lundi 19 décembre 2011

Deuxième article et déjà un oubli. Great.

Coup de bol ce matin, je ne me suis pas endormie dès la sonnerie du réveil (alias mon Ipod qui soit me réveille avec du Glee, pour un réveil joyeux, soit avec du métal -le plus souvent du métal- pour un réveil...moins joyeux) et j'ai donc eu le temps de m'amuser avec plusieurs fards.





Un peu handicapée de la bulbe, j'ai juste oublié d'en faire une de face. Hu hu. Faites comme si vous n'aviez rien remarqué.
Trop tard.
J'ai donc utilisé, encore une fois, la 15th Anniversary d'Urban Decay, avec Half Truth sur la paupière mobile, Omen dans le creux de la paupière et un peu au delà, ainsi que Black Out dans le creux extérieur (j'aime bien mettre un peu de noir à l'extérieur, ça étoffe tout de suite n'importe quel maquillage). Crayon noir dans la waterline (ouiiiii!), mascara, et basta.
Petite erreur de parcours : Tainted comme touche lumière. Peut-être trop nude pour moi, mais vraiment pas assez clair pour cette fonction.

samedi 17 décembre 2011

Quand faut y aller, faut y aller!

Bien que le titre laisse penser que je n'avais aucune envie de poster, il n'en est rien. J'avais hâte de montrer ce dont j'étais capable. Juste que...j'avais vraiment, vraiment la trouille que ça ne casse pas les briques.
Et j'ai toujours la trouille, d'ailleurs, faut le dire!

Donc, tout à l'heure, vers 14h00 (j'aime me lever à des heures étranges et me maquiller à des heures d'autant plus étranges...sans aller en boîte la veille et en me couchant à 23h00, hein. Moi marmotte.), je me retrouve devant mon miroir. Pour vous mettre dans le contexte, mon miroir, c'est un fourbe. Il fait 1m20, posé sur le sol, contre le mur, et du haut de mon mètre septante-cinq (vantardise au passage), je dois me plier, voire poser un genoux à terre, pour me maquiller tranquillement.
Je savais déjà que j'allais m'amuser avec la 15th Anniversary d'Urban Decay (seul élément de ma commode où je pose tous mes "ustensiles" dont je suis...très très fière), mais je ne savais pas comment et avec quoi. Finalement, j'ai improvisé, testé les fards que je n'avais pas encore utilisé et je me suis lancée à l'improvisation totale.

J'avoue que sur cette photo, on ne voit pas des masses.

Et j'ai envie de dire que sur celle-là non plus. 
Mais "dans la réalité" non plus, j'ai envie de dire. 


Donc voilà au bout de beaucoup de popotte, j'ai obtenu ça. Ça me faisait une tête de gentille, mais j'étais contente de redécouvrir mes yeux maquillés, mais sans trait d'eye liner ou crayon khôl noir. J'ai donc utilisé les fards Chase sur la paupière mobile, Flow dans le creux de la paupière et au delà (donc pas jusqu'à l'arcade. Un bon centimètre en dessous, je vais dire). Comme il était discret, je me suis permise d'aller plus loin. J'ai ensuite appliqué Midnight 15 dans le creux de la paupière, Blackout dans le creux externe et Vanilla en touche lumière. J'aurais dû mettre une base jusqu'à l'arcade, parce que plus en s'en approche, moins on voit les fards. Excusez moi pour cela.
Comme j'adore chipoter à ma muqueuse (je jure, le trait de khôl dans la waterline est le geste qui me fait le plus tripper, ne me demandez pas pourquoi), mais qu'un trait noir aurait été trop flagrant (vu la quasi totale absence de fard foncé), j'ai utilisé le khôl doré Yves Rocher. Gras. Confortable. Ne se voyait quasi pas, fallait s'y attendre.

Donc voilà, j'espère que ce maquillage vous plait, pour un premier essais :)

vendredi 4 novembre 2011

Happy Helloween!

La tradition voulait que je poste un truc sur cette fête le 31 octobre, mais j'étais trop occupée à me tartiner ma poitrine généreuse mais pas trop (surtout "pas trop") de fond de teint blanc. Et c'était la galère, et ça marbrait, et j'ai pesté, et j'en ai mis partout sur ma robe et heureusement que mon amie était là avec un papier toilette pour essuyer à chaque fois avant que ça sèche en pestant "Mais t'es nulle! Mais t'es nulle! Maistesnullemaistesnulle mais COMMENT aurais-tu fait si tu étais toute seule?"
Parfois, cette question me traverse et j'angoisse.



