lundi 16 avril 2012

Lush, toi et ton Godiva, vous me laissez perplexe...

Pour un article de come back, après une semaine et deux jours de silence total, je tape dans le poétique et l'éloquent: je vous parle d'un shampoing solide tout jaune.
Ouais.

Mais d'abord, quand même, un remerciement de fou s'impose:
Comme je l'ai signalé précédemment, mon petit article avec mon makeup bleu et orange, je l'avais écrit à l'arrache, vite-fait, avant de partir, l'angoisse plein les doigts. L'angoisse, du genre "je vais rester 5 jours sans poster et on va m'oublier comme une vieille chaussette. Je reviendrai, je referai un article et je serai soulagée."

Nous sommes revenus le dimanche, à 00h45. J'étais crevée comme tout, l'amour plein la tête mais du stress plein les yeux. J'avais interro de biologie le lendemain matin, pas moyen d'annuler. A 8h45 le lendemain, je retournai au bahut passer cette épreuve. Une heure plus tard, je tenais plus debout, je voyais flou, et mes 30 heures de sommeils accouplées à mes 48 heures sans manger, je les ai senti passer.
Ah bah oui, moi, quand l'amour me frappe (joli...), j'arrête de manger. Le choc, sans doute.
Toute la semaine, donc, j'avais du mal à me remettre dans le bon rythme. J'ai dû carrément réapprendre à manger des repas complets, à réécrire mes articles, à retrouver des idées, à me maquiller le matin, même à me LAVER, c'est tout dire. J'étais complètement à côté de la plaque.
Comme si la Pologne, c'était une île, style Kolhanta. On avait des lits, des douches, des restos, un démaquillant, mais je dois avoir le métabolisme d'un hamster. Quand tu changes mon environnement, c'est fini, tu me perds.
Mais il y a un truc qui m'a rappelé que j'étais blogueuse et qu'il ne fallait pas que je l'oublie trop longtemps, ça a été la Une Hellocoton. Qui a placé ce dernier article aux yeux de tous. Deux jours plus tard, pendant que j'étais dans le car, moi, à faire écouter la BO de la comédie musical de Roméo et Juliette version 2009 à mon meilleur ami (qui aimait étrangement bien), Psychosexy et Zoh, ces deux femelles bénies, avaient cité cet article, encore lui et toujours lui, dans leur article du dimanche. Si, tu sais, celui avec les articles qu'elles ont aimé.
Je suis rentrée, j'ai vu ça, j'ai demandé à mon article si il les avait payé pour avoir eu autant de succès avec si peu d'espérance au départ, puis j'ai souri.
Jeudi passé, une semaine après l'avoir posté, j'avais encore 38 visites en un jour. Une semaine plus tard. Je n'ai toujours pas compris.
Donc, vous trois, Psychosexy, Zoh et la demoiselle d'Hellocoton qui a décidé que mon article devait être à la Une, je vous envoie plein de bisous et je vous aime pour l'éternité, et trois jours en plus parce que l'éternité c'est trop court.
Et je remercie aussi toutes celles qui ont laissé des commentaires, parce que chacun me procurait un plaisir immense, à celles qui se sont abonnées à ma page Hellocoton, parce que chaque mail me le notifiant m'a fait sourire, et pour chaque personne ayant cliqué sur le lien de ce blog, pour m'avoir motivé chaque jour.
J'aime bloguer, mais j'ai horreur de bloguer seule. Je suis superficiellement dans le besoin d'être lue, c'est comme ça. Je ne peux que comprendre celles que ça agace, par contre. ^^

Croyez-moi, vu l'état de l'exemplaire se tenant dans ma douche,  je ne pouvais pas l'utiliser comme photo. Donc, celle du site officiel va en prendre pour son grade.


Donc, cet après-midi, sous la douche, alors que mon shampoing solide se désagrégeait dans ma main et que je le fixais droit dans les yeux, avec un "TOI!" bien retentissant télépathiquement parlant, j'ai pensé à en faire un article. Pour le dénoncer, cet ignoble.
Je ne sais si cela ne concerne que le shampoing Godiva ou tous les shampoing solides de Lush, mais le coup du "un galet vous servira à 80, voire 100 utilisations, selon la longueur de vos cheveux", c'est un piteux mensonge! A la dixième utilisation, c'est fini, vous galérez.
La première utilisation était, comme promis, agréable. Ça sentait bon le jasmin, ça moussait impeccablement bien. Il en a été de même pour les 7 premières utilisations. Puis...
Le shampoing s'est cassé en deux. Je ne frotte pas comme une malade quand je l'utilise, je ne le casse pas moi-même. Juste que voilà, j'avais deux morceaux. Qui se sont ensuite cassé eux aussi.
J'ai donc obtenu ceci:
Avec le savon Nemo qui s'invite. Le r'gardez pas, il fait sa belle.

Essayez donc de vous laver le cheveu avec ça. Franchement. Et il ne mousse plus, je précise. Il n'est plus que petits blocs de beurre hydratant ou que sais-je, et ces derniers ne fondent pas, ne moussent pas, sont juste là pour donner un aspect peut ragoûtant au galet.

Oui, bon, ils hydratent, aussi, c'est vrai.
Mais je n'ai aucune envie de continuer à débourser 8.95€ pour un shampoing tout dégueulasse qui ne me servira que pour 10 utilisations.
Tout dégueulasse parce que oui, Monsieur se permet de devenir tout moche au fur et à mesure, et à laisser échapper des sortes de bout de plantes jaunâtres franchement immondes qui font penser à des morceaux de paille trempée. Glamour comme tout.

