lundi 27 février 2012

Défi du lundi: Toutes des pies...

Je fais trop de défis du lundi...nan, en fait, je fais pas ASSEZ d'articles entre les défis du lundi. Je remercie My Beauty Quebec pour sauver la face de mon blog et camoufler mon manque d'inspiration.
Nan, c'est pas vrai. J'ai plein d'idées d'articles, des photos en attente, mais je suis la plus distraite des feignasses têtes en l'air et j'oublie (seriously) souvent de poster. Seymal!

Donc, revenons à nos biquettes. Le défi de cette semaine, pour fêter la première bougie du défi du lundi, consistait, en gros, après le monochrome blanc et le monochrome noir, à un monochrome de bling bling.
Le but était donc de prouver notre potentiel bling bling, dans le sens paillettes, strass, bref, tout ce qui brille.
Mon premier réflexe a été d'amasser tout ce qui contenait des paillettes et des sequins dans ma chambre (ballerines, short, vestes, eye liner, vernis, fard à paupière, colliers, et c'était le rat et c'était le rat) mais finalement, j'ai pensé que je pourrais me fouler un peu plus.
J'ai donc entamé ma toute première véritable manucure. Genre un peu plus que le combo base + 2 couches de vernis + top coat (à propos, avais-je déjà dit que la base et le top coat sont le même vernis? -SEYMAL)
Mais comme je ne suis pas très branchée "on y va petit à petit, commence par un truc simple", j'ai sorti le scotch, les paillettes, les perles et les étoiles argentées (depuis que Rachel Berry s'est approprié les étoiles dorées, je bannis celles-ci de mon quotidien) et j'ai improvisé un truc.
Sauf que mes ongles, ils sont courts. C'est pas que je me les coupes, c'est pas que je me les ronge. Je me les arrache.
Nan, en fait,j'arrache le bord libre. On est pas dans P2, ici, nomého! (ou dans The Ring...ou dans Massacre à la Tronçonneuse, je pense que la meuf arrive aussi à se désincruster un ongles -sont douées...).
En plus de ça, je m'arrache aussi la peau autour des ongles (je SAIS c'est dégueulasse) jusque très loin (pas vomir, s'il vous plait) ET je ne suis pas capable de poser des perles en ligne droite et sans obtenir un truc sur-cracra avec les paillettes.
Enfin bref, j'ai fait ma première manucure.

Massacrer mon index fait partie de mes plus grandes passions, le saviez-vous?




J'espère vraiment-et-de-tout-coeur parvenir à m'améliorer avec du temps et de l'entraînement, parce que je suis plutôt triste du rendu brouillon de la chose. Mais je ferai de mon mieux pour arriver à quelque chose de potable! :D

mercredi 22 février 2012

Who do you Love?

Personne ne l'a loupé (à moins que votre volonté soit inébranlable et que vous ayez fermé votre esprit comme si votre vie en dépendait), mardi passé, c'était la Saint-Valentin. Avec le rouge, le rose, les coeurs, et tout et tout.

Un peu comme ça, en fait.

Il arrive, parfois (même souvent) que tu aies ceux qui ne supportent pas la Saint-Valentin. Paraîtrait-il qu'elle est commerciale, qu'elle ne sert à rien, qu'elle est niaise, qu'on peut offrir des cadeaux quand on veut, d'abord, et puis merde.
Sauf que la Saint-Valentin, elle est pas plus commerciale qu'une autre fête. Elle a sa date, ses cadeaux, et même son anecdote. Que demander de plus? Après, bon, voilà, s'il est tellement insupportable d'être célibataire que tout rapport à l'amour vous rend aigri, il vous reste plus qu'à aller insulter copieusement ce stupide prêtre qui bénit tous les couples fiancés le même jour, ce fainéant. 



