mercredi 19 septembre 2012

Ce truc a atteint son premier anniversaire.

source


Voilà.
Voi-là!
Aujourd'hui, ce 19 septembre 2012 (l'année inutile pour plus de solennité), mon blog, ce truc inopiné, cet art abstrait, ce ramassis d'écriture futiles et mélodramatiques (Mercutio, je te conchie. I'm GORGEOUS, TU M'ENTENDS?), cette création étrange, ce journal de bord d'un alien, ce coulis d'émotions, cette étrange chose...
...a atteint sa première année.
Oui.
Tellement de mièvrerie dans ce début d'article que j'en vomirais presque, mais je vais jouer le jeu.
J'AIMERAIS DIRE MERCI A MA MAMAN POUR M'AVOIR MISE AU MONDE ET MON PAPA POUR M'AVOIR SI BIEN ÉDUQUÉE ET MERCUTIO JE L'EMMER...
Enfin voilà.
Entre nous, je ne sais pas pourquoi, mais ce blog, j'ai l'impression de l'avoir créé hier. Peut-être parce que j'ai changé de style d'articles, et que j'ai l'impression de l'avoir créé ce jour-là, peut-être parce que j'ai commencé à le considérer comme une vraie création le jour où les visites ont décollé (elles ont mis un petit temps, tu veux voir les statistiques?) (Tu veux voir ma bite?).

Visite guidée:

Je crée donc le blog mi-septembre. Il termine le mois avec 37 visites.
37 visites.
Allo.
Le samedi à 11h du matin, j'ai 37 visites.
J'avais cependant publié très peu d'articles, pas d'Hellocoton pour m'aider, pas la blinde de pub, pas de tremplin.  Quand je dis très peu d'articles, il s'agissait de ma présentation.
C'est tout.
Le mois suivant, je culmine 57 vues (y a progrès, t'as vu), et pas d'article du tout.
En novembre, je m'envoie 84 vues avec mon post sur Halloween et rien d'autre.
J'étais timide, en 2011, t'as vu.
Mais j'étais contente, parce que pour moi, ça faisait plus de deux visites par jour et c'était beaucoup (j'ai beau aimer les statistiques et être vachement matérialiste dans ce domaine-là, y a quand même un truc qui me rend fière de ma personne: je ne me suis jamais plainte en comparant mon avancée par rapport à celle des autres blogueuses et l'idée ne m'a même jamais traversée. C'était mon parcours et puis c'est tout).
Bond dans le temps: les visites ont été prises de spasmes en février, jour où j'ai sans doute rejoint la communauté Hellocoton, avec 808 vues, et 9 articles: plusieurs makeup (dont un de Saint-Valentin, forcément) (je vous ai déjà dit que j'aime la Saint-Valentin?) (j'a-DORE la Saint-Valentin) (Mercutio, c'est maintenant que tu dois prendre note), des participations aux Défis du Lundi de My Beauty, un premier racontage de vie, un post Cinéma (qui reste pour l'instant l'unique, mais il est fameux, j'y ai potassé, et pour les trous du cul qui n'avaient pas vu l'ampleur de mon génie, C'EST PLEIN DE NOMS D'OISEAU, LITTÉRALEMENT, pour être raccord avec Noomi Rapace) (ça faisait longtemps que je voulais pointer cette histoire), mon premier tag, et un délire de Chandeleur qui me laisse aujourd'hui perplexe (et qui a été supprimé par mes petites mains lors d'un tri radical des articles du blog, ha ha).
En mars, l'air de rien, je fais ma première Une Hellocoton avec un petit post makeup torché à la va-vite avant de partir en voyage à Cracovie (d'ailleurs, Mercutio s'appelait encore Biquette, ha ha) (Pardon). C'est le seul makeup de tout le blog que je regarde encore avec amour. Oui, je regarde mes post avec amour si je veux.
En avril, ça déconne avec 1944 vues, et à partir de là, mes statistiques sont restées honorables, de mon humble point de vue.

Fin de la visite.

Là, normalement, je devrais péter une durite (c'est pas un belgicisme, cette expression?) en me disant "UMUDIU j'ai fait un paragraphe de 28 LIGNES (j'ai compté) sur des STATISTIQUES! On va me prendre pour une business woman de la blogo, pour une pute de la visite, pour une détraquée des chiffres, pour une accrochée de la superficialité, pour une...pour une merde, quoi. ._. "
Mais on va surtout arrêter de se voiler la face, si on n'avait jamais de visites sur notre blog, on ne tiendrait pas un semestre. Les visites motivent et les commentaires "nourrissent le blog", comme je voit souvent chez les autres.
Et c'est tellement plus gai, aussi. Et tant que je reste satisfaite de ce que j'ai, je ne pense pas que ça risque de me mettre la pression et de me forcer à écrire. No stress, cool, on est entre potes.
Oui, j'aime me justifier, dans la vie. La justification amène à la compréhension. Comprenez-moi, aimez-moi.