J'ai mis...à la fois du temps, et à la fois pas grand chose. J'ai surtout galéré à m'étaler ce fucking fond de teint et à tracer ces fucking marbrures au crayon khôl que j'ai dû retailler sept fois et qui boude, maintenant. J'ai mis du fard à paupière noir à l'arrache et du noir à lèvre en me basant d'Emilie Autumn et à la fin, j'ai eu très peur qu'on prenne ça pour une interprétation loupée de Black Swan. Je n'aime pas les cygnes, j'ai horreur des cygnes, et la dernière chose que j'aimerais faire, c'est me déguiser en putain de cygne psychotique qui ne sait plus qui il est, où il est, ce qu'il fait, ce qu'il tue qui il tue et s'il se fait tuer ou s'il se tue à la fin.



En attendant, je dis ça, mais je ne savais pas vraiment non plus ce que j'étais censée représenter. "Quelque chose de mort", m'a dit AngeDéchu (rapport à son déguisement, à cette amie). Voilà, à Halloween, j'étais morte. Pin up morte? Cygne mort? Gothique morte (voyez la noirceur de mon âme)? Si vous avez des idées, je suis ouverte, aidez-moi donc à mettre les mots sur la chose que j'étais déjà censée savoir longtemps à l'avance.
Le plan, c'était de faire du porte à porte avec AngeDéchu et SorcièreBeaucoupTropGrande. C'est ce que nous avons fait, et je dois dire que s'il y a des gens très sympathiques le soir d'Halloween, il y en a des tellement aigri qui en arrivent, sous le coup du désespoir, à laisser un autocollant "Ne pas sonner svp" sur leur sonnette. Chouette. Et hurler "VENEEEEZ! ON EST BOOOOONNES!" devant les portes, ça ne MARCHE PAS!
Mais on a récolté une jolie cagnotte.
Je la mange, là.
Mais y a beaucoup trop de jaune et d'orange. J'ai horreur de ça. Déception médiévale.

Après, le truc bien rigolo, ça a été d'ôter le déguisement. Donc de me démaquiller. Galère. On a opté pour que je saute dans la douche, et j'ai rendu l'eau grise à force de me frotter les bras pour m'enlever les veines/craquèlements/sangputrideetséché (là aussi, mon avis reste dubitatif) sur les bras. Je n'ai pas réussi, le lendemain, j'avais encore les épaules recouvertes de veines noires. Glamour.
La partie la plus drôle fut quand je me rendis compte que non, je n'atteignais pas mon dos, et qu'il était aussi blanc comme un linge. SorcièreBeaucoupTropGrande m'a du coup fait lever et c'est complètement à poil que j'ai hurlé "MAIS J'ME SENS MISERAAAABLE!" "Mais TU ES misérable" m'a répondu AngeDéchu. Amitié de fou, je dis.

J'ai regardé un thriller déjà vu toute seule, mes deux alliées s'étant endormies quasi de suite. Ça, c'est la partie moins fun.
Mais sinon, j'ai passé un excellent Halloween et une très bonne Toussaint passée à la plage (cas de conscience...) et j'espère qu'il en aura été de même pour vous (pour la Toussaint, peut-être pas...)

mardi 13 septembre 2011

Ceci est une...présentation. Original. On m'applaudira.

Bon, allez, on va arrêter de chichiter (j'adore ce verbe, il vient d'où?) avec soi-même, si je dois attendre de me faire une bannière, je commence pas ce blog avant Noël. Déjà que je ne voulais pas le commencer avant d'avoir les tifs rouges (premier point me concernant, ma crinière est en flamme. Ola, tendancieux, tout ça...ou peut-être que ça vient de moi...vaut mieux pas savoir), alors maintenant que j'ai la joie de me balader dans la rue en lançant des regards innocents aux gens qui me dévisagent, genre "ben quoi, ça fait pas naturel?" (Metauxlourds, TMTC), j'aimerais m'y mettre.
En effet, j'avais fait une photo que j'aurais bien aimé voir en ban, mais voila, le câble de l'appareil était chez ma mère, et il s'avère qu'une énorme araignée grosse comme un poing (c'est faux) ait tissé sa toile dans la cage d'escalier. Bah ouais, maison mal foutue oblige, j'ai droit à des escaliers dehors, avec des murs autour, genre gros coupe-gorge, ou nid à araignée, au choix. Et comme 95% de la population est arachnophobes (j'suis prête à parier que si on réunit tous ceux qui sont à l'aise avec une araignée, on remplit pas une cabane), je le suis aussi. Et il est hors de question que je retourne chez moi. Donc là, j'attends chez mon père que quelqu'un se porte volontaire pour aller éradiquer la chose, comme une bienheureuse, en écoutant du Alexz Johnson (que tous ceux qui ont aimé la p'tite goth de Destination Finale 3 PUT THEYR HANDS UP!) en boucle. Ma vie est tranquille, vous en conviendrez.

