dimanche 15 juillet 2012

J'aime. Pourquoi, en fait?

Bon bah ça va, on l'a toutes remarqué, on y est toutes passées un jour, on a toutes cliqué dessus au moins une fois.
Le bouton "j'aime" Hellocoton.

 Je ne sais pas vous, mais moi, quand je l'ai vu pour la première fois, dans mes débuts Hellocoton, j'ai soupiré. Je me suis dit "et allez, encore un site en mode Facebook" et ça m'a donné une super mauvaise impression de ce bouton. J'ai pas cliqué dessus pendant tout un moment (je suis révulsée de la proportion que prend Facebook sur l'ensemble d'Internet, d'où l'allergie).
Mais petit à petit, je me suis mise à "aimer" certains articles que je croisais, cliquant sur ce fucking bouton de plus en plus.
Et dernièrement, j'ai remarqué que la plupart du temps, cliquer sur ce bouton ne voulait pas dire que j'aimais bêtement cet article. Il pouvait avoir une signification exacte, il pouvait être l'échos d'une pensée précise, un souhait, un encouragement...Florilège de ce qui me traverse le plus souvent la tête quand "j'aime un article".

Félicitations!
Quand une blogueuse nous apprend qu'elle attend un bébé, ou même que ce dernier est arrivé, quand quelqu'un réussit un entretien d'embauche, un examen ou que sais-je, je clique. C'comme ça, c'est mon "good game, meuf" à moi.

Bonne chance!
Quand une blogueuse VA accoucher dudit bébé, quand quelqu'un s'apprête à passer un entretien d'embauche ou quand une jeunette part pour son examen, ça marche aussi.

Courage!
Burn out, tristittude, découragement (d'où le "courage", nous sommes d'accord), emmerdes, lassitude, voyage annulé...Keep calm and carry on my wayward son.

Si toi aussi t'as bugué sur le "e" pendant l'épisode, viens, on devient potes.

TMTC
Quand tu te retrouves dans la même situation qu'une blogueuse, quand tu as traversé ce qu'elle traverse sur le moment et quand tu en gardes un souvenir marquant, tu ne peux t'en empêcher, c'est ton "je connais, ça" à toi.

J'aimerais être à ta place
Celui-là me vient en tête de plus en plus, ces derniers temps. Sans doute à cause des photos de vacances que beaucoup de blogueuses nous balancent. Alors tu te surprends à rêver que ce soit,à toi aussi, ton tour d'être en vacances (je dis ça, mais au moment-même où cet article est posté, je me prélasse), de rencontrer telle personne, d'accomplir telle chose. Mais tu n'es pas frustrée, tu es juste heureuse pour elle. En tout cas, c'est ce que j'espère.

Condoléances...
On n'ose souvent pas "aimer" un article annonçant la perte d'un proche. Mais ce "j'aime" perd alors tout son sens, devient une main sur l'épaule, un plissement de sourcils inquiets, un bref mot de soutient. Quand on ne sait comment réagir, on "aime". Et puis c'est tout.

Jolie chute!
Un article a pu être insipide, pas plus transcendant qu'un autre, mais la fin, le dernier paragraphe, la dernière phrase t'a laissée avec les yeux comme deux ronds de flans. Tu ne peux PAS fermer cette fenêtre sans rien dire, mais juste lâcher un petit "joli fin!", c'est un peu pauvre.
Alors tu aimes.
Et la blogueuse ne saura jamais pourquoi.
Mouahaha.

[A fait la Une Hellocoton le 14 juillet 2012]

11 commentaires:

  1. Moi parfois je clique sur j'aime pour dire "j'ai lu mais je n'avais pas forcement un commentaire adéquat a faire, mais sans savoir trouvé l'article insipide" ce qui serait très long comme bouton alors je clique sur j'aime

    RépondreSupprimer
  2. ah, je pensais comme Mlle Toutouille :) Parfois je met "j'aime" pour montrer que je suis passée que j''ai apprécier l'article mais que je n'ai pas plus d'inspiration que ça pour répondre :)

    RépondreSupprimer
  3. N'étant pas sur Hellocoton... tu me fais découvrir un truc ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaah, donc pour résumer vite-fait, sur Hellocoton, tes articles s'affichent sur ta page, et tu peux les "liker" si tu as aimé l'article, comme sur Facebook :)

      Supprimer
  4. J'y pense souvent justement, je suis complètement d'acc avec ton article, même si je pourrais rajouter des pourquoi. Parfois j'aime l'ambiance que crée un article même si je trouve le style lourd ou certains paragraphes hors sujet, ou si je l'aurais présenté autrement. Parfois il y a un truc pertinent dans l'article qui est assez intéressant pour justifier ce clic. Et puis bon il y a les perles d'articles où tout te plaît même si ton propos est nuancé, et là vient le commentaire. Bref, tant de cas mais l'idée est dans ton article et j'y adhère !! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ja, je n'ai pas tout répertorié ici, je n'ai mis que ce qu'il me passait par la tête sur le moment ^^'

      Supprimer
    2. Oui oui j'ai bien compris je t'ai fait pareil ^^ mais t'as fait les grandes lignes, après c'est déclinable à l'infini selon les cas ;)
      bisous

      Supprimer
  5. ajout : au début comme toi je ne cliquait que pour conserver, un peu comme un favoris. En fait, maintenant, ça veut dire j'ai passé un bon moment, merci !!

    RépondreSupprimer
  6. Moi souvent je met j'aime déjà parce que j'aime évidemment, mais souvent si je ne sais pas comment tourner mon commentaires et bien ce petit bouton me permet de montrer à la blogueuse que j'apprécie ce qui à été dit mais que mon cerveau est trop bête pour tourner les commentaires... ;)

    RépondreSupprimer
  7. Une bonne idée d'article. En effet, à mes débuts, je ne cliquais jamais beaucoup, me méfiant de ce "j'aime", qui voulait tout et rien dire.
    Désormais, je ne m'en prive pas, pour de nombreuses raison. Tu les as déjà évoquées, d'ailleurs. Et puis je trouve aussi parfois que certains blogs devraient avoir plus de lecteurs. Donc tant mieux si je peux être le "passeur" de certains billets.
    Et puis il y a une certaine convivialité,quand on a passé un bon moment, à faire un clin d’œil avant de partir, comme pour dire merci et à bientôt. Enfin, parfois, je ne commente pas simplement parce que je manque de temps. Dans ces cas-là, je suis bien contente d'avoir le fameux petit cœur pour montrer que j'ai apprécié !
    Nathalie

    RépondreSupprimer