mardi 7 août 2012

Tu comprends? ;)

Éloge de la condescendance par paquets de mille.
J'adore les débats. J'adore faire de longues discussions de toutes sortes, donner mes arguments, écouter ceux des autres, et lorsque l'impasse arrive, conclure que chaque avis se vaut, argumenter sur cette dernière déclaration (sinon ça fait "ok, c'est bon, ta gueule, chacun son avis et puis c'est tout" --> insupportable), et m'en aller avec une profonde sympathie envers mon interlocuteur, même si aucun n'aura réussi à convaincre l'autre (je dis ça, mais ce n'est pas le but d'un débat, parce que tout avis est bon. Par contre, quand on entre dans le côté obscur de la valeur, c'est tout de suite autre chose --> "mais bordel, tu te rends pas compte que t'es un connard, là?" et autres pensées désagréables qu'on préfère garder pour soi)
Mais parfois, on tombe sur un condescendant.
Tu ne peux rien faire avec un condescendant. Tu n'obtiendras jamais rien d'un condescendant. Mange le condescendant avant qu'il ne te mange.

Le condescendant a plusieurs techniques pour avoir le dernier mot:

Technique numéro 1: Toute façon, j'ai mon avis, tu as le tiens, c'est bon, hein!
Faut savoir que formulée comme ça, ce type de répliques est vraiment fatiguante. Pourquoi on se parle, en fait? On a chacun notre avis, ça sert à rien de s'adresser la parole! Déclarer une impasse à la toute fin d'une discussion ne pose pas de problème, mais couper les arguments de l'autre comme un gros bourrin parce qu'on n'a pas envie de les connaître, c'est salaud. Surtout que cette phrase est souvent sortie de travioles, histoire de bien embrouiller le compatriote. Exemple récent:
"Les piercing au dessus et en dessous de la lèvre, j'aime pas. Sinon, j'avoue qu'elle a une belle gueule."
(=> avis honnête mais donné avec tact)
Réponse:
"Comme je le disais toute à l'heure chacun ses goût !"
(=> balayette)
J'assiste à la conversation, et je me demande "Pourquoi?" 
Pourquoi les gens (j'aime bien dire "les gens" comme une grosse asociale) se sentent-ils toujours obligés de couper l'herbe sous le pied de ceux qui ne seraient pas exactement de leur avis?

Technique numéro 2: Faut se calmer, hein!
Aka "tu n'as pas le droit d'avoir une cause qui te tiens à coeur, pauvre bouse". C'est la phrase qui revient très vite lorsqu'une personne parle de ses valeurs. Les valeurs, ça construit une personne, c'est important, et évidemment, on aime bien les défendre avec le plus d'ardeur possible. Parce que le contraire d'une valeur est souvent quelque chose de mauvais. 
Du coup, on y met du coeur, on parle fort, on donne des exemples, on y va à grands coups de métaphore et d'éloquence et finalement, de nouveau, la réponse te dégomme tous tes arguments et finit d'un magistral "faut se calmer, c'est bon!"
Tu es ainsi devenu un chihuahua couineur et retors. Tout argument que tu donneras alors se verra invalide. 
Exemple?
"Vous pensez vraiment qu'il est de votre bon droit de critiquer une personne qui ne s'habillerait pas selon vos goûts? [...] Vous savez bien à quoi mène l'intolérance, de fil en aiguille. Je n'ai pas besoin de vous faire une liste."
Je sais, on dirait moi (c'est moi). Et j'ai bien coupé mon discours, il fait 20 lignes, normalement (et oui, j'aime la tolérance D'AMOUR, mais tu le sais).
Et là, réponse:
"A quoi mène l'intolérance? Tout de suite, les grands mots. On dit qu'on aime pas son t-shirt, et on devient un cas, il faut un peu se calmer, je crois."
Oui, la condescendante aime changer tes propos pour que tu paraisses, en effet, bien alarmiste (et moi je suis un pauvre petit chaton incompris, aimez-moi). Il était bien clair que le sujet parlait du cassage de sucre dans le dos des gens (oui, je vous mets au courant du pourquoi du comment de ce dialogue maintenant et pas avant, je fais ce que je veux) à grand coup de "on dirait un sac poubelle", "elle s'habille comme une pute" et "faudrait lui apprendre à s'habiller", un peu loin des gentils "j'aime pas son T-shirt". 
Et moi, je suis devenu un chihuahua couineur et retors, et c'est pas agréable.



