dimanche 12 août 2012

Oui, bien sûr, et la nana en mini-jupe, c'est qu'une salope qui l'a bien cherché, aussi?

Je tiens juste, avant de commencer, à préciser que non, pas de pavé sur l'attention prêtée aux femmes violées dans les commissariats, et de mon côté, mon vagin va très bien, et j'en suis bien heureuse.

Tout commence par un dialogue fort sympathique:
"Même à l'âge où l'enfant se moque de la façon dont il est habillé, je trouve ça très cruel d'habiller son gosse en noir en le rapprochant du gothique. Tous les enfants vont se moquer de lui, il va se faire rejeter. Je pense que quand on est petit, il vaut mieux se fondre dans la masse le plus possible.
-Ecoute, partons du principe que j'aie un gosse un jour, s'il n'est pas gothique, ils trouveront toujours un prétexte pour se moquer de lui.
-Nan mais l'habiller gothique, c'est tendre le bâton pour le battre.
-Tu sais, ce n'est pas à moi à faire attention à la façon dont j'habille mon gosse. C'est aux autres parents d'éduquer les leurs.
-...BREF!
-Non, pas bref.
-T'es chiante."

J'ai hésité à mettre la fin hautement intéressante de cette conversation, mais c'est d'actualité.

De là, bouillonnement intérieur de ma part, vous connaissez à me connaître, je suis très vite échaudée lorsqu'on parle de ça.
Ce n'est pas la première fois que je me prends des remarques similaires.  La première m'est tombée dessus lorsque je suis rentrée à la maison après un examen de physique. Lorsque l'enseignant m'avait placée à côté d'un Musulman Extrémiste (les Musulmans Extrémistes, tu les connais, ce sont ceux qui te traitent de sheitan dans la rue parce que t'es gothique et se persuadent tout au long de ta vie que le diable te possède, et v'là pourquoi t'es gothique, sale sorcière. Et s'ils étaient tous comme ça, je péterais un câble direct), qui s'était écrié "ah non, pas la morte!" avant de se lever et de changer de place dès qu'un banc c'était avéré être resté libre. Humiliant.
J'avais donc passé mes nerfs auprès de ma mère, espérant recueillir un peu de soutien, mais je pouvais toujours aller me brosser:
"Tu sais, Anaïs, si tu t'habilles comme ça, tu dois t'attendre à recevoir des remarques. Tu les provoques, en quelque sorte. Je ne pense pas que tu puisses t'en plaindre, tu n'as qu'à t'habiller normalement."
Ah. Merci.
D'où ma comparaison avec le titre de cet article.
C'est quoi, cette mode de penser que toute personne agressée/insultée/humiliée l'a cherché d'une quelconque façon? On est tous d'accord, chaque femme devrait avoir le droit de se promener seule en mini-jupe sans crainte de se faire agresser. C'est aux pervers de se calmer, pas à elles de les éviter.
Ben c'est pareil (oui, je sais, comparer un viol et une insulte, c'est pas cool. Mais si vous voulez, j'ai plein de témoignages sous le bras à coups de barres de fers et de meurtres discriminatoires --> Sophie Lancaster ).
Une personne a le droit de s'habiller comme elle veut, qu'elle se considère comme gothique, punk, émo, sweet lolita, aidez-moi-je-n'ai-pas-d'autres-idées-de-look-en-tête, ou d'arborer d'autres éléments excentriques comme des cheveux colorés, tout ce que vous voulez, sans se retrouver à se faire traiter de tous les noms et taper dessus "parce qu'elle l'a provoqué".
Oui, on sait qu'on va s'en prendre plein la gueule.
Non, on n'en a pas envie.
Non, les autres n'ont pas le droit de nous atteindre par quelque agression morale ou physique.
Ce n'est pas à nous de faire attention et de regagner des codes vestimentaires moins marginaux, ce sont aux autres de réfléchir, de s'éduquer, de laisser toute personne tranquille.

