque jour est le même que le précédent.
Mon réveil sonne, j'ai du mal à me lever, je fais "snooze" quatre ou cinq fois, je me lève, je m'apprête, je déjeune, je vais à l'école, je passe une mauvaise journée, je rentre à la maison, je travaille pour mon exposé de latin, je vais sur l'ordinateur, je vais chez mon père, je prends ma douche, je fais mes devoirs (parfois), je joue à la DS, je mange, je vais faire un dernier tour sur l'ordinateur, je joue encore sur la DS, je lis, puis l'angoisse monte quand vient l'heure de dormir.
Tous les jours.

Je regrette énormément l'année passée. J'étais bien dans ma peau, bien dans ma tête, j'avais une classe géniale, je me sentais bien, je dormais la nuit, et il me semble que je déprimais rarement.
Là, c'est juste la débandade.

J'aimerais arrêter de bloguer un instant. Peut-être des articles sans intérêt. Laisser des images que j'aime, répondre enfin à mes tags en attente, donner des nouvelles de moi, faire le bilan de mes résolutions, écrire des choses qui ne me demandent pas de réfléchir.
J'aimerais prendre du temps pour me relaxer, lire encore plus, essayer les livres de philosophie, découvrir Anaïs Nin, approfondir mes connaissances sur la lithothérapie, apprendre à faire des victory rolls, exécuter mes projets créatifs, faire des crêpes avec Mercutio (habituellement, les couples font des bébés. Nous, on fait des crêpes), me renseigner enfin pour un job à l'épicerie près de chez moi, nettoyer les meubles de ma chambre, me relaxer encore, apprendre à reculer, à laisser glisser les choses, à ne plus me sentir agressée par la moindre parole intruse lancée en classe.
J'aimerais me pencher aussi sur ma nouvelle, étoffer les personnages, trouver des scènes, ne pas avoir l'impression que je n'avance pas.
J'aimerais lire en entier la Comédie Humaine de Balzac, ou au moins lire Scènes de la Vie Quotidienne (en y allant petit à petit, car lorsque j'avais lu Scènes de la Vie Privée d'une traite, je ne pouvais plus voir Balzac en peinture).
J'aimerais progresser, perfectionner mon français, me donner des défis pour mes rédactions, prendre plus confiance en moi de ce côté-là (je fais énormément d'erreur de prononciation et j'ai un mal de chien avec les double lettres).

J'aimerais devenir plus posée, moins haineuse, aigrie. Je vous donne des leçons de tolérance que je ne suis plus capable de tenir moi-même.
Je vois la paille dans l'oeil du voisin sans remarquer la poutre dans le mien. Et ça m'agace.
Ça m'agace de dire des choses méchantes et de me dire, tout en parlant: "Arrête! T'es horrible!"
Et pourtant, je ne m'arrête pas, parce que je suis persuadée qu'au fond, j'ai raison.
Et d'autres fois, je sais que j'ai tort, et je regrette.
Quand je blâme les filles aux ombre hair avec une théorie fumeuse de j'affiche-mon-originalité-alors-qu'en-fait-je-reste-juste-un-mouton-à-la-mode,  je me dis "Mais ARRÊTE, connasse, arrête! T'es juste en train de foutre en bouillie tout ce que t'a toujours dit!".
C'est une raison de plus qui me pousse à rester silencieuse. Je me sens hypocrite et fausse, et je ne veux plus jamais ressentir ça en vous écrivant.
Je veux revenir lorsque je me sentirai mieux.
Je veux réfléchir à ce que deviendra mon blog, à de nouvelles inspirations, de nouveaux genre d'articles, de nouvelles rubriques.
Je veux vous dire des choses vraies. Les choses que je dis à présent, mais en les appliquant.
Je veux être authentique avec vous, en paix avec ma vie, en phase avec mon blog.
Alors je vais attendre.

Je continue de lire les blogs, car j'adore ça. Je pense passer sur les blogs de toutes mes abonnées, pour voir qui me lit. J'aimerais prendre le temps de mieux vous connaître, de me souvenir de celles qui me laissent des commentaires quand elles en postent plusieurs.

Je reviendrai quand je me sentirai mieux. Peut-être écrirai-je quelques articles que je garderai en réserve pour mon retour.
Je vous souhaite beaucoup de bonheur, que vous aussi, vous vous sentiez en phase avec celui ou celle que vous voulez être.
Je vous aime beaucoup pour être là.