Je voulais donc faire ce post pour me présenter, moi, et ce blog, aussi, tiens. Dire tout ce qui me passe par la tête pour le moment, faire un grand bidule, et me rendre compte après que j'aurai oublié plein de trucs. Mais de toute manière, ce blog est un blog...de tout. Je n'ai pas la beautyssitude adéquate pour faire un blog beauté, les blogs mode me donnent des boutons, et je n'ai pas la hargne de faire un blog spécialisé sur des livres, films, une actrice ou quoi que ce soit. Alors je vais plutôt m'amuser à parler de TOUT ce que je voudrai (je savoure ma puissance, vous remarquerez). Mes coups de gueule, mes réflexions, une tenue achetée récemment que j'aime bien, des ongles réussis (je VEUX des Toad maléfiques sur mes pouces! ><), tout, vous dis-je!

Donc, ma présentation. En quelques points inutiles (moi, parler de choses importantes? Vous déconnez, j'espère? La bonne blaaaaague!)
Tout d'abord, j'adore les paillettes. Je suis fan de paillettes, j'aime en voir partout. Je projette de repeindre ma chambre en bleu royal à paillettes, d'ailleurs, rien que ça. Si on omet les chutes de matière et le mur qui ne ressemblera plus à rien, ça devrait le faire. J'adore aussi les petites pierrettes, je ne sais pas comment expliquer...vous voyez, ces p'tits trucs style Schwarofsky qu'on trouve souvent sur des boucles d'oreille, qui décore souvent...tout. Des petits "diamants", quoi! Ben ça, je suis juste fan. Je projette l'acquisition de chaussures à talon vertigineux et à pierrettes. Que des pierrettes. Oh yeah.

Il y a encore 3-4 ans, j'étais un vrai garçon manqué, voyez. Je me maquillais pas, j'avais horreur de ça, je me négligeais à mort, j'avais une coupe à se pendre, c'était la grande classe. Et je sais pas ce qu'il s'est passé à l'intérieur de mon cerveau malade, mais il se trouve que maintenant, je suis obsédée par les vernis, le maquillage, les blog beauté (NON, je n'en créerai pas!), je pense constamment à mon apparence. Le gothique de la chose me sauve, PERSONNE ne me croit quand je dis que je suis superficielle. Un point pour moi. Je dis toujours que les gothiques régneront sur le monde, mais là aussi, personne ne me croit. Étrangement, je ne suis guère étonnée.

Sinon, côté idole, je suis dans ma période Alexz Johnson. Je l'aime de A à Z, en comptant le L, le E et le X entre les deux, j'aime ses chansons qui me donnent envie de régresser, de faire des confettis avec des post-it roses et de les lancer au dessus de ma tête en poussant un cri de Pokémon. J'aime d'amour l'un des films dans lequel elle a joué, même si elle finit des clous plein la gueule. J'aime son look et sa bouille de gentille. Et j'aime le Z inutile de son prénom. J'aime cette meuf, c'est tout.
D'ailleurs, quand je ferai ma playlist Powersoleilfull, son nom risque de revenir souvent. Hé hé hé, on ne me change pas (moi, par contre, j'ai le droit de me changer moi-même).

Je vais m'arrêter là. Ça va paraître overcon, mais je sens une envie d'envoyer ce post et de garder le reste pour plus tard. Alors je vais écouter ma conscience (parce qu'après tout...ça faisait longtemps qu'on ne s'était pas croisées, elle et moi) et vous souhaiter une future bonne lecture de ce blog.

A bientôt :)