Quand j'écoute les commentaires des gens, parfois, j'ai cette si nette impression que ce sont nous, les "méchants" de l'histoire. Que ce sont nous qui sommes en faute.
C'est absurde.
J'ai presque envie de lâcher un larmoyant "nous sommes une personne!" mais...voilà, t'as compris l'effet que ça donne.
Mais en fait, si.
Je suis désolée, mais oui, nous sommes des personnes comme les autres, avec des goûts comme les autres, et même qu'on mange, qu'on boit, qu'on va en cours, qu'on tombe amoureux et qu'on a pas été créés dans le seul but d'amuser la galerie et de leur servir de défouloir.
Je pense qu'il y en a des qui oublient ça.
Est-ce qu'on fait partie du décor? Est-ce que nous sommes de simples éléments de la vie de tous les jours, qui ne servons qu'à ce que les autres nous crachent dessus, nous frappent, nous insultent, juste parce que ça leur fait plaisir?
Il n'y a que moi que ça choque?


[A fait la Une Hellocoton le 13 août 2012]

18 commentaires:

  1. On ne peut pas avoir un style différent de la masse sans se faire emmerder ... Personnellement, j'arriverai jamais à comprendre cette mentalité. Une fille avait sorti un truc quand j'étais plus jeune, ça m'avait choqué : "C'est important d'être comme les autres", à mon avis ça résume parfaitement la chose. Si tu oses affirmer ta personnalité au lieu de rester sagement dans le rang, t'es la cible parfaite. Sûrement que les personnes qui se contentent de tout faire comme la masse dominante le préconise sont trop frustrés de voir des personnes qui osent faire différement, je ne sais pas. En tout cas, je trouve ça pitoyable et ça montre bien le manque d'éducation et de moral qu'ont les gens actuellement. Ils partent aussi du principe qu'on s'habille de telle façon exprès pour succiter des réactions, ce qui est faux ... Dernièrement, on m'a fait la remarque par rapport à une de mes paires de pompes (Des New Rock) alors que je les avais juste achetées parce qu'elles me plaisaient ... On dirait que dès qu'on aime des choses qui sortent de l'ordinaire, c'est forcément fait exprès. L'idée qu'ils puissent exister des personnes différentes avec des goûts et des sensibilités différentes ne rentre définitivement pas. Les gens sont trop fermés d'esprit pour accepter que la diversité ne soit pas simplement une question de nationalité, de pays, etc ... Et qu'au sein d'un même endroit il puisse exister des cultures différentes. Donc non, évidemment ce n'est pas acceptable, mais les idées de respect et d'ouverture d'esprit doivent être trop avant-gardistes pour la populasse actuellement ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui m'attriste encore plus, ce n'est pas que des connards s'amusent à agresser ceux dont le look ne leurs plaisent pas, c'est que les autres gens, comme ma soeur, tiens, dans cet article, ne leurs donnent même pas complètement tort. Je me demande si, à ce rythme-là, nous arriveront un jour à obtenir un peu plus de pacifisme sur cette planète! Comment pourrions-nous y arriver si les agresseurs ne sont même pas considérés comme les seuls fautifs?

      Pour les goûts et la "proovocation" soit disant voulue, là aussi, je trouve ça aberrant. J'en ai fait un article il y a quelque chose comme une ou deux semaines, suite à une remarque de mon grand-père (qui est très ouvert, je trouve, à la base). Mes articles se rejoignent tous, ces temps-ci, d'ailleurs. Je deviens vraiment une "décortiqueuse sociale" ^^'

      Supprimer
  2. Pareil , Pareil que qui ? Que la masse grouillante des bénis oui oui ? Pareil que mon voisin ? Oui mais lequel alors ? Le fondu des polos lacostes ou celui qui se promène en bleu de travail toute la journée ? En fait à bien y regarder je les trouve bizarres ces gens là ! Pensez vous madame, ils n'ont pas les mêmes goûts que moi ! Brrrr stupide stupide stupide, laissons les gens s'habiller comme ils veulent et sachons remarquer la pointe d'extravagance non voulue des accoutrements (madame, votre jupe est coincée dans votre collant on voit votre culotte) =)
    Moi je suis une personne folle de jeans et je suis tout à fait pour la diversité, qu'estce que le monde serait chiant si tout le monde s'habillait comme j'aime ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai dû relire trois fois ton commentaire avant de le comprendre, mais ça valait la peine, il m'a bien frappée!