A bientôt.

Victory rolls. Personnellement, ça me fait
penser aux oreilles des chats american curl

18 commentaires:

  1. Prends soin de toi, c'est le plus important. Et quand tu reviendras, je te lirai avec plaisir. :-)

    RépondreSupprimer
  2. Fais ce que tu penses le mieux. Le truc bien avec un blog, c'est qu'il nous suit, et si tu as envie de revenir, râleuse ou pas, il sera toujours là.

    Prends ton temps, prends soin de toi. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai failli te répondre "Parce que tu le vaux bien", mais j'ai cafouillé entre les marques... Je sors :D

      Supprimer
  3. Prend ton temps, prend soin de toi. Le but c'est que tu soi bien dans ta peau:)

    et moi c'est quoi que je dois dire pour mon blog " le blog d'une pseudo ado qui parle de truc nul?" ☺

    RépondreSupprimer
  4. bisou bisou et à bientôt j'espère!

    RépondreSupprimer
  5. Je vais répéter ce que les autres t'ont dit: courage, baisse pas les bras, prends ton temps, prends soin de toi!
    Je ne peux qu'espérer te voir vite revenir sur la blogo', en attendant, tu as le droit de passer ton temps comme tu veux. Tu as le droit de ne plus avoir envie. Tu as le droit de vouloir te relaxer. Tu as le droit de vouloir t'analyser toi même et faire évoluer ce que tu n'aimes plus. Tu as le droit d'être heureuse.
    J'insiste, mais c'est une chose que l'on a tendance à ne pas assez se dire à soi même, alors je le fais moi (ouais jme prends pour un chevalier en ce moment, je sauve les damoiselles en perdition u_u). Bref. Prends soin de toi. Non seulement tu as le droit, mais tu le mérites!
    (PS: la Comédie Humaine, en "une seule fois" (genre tout d'affilé u_u) j'ai trouvé çà indigeste... Essaye peut être d'intercaler avec d'autres auteurs plus..."rafraîchissants" pour ne pas faire d'overdose ;), et prends tout le temps dont tu as besoin!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (C'est ce que je compte faire. C'est un grand projet, alors je compte, par exemple, lire un livre entre chaque nouvelle, pour aérer bien comme il faut ^^)

      Merci beaucoup pour ton message, en tout cas. Ça me fait vraiment plaisir d'entendre ça, je pense que j'en avais besoin ^^

      Supprimer
    2. C'est sûrement la meilleure chose à faire! Il y a certains auteurs, comme çà, qui ont tendance à te rendre nauséeuse dès que tu dépasses les 500 pages par jour u_u

      Pour le message, je t'en prie. Non seulement je le pense (sinon je ne l'aurais pas écrit), mais en plus...je le pense toujours! (tu auras remaqrué que j'ai un humour à deux balles et que mon dernier neurone s'est fait la malle dans mon bain hier soir u_u).
      BREF! Reviens nous quand tu t'en sentiras l'envie, et je suis sûre que tu auras plein de choses sympas à nous raconter d'ici la!

      Supprimer
    3. J'écrirai sans doute des articles, bien à mon aise. J'en aurai sans doute un petit stock quand l'heure viendra :D

      Supprimer
  6. Je trouve ça bien que tu décides de faire toute ces activités, pour te relaxer comme tu dis et prendre soin de toi. Et au risque de répéter encore une fois ce qu'ont dit les autres au dessus de moi: courage, ça ira mieux, ne laisse pas les autres t'atteindre (plus facile à dire qu'à faire je sais) et positive! (ça aussi) Je te souhaite fort de réussir à augmenter ton quota de bonheur pendant cette pause bloguesque. :)
    En tout cas, je continuerai à te lire quoi que tu écrives, que tu râles ou non. :b

    RépondreSupprimer
  7. Je trouve que tu as pris une bonne décision, de le laisser entre parenthèses ! Non pas qu'il ne soit pas bien, mais s'il provoque du mal-être plus qu'autre chose ça ne doit pas être bon ^^. Ca te permettra de te recentrer sur les autres choses que tu aimes faire, une obligation en moins, surtout si en ce moment ça ne va pas fort ! Prend soin de toi, et on t'attend à brazouverts sur le fofo si besoin !

    RépondreSupprimer