mercredi 23 janvier 2013

Tes lectrices, ces idiotes

Il y a un petit moment, j'ai posé les yeux sur le statut d'une blogueuse que j'avais l'habitude de lire de temps en temps. Celle-ci s'insurgeait, constatant une lourde perte d'abonné-e-s suite à la rédaction d'un article usant un peu trop du second degré.Dans les commentaires dudit statut, aidée par une poignée de fidèles sbires lectrices, elle concluait que ces traîtres n'étaient que des idiotes qui ne valaient pas la peine que l'on s'occupe d'elles.
C'étaient donc des idiotes.
Qui n'en valaient pas la peine.
Full frontal egocentricity.

C'est quand même dingue d'envoyer des "merci", des bisoux et des petits coeurs pleins de paillettes cinquante fois par jour aux personnes qui nous lisent parfois quotidiennement, et de leur cracher dessus dès qu'elles vont voir ailleurs.
Les salopes.

Non, parce que c'est vrai, vous êtes géniale, merveilleux-se, vous puez la sympathie par tous vos pores et votre plume laisse rêveur-se.
Qui, bon sang de bonsoir, pourrait bien arrêter de vous lire?
Des crétins, sans aucun doute.


Dans le cas de la blogueuse qui m'a donnée l'idée de cet article (merci bien, au fait), j'ai été assez outrée de voir que selon son point de vue, une personne qui ne comprenait pas le second degré devait sans doute être...une conne, oui.

Si tu veux savoir, Princesse Blogueuse du Patrimoine de l'Obligation Lectorale Première, si j'utilise souvent le second degré et le sarcasme, je suis tout bonnement incapable de le capter chez les autres.
Pourquoi je l'utilise, alors, me demanderas-tu, vu que de toute manière, je n'ai pas le panache de reconnaître cet humour toute seule alors que je le glisse dans chaque vanne.
Faut-il obligatoirement écrire comme Tolstoï, Hugo, Vernes et confrères pour avoir le droit de les lire?

Et donc, lorsque j'utilise ce second-degré, vois-tu, Princesse, et que quelqu'un se retrouve avec la même faculté que moi à déceler l'humour de la chose (aucune, donc) (ce qui est putain de compréhensible, le second degré est une catin) (trop de prostitution dans cette dernière parenthèse), je préfère lui expliquer le véritable sens de l'article plutôt que de ricaner et de lui faire comprendre qu'elle devrait activer ses neurones lorsqu'elle commence sa lecture.
Toi, Princesse, tu préfères profiter du fait qu'elles n'auront plus tes statuts sur leur tableau de bord pour parler à leur cul et ce sans même te remettre en question trente secondes.
Parce que ça t'amènerait à comprendre que tu as tort.
Et tu es bien trop parfaite pour cela, n'est-ce pas?

Moi, mes abonné-e-s, je les aime et remercie même après leur désabonnement. Parce qu'ils-elles m'ont prêtée un peu de leur temps pour lire ce que j'écrivais, parce qu'ils-elles ont peut-être laissé un ou plusieurs commentaires et parce que pendant une semaine, un mois ou un an, ils-elles auront participé à l'avancement du blog.
Je trouve ça plus important que des statistiques qui baissent et une dignité qui en fait presque autant.
Je trouve ça plus important qu'un égo stupide ayant pour seule volonté de toujours avoir le dernier mot et de toujours mettre la faute sur les autres.
Elles se désabonnent? Ce n'est certainement pas parce que ta façon de t'exprimer ne leur a pas convenu. C'est parce qu'elles sont connes.
C'est tellement petit.
Et c'est pourquoi je me suis désabonnée de ton blog, Petite Princesse.
J'imagine être aussi conne que les autres, à présent.