Normalement, maintenant, je devrais raconter la naissance de ce blog. Que s'est-il passé dans ma caboche? Pourquoi? En quel honneur?
Mais comme une andouille, j'en ai reparlé le plus récemment du monde.
Sauf que je suis serviable, généreuse, attentionnée, fabuleuse, tout ce que tu veux, donc je vais faire un petit speech du pourquoi du comment.
Tableau: J'ai 15 ans, les cheveux rouges, déprimée, découragée, persuadée que personne ne m'aimera jamais (et pourtant, je suis fantastique!), je tombe sur le blog de Tête de Thon (même pas le courage de faire genre je parle pas de toi et de décrire juste vaguement une certaine personne aux cheveux bleus), je l'admire, wahou, elle est si belle, si épanouie, si aimée, si cheveux-bleus, quel ange, quelle merveille, enfin tu vois, quoi, 15 ans (je dis ça d'un air blasée, mais j'en mène pas large non plus aujourd'hui, question amour-de-personnes-que-je-ne-connais-absolument-pas). Je lui envoie un commentaire pleurnichard et admirateur, elle me répond, j'étais contente, j'ai même pleuré (mes hormones, ces coquines), QUELLE PERSONNE FABULEUSE, et allez savoir quelle pirouette ont fait mes neurones dans ma tête: j'ai créé mon blog.

Blog qui a d'abord été un Blog Beauté, avec des makeup pas terribles, des revues dont on se serait bien passés, des articles rares et une motivation vite décroissante.
Alors j'ai arrêté de me forcer, de me fixer et de me priver et j'ai dérapé en "blogueuse humeur".
Et depuis tout n'est que joie dans ma vie, t'as vu.

En plus, ces temps-ci, je m'amuse bien avec ce blog. Quand je m'ennuie en cours, je décortique tout ce qu'il m'arrive sur le moment, je note tout, et quand je rentre chez moi, je crée plein de brouillons, et ainsi, le week end, jours où je me sens le plus inspirée, je me défoule et écris tous les articles de la semaine (exception pour aujourd'hui, fallait laisser un trou pour l'anniversaire, faut pas déconner).
Je me sens toute productive et fière de moi, j'aime beaucoup ce sentiment!

Enfin voilà (tic de langage, je te dis "bonjour"), j'aime énormément ce blog, je suis toute contente de ne pas encore en être lassée aujourd'hui, j'espère que ça durera longtemps, que j'écrirai encore longtemps, que j'en serai fière encore longtemps, et vous aussi, je tenais à vous remercier (faut pas déconner, je vous kiffe) pour venir me voir, pour prêter attention à mes jérémiades et mes coups de gueules, pour m'écrire, pour veiller sur ma merveilleuse personne.

Danke schön!


12 commentaires:

  1. Et alors, ya encore personne pour crier de manière hautement hystérique et lancer les confettis?
    Bravo! :D ♥

    (Message un peu niais, je te l'accorde.)

    Aline

    RépondreSupprimer
  2. Bon anniversaireee ;)
    (je n'ai rien trouvé de plus intelligent à dire... Neurones grillés par une journée relou, sorry)

    RépondreSupprimer
  3. hihi, j'adore ce post :) C'est plutôt grace a toi que j'ai le mien, de blog. Et oh....Treasure island est en route vers ma boite au lettre, avec un petit plus :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arrête de m’appâter comme ça!

      Supprimer
    2. sois juste patiente...jusque mi novembre ou je posterai le colis :) (je te rappelle que je ne suis pas une méga fana des paillettes!)

      Supprimer
    3. Mais tu arrives toujours à en avoir plein les tiroirs, et ça finit chez QUI, tout ça, HEIN? CHEZ BIBIIIIII! 8B

      Supprimer
    4. je n'ai que 2 verni à paillettes (et un flakie d'amour) et a part 5 petits verni à moi, le reste est neuf ;)
      J'pense que tu appréciera :)

      Supprimer
    5. (j'en suis quasi certaine, perso, hu hu)

      Supprimer
  4. HAppy birthday to you, Decay, happy birthday to you, Decay, happy birthday to you, Decay, happy birthday to youuuuuuuuuuu" (musique Maëstro, sinon c'est ridicule) :))

    Et sinon, est-ce que je passe pour une bitch si je te dis que "parcours" ca s'écrit avec un "s" et pas un "t" (rapport à ton billet sur les fautes d'orthographe qui piquent les yeux)? haha bien sûr je te dis ca en toute amitié :)
    des bisous et continue, t'es vachement bonne pour me faire rire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme si j'allais piquer une crise, je t'en remercie, justement, je n'avais pas repéré cette faute en me relisant, merci :)

      Supprimer