dimanche 28 octobre 2012

Code vestimentaire, ce slutshaming à lui tout seul.

C'est une situation dans laquelle on se retrouve tous les jours. A l'école, au travail, partout.
Pour des raisons que vous savez très bien (coucou, je suis jeune et stupide), je n'ai encore testé que la situation scolaire, que je trouve déjà très lourde.

J'ai la chance d'avoir un règlement scolaire pas trop strict. Le seul point vestimentaire est le suivant: "Une tenue correcte est demandée".
Notion vague, notion fourbe.
Le principe de base, celui de la proviseure, est d'être habillé de façon opaque des cuisses à la poitrine. Avec une jupe courte (au dessus du genou), des collants sont demandé. Pas de trous dans les habits.
Le fait qu'il soit juste écrit "tenue correcte" sert à ce que chaque professeur puisse décider si la tenue de l'élève est correcte ou non.
Allo dans le bistrot, ça veut dire quoi, "chaque professeur peut décider du correct de la tenue de l'élève"?
Ca veut dire que si mes fringues ne plaisent pas à UN prof, il est en droit de me refuser.
Sauf que les professeurs, ils varient.
Je n'ai eu qu'une remarque pour mes cheveux roses, mais avec ce règlement à la con, mes cheveux, j'aurais très bien pu faire une croix dessus.
Je trouve ça un peu concon, oui.
Mais à ce que j'ai vu, ça ne s'applique pas trop. Si le prof aime pas, il te fait une critique gentille: "cette robe ne va pas trop dans le contexte de l'école, tu devrais la mettre en soirée" (et si je vais pas en soirée, j'en fais un pyjama?), une remarque acerbe: "c'est de pire en pire, Scauflaire!" (voilà, mon nom de famille, c'est Scauflaire, je pense qu'on s'en branle, j'ai des blogueuses en pote sur Facebook et j'ai toujours pas eu d'ennuis), ou l'engueulade dans les couloirs: "Tu dépasses les bornes, c'est n'importe quoi, nous ne sommes pas à Carnaval, et moi je ne suis qu'une conne intolérante et aigrie merci au revoir bisou bisou" (à part la fin, tout est très véridique), mais jamais je n'ai été chez moi changer de robe et jamais on ne m'a forcée à décolorer mes cheveux.

Et si je veux aller jusqu'au bout, merde, quoi, qu'est-ce qu'on s'en fout, de la taille de la jupe ou des trous dans le pantalon? Ca empêche les enseignants de donner cours?
Qu'est-ce qu'on s'en branle, de savoir si l'élève porte un "couvre-chef" ou pas?
On. S'en. Fout.

Y a des gosses qui se font renvoyer chez eux se changer lorsque la tenue ne convient pas. Ils ratent des heures de cours, c'est pas justifié, ils se prennent donc des ennuis dans la gueule pour une question de fringues. En 5ème (cherche pas, j'ai retranscris pour le système français, vois donc comme je suis intentionnée), ma soeur avait eu une bulle à une interro de latin à cause d'un trou dans son jean.
Un trou.
Dans un jean.
Oui, et?
C'est qu'un trou, merde!

(Tu sens l'article échaudé, y a des jurons partout, c'est la fête du slip.)

Après, le réflexe sera de me dire "mais un pantalon troué, c'est la base, c'est une question de bienséance."
Oh, great. Fais-moi donc un paragraphe argumenté sur les raisons pour lesquelles un jean troué serait impie, j'aimerais connaître tes raisons de le penser.

Donc, comme je l'ai dit, dans mon école, j'ai du bol. Dans d'autres écoles de Bruxelles, les teintures sont interdites, que ce soit rose, bleu, blond ou brun, ainsi que les mèches. Pas de jupe, aussi longue soit-elle, et vous ai-je parlé des uniformes?

