dimanche 3 février 2013

"Avec des femmes comme ça, on n'avancera jamais!"

Ce sujet commence à pointer réglièrement le bout de son nez sur la blogo: celui des manifestations féministes où poitrine est brandie fièrement à l'air libre.
Les avis sont divers, et cela va du "elles n'ont pas d'autres arguments que leurs seins" à "cela prône le corps parfait, que cela soit sur les affiches prônant le féminisme dans la rue ou sur les femmes qui défilent topless sans qu'aucune ne dépasse la taille 38" en passant par "cela ne va pas nous aider, au contraire".

Tout d'abord, de mon avis, quand "l'argument du sein" a fait son apparition, j'ai directement approuvé. J'ai pensé que des femmes ayant le panache de repousser l'une des plus imposantes conventions sociales devaient être très motivées.

Alors, premièrement, histoire de commenter les avis donnés en début d'article, si je le pouvais (donc si je n'avais pas 17 ans et si les slutwalk étaient un peu plus médiatisées et si j'étais donc au courant de quand elles se déroulaient), je tomberais la chemise bien volontiers (oh, attendez...je l'ai déjà fait!) (mais j'ai gardé le soutien, parce que j'avais pas envie de payer une amende) (ne vous inquiétez pas pour moi, à part ça, je bois aussi du thé le dimanche)
Parce que de mon point de vue, cela reste un message fort.

Non, en effet, cela n'a rien à voir avec le salaire égal, cliché de la volonté féminine (l'arbre qui cache la forêt, en somme). Mais cela montre que, bordel de merde, on a un corps qui existe, qui n'appartient qu'à nous (et le montrer fièrement n'entravera pas ce critère, non), et c'est quelque chose qui est trop souvent oublié, à voir le climat de honte qui tourne autour de notre bonnet.
Je ne sais pas si nous pensons toutes la même chose, mais de mon point de vue, si je laisse ma délicieuse et frétillante poitrine à la vue de tous, c'est pour une raison.
Sacré nom de Dieu, hommes, femmes, chiens, enfants, ce n'est pas parce que je montre ma poitrine (ou que je me balade en jupe ras-la-mimine avec porte-jarretelles apparent) que:

Je suis une salope.

Je fais de la provocation gratuite.

Je suis une Attention Whore.

Je suis exhibo.

Je ne dois pas m'étonner si je me fais agresser.


Juste. Ta gueule. Excuse le manque de tact, mais c'est tout ce qui me vient à l'esprit.
Jugement hâtif, slutshaming et tout ce qui va avec.
Personne n'a le droit de me juger et de juger ces femmes qui font comme moi.
Tu te dis féministe, mais la poitrine reste pour toi une honte qui doit rester cachée? Grand bien te fasse. Mais moi, j'appelle ça "contradiction".
Pour tout te dire, je trouve ça équivalent à clâmer "T'es pas féministe, t'es qu'une fake qui aime le maquillage et le nail art".
Ben oui, hein, je me bats pour les droits de la femme (et de l'homme accessoirement) et je me permets de leur en enlever d'autres. Logique.

1) Elles n'ont pas d'autres arguments que leurs seins
Je suis partisanne de la poitrine nue, mais à côté de ça, j'ai mon blog où j'expose déjà bien assez mes théories. Cela me fait donc deux arguments.

2) Cela prône le "corps parfait", que cela soit sur les affiches prônant le féminisme dans la rue ou sur les femmes qui défilent topless sans qu'aucune ne dépasse la taille 38
Si aucune fille ronde n'a envie de s'exposer le bonnet, c'est son droit.
Par contre, ce n'est pas parce qu'aucune ronde ne l'a fait que toutes les autres filles doivent renoncer à leur tour par solidarité. Tu ne vois que des tailles 38 lors des manifestations féministes? D'accord.
Mais est-ce la faute des femmes que tu vois?
Est-ce qu'elles ont enfermé les rondes dans des placards "pour ne pas salir la réputation des femmes", tu crois?
Moi, je ne crois pas. Je crois surtout que c'est la faute à pas-de-chance, qu'il est juste dommage que les rondes aient du mal à s'affirmer (ou peut-être ont-elles juste d'autres choses à foutre, aussi) (il y a un arc-en-ciel de raisons), mais je pense surtout que les féministes topless n'ont rien à voir avec ça.