Personnellement, la Saint-Valentin, je la fête en solo, chaque année. Et chaque année, je kiffe cette fête quand même. Pour l'ambiance, rien que pour l'ambiance. Après, oui, le jour fatidique est toujours un peu déprimant (ma bonne volonté a des limites), alors cette année, j'ai préféré ne pas rester seule. Au lieu de manger le traditionnel pot de glace Haägendasz (j'y vais en freestyle, pour le nom. Toute correction serait bienvenue) toute seule, j'ai mangé le traditionnel pot de glace Haägendasz avec une amie. Et même que c'était bien sympa, que j'ai passé une très agréable soirée à discuter et que je ne garderai pas un souvenir amer et déprimant de cette fête un tantinet casse-gueule.


En conclusion, même célibataire, je reste à fond dans le 14 février. Fatalement, ça se voit dans mon makeup de ce jour-là, en rouge et noir (tiens...) et à coups de petits coeurs. C'était aussi l'occasion de tester mon nouveau fard à paupière crème MUFE, qui reste casse-gueule à utiliser. Il s'estompe très mal, voire presque pas du tout. Mais le résultat claque bien, la couleur est intense, et utilisé sur les lèvres (j'ai testé à l'occasion),  pour se faire pardonner de marquer le moindre défaut desdites lèvres, il arbore des reflets dorés vraiment magnifiques. Je ne suis pas du tout mécontente de l'avoir pris.

Enfin bref, j'espère que pour vous, la semaine passée a été une bonne semaine, que la Saint-Valentin a été une bonne Saint-Valentin, que ça se reflète aujourd'hui dans votre couple (ou non-couple) et que cet article vous aura plu!

lundi 20 février 2012

Défi du lundi: Blackout

C'est le cas d'le dire...

Si, si, nous sommes lundi! Le lundi de la semaine suivante, mais nous sommes lundi. Pas comme si je vous faisais le coup du "Défi du lundi mais le mardi, faites comme si vous n'aviez rien vu", même si je doute que ce soit franchement mieux. Et puis, comme My Beauty Quebec est en plein cartons (sans doute) et qu'elle n'aura pas eu le temps de faire un défi du lundi (seymal!), je suis sûre que mon retard ne passera pas en trop (n'est-ce pas).
Donc, cette semaine la semaine dernière, après le monochrome blanc (que j'avais accompli avec plus ou moins de succès), est venu le monochrome noir. Tout de suite plus facile. Alors j'ai pris tout mes vêtements noirs, j'ai tout foutu en tas et j'ai pris des photos. Et ma chambre ne ressemblait à rien, mais ça, c'est pas bien grave.


Alors en premier, vous avez un masque loup qui appartenait à mon père et qu'il m'avait légué après que je l'aie trouvé dans un carton (au milieu de jupes taille 48 et de corsets mais j'en avais rien à foutre. Moi, ce que j'ai vu, c'était le masque) et que je me sois exclamée "Il est trop beauuuu!". Bon bah voilà, depuis mes 7 ans, il est à moi. 


Ça, c'est un bandeau que j'avais acheté dans l'unique but de réaliser une coiffure (genre la première de ma vie). Je l'ai acheté il y a trois mois et n'ai réussi qu'il y a trois jours. Je suis nulle en cheveux.



Sur ces deux photos, vous pouvez voir (à gauche sur la deuxième. La cravate n'a rien à voir) deux colliers que j'ai acheté à Melliarine, qui tient une boutique en ligne qui est maintenant en maintenance mais ouvre le 1er mars: The Devil Arcana. Melli' est vraiment quelqu'un de super sympa, elle fait de très beaux bijoux, et a un peu changé son style. Mais nom de dieu, c'est VRAIMENT tentant. J'envisage de bientôt exploser mon budget-ado une seconde fois. Elle a aussi une page Facebook ou vous pouvez déjà voir certaines des nouveautés.









