lundi 13 août 2012

Que m'apportent vos blogs?

Il y a un an, créer un blog aurait été hors de question. Je n'avais aucune idée, je ne voulais pas avoir "d'effet skyrock" (alias journal de bord détaillé de chaque journée), j'avais peur qu'il fasse un bide, et j'avais d'autres choses en tête.
Je n'étais pas une blogueuse. Point.

Et un jour, ma soeur:
"Anaïïïïs, la meuf avec ses cheveux bleu-vert qui s'était maquillée en Medusa, elle a un bloooooog, vient voiiiiiir!"
Moi, pas motivée pour un sou, je jette un coup d'oeil discret derrière l'épaule de ma soeur et BOOM, claque dans la gueule.
J'ai lu le blog. En entier. J'ai adoré, j'admirais cette femme qui avait l'air d'avoir une vie si parfaite, en somme (pour la fille de 15 ans que j'étais, mêler copain et cheveux colorés, c'était le summum de la vie parfaite), qui était si drôle et qui avait l'air si sympa.
Pour raconter un peu ma vie (parce que j'aime ça), j'ai été célibataire jusqu'en mars, et donc, je me demandais si ce n'était pas à cause de mon look, qui était un peu trop spécial aux yeux des gens. J'avais les cheveux rouges, j'étais toujours très maquillée, et je me demandais si ce n'était pas un énorme frein à une éventuelle vie amoureuse (genre calcul basique: excentrique = moche, voyez).
Et la voir elle, encore plus excentrique que moi (ce n'était pas bien compliqué, aussi, je dois le dire), mais avec un copain, et plein de chouettes choses qui lui donnaient cette bonne humeur avec laquelle elle nous écrivait (j'ai appris plus tard que tout n'est pas tout rose, non, mais sur le coup, ça a suffit à faire illusion), ça m'a donné un espoir énorme en moi, ça m'a remotivée dans la vie, ça m'a aidée à être de nouveau heureuse, ou du moins à m'en approcher.
Je lui ai dit, et le lendemain, j'avais une réponse longue et adorable et gentille et tout ce que vous voulez, et j'ai chialé devant mon ordi parce que c'était trop pour moi.
Et après j'étais un peu comme ça:


En pire.
Voilà. Si je faisais un article comme celui-ci, je savais bien qu'il faudrait que je parle d'elle, genre pour tout un paragraphe, avec de l'émotion et du gif. Maintenant, je tairai son nom, comme ça, avec un peu de chance, elle ne se reconnaîtra pas (mais oui, Decay, on y croit) et ne me prendra pas plus pour une psychopathe/lèche-cul que je ne suis déjà pour elle.
(En fait voilà, c'est même pas une amie, ni une copine, c'est un peu ma maman de la blogo parce que je me sens toute jeunette et toute petite à côté d'elle et parce qu'elle m'a aidée à grandir et à prendre confiance en moi sans même lever le petit doigt.)
(Mais elle n'était pas au courant.)
(Maintenant, elle a peur.)

Donc, pour suivre le raisonnement, en toute jeunette que j'étais, j'ai créé un blog sans même savoir où il me mènerait. J'avais surtout envie de ne plus être une simple "Anonyme" la prochaine fois que je commenterais quelque part, parce que tu te sens bien insignifiant quand ça t'arrive.
Je ne souhaite à personne de rester anonyme.
('est beau...)
Donc voilà, j'ai créé mon blog, et de là, j'ai commencé à en lire d'autres.
Beaucoup d'autres.

D'abord, des blogs beautés. Des blogs beautés qui m'ont fait découvrir certaines marques (comme Lush, pour ne citer qu'elle, ou Urban Decay, que j'aime beaucoup beaucoup). Ces blogueuses m'ont appris des petits gestes à faire au quotidien, des petits gestes pour m'éviter les mauvais conseils de certains magasines, et m'ont appris les méfaits de la silicone que j'ai supprimé de ma routine capillaire.

Il y a eu des blogueuses qui m'ont aidée à adopter petit à petit un esprit critique. Jusqu'à ce que je finisse par, une fois, me retourner contre l'une d'entre elle qui me semblait, justement, beaucoup trop critique, jusqu'à en être méchante. J'ai arrêté de la lire et étrangement, ça m'a donné un sentiment de rébellion.
J'aurais été incapable de ça, de réfléchir à propos d'une personne qui m'avait appris à réfléchir. Ça reste une sensation étrange.

J'ai appris à trouver de la bonne humeur dans plein de petits éléments du quotidien, des trucs auxquels je n'aurais jamais fait attention auparavant, juste grâce à des articles soit-disant inutiles. Les articles créés par manque d'inspiration me refilent souvent une bouffée de bonheur. Rien n'est futile, en fait.

En fait, je suis contente. Réellement contente d'avoir découvert la blogosphère et de m'être, ainsi, un peu développée par rapport à ce que j'étais avant. Je me demande qui je serais si ce n'était pas arrivé, et je me demande si j'aurais été plus pauvre d'esprit ou si j'aurais grandit grâce à autre chose.
Je n'en sais rien, mais une chose est sûre: je suis contente d'avoir pu grandir un peu avec vous.
Merci.

20 commentaires:

  1. C'est vrai qu'on se rend pas forcément compte de ce que un blog ou un ensemble de blog peut apporter. Pour beaucoup de gens c'est juste un truc d'ado futile et inutile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, et ce raccourci récurent me rend parfois un peu triste.