[A fait la Une Hellocoton le 24 janvier 2013]

38 commentaires:

  1. comment c'est vrai ce que tu dis, j'en peux plus de toutes ses bloggueuses egocentriques a la mords moi le noeud, en mode petits coeur, je vous kiffe, et qui s'insuuuuurge quand il y a 2 j'aime en moins sur leur page fb, limite en disant que les gens qui ont quitté sont des cons, qui , quand un commentaire va contre leur avis, se mettent a insulter la personne et ont toutes leurs groupiasses qui suivent derrière en mode "quoi???! tu ose répondre a notre dieu???" raaah un article qui fait tellement de bien, mais pas le premier que je lis depuis un certain temps, je crois qu'enfin, les lecteurs(trices) en ont marre qu'on se foute d'eux sous pretexte qu'on a gagné une pseudo célébrité sur Blogspot.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas pensé aux commentaires desquels on se moque beaucoup (et merde, je le fais dans un prochain article).

      Supprimer
  2. Je suis parfaitement d'accord avec toi...

    Des lecteurs, au fil du temps, j'en ai perdu, j'en ai gagné. parfois, en riant, je dis que je n'ai gardé que les meilleurs, mais au fond, j'ai surtout gardé ceux que j'ai su intéresser. Et c'est peut-être moi la conne de ne pas savoir conquérir la Terre entière, non ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a tout simplement pas de conne dans l'histoire. On ne peut pas plaire à tout le monde. La seule chose est de ne pas rejeter la faute sur celle qui s'est désabonnée.

      Si je peux citer Dita von Teese, qui disait quelque chose comme "Tu peux être la plus douce, pulpeuse et juteuse des pêches, il y aura toujours quelqu'un qui déteste les pêches."

      Supprimer
  3. Et biiiiiim :) C'est qui ? C'est qui ? C'est quiiii ? C'est quiiiiiiii ? Je veux savoireuuuuh [curieuse comme un pou]. Blague à part, je suis d'accord avec ce que tu dis, le respect c'est important ... Pour la peine, tout le monde devrait se désabonner en même temps. Ce serait rigolo ... :D Ok, je sors.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me trouve déjà un peu bornée de cracher sur quelqu'un, alors je ne vais pas la jeter en pâture non plus. Je préfère la laisser un minimum dans l'ombre et que personne ne sache de qui je parle. ^^

      Supprimer
    2. Je me doute, je me doute :) Menfous, je vais enquêter :D

      Supprimer
  4. hi hi ih moi je rigole =)
    je me désabonne rarement mais ça m'arrive. En général ce n'est pas suite à UN article ^u^
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a toutes nos habitudes. Personnellement, il me suffit qu'une seule phrase me choque pour que je me désabonne, parce que je trouverais moins de plaisir à lire cette blogueuse en connaissant sa mentalité.

      Supprimer
  5. Ptain si je devais agresser toutes les lectrices qui se barrent alors même que je suis infoutue de leur pondre un article digne de ce nom, je gueulerais sur la terre entière -_-'

    RépondreSupprimer
  6. De toute façon les lectrices, ça va, ça vient, on ne peut pas plaire à tout le monde et de toute façon les goûts évoluent aussi.
    Mais il ne faut pas non plus plus oublier qu'on écrit avant tout pour soi, et ce n'est pas des lectrices en plus ou en moins qui devraient changer ça.
    M'en fous, dès le premier article j'ai annoncé mon égocentrisme affirmé donc si certaines n'aiment pas ou plus, tant pis pour moi, et celles qui restent merci. Faut juste pas s'oublier dans la course à la popularité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'est-ce que tu veux dire dans ta dernière phrase? Je peux lui donner plusieurs sens, mais je ne sais pas lequel tu as voulu employer :)

      Supprimer
    2. Sur la course à la popularité ? Je voulais dire que ce n'est pas la recherche de fans qui devrait nous faire perdre de vue pour quelle raison on écrit à la base : pour soi, se faire plaisir et partager quelque chose qui nous est propre et nous tient à coeur. Que d'autres le lisent, c'est formidable et méritent une reconnaissance de la part de l'auteur. Celles qui ne s'y reconnaissent pas (et c'est légitime), tant pis, mais ça ne devrait pas nous conditionner en tant que blogueuses, la priorité n'est pas d'avoir 50 000 abonnées.