3) Cela ne va pas nous aider, au contraire
Alors oui, les gens prennent cet "argument" pour de la provocation et classent ainsi le mouvement féministe dans la catégorie "folles à lier, pas sérieuses pour trois sous, perverses", etc etc.
Mais ne pensez-vous pas que du coup, remettre le T-shirt ne serait que leur donner raison?
Être poitrine nue ne vous rendra pas moins sérieuse qu'une autre, pas plus prostituée, pas plus salope, pas plus conne qu'une autre.
Alors dites leurs qu'ils ont tort, au lieu de blâmer celles qui essaient déjà.

[A fait la Une Hellocoton le 4 février 2013]

10 commentaires:

  1. Big up. C'est mon dernier mot Jean-Pierre. <3

    RépondreSupprimer
  2. Je suis assez partagée à ce sujet. Enfin non surtout au sujet des femen en fait et pas sûr le thème de montrer ses seins. Plus ça va plus je me dit au contraire de toi que oui les nanas qui vont montrer leurs nibards au nom des femen sont choisies. Pour moi il est genre impossible qu'il n'y ai que des féministes bonasses qui "osent" le topless. Non je n'y crois pas. Mais surtout ce qui as achevé mon opinion sûr les femen, que j'ai pourtant soutenue avec ardeur, c'est leur bannière représentant une femme seins nus, faux sanglantes à la main, paire de couilles tranchées dans l'autre. Alors là oui mais non. Je suis féministe pour l'égalité et pas pour la suprématie des femmes. Je veux que les testicules de mon homme reste ou elles sont! Alors les seins nu oui! Pour n'importe qui non. Pour n'importe quoi oui! Je suis une riot grrrl!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merde, j'ignorais que les seins nus étaient exposés uniquement dans le cadre des femen, mea culpa. Du coup oui, je peux avoir autant de soupçons que toi.
      Mais mon problème principal reste intact, sur le fait qu'on dénigre l'acte en lui-même, le décrivant comme quelque chose qui aggravera tout. Là, ça me dépasse encore et toujours.

      J'avais vu cette bannière, j'avais été très choquée. J'ai écrit un article sur le sujet la semaine dernière, je suis totalement contre le fait de reléguer l'homme au second plan. Il faut rester égaux sur tous les points tant qu'on le peut.

      Supprimer
    2. Oui c'est pour ça que je me suis de suite corrigée. Mais, il faut avouer qu'en ce moment on entend femmes/seins nus/féminisme on répond femen. Ce qui est dommage je te l'accorde, vu qu'elles n'ont pas inventé " la contestation dénudée". Mais je suis entièrement d'accord avec toi dénigrer des femmes qui montre leurs seins pour certaines causes ou juste parce que elles elles ont envie me fait presque rire (jaune). C'est étonnant quand les seins sont exhibés dans les pub, les clip bien cliché, et tout autres prétexte personne ne dit rien. Mais alors une femme "ordinaire" montre un bout de seins et c'est "scandale!" "exhib!" et autres joyeuseté...

      Supprimer
    3. C'est tout à fait vrai, même si maintenant, beaucoup de femmes s'insurgent devant des seins trop vite montrés dans des pubs qui n'ont rien à voir avec ledit corps. Une femme nue dans une pub de lave vaisselle, en effet, ça coince.

      Supprimer
  3. Bravo pour ce billet et merci - tu as bien raison :-)

    RépondreSupprimer
  4. Allez, le féminisme topless vaincra!
    T'as bien raison.
    Y'a aucune, strictement aucune raison que la poitrine de la femme soit cachée là ou on voit des hommes tomber la chemise sans pudeur.
    Et si le what the fuck que ce genre de préjugé débiles amène, va chercher du côté de l'histoire d'Andrej Pejic, mannequin homme très féminin que Gaultier a déja utilisé pour porter des robes de mariées, et qui est apparu poitrail nu sur une couverture de magasine. Couverture qui a été cachée sous blister noir et interdite parce que, bon, c'était une homme. Mais qui ressemblait à une femme. Torse nu. Cachons ça vite.
    ...
    Il serait temps de désacraliser à outrance le corps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merde, quand on me parle de censure, j'ai tendance à trouver qu'il y en a un peu trop et trop souvent -_-'

      Supprimer