Voilà pourquoi je me demande si je dois généraliser ce paragraphe. Parce que cet aspect (non) pratique doit sans doute être le propre des shampoings solides. Devrais-je tenter le coup avec un autre SS (Shampoing Solide, donc, merci) (trop de temps passé à Auschwitz, trop de temps...), histoire de vous confirmer s'ils sont tous aussi casse-couilles, ou si c'est juste le Godiva qui fait sa diva (je vous jure, j'ai pas fait exprès)?

Donc, ce côté-là du shampoing est vraiment dommage. Parce qu'à côté de ça, c'est un bon p'tit gars.
La description du site nous apprend ceci:

"Shampooing nourrissant au jasmin.
Godiva peut laver et hydrater vos cheveux, votre corps, vos vêtements et vous parfumer d'une fragrance tellement sexy que tous les hommes, toutes les femmes et tous les animaux abandonnés vous suivront dans la rue pour inhaler les bouffées parfumées au jasmin que vous laisserez sur votre passage.
Bonne nouvelle, Godiva est désormais 100% végétalien !"
Je ne sais pas vous, mais moi, laver mon corps avec mon shampoing, ce n'est pas un truc qui m'intéresse. Même si là, la forme que le galet a pris ne me permettra que ça. Trop peur de perdre les morceaux dans mes cheveux (vous parlez de paranoïa?).
Oui, il sent bon. Mais tes cheveux, après, ils ne vont rien sentir. J'ai beau les sniffer, je ne perçois rien de ce que le galet me promettait lorsque lui dégageait un parfum réellement attirant. Une pure merveille une fois neuf, certes.
Le catalogue Lush promettait des cheveux nourris, hydratés, à un tel point que l'après-shampoing devenait inutile. Ça, c'est tout à fait juste. Je suis en panne de Rafistoleur (yep, Lush et mes cheveux sont potes,en fait) et mes cheveux sont doux comme tout. J'ai presque l'impression que la texture est plus agréable sans l'AS, en fait (hu hu, avec mes initiales, on peut former "Après-Shampoing". Rigolo. Et "Assistante Sociale" aussi, en fait. Moins rigolo.) et c'est pourquoi je reste perplexe par rapport à cette découverte.
Oui, il est barbant à utiliser, il coûte beaucoup trop cher, mais...il fonctionne vraiment bien. Mon avis doit-il en être considéré comme négatif ou comme positif?
Je balance plutôt pour le premier. Je préfère ne pas le racheter et si le SS suivant ne me satisfait pas, je me pencherai sur les shampoings liquides. Parce qu'un tel degré de réussite (concernant le soin et l'hydratation, s'entend) ne me pousse pas à changer de marque. Certainement pas.

Pour celles que ça intéresse, je laisse ici la liste des ingrédients. En vert, ceux naturels:
Laurylsulfate de sodium (Sodium Lauryl Sulfate),Beurre de cacao (Theobroma cacao)Alcool cétéarylique (et) laurylsulfate de sodiumStéarate de glycéryle (et) stéarate de PEG-100Propylène glycol,ParfumExtrait d'hibiscus (Hibiscus rosa sinensis),Acide stéariqueBeurre de karité (Butyrospermum parkii)Alcool cétéaryliqueHuile de camélia  (Camellia japonica)Huile de jojoba biologique (Simmondsia chinensis)Huile de noix de macadamia bio (Macadamia ternifolia)Huile de noix de coco extra-viergeBeurre de cupuaçu (Theobroma grandiflorum)Absolu de jasmin (Jasminum grandiflorum)Huile essentielle d'ylang-ylang (Cananga odorata)Huile essentielle de cyprès (Cupressus sempervirens)Huile essentielle de palmarosa (Cymbopogon martinii),Fleurs de jasmin (Jasminum officinale)Bromure de cétrimonium (Cetrimonium Bromide)Cocoamide diéthanolamine (Cocamide DEA)Alcool benzylique*Géraniol*Limonène*Linalol*

2 commentaires:

  1. Salut !

    Personnellement, je n'ai jamais eu ce problème avec Godiva, sachant que je l'ai déjà acheté deux fois, et qu'il me manque depuis que je ne l'utilise plus.. ( c'est vrai qu'il n'est pas donné, mais je l'aime d'amour ! )
    Sachant que je me lave les cheveux tous les jours, il lui faut bien 1 mois pour commencer a se désagréger, et ce uniquement quand il devient fin, et qu'avec ma délicatesse naturelle, je le casse en le passant sur mes cheveux ( résultat, je serre un peu plus pour lui redonner une forme de boule-carrée ( oui oui je sais ! )

    Donc je ne penses pas que tu devrais t'arreter sur l'avis négatif, je pense qu'il ne le mérite pas, après j'ai testé Jonnhy Jonniper, qui fond beaucoup beaucoup plus vite que Godiva, et les autres ne sauront tarder à être testés.. =p

    Sympa ton blog en tout cas, je suis "nouvelle" sur hellocoton, pas encore de compte, mais en attendant de finir le design de mon blog, je lis, lis et relis plein d'articles ;)

    A bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais reçu plein d'avis concernant cet article et ce shampoing, et en effet, il semblerait que les conclusions divergent.
      Personnellement, j'ai choisi de ne plus prendre de shampoing solide. Ce n'est finalement vraiment pas rentable ^^

      Je te souhaite la bienvenue, alors, et dès que tu auras ton blog, dis-moi quoi, je viendrai te lire :)

      Supprimer