      Supprimer
  3. ah ça...soit différent et tu deviens la "cible à abattre" . il faut être comme les autres et ça...ça me les gonflent grave. parce qu'au fond de nous nous sommes tous différents. Mais t'as pas le droit de montrer cette différence.

    Mais je suis contente de ne pas être comme mon voisin. Et la est le problème, t'es différent, alors te plein pas si on vient te tabassé, parce que tu là chercher. forcément t'es différent alors c'est de la provoc'. Même si c'est pas pour le provoc mais juste pour toi, c'est un concept trop compliqué à comprendre.

    Liberté? Mon cul! Ouverture d'esprit? Quézako?! Respect? Valeur obsolète!

    mais c'est un fait, soit goth, punk, emo, skatteur, grunge...y en aura toujours pour t'emmerder. Et ça, y faut s'y faire. Comme le fait d'être une nana et se faire accosté pour des plan cul foireux. Et ça aussi y faut s'y faire.

    et puis on me demande encore pourquoi je porte pas plus souvent mes corsets si mon mec est pas là...

    pourtant, la diversité c'est la richesse, je suis vraiment la seule à penser comme ça?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il y a beaucoup de gens qui pensent pareil, mais peu suivent leur raisonnement jusqu'au bout, et c'est ça qui fait toute la différence. J'aimerais apprendre aux gens à être plus radicaux dans leurs valeurs (valeurs positives, s'entend. Sinon, on va droit dans le mur).

      Supprimer
  4. Je comprends tout à fait ce que tu veux dire...et le pire, c'est que même de gens plutôt ouverts que je connais pensent souvent pareil: si tu rentre pas dans la norme, c'est seulement pour te faire remarquer. Sûr que tout le monde aime se prendre des œillades, des remarques, bien souvent négative?
    Ce que je trouve dommage, aussi, c'est que si les gens pensent comme ça, c'est parfois (voir souvent) à cause de préjugés parce qu'ils n'y connaissent rien. On leur dit que gothique=satanique, déprime (bref, ambiance bien négative dans leur tête)? Alors, pour eux, ce sera la même chose. Donc ça leur plaît pas, donc ils critiquent.
    Mais franchement, à choisir, vaut il mieux être un mouton et se faire accepter de tous, ou être soi même, se faire remarquer et insulter sans le vouloir, mais se sentir bien comme on est? Pour moi, le choix est fait.
    Enfin bref, je dévie un peu. Mais accuser la "victime", c'est la solution facile, parce que les "victimes" sont bien moins nombreuses que les "agresseurs". (guillemets, parce que parfois c'est des simples remarques, parfois c'est bien plus blessant...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et puis, il est plus simple de mettre la faute sur la victime. Ainsi, elle calmera son look et le problème sera réglé. Ça semble être une cause perdue d'espérer un jour raisonner les agresseurs, alors les gens n'osent pas, ils préfèrent régler le problème autrement. C'est dommage.

      Supprimer
  5. Y a pas besoin que ça soit un "musulman extrémiste", un con ça suffit amplement ;)
    Le truc c'est de ne pas écouter les commentaires des gens. Parce qu'on ne peut pas changer les cons en tolérants, ça serait tellement plus pratique... Sinon génocide des cons mais il va plus rester grand monde.
    (Bon article au passage m'zelle :) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, j'aurais pu remplacer les deux termes, parce que je sentais que quelqu'un, une fois, allait peut-être zapper le terme "extrémiste" (que j'ai quand même vachement adouci en lui donnant ma définition personnelle entre parenthèses)et se dire "ouais, les Musulmans, tous des connards" ou une autre connerie du genre (ou alors penser que moi-même avais ce genre de raisonnement).
      Mais sa religion est quelque chose chez lui que je remarque énormément, parce que c'est bien à cause de ses croyances qu'il m'insulte dès qu'il me voit (raison injustifiée, tous les musulmans ne m'insultent pas, preuve qu'eux ont assez de bon sens pour se dire qu'il n'y a aucun rapport entre mon look et le Satan/sheitan en question), donc j'ai tout naturellement placé ce terme, mais je reconnais être entrée en terrain miné.