Côté chaussure, je n'ai pas grand chose. Les photos sont faites pour qu'on croie que si (et que j'étende donc mes richesses, c'est plus drôle) mais les paires reviennent. Si j'énumères, j'ai une paire de converses noires (et une deuxième, mais elle est en charpies. Tu marches pieds nus et c'est la même chose), deux paires d'escarpins (l'une avec une boucle, la seconde très simple avec une petite plateforme, question de confort), une paire de bottes corsaires à talon que je ne mets absolument JAMAIS, des compensées de 15 cm à sequins (normal...), une paire de ballerines Demonia, et des bottes à sangles que j'appelle "mes Erin" parce qu'elles me font penser au style du personnage du même nom dans Destination Finale 3.
En fait, si, vu comme ça j'ai beaucoup de chaussures.


Donc voilà, désolée pour le retard et l'absence d'articles cette semaine. Ma soeur était passée prendre l'ordinateur et je suis incapable d'écrire quoi que ce soit sur un ordi qui n'est pas à moi.
Enfin si, je peux, mais je suis pas à l'aise.
Donc j'espère être plus active cette semaine, fatalement. De plus, je suis en vacances, donc si besoin de faire des photos, j'aurai toute la journée pour avoir une bonne luminosité. On croise les doigts!

samedi 11 février 2012

Maquillage du jour: On prend les mêmes et on recommence

Hier, j'avais retenté le smokey, et ce pour obtenir le même résultat que d'habitude: ça débordait de partout.
Un peu comme le smokey vert que j'avais fait l'autre jour, voyez. Beaucoup trop étendu, ça dégoulinait comme pas permis.
Alors aujourd'hui, j'ai repris exactement les mêmes fards et j'ai retenté ma chance. Et c'est mieux, beaucoup mieux.




Je ne sais pas vous, mais je trouve qu'il y a progrès. Ça ne jaillit pas de partout, àa arrive à être étendu sans qu'on ne se dise "Oula...elle y est allé au pinceau blush ou quoi?" Alors oui, ça tire encore vers le haut. Je me suis fait avoir, c'était plus haut d'un côté, alors j'ai rajouté de l'autre, qui a alors dépasse le premier, etc etc. Comme quand on veut se couper les cheveux et que c'est plus long d'un côté. Enfin...j'avais cette impression devant le miroir, en me disant "oula...je monte, je monte..." mais en fait, ça ne me saute pas aux yeux sur les photos, donc ai-je le droit de dire "mission accomplie"?

Côté matos, j'ai essentiellement utilisé la palette 15th Anniversary d'Urban Decay, avec les fards Half Truth (ce fard est méga pigmenté sa mère la fougère avec sa soeur le tracteur, nom de dieu...)...un peu partout, Ace dans le creux de la paupière et dans le coin externe, ainsi que Deeper comme petite touche au ras des cils. Une fois fini, je me suis rendue compte que Tête de Thon en avait fait un similaire une semaine auparavant (en plus beau, plus stylé, plus pigmenté, plus joli) (je te cite beaucoup trop sur ce blog) (m'en fout, j'aime bien) (on continue sans les parenthèses). Mon inconscient pompe sur toi, meuf, c'est pas possible. Et je ne serais MÊME PAS étonnée!

jeudi 9 février 2012

Oiseau de proie inside

Attention, cet article a l'humour qui ne vole vraiment pas haut.
Quand vous comprendrez la raison de ce titre, prière de ne pas me voler dans les plumes. Se moquer est bien trop facile pour passer à côté.

Aujourd'hui, j'aimerais jacasser à propos d'un tout autre sujet que ceux réservés à ce blog. Cela faisait une semaine que j'avais envie de quitter le petit nid qu'offrait ma chambre -chose que je ne fais pas si souvent que ça, le dimanche- pour me rendre au cinéma voir Sherlock Holmes 2. Je fais partie de ces 80% de femmes (idée anti-féministe aux statistiques hasardeuses) qui n'aiment pas un film pour son scénario, mais qui se rendent à tir d'aile dans la salle de cinéma dès que la distribution leur plaît. Robert Downey Jr et Jude Law réunis dans le même film, cela m'offrait déjà deux jeunes coqs à regarder en frétillant comme un jeune poussin.
Mais s'il ne s'agissait que d'eux, peut-être aurais-je été voir le premier volet. Ce n'est pas le cas. Il faut dire que j'étais très peu intéressée. Sauf que dans Sherlock Holmes 2...