Ce qui me gêne aussi, c'est l'association "tenue correcte exigée" => "jupes interdites".
Vous voyez où est le soucis?
J'ai l'impression qu'on inculque très tôt le côté réducteur de la jupe, que dès le début, on nous apprend à se ranger dans une case, celle du "politiquement correct", pas de dérapage, pas d'originalité, rien.
Je trouve ça dommage, parce qu'on pourri le cerveau des jeunes en leur apprenant ça.
Les jupes, c'était interdit à l'école, alors c'est pas correct, alors celles qui en portent, ce sont des putes.
Les T-shirt un peu larges laissant parfois un peu transparaître le soutien, c'est incorrect. Un truc de putes.
Les grands décolletés, c'est incorrect. L'attribut des putes.
Les talons trop hauts, ça fait du bruit dans le couloir. On te fait la remarque, et tu passes pour une pute.

Bref, parfois, j'ai la solide impression que le règlement sert justement à ne pas "passer pour une pute", et je trouve ce but assez insultant et déplacé, parce qu'en attendant, il n'a jamais été rien dit sur le niveau du pantalon des mecs (et quand j'ai pleine vue sur les fesses moulées dans le caleçon d'un type, et que je me rappelle que j'ai pas droit à la jupe, ça me répugne tout doucement).
Je trouve que le slutshaming est banalisé à cause de cette éducation que fournit l'école, et continue durant toute la vie avec tous les codes vestimentaires qu'on doit respecter, et qui sont, avouons-le s'il vous plait, inutiles.

Oui, je sais, sans code vestimentaire, certains se ramèneraient en pyjama au travail et...ça ne changerait rien à ta journée de dure labeur. Voilà pourquoi je suis toute énervée (COMME D'HABITUDE N'EST-CE PAS) et pourquoi j'en fais tout un article pour vous cracher ma haine, mon désarroi et ma frustration à la figure.
Mais vous commencez à être habitués, n'est-ce pas?


15 commentaires:

  1. Un jour, à l'entrée du lycée, la CPE a dit à une ex-amie à moi "heu, vous avez des trous dans votre jean, pouvez-vous rentrer chez vous pour le changer ?"
    Bah, elle ne l'a pas fait, parce qu'elle habitait là, mais elle l'a limite forcée. Elle aurait dû rater des cours pour changer de pantalon? WTF?
    Tu as tellement raison sur tout. Si on voit une bretelle de soutif, rien ne va plus. On devrait limite avoir honte de porter des sous-vêtements, tu vois. Les soutiens-gorges, c'est pour les putes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Et si tu pointes, t'es une pute quand même, donc de toute manière, t'es baisée) (et dans ce cas-là aussi, t'es une pute, tiens).

      Supprimer
  2. Ouhlala, je ne peux que plussoyer allègrement (quoi, ça ne se dit pas?). Et encore, j'ai eu de la chance jusqu'ici, la seule remarque qu'on m’aie faite était à cause de mes sublimes mitaines en résilles (bref). Mais l'année dernière, une surveillante avait reprochée à une fille sa tenue vestimentaire...parce qu'on voyait ses bretelles de soutien sous son t-shirt. Attention, je ne parle même pas de t-shirt transparent, on devinait juste plus ou moins l'emplacement des bretelles...parce qu'à part si on a une t-shirt ultra large, c'est juste impossible à cacher quoi. Bref, je trouve que tout ces codes et obligations, c'est juste totalement stupide.
    Ah, et autre chose que j'ai remarqué également, c'est que les remarques sur la tenue vestimentaire par les profs sont largement influencées par le fait que les élèves soient bien vus ou non des élèves en question...
    En tout cas je suis tout comme toi heureuse de ne pas être obligée de changer de look, juste pour aller au lycée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah beh oui, j'ai encore plus de chance, généralement, les profs me kiffent plutôt bien, donc malgré mes mini-shirt et mes collants troués, je ne suis rentrée chez moi me changer qu'une fois l'année passée (et encore, on m'a bien demandé si j'avais le temps de rentrer chez moi sur le temps de midi). Mais bon, pour ceux qui n'ont pas la chance d'être bien vus, ça m'énerve.

      Supprimer
    2. Pas toujours, j'avais beau être l'une des meilleures élèves au collège, j'ai été convoquée à chaque fois que je faisais preuve d'un peu d'excentricité (le jour où j'ai rajouté trois petites mèches de couleur amovibles dans mes cheveux, on m'a fait comprendre que si ce n'était pas effaçable, je devais couper les mèches).

