mardi 6 novembre 2012

Like a lady

Il a accepté de porter, exceptionnellement, du vernis à ongles rose fluo, une robe et du fard à paupière couplé à de l'eye liner et à du rouge à lèvre. Comme une fille, oui.
Il porte les cheveux ondulés jusqu'aux épaules. Comme une fille, dirons-nous.
Il a souvent les ongles longs, bien plus longs que les miens (ce qui n'est pas bien difficile, j'en conçois), comme une fille.
Il discute souvent de vêtements et de chaussures. Par "vêtements et chaussures", j'entends pas là "jupes et escarpins". Comme une fille, encore.
Il connaît presque les principes de fonctionnement de la pilule et du cycle menstruel. Comme une fille. Again.
Lorsqu'il a envie de m'embrasser, il lui arrive de s'asseoir sur mes genoux, face à moi. Comme une fille.

Si je me permets de soulever tout ça, et de limite le pointer du doigt, presque comme un freak, j'en conçois, c'est pour montrer que s'il assume tout ça sans problème, alors que oui, ce sont des habitudes de filles, c'est parce qu'il a bien plus de couilles que n'importe quel autre mec qui se cantonnerait à faire des choses viriles dans un endroit viril d'une façon virile, juste parce qu'il le faut.

Parce que jusqu'à preuve du contraire, un mec qui naît avec des attributs masculins, ou sous un point de vue purement Laci Greenien, se considère comme un être de sexe masculin, sera jusqu'à preuve du contraire et quelque soient ses actes...
un homme.
Ca alors.

A chaque pause dans l'environnement scolaire, je retrouve le même groupe de potes, qui ont tous le même mode de pensée: pour être considéré comme un mec, il faut...faire des trucs de mec.
Ou du moins, pour être considéré comme un mec hétéro bien comme il faut, il faut faire des trucs de mec.
Et on sait tous qu'être gay, c'est pas être un homme vrai, donc il faut faire des trucs de mec pour être considéré comme un mec hétéro et donc comme un mec, si vous me suivez.

Alors que les féministes se battent et se sont battues pour avoir le droit de faire "des trucs de mec" (exemple majeur qui rocks sa mère la comère sur son père la fougère avec sa soeur le tracteur: *~le pantalon~*) sans qu'on les traite de garçon manqué (cette expression me fait peur, ça fait un peu "modèle raté"), les mecs continuent de se limiter aux trucs réservés à leur sexe et ne font rien pour que ça change.

J'avais un ami (que j'ai toujours) (l'est trop choukapon pour ne plus être mon ami, faut pas déconner), avec qui je passais le plus clair de mes journées, comme nous étions les deux isolés de la bande qui avaient pris Espagnol au lieu d'aller en Sciences comme les autres (en attendant, je fais le vilain petit canard, mais à côté de ça, t'avais Mercutio qui faisait aussi partie du groupe et qui était véritablement tout seul dans sa classe de chameaux, donc isolés, Panda et moi ne l'étions pas), et à qui je demandais souvent s'il trouvait mon vernis à ongle joli. Pour avoir un avis, au moins.
Je sais, c'est un mec, il ne met pas de vernis à ongle, il n'y connaît rien, mais en attendant, j'étais loin de lui demander si le top coat était bien appliqué, si le stamping ne débordait pas ou si les cuticules n'avaient pas l'air trop sèches.
Je lui demandais. S'il trouvait ça. Joli.
Je pense que tout être humain, homme ou femme, a encore la possibilité d'avoir un avis sur l'esthétisme d'un élément, aussi féminin soit-il.
Mais lui, il a jamais voulu me dire que c'était joli. Ou que c'était moche.
Il disait qu'il savait pas et que de toute façon, il était pas gay (non, il était rame, peut-être? Pas gay, pagaie, oui, non, peut-être, ja, nee, misschien? Ok)

Donc Panda, du haut de sa fougueuse masculinité, pensait que toute son orientation sexuelle allait basculer s'il me donnait son avis sur mon vernis à ongles.
Peuchère. Pas bien à l'aise, le petiot.

Je me demande si vous, les mecs, donc, ça vous ennuie pas un peu, parfois, d'être cantonnés à votre rôle de mec et de ne pouvoir rien faire d'autres. Si ça vous ennuie pas d'avoir peur du moindre faut pas qui pourrait vous rendre pédé illico sans frais de retour ni bonjour ni au revoir. Si ça vous embête pas, de pouvoir faire moins de trucs que nous, les gonzesses, qui nous sommes battues pour pouvoir faire ce que vous pouviez faire avant nous.
Vous avez pas envie de vous battre, aussi, parfois?
Pour pouvoir faire tout ce que vous avez envie de faire, même si ça inclue de vous maquiller, un jour, pour voir si vous n'êtes pas le prochain Chloé Jezequel de la blogosphère, et ce sans que cela ne vous oblige à vous greffer une paire d'ovaires pour en avoir le droit?
Pour pouvoir porter une jupe en ville sans vous faire casser la gueule, littéralement?
Pour pouvoir, juste savoir, lorsque vous vous levez le matin, que bordel de bite, vous faites ce que vous voulez?
Ce serait pas juste trop de la balle?
Dites?
Nan?
Si?
Un peu?
Quand même?









8 commentaires:

  1. Ben c'est bien qu'il assume son coté féminin :)

    mais je ne pense pas qu'il se fringuera en nana un jour d'école autre qu'Halloween et que le carnaval.

    Chez moi c'est un mec, mec, il ne se plaint même pas quand il a mal quelque part :)

    Le petit Mercu, je l'aime bien moi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Ca, je m'en doute bien, qu'il ne le fera pas, mais déjà, rien que songer à le faire dans un contexte plus ouvert comme la JE, c'est beaucoup)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Unfortunatly, je me suis dégonflée (ouais, c'est moi qui me suis dégonflée) (coupaaaable, coupaaaable), préférant abandonner de longues heures de lavage de cheveux, de lissage de crinière, de maquillage outrancier et de choix de tenue pour préférer faire...autre chose (je sais c'est NUL), du coup...pas de photo.
      Coupaaaable, coupaaaaable.

      Supprimer
  3. Ca m'a déjà choquée, cette différence de traitement. Entre un petit qui joue à la barbie, et la fillette qui joue au camion, le mec se fera plus facilement réprimander. D'où la question des jouets genrés aussi. Youpi, formatons nos gamins. Bref.

    Au quotidien, les mecs sont assez vaches entre eux. Les insultes, certes pas forcément venant d'une mauvaise intention, sont souvent homohobes.
    Et certains ont peur de se faire voir de travers, et essaient de jouer "le mec", et au final c'est eux qui traitent les hommes de tapette.

    Je suis pour qu'un mec puisse porter une jupe si ça lui chante, s'épiler s'il veut, et dire qu'un autre mec est beau sans se faire cataloguer.
    Pour le maquillage, je trouve pas ça très esthétique, mais qu'ils se ravalent la façade ce serait chouette, c'est bien requis pour certains postes féminins.

    Parce que depuis la malheureuse fois où un pote a dit qu'il trouvait que Daniel Craig avait de beaux yeux (je ne peux qu'être d'accord), les autres se foutent de lui.

    Et puis merde, les goûts ne définissent pas des préférences sexuelles, et ces préférences ne définissent pas la personne.
    La méchanceté ordinaire fait sûrement plus de dégâts qu'on ne le croit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le maquillage, c'est comme les femmes: j'ai connu des mecs à qui ça allait très bien, et d'autres à qui ça allait moins bien. Le tout est d'essayer :D

      Supprimer