      Je pense que si, il y a toujours moyen, un jour ou l'autre, de faire changer d'avis ces "cons", ou en tout cas, la majorité (car rares sont les personnes foncièrement connes),il suffit juste d'être persévérant :)

      En tout cas, merci pour ton message!

      Supprimer
  6. Très bon article (j'ai envie de dire comme d'habitude, mais j'ai peur que tu prennes la grosse tête, alors je dis rien).
    Je suis évidemment d'accord avec toi ! Mais la grande majorité des gens l'est, non ? Je veux dire, acceptation de la différence etc...

    Je sais pas si c'est moi qui vit dans le monde des bisounours mais j'ai le sentiment que la plupart des gens s'en fout de ta façon de t'habiller, parce que c'est vrai, ça n'a pas grande importance, à part pour la personne qui porte les vêtements évidemment. On s'en fout qu'untel ait les cheveux roses, ou qu'une telle s'habille en noir, franchement.

    Le soucis, c'est que les cons parlent trop forts, on n'entend qu'eux, et c'est bien là le problème.

    Euuuh, alors, je me fais des illusions en pensant que la grande majorité des gens pensent comme toi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (J'ai DÉJÀ la grosse tête, tu n'as plus à t'inquiéter. Du haut de ma kuproklodowskite de vanité, je suis intouchable.)

      Je serais incapable de répondre à ta question. Tu peux avoir raison comme tu peux avoir tort, il n'y a pas moyen de prouver quoi que ce soit. Malheureusement, dans toutes les personnes que je connais, rares sont ceux qui ne s'exclament pas "mais elle est folle" quand j'arbore un nouveau changement capillaire, donc je me dis que les passants doivent avoir un raisonnement approchant, à voir parfois les regards qu'ils me lancent (souvent) quand je marche dans la rue (et je marche beaucoup dans la rue).

      Mais autant il y en aura des qui penseront que chacun fait ce qu'il lui plait, autant il y aura toujours une notion qui manquera (comme pour ma soeur, persuadée qu'il est bien cruel de communiquer son "exentrisme" à son gosse)

      Supprimer
  7. Tu as complètement raison, c'est aux parents d'éduquer les enfants à la tolérance :) c'est une honte ce qui'il se passe parfois... bonne journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message, bonne journée à toi!

      Supprimer
  8. Tout à fait d'accord, il y aura toujours un prétexte pour se faire emmerder ! Si ce n'est pas une chose, c'en est une autre... Je dirais même que tant qu'à se faire mal voir (ce sur quoi on n'a pas de contrôle), autant que ce soit pour une bonne raison ! ;)

    Et puis la "norme" est très surévaluée. Finalement, qui peut se prévaloir d'être totalement normal ? Le type le plus ennuyeux de toute la planète ? Moi qui fais des études en science politique, je me suis rendue compte qu'il faut sans cesse rappeler qu'il n'y a pas de point neutre... Même "vouloir être apolitique", par exemple, est une forme de positionnement politique. L'apparente "normalité" de notre société est en réalité un construit sexiste, raciste et hétérosexiste...

    RépondreSupprimer
  9. Je suis plutôt mitigée sur cet article (désolée j'espère ne pas te vexer, c'est mon premier commentaire ici, j'aime bien ta façon d'être, ce serait con de m'faire détester dès le départ :s).

    Parce que dans l'ensemble, je suis très d'accord avec ça. Mais moi y'a un truc qui m'exaspère : toutes ces nanas qui sortent plus qu'à moitié à poil dans des endroits qui craignent déjà de base, dans l'espoir avoué d'exciter le mâle en rut, et dès que le mec a une érection font les vierges effarouchées alors qu'au fond elles sont hyper contentes.J'le sais, j'en connais plein des comme ça, et le pire c'est que j'ai un peu joué à ce jeu étant ado.