      Et c'est ça le pire : la tenue n'a rien à voir avec les notes et le comportement. Je me suis fait engueuler à plusieurs reprises par l'administration pour ça alors que d'autres, turbulents, agressifs n'avaient pas de problème car ils rentraient dans le rang vestimentairement parlant.

      (Et "sortir du rang", pour eux, c'était tout simplement porter un bonnet en hiver, des baskets, un short, une jupe au dessus des genoux un débardeur en été). Je crois qu'ils seraient devenus fous avec les cheveux roses de l'auteur du blog ^^

      Ah, ce que j'ai détesté cette intolérance stupide :( Il faudrait que les directeurs de collège apprennent à punir les élèves pour leurs actes et plus parce que leur tenue, je cite, "ne convient pas à un climat de travail" (pour ma part, je ne vois pas en quoi mes trois petites mèches rouges m'empêchaient de travailler).

      Supprimer
    3. OH OUI, le coup de la tenue qui ne correspond pas au milieu. En attendant, pendant que tu te fais engueuler sur tes mèches, y en a quatre qui se cassent la gueule mutuellement quatre mètres plus loin, mais ça, c'pas graaaaave.

      Supprimer
  3. tu parle de manière très juste à la fille qui n'a toujours pas digéré (depuis 3 mois et demi) le coup des chaussettes et des cheveux. (je ne suis pas spécialement rancunière mais j'avoue que ça m'a gonflée bien comme il faut!)

    J'ai toujours eu des tenues école genre "je n'existe pas, ne me regarder pas!" oui ca parait très bizarre quand on connais mon look actuel.et, effectivement, t'es tombée dans une école encore "sympa" .

    Le trou au pantalon, je dirai "ca dépend ou il se situe) sur la cuisse ou sur les jambe, c'est pas grave, maintenant sur les fesses ou l'entrejambe, c'est plus gênant. En fait, c'est carrément pas drôle. (et souvent fesse et entrejambe, c'est du pas fait exprès)

    Pour ce qui est de la jupe, j'ai déja constatée, que le ^port de ce vêtement, long, mi long, court ou très court, en fait la jupe elle même, catégorise d'office la fille comme "bonne a baisé" en gros ca équivaut à une pancarte "baise-moi/viole-moi" Atroce.

    et ton paragraphe sur "jupe= pute", "t-shirt trop large = pute" , j'ai l'impression de lire le reflet de cette "merveilleuse" société moderne qui recule de 30 ans en arrière.

    je ne change pas de look pour bosser, j'évite juste les cheveux trop rouge flashy et je garde mes précieuses (cho7 à rayures) aux pieds. je reste simplement en noir (et je profite jargement de la blouse blanche qui coupe le noir)

    Et je suis totalement d'accord pour le matage "gratis" de nombreux caleçons: j'ai tjs détesté ça, c'est pas beau et en plus si la fille à le malheur d'avoir in string trop haut, c'est une "chaudasse qui veut pécho des mecs" tandis que la sublime vue d'un calbute est toléré. Moi je dis, on ne montre pas ses sous vêtements, point. Maintenant, une bride se soutif ben , on sait pas toujours la cacher! (et puis, la fille en porte un)

    très d'accord avec ton article. Comme d'ab :)

    et j'ai encore fait un pavé, désolée --'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je préfère donner la permission à tout le monde plutôt que l'enlever à toute l'assemblée, donc pour moi, ça ressemblerait plus à "tous à poiiiiil :D" qu'autre chose, niveau sous-vêtement, donc mon avis, hein, bon, voilà.

      Supprimer
  4. Mmmm je suis totalement pour l'uniforme. Et si on me sort que je veux faire rentrer tout le monde dans le même moule, je reprendrais tes propos dans je sais plus quel article : ce ne sont pas les vêtements qui te rendent originale. C'est toi. Même nue ou en uniforme tu es différente.

    Mais alors pourquoi le vouloir ? Pour qu'il n'y ai pas d'injustice en mode j'accepte ça mais j'interdis ça. Pour tout le monde la même règle, que cette règle te déplaise, elle est là pour tout le monde et plus de favoritisme. Si les gens (directeurs/proviseurs) ne savent pas mettre de côté leurs opinions/états d'âmes alors la loi le fera pour eux.