Technique numéro 3: Enfin bref...
Aka "j'en ai marre de toi, ta gueule"Souvent accompagné d'yeux au ciel, ces deux mots te seront souvent envoyés lorsque tu seras en pleine argumentation. Le condescendant se rend compte que tu ne lâcheras pas l'affaire, que tu as encore des choses à dire, et se rend compte du vide de ses propos à lui. Couper la conversation en te faisant passer pour quelqu'un d'ennuyeux est son meilleur échappatoire.
D'ailleurs, c'est la technique préférée de ma soeur, qui aime bien aussi la variante "Anyway!", version bitch des hauts quartiers.

Ultimate technique: le clin d'oeil
Technique uniquement utilisée en ligne, c'est l'enclume dans la gueule, le poignard dans le sein gauche, l'énervement par excellence. Le smiley clin d'oeil, lorsqu'il n'a pas pour but de te chauffer, se fout ouvertement de ta gueule. Quand quelqu'un t'envoie ce smiley, t'as juste envie de le lui faire bouffer, alors tout ce que tu fais, c'est lui administrer une réponse acerbe. Mais don't worry, tous ceux autour de toi savent que les wink-makers sont des connards


Et vous savez quoi? Les Puristes sont souvent très, très, très condescendants.
Ou alors, ils sont haineux.
Parfois, les deux.
Ils sont forts, ces Puristes.
(Ce sont mes muses, aussi)

[A fait la Une Hellocoton le 8 août 2012]

24 commentaires:

  1. Tiens, ça me fait penser au débat qu'on a eu, mon frère et moi, avec ma grand-mère, au sujet de l'avortement.

    Sauf qu'on a eu droit à un "Je comprends que tu adoptes ce point ce vue et je le respecte, mais tu es dans l'erreur."
    Just fucking WHAT ?

    RépondreSupprimer
  2. Personellement j'utilises de temps en temps le "Tu n'as pas seulement tort, tu es stupide" (et chaque fois je m'imagines en costume de chat à haut de forme).
    Je suis hautement condescendante quand je vois qu'en face on se fout totalement des arguments que j'avance et qu'on me répond à côté ^^

    (putain, j'ai ri pour les winkmakers)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis aussi très fermées face aux gens qui n'écoutent pas. Pour moi, c'est la base d'un dialogue, alors quand je vois que la personne d'en face s'en fout et continue en solo, je deviens très vite agressive (je suis réellement un chihuahua couinant et retors).

      Supprimer
  3. J'adore tes "traductions" entre guillemets, surtout le "Tu n'as pas le droit d'avoir une cause qui te tient à coeur, pauvre bouse" :D Un smiley que tu n'as pas donné, et que je vois au-dessus justement, c'est le "^^" que j’interpréterais dans un débat comme "Vas-y cause toujours, tu m'intéresses !" Mais je sais qu'il n'a pas le même sens pour tout le monde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le "^^" est à double-sens, en fait. Il peut à la fois être utilisé comme "j'en ai rien à branler mais je préfère me tirer une balle dans le genou plutôt que te l'avouer" et à la fois comme moyen, justement, de montrer à l'autre qu'on aime bien le lire, mais qu'on a rien à répondre.
      Le plus souvent, le premier est très utilisé quand on ne connait pas des masses son interlocuteur, en fait.

      Supprimer
  4. Tiens ça me rappelle la discussion qu'on a eu hier, je suis souvent condescendante, ce n'est jamais parceque je me fous de l'avis de la personne en face c'est plus souvent parce que quand je sais que je ne serais jamais d'accord avec la personne sur un sujet mais que je veux préserver la relation je suis condescendante ^^

    Très bon article en tout cas ma petite decay (maintenant j'hésite à mettre un clin d'oeil ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y a bien un troisième clin d'oeil, celui qu'on utilise vraiment IRL entre potes, mais je me méfie toujours (chihuahua retors inside).

      Ah mais justement, être condescendante à partir du moment où on se rend compte qu'il n'y a pas d'issue, c'est pas toujours agréable, alors que terminer la discussion à l'amiable, c'est tout de suite plus agréable pour tout le monde.

      D'ailleurs, hier, j'avais peur de te fâcher ou quoi avec ma remarque (je suis très pointue sur ce sujet, en fait, je m'énerve très vite) mais non, tu avais l'air de l'avoir bien pris et j'en suis bien contente ^^

      Supprimer
  5. J'adore cet article, un de mes préférés je crois bien *o*
    Je déteste, déteste les clins d'oeil, surtout dans un débat. Ca fait genre "Tais-toi, on sait tous les deux que suis supérieur(e) à toi, donc ça sert à rien de continuer ;)"
    Arrrrgh.