    Jouer avec le feu, ça peut mener à la brûlure.

    Je ne sais pas ou tu habites, mais chez moi, dans le Sud Ouest de la France, on a les férias en été.Je suis une sale aigrie qui sait pas s'amuser xD parce que moi, ça me gave un peu. Des gens bourrés jusqu'à en crever parce que "c'est trop fun", des bagarres à tous les coins de rue, des nanas qui terminent dans le lit d'un gars parce qu'elles ont trop bu et que le mec en profite bien,...
    C'est pas le lieu idéal pour être en sécurité. Et on y voit des gamines de 15/16ans, la mini à ras le terrain de jeu, en train de remuer leur popotin sur... (j'sais pas comment exprimer ça proprement :/) L'entrejambe de gars qu'elles connaissent depuis 10 minutes, pour le fun. Et que j'te passe la langue sur les lèvres d'un air coquin, et que je m'amuse à faire des mouvements de va et viens sur la bière du monsieur, et que...
    Moi j'observe les mecs en question, la plupart inoffensifs. Mais il suffit d'un mec un peu perturbé, un mec bourré qui ne sais pas trop se maîtriser, et tout bascule. Parce qu'un mec qui fait le parasol tellement que ça se voit à 10 mètres, qui a clairement la respiration à deux doigts de la surventilation, qui est chaud comme la braise, et tout le toutim, y'en a pas beaucoup qu'ont pas envie d'aller au bout du truc...

    J'sais pas si on peut dire "elle l'a bien cherché" parce que c'est ignoble, mais il ne faut pas non plus abuser, je pense.


    Après, dans le cas que tu cites, malheureusement c'est le quotidien de beaucoup de gens... Et là ça n'est absolument pas de leur faute. Je pense que les gens sont gênés pas la différence, ils sont gênés par ce qu'ils ne comprennent pas, parce qu'ils se sentent cons.

    Combien de fois j'ai entendu "sataaaaan", "sale gothique" (des fois couple à des insultes sur ma vertu, j'vois même pas le rapport --'), j'ai même eu droit à la marche impériale une fois, et à un magique "alors Sélène, on va chasser le loup garou ?". Au début, j'essayais de me retourner, du fusiller le mec du regard en lui expliquant que j'suis métalleuse, pas gothique, mais au final je serais punk ils verraient même pas la différence. Ce qui les dérange, c'est qu'ils ne comprennent pas.

    C'est dur à vivre, et franchement, c'est juste chiant de se dire que c'est toujours les même qui devraient s'adapter aux autres, et pas l'inverse --'

    (désolée du pavé :s)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (j'aime les pavés)
      (même si je me sens abominablement ridicule avec mes toutes petites réponses)

      D'un côté, il y a comportement et look. Personnellement, je n'ai jamais rencontrée de filles qui "allumaient", comme on dit, à ce point-là, donc je préfère ne pas parler de ce cas-là parce que j'en serais incapable, mais certaines filles portent vraiment des mini-jupe parce qu'elles aiment ça, qui portent vraiment des trucs très sexy parce qu'elles se sentent bien dedans, et qui se font violer alors qu'elles n'ont strictement rien fait, dans l'histoire, à part s'habiller ainsi, et c'est ça qui révolte un peu tout le monde.

      Supprimer
  10. J'aime ton article... Franchement, dès que tu n'es pas pile poile comme il faut (donc basique, donc un peu chiant, donc un peu comme tout le monde), il faut à tout prix qu'on te fasse suer jusqu'à ce que t'acceptes de changer. Sauf que quand on change pas les gens ne comprennent pas... On ne provoque personne en étant nous-mêmes, mince quand même ! Si quelque chose en nous dérange, on ne va pas s'empêcher de sortir dans la rue, comme tu dis c'est aux gens d'activer deux ou trois neurones, et pas à nous de nous cacher ...

    RépondreSupprimer