Les bagues steampunk en bonus, c'est fait.

...il y avait Noomi Rapace.
Boom, le titre, c'est maintenant qu'il faut me mettre en omelette (un peu comme Sherlock au début du film, en fait) ou me pocher les deux yeux, au choix.

Mon enthousiasme s'est envolé dès le début du film, tué dans l'oeuf en un rien de temps. Alors, peut-être pourrez-vous me clouer le bec en me rappelant qu'en sautant le premier film, je m'exposait à une compréhension limitée, mais je ne saisissais rien des dialogues. Je n'avais pas l'impression que les deux volatiles se chamaillant devant moi se remémoraient des évènements passés, mais plutôt qu'ils nous pondaient une situation initiale quelque peu hasardeuse. J'ai dû m'accrocher pour suivre ce qu'il se passait, et ce tout le long du film. Et à cette heure-ci, plusieurs questions me restent encore au travers de la gorge.
Attention, (mal)chances de spoiler.
Pourquoi Watson et sa chérie se retrouvaient-ils en danger? Qu'est-ce qu'ils avaient fait?
Ça marche comment, ce cadeau de mariage?
Pourquoi un bouledogue, bordel?
Comment Simza a-t-elle fait pour ne pas entendre ou en effet, sentir (parce qu'à première vue, dans c't'histoire, la pauvre n'est capable de déceler ses agresseurs que par leur odeur désagréable) le type juste au dessus de sa tête?
Pourquoi répond-elle en anglais à quelqu'un qui lui parle en français?
Pourquoi le tireur tue-t-il le frère de cette pauvre femme?
Quelle langue parlait-elle, à ce moment-là?
Où Watson est-il allé pêcher un français aussi minable?
Etc, etc...

Et lors de deux scènes, en regardant Noomi rapace, ce n'est pas Simza que j'ai vue, mais Lisbeth Salander. Oui, malgré la jupe et les cheveux longs. Ça m'a troublé très fort.

Un point positif, cependant: les scènes d'action étaient bien foutues. Et j'aime beaucoup les musiques folk. Donc, de ce côté-là, j'étais (très) contente. La scène de la course-poursuite était aussi très chouette, malgré tous les ralentis utilisés. Cela ajoutait justement un côté chaotique que j'ai beaucoup aimé.

En conclusion, je ne pense pas acheter le DVD. Cependant, je pense que je regarderai le premier volet avant de regarder une nouvelle fois le deuxième, histoire de vérifier si ce n'est pas ça qui m'a posé problème.

Voilà, mes poulettes (je voulais balancer un dernier nom d'oiseau avant de nous quitter, excusez-moi...), j'espère que cet article un peu hors-sujet ne vous aura pas dérangé. J'espère que non, parce qu'il ne sera pas le seul!

Image prise ici: http://samantha-jillofalltrades.blogspot.com/2011/12/i-want-to-be-this-chick.html

mardi 7 février 2012

Le Tag qui m'a mise en apnée.

Ma journée avait commencé d'une façon plus que pourrie. Je m'étais levée en retard pour cause de moral à 0, je m'étais maquillée comme une enfant de 7 ans (mais PLUS que d'habitude, tu comprends), j'avais pas eu le temps de prendre un petit déj' (chaud, le cours de néerlandais où on traduit un texte appelé "eten en drinken" et ça ressemble beaucoup trop à l'anglais pour que je vous traduise quoi que ce soit, vous avez compris le malaise), j'étais habillée comme un sac (non, la blouse d'écolière avec le sweat trop large, ça ne va pas ensemble, non) et je me trouvais le cheveux moche (Papa, si tu passes par ici dans le plus grand des hasards impromptus...). Cette journée s'annonçait longue.