    RépondreSupprimer
  6. ah la la les puriste...mais pas qu'eux, les gens ordinaires aussi.
    J'ai horreur des gens qui font semblant de t'écouter, je préfère qu'on me dise carrément qu'on ne veux pas entendre mon avis, ça m'évite de gaspiller de la salive, du temps et des neurones pour des clopinettes.
    J'ai aussi l'impression que la condescendance est un grande maladie méconnue XD

    Mon père est le type même du condescendant chiant qui fait ressembler mes questions et mes idées à celles d'un gosse de 5 ans handicapé mental ( <= sans méchanceté sur les handicapés mentaux) C'est juste un exemple) J'ai horreur qu'on me fasse passé pour une courge!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ja, les parents ont le chic pour ne pas prendre les propres gosses au sérieux (d'autant plus si ceux-ci ne sont même pas majeurs). On restera des irresponsables toute notre vie.

      Supprimer
  7. Pas mal, je retrouve beaucoup de ces manies conversationnelles absolument insupportables quand tu veux débattre sérieusement, mais que ton interlocuteur a lui l'air de beaucoup trop aimer sa position pour en parler.

    Plus dans le genre tics, le garçon qui partage mon appart a d'ailleurs l'habitude de prendre un sale ton de maître d'école suffisant quand il argumente, ce qui souvent me ronge les nerfs. Heureusement, il essaye de s'en débarasser quand c'est avec moi qu'il cause, sinon j'ai pour le coup plus tendance à couper court directement. ^^'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu du genre "je te prends pour une débile", le ton, c'est ça? ^^

      Supprimer
  8. Excellent ^^ Ca me rappelle un 'grand debat' que j'ai eu recemment...
    D'un cote, tu argumentes, tu poses des questions, tu prends des exemples pour montrer ceci ou cela et la, la reponse tombe : 'Je pense simplement que vous n'avez de respect et de comprehension pour rien ni personne.'
    Euh... ah ?
    Donc en technique 4 (elle rejoint un peu la tech 2), j'aurai ajoute : Quelle insolence, quel manque de respect ! aka 'ton ton ne me plait pas, tu ouvres trop ta bouche donc je te rabaisse en te faisant passer, toi et tes propos, pour quelqu'un d'ignoble et sans moral.'
    Par contre, je confesse le smiley que j'ai tendance a utiliser quand je sens qu'en face... on se fiche un peu de moi ! xD Promis, je me soigne ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Technique cousine du "faut se calmer", en fait. J'ai connu une prof comme ça. "je trouve ton argument fachiste" "Euh non, si vous voul..." "Si."

      Supprimer
    2. C'est exactement ca xD
      L'autre a la 'parole sacree', toi non et n'essayes pas d'oser defendre ton ton argument s'il te plait, insolente que tu es ! ;)
      Encore bravo pour le bel article en tout cas et pour la Une sur HC ! :)

      Supprimer
  9. Je suis d'accord avec toi, surtout que j'adore débatre et je suis du genre à ne pas lâcher mes arguments tout en considérant le fait que chacun pense avoir raison ce qui fait qu'au final on ne sait pas qui a raison ou non...(j'espère avoir fait un phrase compréhensible, là.) Le problème c'est que lorsqu'on arrive à une impasse, il peut arriver de placer un "enfin bref" sans penser à mal, tout comme il arrive d'utiliser un ";)" sympathiquement. Mais c'est vrai que c'est vraiment rageant quand on voit que celui avec qui on débat nous prend vraiment pour un imbécile qui a forcément tort...
    En tout cas bel article, je plussoie. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que le "enfin bref" varie. Personnellement, je le prends tout de suite moins mal s'il est placé après un grand silence, signe que la discussion touche à sa fin.

      Supprimer
  10. Depuis que j'ai lu cet article, je n'ose plus mettre de clin d'oeil dans mes messages. Mais genre TOUS mes messages, débat ou pas.
    T_T
    (À part ça, encore un super article! :D)

    Aline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais faut pas se tétaniser non plus! Dans le bon contexte, avec un ami, c'est en toute innocence! o_O

      Supprimer
    2. Je sais, je sais. C'est plus fort que moi. ^^
      (C'est parce que j'ai une vilaine goule dans le cerveau qui s'amuse à me pourrir l avie, des fois, comme ça.)

      Aline

      Supprimer
    3. Dis à cette goule de te laisser tranquille.

      Supprimer