      Supprimer
  2. C'est beauuuuu =)
    Moi non plus je veux plus JAMAIS etre une âne onyme !!! (oué ça va je sais bien qu'ça s'écrit pas com' ça !!! Là làààà on peut plus déconner)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce jeu de mot-là, on ne me l'avait encore jamais fait xB

      Supprimer
  3. Je ne vois PAS DU TOUT de qui tu parles. C'est fou tout ce mystère ^^


    T'es con jsuis émue. Vous vous êtes donné le mot ces temps ci pour me coller la truffe humide!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (si tu es émue, je dois en conclure que tu ne me prends pas pour une sociopathe comme un bébé koala accroché comme une sangsue au dos de sa maman koala?) (encore une métaphore maman/enfant, Decay, tu le fais EXPRES?)
      (No, I swear)

      Oui, en fait, c'était comme pour les vernis de ton anniversaire. On a toutes reçu un message qui disait "bon, les filles, maintenant, on écrit un article et on fait toutes pleurer Marine, ça va être droule!"
      (non, c'est pas vrai)

      Supprimer
  4. C'est incroyable l'impression que m'a fait ton article. Surtout le deuxième paragraphe. Parce qu'à bien y réfléchir, toi aussi tu as de beaux cheveux colorés, tu es excentrique et tu apportes de la bonne humeur dans mon petit monde. De plus, c'est après avoir découvert ton blog que j'ai commencé le mien. (et, oui, moi aussi je peux être lèche-cul et psychopathe, tout en étant affreusement sincère.)
    Pour le reste, je ne peux que me retrouver dans ce que tu écris, et dire que c'est tellement bien dit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nyoooooooh, merciiiii n_n
      (j'suis pas très éloquente quand je reçois des compliments, désolée^^')

      Supprimer
  5. Oui, être un âne aux Nîmes, c'est chiant, parce qu'au fond tu te sens tout petit, tout insignifiant...

    Ton blog aussi m'a pas mal apporté. Une gifle pas possible, en fait. T'as que 16 ans, et tu argumentes, et tu argumentes, et tu essaies de décortiquer les choses... Keep going on, girl ! (pour l'anglais, j'avais envie) =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas grave, je commence aussi à mettre de l'anglais partout. Surtout "useless", je le sors partout et pourtant, je trouve que ça fait très "biatch des beaux quartiers".

      Supprimer
  6. en fait..toi aussi tu m'a donné envie de faire un blog "futile" qui ne me demande pas d'éplucher le web pendant des heures à la recherche de truc intéressant sur les goth. (et les autres hors normes)

    J'"adore ce que tu écris, parfois tu me fait rire, parfois tu me fait pleurer (ouh la vilaine ;) ) Je passe tout les jours en me disant:"A écrit ou pas?" et quand je vois un nouveau billet je tressaute de joie comme une folle (moins auj j'ai trop mal au dos!)

    et demain...je pourrai enfin te prendre dans mas bras réellement :) (et tu pourras constaté que je radote et que je suis parfois très lourde!)

    Et j'ai des petites babioles pour toi dont je ne me sert jamais! (ça inclus des paillettes et du verni!)

    A demain ma biiiiiche! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (ah, non, finalement, peut-être après-demain)
      (Je me suis sentie comme une merde, en plus xD J'étais trop gênée, j'avais Mercutio à la maison et l'après-midi, c'était dîner de famille, je crois que je t'ai bénie d'avoir appelé avant de venir)
      (je suis désolée. Frappe-moi.)

      C'EST VRAI? DES PAILLETTES? POUR MOI? =D

      Supprimer
  7. j'ai reconnu la splendide tête de thon dans ton article, c'est vrai que c'est une vraie source d'inspiration. par contre j'arrive pas à savoir qui est la blogueuse critique contre laquelle tu t'es rebellée, j'aimerais bien connaitre son blog, ça m'intrigue les méchantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne préfère pas trop laisser un quelconque lien ou donner un nom, ce serait la lyncher, d'une certaine manière, et je ne préfère pas lyncher quiconque sur mon blog. Sorry é.è

      Supprimer
  8. Ah ça, c'est vrai, y'a toujours LE blog de départ, sur lequel tu tombes comme ça, par hasard, et dont tu tombes raide dingue. Comme si ça réveillait un truc en toi. Enfin perso, c'était pas un blog, c'était une chaîne youtube qui m'a, petit à petit, fait découvrir d'autres Vlogueuses super cools puis des blogueuses qui m'ont aussi appris plein de choses, notamment dépenser plein d'argent dans des produits un peu chéros, mais super sympas ... puis c'est cool de partager des tas de trucs et autres histoires futiles sur la toile :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore, j'ai mis un sacré temps à le trouver, ce blog. J'en suivais déjà avant, mais aucun ne m'avait donné réellement envie de créer mon propre blog. J'ai eu de la chance ^^

      Supprimer
  9. haha ! on a toutes sur la blogosphère des blogs qui nous on inspiré, donné l'impression que certaines personnes étaient incroyables (et elle le sont) et nous le sommes aussi au travers de l'écrit, et qui sait dans le reste de la vie !
    c'était un joli article que tu as écrit !

    RépondreSupprimer
  10. Non tu ne passes pas pour une psychopathe en disant ça de TdT et je ne vais pas passer pour une psychopathe en te disant que tu fais partie de ces quelques blogs qui m'ont donné envie d'ouvrir le mien. :)

    Pour moi t'es un peu mon Voltaire des temps modernes, tu critiques tout et aussi toi-même et ça fait beaucoup de bien à lire. Merci !

    RépondreSupprimer