Puis après j'ai appris que Tête de Thon m'avait taguée. Alors déjà, deux choses:
1) J'avais trop envie de faire ce tag depuis qu'il circulait sur la blogo. En fait, j'ai envie de faire TOUS les tags, mais saisir la balle au bond quand une blogueuse lance "je tague qui veut", ça fait "je suis nouvelle et j'ai pas d'amis". Oui, je sais, je suis nouvelle et j'ai pas d'amis, mais mon estime n'était pas d'humeur. Et en fait, je n'en ai pas eu besoin, finalement. Et je suis morte de joie et de bonheur et d'allégresse.
2) Tête de Thon. C'est tout. Oui mais non elle comprend pas pourquoi les gens parlent d'elle comme ça mais un jour ça va lui venir.

Donc voilà, c'est à mon tour de passer au Tag des Onze (sur la même échelle que le Club des Cinq, le Clan des Six, ou encore le thème de mon texte à traduire en cours de néerlandais "Schijf van Vijf". Et ça y est, j'ai faim).
Pour celles qui ne connaissent toujours pas les règles (si, c'est possible, j'ai mis 5 lectures de tag avant de bien assimiler):
1) On dit 11 choses sur nous.
2) On répond au 11 questions posées par celle qui nous a taguée.
3) On réécrit 11 questions.
4) On tague à notre tour 11 personnes qui devront répondre aux 11 questions posées dans le point 3. Problème, je ne sais même pas si j'ai 11 personnes à taguer. On verra bien.

Alors, 11 choses sur moi. 
Chic, j'adore parler de moi!

1) Je suis fleur bleue. Très fleur bleue. Excessivement fleur bleue. Même que plus tard je veux un mariage énorme avec un mâle qui m'aimera à la folie. Mon Luigi ou je meurs.
2) Après avoir dû lire une nouvelle de Balzac pour le cours de français, je me suis rendue compte que ce type était un génie, et maintenant, je veux lire La Comédie Humaine en entier. Mon Luigi ou je meurs.
3) Paraîtrait-il que j'ai une fâcheuse tendance à me saboter en permanence. Mais le savoir ne m'aide pas du tout, vu qu'à chaque fois que je me prends moi-même en flagrant délit, la seule pensée qui me traverse est "Mais NON je ne me sabote pas, c'est la véritéééé!" Voyez le problème.
4) Je suis impatiente. Je déteste attendre. C'est vraiment le truc qui m'insupporte, car quand je sais qu'il y a certaines choses que je pourrais faire toute de suite, il devient irritant de devoir attendre.
5) Je ne supporte pas de stagner, de jamais rien changer. La routine non plus, je peux pas la sacquer. Sinon, je déprime illico, et ce de façon (presque) exagérée.
6) J'adore les beignets au sésame fourrés aux haricots rouges. Désolée, j'en ai goûté ce week end et je devais le dire quelque part.
7) Je n'aime pas l'alcool. Pas dans le sens "je n'aime pas l'alcool parce que ça rend bourré, parce que c'est le Mal", au contraire, je donnerais n'importe quoi pour savoir à quoi je ressemble une fois bourrée (mon amie est drôle, par exemple, quand ça lui arrive), mais parce que je n'aime pas le goût. Je n'aime pas l'alcool au même rang que "je n'aime pas le chou".
8) La relation que je tiens avec ma soeur n'a rien de complice. C'est plus une relation de concurrence, de compétition. Et entre jumelles, ça me semble assez paradoxal (et je ne suis pas la seule à le penser. On pense tous comme Drillbit, à la base, les jumeaux ils ont un lien psychique).
9) Je suis une éternelle fan de l'humour noir, raciste, discriminatoire, homophobe, antisémite, discriminatoire englobe tout, mais c'est pas grave, je continue quand même. C'est dur à caser, par contre, vu le premier degré de beaucoup de monde. Par contre, j'ai horreur de l'humour anti-housewife, avec les hommes qui veulent se débarasser de leur femme, ces trucs là (le calendrier Le Farceur aime ÉNORMÉMENT ce genre de blagues). Chaque fois, une pensée me bloque: "POURQUOI t'es marié, alors?"
10) Ces temps-ci, je suis obsédée par la bouffe. Franchement. Alors qu'avant, je n'osais rien goûter. Ces temps-ci, j'ai envie de tout goûter tant que ça aille l'air bon (les testicules de coq entrent donc dans cette catégorie), ou avec une bonne composition (le Casu Marzu n'entre pas dans cette catégorie). Ce qui m'a amené à goûter des beignets de sésame fourrés aux haricots rouges (ils avaient l'air bon et j'aime les haricots rouges. Mais beignet + haricots, ça me faisait un peu peur) (j'aime ces trucs, je veux le répéter!)
Merci Laystary pour les idées, au passage.
11) Je déteste Harry Potter. Mais VRAIMENT! Je ne comprends pas ce truc. j'ai tout lu, presque tout vu (le tout dernier, j'avais pas envie, p'is ils ont foiré la scène que je voulais -c'est ma soeur qui m'a dit), et je ne comprends pas. Il ne s'est strictement jamais passé ce que je voulais dans ces romans. En plus, tout le monde me dit que je fais penser à Luna Lovegood, alors que c'est quasi la première à qui j'aimerais fracasser la tête sur le trottoir du port d'Amsterdam (la première, c'est Ginny).