      Supprimer
    3. Je suis entièrement d'accord! Ca me fait énormément plaisir quand mes statistiques montent, mais je ne fais rien de particulier pour ça, je reste passive et je regarde les trains passer ^^

      Supprimer
  7. Bien dit ! Perso, ça me fait mal au coeur quand je vois des désabonnés. Mais par contre, je ne dis rien parce que chacun fait ce qu'il veut. Perso, ça m'est arrivé plusieurs fois de me rendre compte que je ne m'y retrouvais pas dans les écrits de quelqu'un plutôt que de liker inutilement, je suis partie et ce n'est en aucun cas contre la blogueuse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est normal d'être un peu déçu-e, je pense, mais aller jusqu'à se défouler sur les "fautif-ve-s", je trouve ça encore plus triste.

      Supprimer
  8. il y a les gens qui aiment les gens et ceux qui aiment les gens qui les aiment. Tu fais parti de la première catégorie et elle de la seconde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'irai pas jusqu'à me mettre dans la première catégorie, mais ce que tu dis est assez juste :)

      Supprimer
  9. bel article.
    Personnellement, je ne suis pas collée aux statistiques ni aux abonnement, je ne courent pas après ça. Si qq'un se désabonne c'est son droit le plus stricte. Cela peut être de lassitude, une tournure de blog différente, un truc trop fourre tout (là je me "référencie" moi même :) ) un manque de temps, des problèmes personnels.

    Mais dire que c'est de la fautes de lectrices y faut pas pousser! Ce genre d'article ne va pas les aider à en avoir plus!

    et depuis quand on fait la course "c'est moi qui en ai le plus et je gagne!" Faut être un poil plus mature et se remettre en question. Sérieux, j'aimerai bien lire son article juste par curiosité. (promis je serai sage je ne gueulerais pas ce que j'en pense!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et je suis très contente de te lire :)

      Supprimer
    2. Elle n'en a pas fait un article, elle l'a juste mis en statut Hellocoton :)
      Mais même si c'était le cas, je préférerais éviter de laisser publiquement un lien, je préfère garder un minimum de respect en la laissant dans l'anonymat ^^

      Supprimer
  10. Tout le monde n'a pas le même respect pour l'autre, cela se construit... chacun son rythme, en fonction des aléas de son existence. Vous semblez marcher en tête... il faut des gens qui montrent la voie.

    RépondreSupprimer
  11. sympa ton petit coup de gueule, bien partagé :)
    et oui on ne remercie jamais assez ceux et celles qui ont pris le temps de nous lire !
    bises poulette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire n_n

      Supprimer
  12. J'avoue que ça craint.. Quand on perd des lectrices, il fait se remettre en question, cela veut dire que quelque chose ne va pas. Chouette billet :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même pas obligé de se poser des questions tant que notre blog NOUS convient, seulement, il faut accepter que des lecteur-trice-s peuvent très bien ne plus se retrouver dans un blog, au bout d'un moment.

      Supprimer
  13. C'est dommage de réagir comme ça ! Moi aussi je suis déçue quand je me rends compte que je perds une abonnée, mais j'en fais pas une maladie ! Après tout, ça nous arrive aussi de nous désabonner, pas parce qu'on en veut à la blogueuse, mais parce que son style ne nous correspond plus, tout simplement.
    Sinon, j'ai un peu de mal avec celles qui, régulièrement, nous mettent en statut le nombre d'abonnées. Genre on sait pas lire, quand on va sur leur page :D Et genre on sait pas compter non plus (ben oui, si elle est à 197, je sais que si 3 autres personnes s'abonnent, elle arrive à 300, je suis nulle en maths mais bon, faut pas pousser mémé). Elles, par contre, si c'est vraiment trop fréquent (voire plus que les publications de vrais articles), je leur fais découvrir les joies de la soustraction.
    Bref, je garde pour principe le fait que mes lectrices ne sont pas des numéros, donc j'aime bien qu'on en fasse de même avec moi (I'm not a numbee, I'm a free woman, comme disait l'autre).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais remarqué cette tendance à montrer son nombre d'abonnée, mais je n'y fais pas grande attention (même si je trouve plus logique quand on passe une nouvelle centaine ou cinquantaine quand on est plus lente).