    Et que j'estime aussi qu'il y a des âges pour porter certaines choses donc on pourrait dire que l'uniforme ne s'appliquerait qu'aux enfants donc de la maternelle aux collège et on laisse les lycéens s'exprimer :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement, je trouve ça très mauvais car c'est éviter la diversité physique et vestimentaire. Comment veut-on que les ados soient tolérants et acceptent les autres styles vestimentaires si toute leur vie, on les a habillés avec les mêmes vêtements?

      Supprimer
    2. Parce que ce n'est pas toute leur vie, juste 4 à 5 jours par semaine, il y a les soirs, les week end, et tout simplement les accessoires qui font qu'une personne se démarquera dans tel ou tel style. Pour moi ce serait vraiment pour mettre tout le monde d'accord, dans toutes les écoles : ça c'est ce qui est autorisé et ça ça ne l'est pas. Et comme je t'ai dit, plus pour les enfants, pour moi les lycéens devrait n'avoir aucun code vestimentaire, s'il veut venir en pyjama qu'il se fasse plaise.

      Supprimer
    3. Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi les enfants auraient-ils moins de droits que les lycéens? On leur interdit déjà assez de choses comme ça, je trouve...

      Personnellement, j'ai toujours trouvé que l'école faisait justement "toute notre vie". Personnellement, ça ne m'aurait pas pu du tout de devoir me changer à 16h quand je rentre de l'école. Du coup, ça ne ferait que 2 jours par semaine à pouvoir s'exprimer physiquement et je trouve ça très triste. De plus, finalement, encore une fois, on ne confronte pas assez à la différence, comme l'école est l'endroit où on rencontre le plus de gens et où notre apprentissage est censé se faire. Si je m'habille gothique mais que je reste chez moi le week end, personne dans l'école n'y sera jamais confronté.

      Supprimer
    4. Bah une gamine en 6ème avec un string qui dépasse je dis non, quelque soit la maturité de l'enfant ou autre. Ya des trucs qui ne passent pas chez moi dont l'hypersexualisation d'enfants qui ne savent même pas ce qu'est le sexe. Pour moi, c'est pour ça l'uniforme et finalement que pour ça.

      Regarde on est tolérante et pourtant on nous a pas permis de s'habiller comme on voulait à l'école. Pour moi la tolérance ne vient pas du fait de permettre telle ou telle tenue, ça vient de pleins d'autres choses. Et même avec des uniformes, les enfants sauront trouver les différence, se moquer etc. Car tout est question d'éducation et l; éducation se fait autant à l'école qu'à la maison.

      Je saurais pas t'expliquer plus, je suis pour et je ne pense pas que ce serait plus un frein à la tolérance que ce qu'on vit déjà à l'école comme restriction. :)

      Supprimer
    5. Ah si, justement, si je me suis ouverte aux choses et aux différences, c'est bien lorsque je suis devenue gothique et que j'ai découvert que ouais, en effet, il allait falloir revoir mes valeurs en matière de tolérance. Si l'école l'avait interdit, je ne me serais pas habillée comme cela (pas mon truc d'avoir un style pour le week end et un style pour les cours) et jamais je ne me serais rendue compte que les moqueries, c'était pas franchement tip-top pour tout le monde.

      Pour la gamine en string, personnellement je ne vois pas le problème parce que je ne vois pas le rapport entre un vêtement et la sexualité d'une personne. Carmen se travestit et pourtant, il n'est pas homo, par exemple. Pour moi, un string est un string, le sexe est le sexe. Il est justement, pour moi, grave de penser qu'une fille de 10 ans avec un string devient quelque chose de sexuel.

      Supprimer
  5. Dans mon licée, été com hivère, le code vaistimentaire est très stricte, mais ne s'aplique qu'o filles. Les garsons peuvent venir com il veule, mai j'ai vu bocou de filles se faire exclure parse con voyais les poignès, les cheuville, les molè, etc. Persone ne dize jamai rien o garson canti viène en chorte, l'été.

    RépondreSupprimer