Mes réponses
1. Le sport le plus extrême que tu ais jamais pratiqué?
Le babyfoot.
Non, c'pas vrai. Le parapente. Hin hin, ça a tout de suite plus de gueule. Même que j'ai failli faire une crise de panique avant de décoller, parce qu'évidemment, on était juste devant une pente ultra abrupte avec de l'herbe, des rochers et des sapins. Je crevais de trouille, j'avais peur de décoller (on voyait la ville, en bas, et les maisons paraissaient tellement petites, et je savais qu'on allait passer au dessus de ça. C'était bien trop haut). Mais en fait, une fois que ça s'est fait, tout s'est bien passé et j'étais peinarde. J'ai une gueule atroce sur les photos, aussi, mais de toute façon je ne les ai plus (ah ah!).

2. La meilleure chose qui te soit jamais arrivée?
Zut, je n'en ai aucune idée. Je vais dire "le soir où j'ai décidé sur le plus pur coup de tête de devenir gothique", ce qui a énormément changé ma façon de me comporter, de penser et donc de vivre. Je ne veux même pas savoir à quoi ressemblerait ma vie si je n'avais jamais changé de look.

3. Ce que tu fais quand tu ne fais rien.
Je regarde mes mains et je compare la taille de mes (généralement minuscules) ongles en couinant "ah bah toi tu commences à devenir long, dis donc!" Je ne suis pas très difficile en terme de longueur.

4. La réponse à la grande question sur la vie, l'univers et le reste?
Attends attends attends, c'est quoi la question? Qu'est-ce que tu veux que je fasses avec ça, hein?

5. Est-ce que toi aussi tu penses que les licornes mâles en ont marre d'être pris pour des folles efféminées?
Sont pas les seuls.
Bah déjà, le mari de la licorne, c'est le cheval ailé.
Big up Blackjack

Donc la question ne se pose pas vraiment. Mais j'imagine que les licornes ailées mâles doivent se sentir un peu mal, oui.
6. Et dans ce cas, que faire pour leur rendre leur virilité?
En partant de ta théorie comme quoi les licornes seraient des poneys avec un truc phallique sur le front (ça j'ai retenu), leur couper la corne ne doit pas être une idée excellente.
Mais avec un costard, tout s'arrange.