      Supprimer
  14. Euh, 200, pas 300. Ca m'apprendra à bitcher.
    Et je confirme, je suis une quiche intergalactique en maths, comme quoi les comptes faits par les autres blogueuses, ça me rend pas service :D

    RépondreSupprimer
  15. Et hop!! Aller-retour grandeur nature à la paire de baffes savamment placée.
    Y'a pas à dire... De temps, c'est bon de lire une blogueuse en mode "fight for your mind" ;)
    Après, je vais pas trop la ramener non plus, parce que j'ai pas grand chose à déblatérer de plus sur le sujet que ce qui a été précédemment dit. Mais c'est comme ça, j'arrive toujours à la bourre. La faute au Chapelier fou qui a réparer ma montre...

    Bref. De toutes façons, moâââ (dit la grenouille), j'y comprends rien. Que t'chi. Nada. Les abonnements, les désabonnements, les statistiques et puis tout ce qui traîne dans ce goût là (ouais, j'suis en mode blasé aujourd'hui...). Mais qu'est-ce que c'est que ces histoires d'égocentripèdes? Comment donc, y'aurait des gens qui font des blogs que pour estimer à quel point plein d'inconnus les aiment (oui, c'est ça que ça veut dire "égocentripèdes", j'ai décidé)? C'est ballot. Et niais de surcroît. Perso, à part les commentaires auxquels je prends un plaisir certain à répondre parce qu'il est toujours enrichissant de converser avec autrui - et ce, même et surtout si on est pas forcément d'accord-, je ne regarde rien sur mon blog. Je reçois de temps en temps des mail pour me dire que untel s'est abonné. "Mais pourquoi qu'il/elle a fait ça? Il/elle est fou/folle", pense-je d'ailleurs fort souvent... Fin bon, à part me donner l'occasion d'aller à mon tour découvrir ce que ces personnes font sur leurs blogs (et c'est cool, j'aime bien découvrir des trucs), je dois dire que ça me fait ni chaud ni froid de savoir combien fois je suis lu par nano seconde. Comme tu l'as dit, un blog, c'est d'abord pour soi. Un petit lieu de recueil, de memorandums, de trucs et astuces, à faire partager, à conserver religieusement.... Waoooh... la liste est longue. Et si certains n'en comprennent pas le principe, bah tant pis. C'est qu'ils n'ont sans doute rien compris au reste de leurs vies au passage. Ce qui est encore une fois: très con. Mais les cons s'envolent et les écrits restent, non? C'est pas ça qu'on dit? Ah pardon....

    Quoi qu'il en soit, ton article était pertinent. J'aime ça ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien ta façon de voir les choses ^^ Personnellement, je garde en tête que le nombre d'abonnées a une certaine importance en partant du principe que ce sont les gens qui te lisent. Et si elles ne se désabonnent pas, c'est qu'elles aiment ce que tu écris. Je suis énormément de blogs que j'adore mais que je ne commente jamais, du coup, moi-même je me réfère plus à mes abonnées qu"à mes commentaires pour garder confiance en cas de vache maigre, même si un commentaire aura toujours plus d'impact!
      Mais cet intérêt pour les abonnées ne m'amène pas à cracher sur celles qui partent, et c'est pour ça que je ne considère pas cet intérêt comme malsain.

      Supprimer
  16. Faut être tordu quand même pour s'insurger de voir son nombre d'abonner chuter et s'en plaindre en insultant lesdits abonnés... je ne sais même pas qui est abonné à mon blog, ni pourquoi ; j'ai des lecteurs fidèles, qui laissent des traces, ce qui me permet d'aller voir chez eux de temps en temps, après, les lecteurs inconnus, finalement je ne les connais pas, et ils pourraient se désabonner que je ne le remarquerais même pas ^^ Alors delà à les insulter... faut être tordu disais-je ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve aussi, limite. Personnellement, je fais très attention au nombre de mes abonnées, mais dans un sens plutôt positif. J'ai établis un système (de psychopathe) pour savoir qui se désabonne, et ainsi, je leur laisse un petit message pour les remercier d'avoir été là.
      Je suis loin de l'insulte, donc, et j'ai du mal à comprendre cette blogueuse.

      Supprimer