7. Il t'es arrivé quoi de drôle, cette semaine?
Je suis gothique, ma chérie, il ne m'arrive jamais rien de drôle.
On est mardi, c'est dégueulasse.
Boarf, je me suis fait un makeup bien lourd et bien énorme à base de rouge et de noir, avant de me rendre compte que mon pinceau estompeur était trempé, et donc inutilisable. J'étais en retard. Je te jure que sur le moment, j'ai bien rit. Non, c'est pas drôle. Mais en deux jours, il ne m'arrive jamais grand chose de drôle.

8. Ta Chanson Préférée?
Je suis libertine de la chanson, je n'ai jamais de chanson préférée plus d'une semaine. A part...avec Oh No! de Marina and the Diamonds. Sinon, ces temps-ci, je m'écoute en boucle Rumour Has It d'Adele, Carmen de Lana del Rey et Imperfection de Skillet. C'est divers, moui. Ou d'été (Naoooon, laissez-moi la sortir!).

9. C'est quoi ta phobie?
Les araignée, of course. J'arrêterai jamais de me demander pourquoi ces choses immondes existent. Et les bosses formées par une couette mal mise, aussi, depuis que j'ai vu The Grudge.

10. Tu crois que les dinosaures nous trouveraient coules s'ils pouvaient nous voir aujourd'hui?
C'est pas qu'ils nous trouveraient cool, mais plutôt qu'ils nous trouveraient très appétissants. Mais à part ça, nous sommes petits, avec des poils trop longs (cheveux...), des petits os inutiles (rotule) et on réfléchit trop. Donc non, ils ne nous trouveraient pas trop cool.

11. Et les babouins? T'en penses quoi des babouins? Non, t'as pas le droit de dire "rien".
J'ai horreur des singes. Tous les singes. Je trouve ça moche et imprévisible (tel un cheval galeux et vieux et fourbu et sale et méchant). Donc on ne va pas dire que je porte les babouins dans mon coeur.

Maintenant, mes questions
1. Qu'est-ce qui te déprime le plus?
2. Quelle est la chanson que tu écoutes le matin pour te réveiller? Donc celle que tu as mis en réveil. Et si c'est une playlist, celle de ce matin.
3. Est-ce que tu sais chanter? Que tu saches ou non, quand est-ce que te vient l'envie de pousser la chansonnette?
4. Est-ce que tu as peur de l'avenir, et pourquoi? Et d'ailleurs, est-ce que tu en vois un?
5. Quel est ton Pokémon préféré?
6. Ta pièce vestimentaire chouchou?
7. Qu'est-ce qui est le plus "tue l'amour", pour toi?
8. Énumère toutes les teintures que tu as fait subir à tes cheveux.
9. L'écrivain que tu idolâtres. Ou alors celui que tu tolères, limite.
10. Envie de mariage? Pas mariage? Comment, le mariage?
11. Quel est le défaut que tu aimerais à tout prix t'extirper de ton toi-même profond? Hon hon?

Alooors, est-ce que j'ai 11 personnes à taguer...
Je tague SandrineIphigéniePsychosexyJulie/GuerlainLolaaFille Mais Pas TropMademoiselle Lavabo et voilà-t'y pas que je n'ai plus de blogueuse beauté dans ma liste...c'est fâcheux...
Bon, Ilona, fais-toi plaisir ici et maintenant (où tu veux, en fait), je veux tes réponses.
Cari, toi aussi je te veux (enfin...je veux ton tag, quoi.)

Et comme je n'ai véritablement plus aucune fille à taguer, je cours rendre les questions mixtes et je demande à Mode Man et à Nantes-oine de passer à l'attaque.
Voilàààà!

Où es-tu, liberté? Oh, tu es là, Liberté! J'arriiiiive, Libertéééé!